Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Venezuela : coup de projecteur sur les zones d’ombre médiatiques

À lire les média internationaux en ce mois de février 2014, on pourrait croire que le Venezuela est – de nouveau - à feu et à sang. Le coupable désigné par les grandes entreprises de communication est toujours le même depuis maintenant 15 ans : le gouvernement bolivien massacrerait – de nouveau - son peuple comme s´il s’agissait du passe temps favori des élites politiques révolutionnaires depuis l’accession d’Hugo Chavez à la présidence de la République.

Oubliés les onze chavistes assassinés au lendemain de la victoire électorale de Nicolas Maduro en avril 2013, passée sous silence la large victoire du camp bolivarien aux municipales de décembre 2013, gommé le soutien populaire dont bénéficie la Révolution, les Vénézuéliens seraient désormais face à un « régime » qu’ils réprouvent et qui n’hésite pas à faire feu contre ses compatriotes.

Un retour sur les derniers événements qui ont secoué le Venezuela est donc nécessaire pour prendre la mesure de ce qui se déroule en ce moment au pays de Bolivar et de Chavez. Retour d’autant plus nécessaire pour capter, après la Libye, la Syrie ou les derniers événements ukrainiens à quel point l’Empire fait preuve d’un cynisme sanguinaire pour éliminer les gouvernements qui ne s’alignent pas sur ses intérêts.

Lire la suite de l’article sur mondialisation.ca

Sur les « révolutions colorées » et les manipulations de l’Empire, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vous avez là une très belle illustration de ce que Marion Sigaut décrit comme "Lumières". Elle disait quelque chose comme "Les quelques-uns qui dirigent et éclairent le reste de la population et qui sont nourris par ceux-ci". Ces gens se sont retirés dans un bureau, y ont défini ce qu’est la réalité et refusent depuis lors tout ce qui la contredit. L’omission est l’une des options.

    Cette opération est possible par évacuation de toute transcendance. Sans elle, n’y a plus moyen de regarder ce qui sort de leur vision du monde. Le monde cesse d’exister. Il ne reste que leur vision et elle est confondue avec la réalité.

    On va se payer un de ces murs. Ça va faire très très mal.

    Vous passez un mauvais moment. Ce n’est rien par rapport à ce qui nous arrive dessus. La meilleure image de ça m’est donnée par le film "Cloud Atlas". Le monde de la corpocratie et sa suite sont des anticipations de notre monde.

     

    • Voltaire et les lumières disaient : dans une société bien organisée, le petit nombre fait travailler le grand nombre, il est nourrit par lui et il le gouverne. C’est la définition d’une oligarchie ploutocratique, le système qui gouverne aujourd’hui tout le monde développé, comme le monde sous-développé d’ailleurs.

      Celle la est de moi : la différence entre la vérité et la réalité, c’est ce que la vérité c’est ce qui est vrai alors que la réalité c’est ce que la majorité des gens croit qui est vrai, par une bonne propagande ont peu altérer la réalité ! Un jour il faudra pendre les putalistes qui ont rendu ce système possible par le mensonge éhonté.

      La transcendance relève du mysticisme pour moi, je ne suis pas sur qu’elle soit vraiment compatible avec la raison. Ce qu’il faut à l’humanité, c’est entrer enfin dans un âge de raison, de pur rationalisme tout en renouant avec la morale parce que c’est la morale qui permet de différencier le bien du mal. Et comme la morale peut être différente d’une civilisation ou d’une société à l’autre, il faudra un jour entamer un dialogue, se concerter pour établir un consensus sur ça, ce qui est bien et ce qui est mal.


  • On dirait qu’un peu partout dans le Monde l’Empire passe à l’attaque. En Syrie, en Ukraine, au Vénézuela, c’est toujours la même ritournelle : d’horribles dirigeants massacrent leur propre population.
    On peut se demander si ce rôle de Dieudo ne fut pas, mine de rien,sa plus belle quenelle jamais réalisée :
    http://www.youtube.com/watch?v=EQN6...
    Alors, irréductibles Gaulois, de souche ou d’adoption, tous à votre potion magique.