Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Valls, Macron : comment les ministres arrangent, dans le respect des lois, leurs déclarations de patrimoine

Les déclarations de patrimoine des ministres, publiées dans un souci de « transparence », peuvent laisser penser que nos dirigeants sont de véritables miséreux. Ainsi Emmanuel Macron ne paierait pas l’ISF et Manuel Valls vivrait dans un modeste 44 m² à Paris…

 

Manuel Valls dans un 44m² ?

Ce dernier a en effet déclaré depuis 2012 un « appartement de 88 m² » acheté en 2006 à Évry et un « appartement de 44 m² » à Paris acheté en 2010 via une SCI pour 315 000 euros. Charlie Hebdo, dans son édition du 1er octobre, une fois n’est pas coutume, a publié une enquête bien informée sur « le tour de passe-passe de Valls » pour dissimuler son véritable patrimoine tout en respectant la loi à la lettre.

À en croire sa déclaration de patrimoine et la grande presse, le Premier ministre vit avec son épouse dans un modeste deux-pièces de 44 m² à deux pas du théâtre de la Main d’or. En réalité le couple Valls possède un appartement bien plus grand via une SCI détenue par sa femme à hauteur de 99 parts sur 100.

Manuel Valls possède deux lots de la copropriété de l’immeuble, c’est-à-dire les 44 m² de la déclaration de biens, mais l’appartement comporte en réalité 14 autres lots ainsi que deux caves de la copropriété qui sont détenus au nom d’Anne Gravoin, que Manuel Valls a épousée sous le régime de la séparation de biens. Ce qui fait que les parts détenues par le couple Valls dans l’immeuble regroupent, selon le cadastre, au total 7 pièces de séjours, 4 chambres, 5 salles d’eau, 5 cuisines, deux terrasses et 6 locaux entiers ou partiels au rez-de-chaussée. Soit une surface qui se situe entre 210 et 250 m² pour un prix total s’élevant entre 1,68 et 2 millions d’euros, puisque dans ce quartier, le m² coûte au bas mot 8 000 euros. On est loin du « petit nid bohème » de 44 m² généralement présenté dans la presse.

 

Pas d’ISF pour Emmanuel Macron

Dans la même veine, Faits & Documents (15 septembre) faisait remarquer qu’Emmanuel Macron réussit l’exploit de ne pas payer l’ISF, alors qu’il est marié à une héritière d’une des grandes familles bourgeoises d’Amiens, qu’il détient une villa huppée au Touquet (résidence secondaire ne bénéficiant pas d’un abattement de 30 % pour résidence principale), qu’il a été payé durant ses études à l’ENA, qu’il est inspecteur des finances depuis 2004 (minimum 12 000 euros par mois), qu’il a été secrétaire général de l’Élysée (14 910 euros par mois sans compter les avantages qui en découlent) et qu’il a été banquier d’affaires puis associé gérant chez Rothschild & Cie entre 2008 et 2012, ayant reconnu avoir touché, sur la seule période allant de décembre 2010 à mai 2012, 2 millions d’euros brut.

Le ministre de l’Économie gagne depuis 10 ans entre 200 000 et 1 million d’euros brut par ans. Évidemment, le « Mozart de la finance » n’a pas réussi à accumuler les 1,3 millions d’euros de patrimoine qui le rendraient éligible à l’ISF…

Découvrir l’envers du décor politique avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants