Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Union nationale et traque aux dissidents : les raisons cachées d’un coup d’État silencieux

Repérer et sanctionner ceux qui ne sont pas Charlie : cette injonction résume à elle seule l’esprit du nouvel ordre sécuritaire qui s’installe jour après jour et qui a bénéficié avec la fusillade de Charlie Hebdo d’un effet d’aubaine exceptionnel. Car loin d’être seulement le symptôme d’une folie collective, la traque aux récalcitrants, automatiquement identifiés à une cinquième colonne, est le point d’orgue d’une politique répressive dirigée contre tous ceux qui tentent d’échapper au gigantesque bourrage de crâne administré par nos élites. Elle n’est d’ailleurs pas sans rappeler la chasse aux quenelliers de l’année passée.

Après la promulgation de deux lois antiterroristes, d’une loi de programmation militaire (le tout en moins de trois ans !), de nouvelles mesures ont été annoncées par le trio infernal Valls-Cazeneuve-Taubira pour contribuer à instaurer un régime d’exception en plaçant la totalité de la population française sous surveillance renforcée.

Une telle débauche de moyens ne peut que laisser perplexe eu égard à l’ampleur de la menace pour laquelle ils sont mobilisés. Les victimes du terrorisme en France se comptent presque sur les doigts d’une main et leur nombre est en tout cas bien inférieur à celui des victimes de la délinquance classique (près d’un millier d’homicides par an, sans compter les tentatives). La menace djihadiste, comme nous l’avions déjà évoqué, est bien un prétexte pour renforcer toujours plus le système de domination politique. La question restant de savoir au bénéfice de qui et, surtout, pourquoi maintenant…

 

 

Si la loi Cazeneuve promulguée à l’automne dernier n’a eu aucune efficacité pour prévenir l’attentat contre Charlie Hebdo, elle a en revanche conduit à l’arrestation de nombreuses personnes accusées de déserter la « grande mobilisation générale » contre le terrorisme. En instaurant un délit d’apologie du terrorisme (passible de sept ans de prison et 100 000 euros d’amende), elle a fabriqué en masse des délinquants d’opinion exposés aux fourches caudines de la justice. Les établissements scolaires, dans lesquels est inculqué le catéchisme laïciste et « républicain », concentrent à eux seuls un grand nombre des victimes de cette chasse aux sorcières : des élèves de collège ou de lycée sont d’ores et déjà tombés par dizaines sous le coup de cette inculpation pour avoir refusé la minute de silence, tenu des propos non conformes, posté des messages provocateurs ou des dessins sur les réseaux sociaux. Un enfant de huit ans (!) a même été entendu par les services de police pour avoir soutenu verbalement les terroristes. Des enseignants ont également été suspendus sur dénonciation de parents d’élèves.

Face à de telles outrances, on peut bien sûr plaider la folie collective. Mais comme bien souvent, cette hypothèse qui fait fi des causes réelles et des bénéfices engrangés par les manipulateurs n’explique pas grand chose. Le gigantesque bourrage de crâne administré par les élites politiques et les médias relève classiquement du formatage idéologique. « Tous unis contre le terrorisme » et gare aux déserteurs (forcément suspects de complaisance vis-à-vis de l’islamisme) : les mots d’ordre d’union nationale et de mobilisation générale contre un ennemi commun qui fonctionnent selon un schéma binaire (Charlie ou terroriste) justifient une politique qui tourne le dos à la démocratie et foule au pied les libertés. Concentration des pouvoirs aux mains de l’exécutif et laminage des contre-pouvoirs, notamment judiciaire, sur fond d’appels à l’unité nationale est une recette éprouvée pour resserrer les rangs dans les périodes de crise économique aggravée et de montée de la défiance à l’égard des responsables politique.

L’état d’exception est généralement mis en place pour résoudre par la force les contradictions du système quand celles-ci deviennent ingérables par les méthodes démocratiques. Il s’apparente ainsi au fascisme tel que le définissait Georgi Dimitrov, compris comme la « dictature terroriste ouverte des éléments les plus réactionnaires, les plus chauvins, les plus impérialistes du capital financier ». Il ne s’agit ni plus ni moins que de gouverner par la peur (des terroristes et/ou du pouvoir). Méthode toujours efficace si l’on en croit les sondages : la cote de popularité de l’exécutif remonte nettement et les Français se disent majoritairement prêts à sacrifier leurs libertés pour plus de sécurité.

