Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Vendredi Saint, grand jour de deuil de la chrétienté

Le missel romain appelle ce jour : Parasceve = jour des préparatifs. Nous l’appelons le Vendredi Saint, le grand vendredi. C’est le grand jour de deuil de la chrétienté. C’est le seul jour, dans la liturgie romaine, où l’on ne célèbre pas le Saint-Sacrifice, parce que notre divin grand Prêtre offrit en ce jour sur l’autel de la Croix son sacrifice sanglant. Les deux antiennes directrices du jour nous transportent sur le calvaire : « Ils placèrent au-dessus de sa tête une inscription avec le motif de sa condamnation : Jésus de Nazareth, Roi des Juifs » (Ant. Bened). « Quand il eut pris du vinaigre, il dit : Tout est consommé ; il inclina la tête et rendit l’esprit » (Ant. Magn.).

 

Office du matin. — L’église de station est l’antique sanctuaire de « Sainte-Croix de Jérusalem) qui représente pour nous le calvaire. C’est dans cette église que l’on conserve les reliques de la vraie Croix. Nous entrons dans l’église : elle est nue, dépouillée de tout ornement ; le tabernacle est ouvert et vide ; une croix voilée de noir surmonte l’autel — tout cela est expression de la douleur silencieuse de notre âme. L’office commence. Il n’y a pas d’introït, mais un profond silence : les cierges ne sont pas allumés à l’autel (c’est aujourd’hui, surtout, que l’Église emploie le langage de ses symboles et de ses signes) ; le prêtre et ses ministres entrent, vêtus de noir, et se prosternent sur les marches de l’autel. Cette prostration, qui marque l’impuissance, symbolise la désolation de l’humanité avant la Rédemption. L’office qui suit est très ancien et se divise en trois parties. A y regarder de près, il ressemble à une messe. Toute messe est composée de l’avant-messe, de l’action du sacrifice, et de la communion ; nous trouvons aujourd’hui une célébration tripartite, semblable à celle de la messe. À la place de la consécration, a lieu l’Élévation et l’adoration de la Croix. La première partie est une avant-messe, c’est même un monument vénérable de la messe des catéchumènes dans l’antique liturgie ; la seconde partie est l’adoration de la Croix, le point culminant de la journée ; la troisième partie est une communion. La liturgie appelle cet office la messe des présanctifiés — car l’hostie a été consacrée la veille.

a) L’avant-messe. L’office du matin commence par une avant-messe antique, telle qu’on les célébrait pendant les quatre premiers siècles. Il n’y avait pas d’introït, les prêtres se prosternaient silencieusement sur les degrés de l’autel. Il y avait trois lectures entre lesquelles on chantait, comme chants intermédiaires, des psaumes entiers. Il y avait ensuite une prédication suivie de l’office de prières : la prière pour les besoins généraux des chrétiens. La première partie de l’office du Vendredi Saint nous a conservé cette antique pratique. Nous devons prendre part à ces prières avec respect, car c’est exactement ainsi qu’on priait dans les catacombes. La première leçon (du Prophète Osée) doit nous mettre dans les sentiments de tristesse et de repentir qui conviennent à ce jour. Elle nous fait aussi entendre, déjà, l’annonce de la fête de Pâques : « Il nous donnera une vie nouvelle dans deux jours ; le troisième jour, il nous ressuscitera ». Nous chantons ensuite un Trait emprunté à Habacuc : « Seigneur, j’ai entendu ton message et je crains ; j’ai considéré tes œuvres et j’ai tremblé. On te trouvera au milieu de deux créatures ». Le Prophète voit avec horreur l’effroyable spectacle du crucifiement : « le Seigneur » entre deux malfaiteurs. La seconde leçon nous montre le touchant symbole de l’agneau pascal. Ce symbole se réalise aujourd’hui. Le véritable Agneau pascal, le Christ, est immolé. Ce n’est pas par hasard que Jésus a offert son sacrifice au jour même de la fête pascale des Juifs ; à trois heures, juste au moment où les agneaux pascaux étaient immolés dans le temple, le Seigneur expirait. Le chant psalmodique qui suit décrit la trahison de Judas et la Passion de Jésus. Maintenant, après le symbole, nous allons entendre la réalité et l’accomplissement : on chante la Passion. Cette fois, la Passion nous est racontée par le disciple préféré de Jésus, l’Apôtre saint Jean, qui, avec la Sainte Vierge, se tint auprès de la Croix et fut témoin oculaire de ces grands événements. Alors que les autres évangélistes décrivent surtout le côté humain de la Passion, saint Jean nous montre le Sauveur souffrant comme Dieu, comme Roi.

