Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vers la fin des hypermarchés en France ?

Modèle de rentabilité jusque dans les années 90, l’hypermarché est en crise, en France. Attaqué par les magasins spécialisés, Internet et les supermarchés hard discount, le modèle doit se renouveler pour enrayer la baisse de chiffres d’affaires, lente mais certaine, de ces dernières années.

 

Dans le milieu de la grande distribution, on maîtrise à la perfection les chiffres et on sait qu’il y en a qui ne trompent pas. Entre 2008 et 2016, selon une étude du magasine spécialisé Linéaires, le chiffre d’affaires des cinq hypermarchés Auchan de la métropole lilloise (Englos, Roncq, Villeneuve d’Ascq, Fâches-Thumesnil et Leers), fief de l’enseigne nordiste, a baissé en moyenne de 22% (hors carburant). C’est comme si l’un de ces hypermarchés avait été rayé de la carte des comptes annuels de l’enseigne (soit une perte d’environ 250 millions d’euros en 8 ans).

[...]

L’an passé, le groupe a présenté un plan de relance pour regagner des parts de marché en France. Ce qui passe par plus d’un milliard d’euros d’investissement sur 3 ans, un changement noms de supermarchés (les Simply Market deviennent des Auchan supermarché), des drives (Chronodrive, filiale d’Auchan deviendra Auchan Drive) et l’ouverture de nouveaux concepts de magasins (Auchan Bio comme supérette spécialisée dans l’alimentation issue de l’agriculture biologique).

 

Pourquoi les hyper attirent moins les clients

Si les hypermarchés voient leur chiffre d’affaires fondre d’année en année, c’est à cause d’un changement de comportement des clients : on préfère acheter moins mais mieux, diversifier ses achats selon les lieux, comme Denis, Thi et leur fils de 3 ans, croisés sur le parking d’Auchan Roncq :

« Avant, on achetait tout à l’hypermarché. On a pris conscience que c’était important de privilégier tout ce qui est bio, local, surtout depuis l’arrivée du petit. On fait davantage attention à ce qu’il mange »

Il y a aussi un changement de société : il y a moins de familles nombreuses, la famille-type française est désormais composée d’un couple et de deux enfants avec des habitudes de déplacement, de qualité de vie qui ont changé depuis la généralisation du « modèle » hypermarché dans les années 70.

Lire l’article entier sur francebleu.fr

Comprendre l’économie moderne, son potentiel et ses dangers
avec Kontre Kulture

 

L’inexorable « hypermarchérisation » de la France, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1899766

    Les Français sont peut-être aussi solidaires de leurs paysans.

    Le nombre de suicides, la pauvreté, et l’épuisement professionnel des paysans sont intolérables. Les Français font le lien avec la cupidité de ces grosses machines capitalistes, et arrêtent de les entretenir.

     

    • #1899811

      Si vous ne parlez pas des céréaliers et des grands vignerons : on est d’accord.
      Ceux-là, en revanche, se gavent. De grandes villes de province entières leur appartiennent (donc il faut encire ajouter les revenus locatifs...).
      Sans parler, pour les céréaliers, du fait qu’ils ne bossent que 3 mois par an (et ca va critiquer les profs...)

      Il faudra y mettre un terme : la concentration des terres n’est bonne pour personne.

      La grande distribution, c’est comme la mafia.

      Il n’y avait que 4 centrales d’achat en France (pour combien de milliers de fournisseurs ?). Les grandes surface faisaient donc déjà les prix.
      Maintenant qu’elles ont fusionné - et aucune plainte n’a été formulée contre ça parce-qu’aucun fournisseur n’a osé porter plainte de peur d’être ostracisé du marché et acculé à la faillite -, il n’y a donc plus qu’un seul acheteur, qui officie pour l’ensemble des supermarchés du pays...


    • #1899876

      Ou alors, plus pessimiste, les Français sont de gros faignants et préfèrent acheter via le net plutôt que de faire la queue aux caisses.


  • #1899770
    le 13/02/2018 par goy pride
    Vers la fin des hypermarchés en France ?