Cette escalade sécuritaire, qui rompt avec des décennies de tolérance relative du pouvoir vis-à-vis de la contestation sociale, est l’effet d’une dégradation de la situation économique caractéristique du stade impérialiste du capitalisme. L’éclatement de la bulle Internet et les attentats du 11 Septembre, provoquant une baisse des indices boursiers de près de 70 % en deux ans et demi, ont entraîné une brutale accélération de la crise. Le krach de 2001-2002 qui marque l’arrêt d’un cycle de croissance économique lié à l’essor des nouvelles technologies (1995-2000) est un véritable tournant dans l’histoire du capitalisme dont on n’a pas encore mesuré toute la portée.

Près de quinze années plus tard, les indices boursiers européens n’ont toujours pas retrouvé leurs niveaux d’avant-crise. Guerre sans fin contre le terrorisme, recul des libertés publiques, montée en force de l’islamophobie politique et marasme économique sont les ingrédients de la politique post-11 Septembre menée par l’ensemble des pays développés.

 

 

Loin d’être l’effet d’une mode passagère, l’autoritarisme politique sur fond de « choc des civilisations » est la forme de gouvernance du capitalisme parvenu à son stade terminal. La crise économique qui touche les pays développés semble bien être en effet la dernière. De l’aveu même des experts, il est peu probable que l’économie mondiale renoue un jour avec la croissance et la stagnation économique est sans doute le seul horizon qui s’offre aux populations des pays développés condamnées ainsi au chômage de masse et à la paupérisation à perpétuité.

Privé de grain à moudre et de perspective d’embellie économique, le pouvoir ne peut maintenir le système de domination que par l’usage d’une propagande toujours plus intense visant à enfouir la question sociale sous la question identitaire afin de diviser pour mieux régner. À défaut de transformer le réel, il s’agit de changer les consciences : fabriquer en série et dès le plus jeune âge des « Charlie » formés idéologiquement à la soumission politique, résignés à accepter leur sort économique et mobilisables dans la guerre sans fin menée par l’Occident contre l’Islam.

Voir aussi, sur E&R :

Du même auteur, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bonsoir à tous,
    Quelqu’un pourrait il m’expliquer "l’obligation "qui nous est fait de respecter une minute de silence, en termes juridique, qu’es qui nous y contraints ? Merci d’avance pour vos réponses.
    Amitiés.

     

    • Ce qui te contraints : Apologie du Terrorisme, 5 ans d’emprisonnement

      Tu l’a pourtant entendu en long en large et en travers.
      C’est du terrorisme qui montre la sanction de victimes sacrificielles afin de générer l’auto-censure par la peur.
      C’est exactement le principe de la loi Fabius Gayssot.

      Le petit souci, c’est que je ne crois pas que même sous la contrainte ils obligent les jeunes dans les classes de dire Je suis Charlie. Ils ne pourront pas avoir des centaines de mineurs en prison, c’est pour ça, ce battage médiatique sur cces victimes sacrificielles.
      Terrorisme d’etat


    • La minute de silence est un acte civique et non une obligation légale.
      Certains fonctionnaires ont l’obligation de respecter cette minute de silence dans le cadre de leur contrat de travail.


    • Pendant une « minute » de silence imposée, il suffit de répéter intrieurement un mantra, de réciter votre prière, vous éloignez ainsi autour de vous les vibrations de l’égrégore collectif ! Pensez aux dissidents réunis d’E&R autour de vous, à une figure emblématique de la Résistance, à Jésus, que sais-je ? et voilà, vous aurez créé un bouclier et sauvé votre âme !