Lire la suite de l’article sur medias-presse.info

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2431662

    béni soit Le Très Haut, béni soit L’Eternel, béni soit son Fils bien aimé Jésus Christ notre Sauveur


  • #2431715

    Notre Seigneur, en mourant sur la Croix et en ressuscitant ensuite, nous a sauvé du péché, de la Mort et de la peur.

    Puisse-t-Il nous délivrer aujourd’hui de l’emprisonnement mondial organisé par les puissants et libérer les enfants qu’Il aime tant des réseaux du Prince de ce monde.

    Amen

     

    • #2431835

      Je ne comprends pas. Votre "Sauveur" vous a délivré de la Peur et de la Mort, comme vous dites, et pourtant vous vous sentez emprisonné par les puissants et le Diable ? çà n’est pas un peu contradictoire ? Quand on n’a pas peur de mourir, comment aurait-on peur de ce que les puissants peuvent vous faire ?


    • #2431853

      Au lieu d’attendre de Jesus, attendez de vous. Il a deja fait sa part du job, il s est fait crucifier pour vous. C est à vous de le faire renaître en vous et non à lui de venir vous trouver. 2000 ans que les gens ne comprennent pas et ceux qui comprennent ne peuvent pas se voir reprocher de ne pas se sacrifier.


    • #2431915

      Notre Seigneur, en mourant sur la croix...
      Quel oxymore !


    • Bizarre :
      Nous chrétiens nous continuons à souffrir et à s’inquiéter dans cette vie terrestre.
      Mais dans nos coeurs nous savons et connaissons la vie éternelle. C’est vrai que cela peut paraître ambigu.
      "Je ne suis pas de ce monde" disait Jesus.
      Nous non plus nous ne sommes pas de ce monde.
      Mais notre chair souffre. Nous sommes aussi terrestres.


    • #2432045

      À Anonyme
      Cela fait partie des choses qui nous opposent à l’islam qui ne croit pas à la crucifixion.
      Jésus est pour nous arrivé non pas pour diriger le monde, s’imposer par la force mais se sacrifier comme un agneau. La douceur et le pardon infini.


    • Tellement de bigots et de bigottes encore plus dans les campagnes où les commérages dans les familles dites catho sont les pires vices selon l’église de Jésus !
      Qu’il est lourd et difficile de redevenir chrétien comme au bon vieux temps dans ce monde d’hypocrisie généralisée !


    • #2432358

      @"Veritas"
      si vous continuez à vous inquiéter dans votre vie terrestre, dans ce cas ne dites pas, comme vous l’avez dit dans votre premier commentaire, que votre "Seigneur" vous a sauvé de la peur, puisque, vous le dites vous-même, vous avez encore peur !


  • #2431733

    Que ce Vendredi saint des chrétiens apporte de la ’chloroquine’ a tous...
    Merci Pr Raoult.
    Bon, mais surtout :
    ...qu’il apporte la paix, la joie, le partage, la compassion, dans le Monde !
    Et un immense merci a Alain Soral et E.R. qui a tenu le cap malgré des pressions très pénibles et absolument injustifiées. Où est passée la justice ?
    On aura remarqué la quantité de mauvais imitateurs d’Alain Soral qui, jouant aux indignés, tentent de se lancer dans l’aventure de l’information alternative , comme on fait du ’’trapèze sans filets’’, alors qu’ils sont des tenants des médias et des réseaux du pouvoir LREM ÉELV ...

    Mille bravos a toi Alain pour ce que tu nous apportes d’intelligence et de parole sensée !


  • #2431769

    Pour nous autres chrétiens nous sommes en Caréme pendant 40 jours
    et ce Vendredi Saint est également un jour de jeùne.
    Nous ne sommes pas meilleurs que d’autres, nous sommes en partage, ensemble, dans le Monde.


  • #2431824

    Bon Vendredi Saint à tous. Jour de deuil. Le jour parfait pour regarder ce chef d’oeuvre bouleversant, la passion du Christ, signé Mel Gibson.
    N’oublions pas que c’est un passage obligé pour le dimanche de la résurrection. Nous sommes bientôt libérés.


  • #2431837

    Avec le recul, finalement les raisons de nos souffrances dans notre pauvre France meurtrie et humiliée, ne sont pas difficiles à comprendre : ceux là même qui ont crucifiés Jésus-Christ sont les mêmes qui nous gouvernent. Ils ne se remettent jamais en questions et sont complètement fous car ils ont pour "père le Diable" comme leur disait Jésus ! Dieu a toujours été en colère contre eux et c’est la raison pour laquelle ces gens se sont toujours fait massacrer partout où ils ont mis les pieds, forcément prétendre être le peuple élu révèle une vraie arrogance de leur part et ils s’attirent l’hostilité et la haine de tout le monde.