      Durant cette « minute » la manière de respirer compte beaucoup ainsi que votre regard sur les autres ! Pas de pensées d’hostilité car, se faisant vous obtiendrez l’effet inverse à savoir un champ de pensée d’opposition qui iront les nourrir. C’est justement leur objectif et ce dont ils ont besoin. Ne donnez pas des perles à des pourceaux ! ....Là où sera le corps, sera l’ennemi !

      S’il est possible, ouvrez avant les fenêtres de la pièce où cette « minute imposée » se déroule. Sinon, ouvrez-là après coup ! Cette « minute enfin achevez ouf, » isolez-vous, priez à nouveau, passez-vous les mains sur le visage comme pour vous laver, Une minute c’est court, certes, mais très long dans de telles circonstances !


  • Cette "Union Nationale" est dirigée contre le FN, elle regroupe 75% des Français, les 25% de "fachos" étant exclus . Il serait comique que les partis sionistes se présentassent aux prochaines élections avec l’étiquette commune "Charlie" - ils en sont capables et 75% des Français assez stupides pour "marcher" .

     

    • En repensant à cette suite d’évènements qui s’enchainent de façon si spontanée et admirable ....de la présence de hollande sur les lieux moins de 50 ’ après les derniers coups de feu, au mépris des règles de sécurité , à la loi sur internet , déposée dès le lendemain , à croire qu’elle était déjà prète, à ce rassemblement bidon de chefs de gouvernement qui appuient le GVT. français et cautionnent ...et aux suites données par la ministre de la justice , qui admet que l’on se passe des magistrats, et de ses gamins en GAV ...Je me dis que vraiment , quelque chose ne colle pas , le coup vient de loin ....Sachant que le FN et MARINE LE PEN , dont on ne parle plus , et qui ne sont plus invités nulle part , ces pestiférés qui ne sont pas charlie , a apparemment gagné 3 à5 points dans les sondages, et se trouve toujours en tete des intentions de vote !


  • Je ne puis comparer la "folie collective Charlie" qui s’est emparé des médias qu’avec celle qui a succédé à la mort de "Lady Diana" en 1997 : pendant des semaines tous les journaux télévisés ouvraient sur la mort, les causes, les conséquences de l’accident mortel . Pourquoi ? Parce que c’était VENDEUR, toutes les connasses, même les agrégées (!) y allaient de leur larmichette, versée à propos d’une gonzesse qui n’a jamais travaillé, et qui n’a jamais pensé à autre chose qu’à se faire sauter par ses masseurs-gardes du corps .

     

    • Bien dit, vous m’avez replongé dans l’évènement, c’était consternant, comme aujourd’hui.


    • En fin de compte était-elle enceinte ou pas, certains prétendaient qu’elle se serait fait buter ,car pour la couronne ,il était hors de question qu’elle donne un potentiel prétendant "arabe" au trone d’angleterre...Allez savoir Charles .


    • On peut rappeler aussi la déférlante médiatique après la mort du général De Gaulle, plus importante que la tragédie de l’incendie de la disothèque ayant fait une centaine de morts, et qui a fait titrer au Pr Choron dans Hara Kiri :"Bal tragique à Colombey : 1 mort". Ce qui a entraîné la création de Charlie Hebdo, première formule, nommé ainsi en hommage à Charles De Gaulle, responsable indirect et involontaire de la création de ce journal.


    • Sauf que cette fois , ça n’est plus un fait divers uniquement récupérable par des " vendeurs " ordinaires ; il y va d’un tournant sécuritaire très " directionnel" , d’une provocation d’un choc ethnique , à des fins politique : meme si cela était dans les " cartons " et programmé , ce drame a été une aubaine pour commettre l’arnaque ! ( en quelques mots , et pas de la bouche d’élites ou de rebelles , réécoutons ceux de feu demis roussos , qu’on ne peut taxer de résistant au système ) . Et également ,par l’émotionnel via les médias aux ordres , plonger un peuple dans un consensus visant à redorer le blason terni d’une élite politique en errance ...Non , sur ce coup là , c’est du " travail d’orfèvre " ( mafieu ) .


    • c’est l’information spectacle, ou l’information business, contre l’information citoyenne. Les médias se seront montré très professionnels, mais dans le sens business et non pas éthique.
      Ils nous ont fabriqués un feuilleton hollywoodien, avec tous les ingrédients indispensables :
      la dramatisation du début, le vrai suspens ( quand va t’on rattraper les tueurs ?), le faux suspens ( les suspects vont ils se rendre après négociation ?), alors que comme dans tout feuilleton hollywoodien, la fin était connue d’avance, car les méchants meurent toujours à la fin. Sans oublier les ministres transformés en chef de guerre, tel Clémenceau arpentant les tranchées face à l’ennemi.
      Bien sûr les personnages se divisaient comme dans un feuilleton : les gentils, les victimes toujours innocentes, les méchants diabolisés et les héros aussi inattendus que fabriqués, comme Lassana Batilly et même le malheureux Ahmed Merabet .

      Nul doute que des scénaristes travaillent déjà sur le film des attentats de janvier 2015 . J’ai déjà le titre " shérif, saïd , lassana et les autres ". Cà fera passer le film, pour du cinéma d’auteur............. LOL.


  • Le fameux "Front Républicain" anti FN porte un nouveau nom plus "rassembleur", plus émouvant, plus tragique, plus noble, plus con-sensuel, plus obscène, plus débile, plus scatologique, plus "Français cuvée 2015" : le "Front Charlie" . "Longue vie à lui" dirait Béchamel qui l’a porté sur les fonds judéos-baptismaux !


  • L’ "Union Nationale" ne sera jamais aussi abjecte que l’ "Union sacrée" de 1914 qui a assassiné Jaurès et conduit au massacre d’1,5 million de Français . Enfin on peut l’espérer .

     

    • Pour le moment ! Souvent je me pose la question de savoir comment les gens voyaient leur vie à des époques terribles, et je me dis que pour eux ça devait ressembler à la pire des époques. Or, il se pourrait bien que ce soit la nôtre, de pire, pas tout de suite mais on y vient. Ma famille a vécu les deux dernières guerres mondiales, et on en a payé les conséquences tout au long des générations qui ont suivi, notamment avec l’émigration nécessaire vue la pauvreté ambiante. A plus de 50 ans je suis toujours entre deux chaises et cultures, richesse bien sûr20 mais aussi mal être. Rien n’est facile aussi si tout devait s’embourber, il nous faudra une énergie qu’on n’a pas appris à avoir. Merci pour l’écoute.


    • moi, ce qui me surprend le plus à aussi, plus de 50 ans , alors que l’ORTF (ou la voix de la France) a disparu, c’est ce consensus pour parler d’une seule voix, la voix officielle................Alors que les français sont normalement infiniment mieux informés et mieux cultivés............ et qu’il y a 25 chaines de télé et encore plus de stations de radio et internet.


  • La plupart des Français - je ne parle même pas des Françaises - semblent avoir oublié qu’en toute circonstance " Il faut savoir raison garder " (Aristote) .


  • Voir Edward Bernays : Propaganda, de 1929.

     

  • "La gauche Française c’est l’antichambre du fascisme " (Léo Ferré : 1971) Et on peut rajouter sans se tromper, aussi du sionisme le plus arrogant et le plus meurtrier !!!


  • "Pour votre sécurité, vous n’aurez plus de libertés !"

    Bêêêbravoooooo ! .. dit la masse charlitisée

     

  • Tout cela pour faire oublier le traité transatlantique, tout cela pour amener la dictature d’un gouvernement mondial, mais dirigé par qui ???? Qui dirige ce monde en réalité, qui est derrière les coulisses ??? C’est quoi le but final ??? A qui cela profite t-il au bout du compte ??? Que veut on de cette planète et de ses habitants ???? Pourquoi ces attaques et cette haine de l’humanité ??????


  • Monsieur BOURGOIN,

    Juste bravo analyse pertinente et pratiquement vous êtes le seul a dire la guerre de l’occident contre l’islam et non pas les islamiste, djihadiste, fondamentaliste....vous êtes un homme qui mérite un respect absolu d’un musulman qui fait ce commentaire et qui lis attentivement vos articles.

    Respect

     

    • merci ! mais il s’agit d’une simple mise en perspective de faits objectifs


    • Il n’y a pas de guerre contre l’islam, ni contre aucune religion. On sait que l’islam, le christianisme, le judaïsme, auxquels on peut ajouter les grands courants de pensée de notre humanité sont de véritables continents résultats d’un long processus historiques charriant scories, interprétations et poses idéologiques de nombreux conflits d’intérêts, de guerres fracassantes ou insidieuses de domination, et la liste est longue. Toute personne peut y trouver ce qu’il lui chante selon les besoins de ses cavernes secrètes. Une aliénation qui nous éloigne du réelle ou de la réalité de notre monde reste une aliénation et ce n’est pas parce qu’on la cache derrière une croyance quelle qu’elle soit, que du coup elle va disparaitre. Les véritables ennemis de l’islam sont les musulmans eux-mêmes, en particuliers ceux qui se l’approprient, l’interprètent et l’exploitent comme une propriété privé. L’islam n’appartient à personne. Je pourrai dire aussi que le sionisme est l’ennemi du judaïsme. En réalité, c’est plus pernicieux que cela, et nous sommes tous sur un bateau avarié. Si Nicolas Bourgoin a mis le doit sur l’engrenage qui coince en parlant des indices boursiers qui peinent à retrouver leur souffle, il oublie de dire que la guerre menée par l’occident contre le monde arabo-musulman en particulier, a pour but de leur donné du souffle et ceux grâce aux islamistes ou ces musulmans propriétaires de l’islam qui vivent dans le déni des évidences. C’est de bon guerre d’encourager les idiots à s’affronter pour ensuite se présenter en arbitre ou en sauveur, alors qu’on est l’instigateur. Telle est la stratégie des puissants toutes religions confondues.
      Ps : Comme il me semble que vous lisez les commentaires de vos articles, Monsieur Nicolas Bourgoin, sachez que vos écrits détonnent bien dans la grisaille de notre monde.


  • Pour moi, l’affaire Charlie, c’est "le coup du berger" : lorsque le troupeau se disperse, on frappe très fort quelques brebis et tout le troupeau se regroupe et va dans la direction souhaitée... Le pire c’est que cela marche... Instinct grégaire, sûrement.


  • Tout est dit ! Très bon article je souligne cependant que la montée de la dictature et la fin de la croissance avaient été annoncées (grâce a des modèles informatiques ) par Denys Meadows , co auteur de l excellent ouvrage : thé limits of growth , selon lui le point de non retour se situait en 2002 , mais QUI l a écoute ?


  • On est pas obligé d’y croire non plus !
    De toutes façons tout est truqué, les référendums ne sont pas respectés, les manifestations ne sont pas prises en compte...Les médias ne font que de la propagande..

    Moi je me désintéresse totalement de ce pouvoir politique, il n’est pas digne d’interet...en plus on a aucune prise sur le debat public,ou sur ce qui est voté/négocié...
    Fatalement quand les gens vont s’en rendre compte, la violence va devenir tentante... mais tout le dispositif "anti-terroriste" est déjà en place..(en plus est ce que le terrorisme "classique" c’est toujours efficace ?)
    Un coup à se faire descendre pour des actions sans conséquences...même pire,on l’a vu ,le terrorisme renforce le pouvoir, au lieu de le destabiliser.

    Les gens n’ont plus qu’a changer leur comportement/habitudes de consommation...c’est le seul moyen de faire bouger les choses...tout le reste c’est du theatre...un theatre encadré par des matraques et des flics en civils...