    Vite Jésus, reviens chasser les marchands du Temple !!


  • #2431946

    Réponse a @Christophe..
    ..’’chasser les marchands du Temple’’.
    ..’’y à du pain sur la planche !’’.. appelons cela un ’’nettoyage de Printemps’’..

     

  • #2431956

    Franchement, il faut en finir avec ce mensonge que Jésus était juif.

    D’une part, on peut parfaitement parler des Fils d’Israël (ses 12 fils et leur descendance), Israël étant l’autre nom du prophète Jacob fils d’Isaac fils d’Abraham (et non ce n’est pas une terre) et qui ont tous vécu dans la région du Levant (l’ancien nom français pour désigner la Palestine et les pays qui l’entourent). Personne ne niera le patriarcat qui dominait et domine cette région du monde et donc la filiation se fait principalement par le père (commentaire personnel, l’histoire de la transmission par la mère... en fait, sans commentaire). Jésus est le fils de Marie qui est aussi une "fille" d’Israël donc on peut prétendre qu’il est fils d’Israël. Ce qui est "marrant", c’est que dans le Coran, tous les prophètes s’adressent à leurs peuples par "ô Peuple" sauf Jésus qui s’adresse à eux par "ô Fils d’Israël"...

    D’autre part, l’origine du mot hébreu "yehoudi" REtrouve sa définition en langue arabe (vu la similitude des deux langues et que l’arabe est plus contemporain). "yahoudi" du verbe "hada (passé), yahoudou (présent)"- le h se prononce comme dans "how" en anglais - (en arabe هاد , يهود pour celui qui voudrait vérifier dans un dictionnaire, pas Google Trad) et veut dire revenir au droit chemin, se repentir. Le mot a été utilisé par Moïse dans une prière pour implorer Dieu de pardonner à son peuple (des Fils d’Israël) et plus particulièrement les égarés qui insistaient dans la désobéissance (l’adoration du veau, se moquer de la parole de Moïse et faire semblant de ne pas le comprendre, insister pour voir Dieu...). Donc qu’il y ait une partie des fils d’Israël qui ont pris comme référence ce moment de repentance et ce sont autoproclamés "yahoudim" (juifs), c’est tout à fait gratifiant mais changer carrément l’histoire de tout un peuple en l’identifiant à soi... Il y a trop de mots qui me passent par la tête (arrogance, égocentrisme, nombrilisme...) mais là c’est beaucoup plus fort.

    C’est clair qu’il y a un enjeu énorme à vouloir mélanger les mots et leurs sens (ça profite bien à quelqu’un, chaque époque a ses pharisiens) mais on gagnera à rassembler nos connaissances respectives dans une discussion constructive (prendre les meilleurs arguments et chercher ce qui rapproche non pas ce qui sépare), pas un discours de sourds (le jeu démocratique quoi).


  • #2432175

    Ce concept de mort / résurrection de Jesus/Dieu-Dieu/Jesus est la porte ouverte à l’athéisme.En effet,faire mourir le créateur pendant trois jour prouve que l’univers peut se gérer sans sa présence.Trois jours durant ( le temps de la mort ) l’horloge parfaite qu’est l’univers a pu fonctionner sans son horloger.N’est-ce pas paradoxal ?

     

  • #2432217

    Trois détails ont marqué mon esprit pendant cette semaine sainte : la présence de trois contemporains de jésus dans la belle lirurgie de l’Eglise : tout d’abord Saint Jean ; l’apôtre bien-aimé, dont l’évangile est beaucoup cité, ensuite Marie-Madeleine, à qui il sera beaucoup pardonné, parce qu’elle a beaucoup aimé, et enfin, Judas, le traitre, au coeur sec. L’Eglise nous invite à aimer Dieu à travers le Fils, qui s’est révélé, pour que nous puissions dire, comme Saint Paul : "ma vie, c’est le Christ, et ainsi connaître la béatitude éternelle. Merci à Egalité et Réconciliation d’inclure cette dimension dans son combat !


  • #2432913

    Moi, je me demande quel prix Macron va payer pour avoir privé son peuple de la messe de Pâques. A mon avis, sa situation est désormais bien plus précaire pour lui que quand les Gilets Jaunes avaient voulu le déloger.

    Le bon Dieu aux trousses...Bonne chance, Macron !


Commentaires suivants