  • Merci Mr Bougoin pour vos analyses, toujours intéressantes.
    On sent bien que cela sent la fin d’une époque, les instances de gouvernement n’ayant rien d’autre à proposer suite à un évènement qui n’est qu’un des symptômes de la crise du système capitaliste néolibéral occidental, qu’une manipulation de masse par les émotions. Rien d’autre que l’image d’un troupeau de Charlie canalisé protégé par la police d’Etat au service d’un pouvoir oligarchique auquel le gouvernement français et une grande partie de la classe politique a fait allégeance. Soumission complète à l’issue de plus de 40 années d’affaiblissement du pays pourtant redressé magistralement en une décade grâce à une volonté politique inébranlable et désintéressée bénéficiant d’un vaste soutien populaire. En paraphrasant la formule prêtée à De Gaulle et prononcée par Pompidou en mai 1968,"des réformes, oui ; la chienlit, non" Hollande pourrait dire "des Charlies, oui ; le changement non". C’est-à-dire un ordre social maintenu grâce aux manipulations en tous genres par la propagande d’Etat abondamment relayée par les médias publics et privés tous inféodés à l’oligarchie libérale (y compris et surtout Charlie, sous le masque de la licence irrévérencieuse et de la provocation) et sans la moindre réponse aux attentes de la population. Le projet est le maintien du statu quo, d’un système de plus en plus difficile à vivre pour le plus grand nombre accablé par le quotidien. Un système néolibéral à bout de souffle qui génère crises et conflits accompagnés de violences et de dévastations. Le système sait qu’il ne peut se maintenir que par la manipulation et la violence.On a compris que la clique UMPS entend se maintenir aux commandes des manipulations érigées en méthode de gouvernement associées à la répression des récalcitrants. Nous savons qu’il entend bien en user et en abuser. Il faut donc nous attendre au pire. Notamment à la liquidation programmée des opposants sérieux par tous les moyens. Seul un sursaut populaire peut entraîner la mort de ce système oppressant et injuste. Cela veut dire qu’il faut se battre contre un ennemi sans foi ni loi ou plutôt qui fait de la loi un instrument d’oppression. Faire la guerre à l’oligarchie par tous les moyens pacifiques à notre disposition, l’humour et l’intelligence, la communication et la résistance à la division, ce poison destiné à affaiblir l’ennemi. A nous aussi d’exploiter les divisions chez l’ennemi.


  • J’avais envie d’écrire un commentaire mais en ce moment écrire sur votre site est dangereux.
    S’ils mettent en garde à vue un gamin de 8 ans, écrire un commentaire sur votre site qui sent le soufre tel un volcan en éruption n’est pas recommandé lol

     

    • A skro

      rien que ces quelques lignes ont déjà fait réagir des algorithmes et des systèmes ; votre IP"et sa remontée (tout votre pedigree en fait), va ressortir dans un service, après être passé par votre FAI qui a obligation de le faire, ainsi que d’enregistrer toutes vos connections sur un an !
      Si vous ne réécrivez pas ici, ou si vous n’écrivez que des choses jugées non significatives, vous sortirez de la liste, vous ne serez pas considéré comme un potentiel danger pour la Ripoublique maçonnico-sioniste !

      Mais par exemple, moi qui vient d’écrire cette expression, mes lignes vont ressortir forcément, et venir gonfler mon dossier dans nos chers "services" ! Faut dire que je n’écris pas qu’ici et pas que du soft (ici j’essaie de ne pas mettre ce site en danger, car il est très menacé). surtout que là en plus, je ne fais aucun effort de confidentialité, vu que je ne dissimule pas mon IP.

      Les algorithmes réagissent sur un corpus de mots d’expressions ; écrire "sioniste", "juifs" et hop ça roule, car en général, écris sur un site comme E&R, c’est rare que ça le soit de manière positive !

      Donc, bienvenu au club Kamarade

      Adishatz

      H/


  • "Ceux qui sacrifient leur liberté au profit de leur sécurité ne méritent ni l’une ni l’autre, et perdront les deux." Benjamin Fanklin.


  • Ce qui est surtout inquiètant, c’est le rôle dévolu à l’école "républicaine" dans le cadre de la lutte contre "l’apologie du terrorisme". Pour caractériser le problème je prendrais un exemple historique. Jusqu’en 1989 l’ Allemagne était divisée entre la R-F-A à l’ Ouest et la R-D-A, communiste et totalitaire à l’ Est. Or pour des raisons géographiques la télévision de R-F-A pouvait être reçue partout à l’Est, sauf dans deux régions à l’Est de la Baltique et à Dresde en Saxe, à la frontière polonaise. Les Allemands de l’Est ne se privaient donc pas de la regarder, bien que c’était interdit. Les écoles de R-D-A avaient donc en collaboration avec la Stasi, la police politique développé une méthode perfide pour identifier les familles regardant la télévision de l’ Ouest. Les émissions enfantines des télévisions de l’Est et de l’Ouest portaient le même nom "Sandmännchen", "marchand de sable", mais les deux "marchands de sables" avaient une corpulence et un véhicule différend. En laissant donc les institutrices est-allemandes interroger les enfants sur ce qu’il avaient vus au "Sandmännchen" la veille elles pouvaient identifier les familles ayant regardées la télévision de l’Ouest, renseignement transmis à la Stasi et qui posait de gros problèmes aux familles concernées. Le rôle de "l’apologie de terrorisme" et de la "minute de silence" est exactement pareil. En relevant les enfants ayant refusé de s’y associer, puis en convoquant les parents, les écoles et collèges identifient les familles ayant une attitude neutre, voire complaisante vis-à-vis des terroristes, transmettent le renseignement à la police et à la justice qui prendra donc des sanctions. L’école républicaine française joue donc le rôle d’un indicateur de police comme l’école est-allemande autrefois. Certes le problème concerne pour l’instant les familles musulmanes. Mais quelle garantie le citoyen a-t-il que demain les partisans de la manifestation pour tous ou les critiques du mariage et de l’adoption homosexuelle ne vont pas passer à la casserole ? Dès maintenant les parents français devraient faire très attention à ce qu’ils disent devant leurs enfants. Et dirent que les anciens soixante-huitard au gouvernement critiquaient DE GAULLE pour avoir fait évacuer la Sorbonne par la police ! C’est là le nouveau rôle dévolu à l’école pour la défense des "valeurs républicaines".


  • "la guerre sans fin menée par l’Occident contre l’Islam".
    Bizarre cette guerre qui consiste à importer par millions chaque année des musulmans pour qu’ils fassent construire des mosquées et remplacent lentement mais sûrement les populations indigènes.
    Bizarre cette guerre qui consiste à accorder des passe-droits aux musulmans (polygamie, abattage halal, subvention des lieux de cultes, et bientôt interdiction du blasphème).
    Bizarre cette guerre qui consiste à accuser de racisme quiconque ose critiquer l’islam.


  • Les article sur le site d’E&R sont toujours perspicaces.
    Merci à l’auteur de celui-ci.
    En résumé de cet excellent article, la crise économique aidant à brouiller les pistes parce que rendant l’État dépendant des Marchés (qui tient ces Marchés financiers ???), dans ce contexte, une force (étrangère ???) en profiterait-elle pour mener une guerre féroce contre l’Islam sur le sol français ??? C’est la question qu’on a le droit de se poser après le drame de Charlie Hebdo, drame qui apparaît comme une gifle ou alors la sanction suprême affligée à l’État français suite aux différentes marches de soutien d’une partie du peuple français au peuple palestinien, dénonçant le massacre des Gazouis l’été dernier par qui l’on sait..., en retour l’État secoué par le grand choc émotionnel provoqué par le drame de Charlie Hebdo et croyant avoir éliminé les coupables (coupables ou en réalité l’arbre qui cache la forêt ???) se défoule par la suite, pas seulement sur les têtes de la dissidence (Alain, Dieudo, etc...) mais sur l’ensemble de la populace insoumise, populace insoumise qui, en fin de compte, doit et va payer “de force” les pots cassés (crise économique, crise des mentalités, chômage de masse, désordre mondial provoqué par des guerres incessantes, insécurité, bref chaos généralisé...) par l’instauration d’une dictature et une restriction sévère des libertés élémentaires... pire qu’avant la Révolution française de 1789 ? si oui, ce serait un bond en arrière d’au moins 3 siècles... Pauvre populace que nous sommes !
    Ma chère France, pourquoi renie-tu ton passé ???
    Repends tes esprits !!!

    “Allons enfants de la Patrie...
    Le jour de Gloire est arrivé !
    Contre nous de la tyrannie...
    Etc, etc, etc...”


Afficher les commentaires suivants