    Arrêtons de délirer ! La fin des hypermarchés ? Dans nos rêves ! Cette crise est au contraire une véritable aubaine ! Le prétexte idéal qui justifiera la robotisation de la grande distribution...fini le bon vieux temps de la mignonne caissière à qui ont disait bonjour et deux ou trois gentils mots pour égayer son quotidien !
    Dans 20 ans on pourra vivre dans une mégapole sans avoir à adresser la parole à qui que ce soit pendant des semaines d’affilées ! A vrai dire on commence à voir les premiers signe d’altération des comportements sociaux chez les jeunes en raison du manque d’interaction avec le monde réel. J’ai remarqué de plus en plus de jeunes manifestent un malaise palpable et parfois des comportements étranges, maladroits... quand ils interagissent avec des gens dans le monde réel, quand il n’y a plus d’écran d’ordinateur, de téléphone interposé...

     

    • #1899809
      le 13/02/2018 par rsimonet
      Vers la fin des hypermarchés en France ?

      C’est possible, mais je pense que justement le tout robotique fera fuir encore plus vite les derniers clients avec un pouvoir d’achat correcte.

      Si les ménages de classes moyennes cherchent justement du local, du bio et du contact humain, ce n’est pas dans les hypermarchés ultra connectés et entièrement déshumanisés qu’ils le trouveront.

      Je pense qu’à terme les hypers se transformeront en hangar de consommation de masse où l’on achète soit en gros ou soit en drive. Puisque l’établissement ne sera plus du tout attrayant et les gens ne sentiront aucune chaleur humaine. Ils iront dans des structures plus petites à taille humaine et plus a coté de chez eux.


    • #1899827
      le 13/02/2018 par goy pride
      Vers la fin des hypermarchés en France ?

      @rsimonet

      Oui, c’est possible qu’un supermarché entièrement robotisé finisse par ne plus attirer grand monde...mais ils sont malins et prévoyants ! Ils sont capables d’inventer je ne sais quel "gadget" pour inciter les gens à continuer à se rendre dans leurs hypers...et au pire pour eux c’est qu’ils pourront les convertir en simple entrepôt et que les achats se feront entièrement par internet et seront livrés à domicile. Je ne sais pas en France mais dans certains pays Carrefour offre déjà un service d’achat via internet avec livraison à domicile gratuite au delà d’une certaine somme...mais bon je pense que l’on est encore loin d’une fermeture des hypers...si le profit diminue l’activité reste encore bénéficiaire.
      Je ne crois pas non plus qu’il va y avoir une désertion en masse des hypermarché au profit du local... D’une part parce que la conscientisation des gens n’est pas aussi généralisée que cela, et d’autre part la production locale est encore loin d’être suffisante pour satisfaire les besoins du marché...


    • #1899916
      le 13/02/2018 par Mister X
      Vers la fin des hypermarchés en France ?

      Maintenant la caissière est obèse, en formation caisse et portera plainte avec ITT au premier sourire déplacé.


  • #1899773

    J’entends ce son de cloche depuis l’annonce du plan de licenciement chez Carrouf ... et ça me laisse perplexe.
    Avec les marges faramineuses qu’ils font sur la plupart des produits de première nécessité, les produits de grande consommation, les fruits et légumes et la viande en saignant les petits producteurs j’ai du mal à concevoir qu’ils perdent de l’argent...
    Quel est le problème réellement ? Que les gens prennent conscience de l’enc..lade de la grande distribution et qu’ils achètent moins ?... Leur C.A est en baisse ... ok ... mais ils seraient déficitaires ? la bonne blague.
    Les actionnaires estiment probablement qu’une rente toujours plus grande leur est due.
    A mon sens le but est de préparer l’opinion à des licenciements massif, au passages aux caisses auto, à l’augmentation des prix, et accessoirement à culpabiliser le consommateur éclairé qu’on accusera comme responsable...

     

    • #1899813

      Bonjour,
      Je me permet de vous répondre car je bosse dans un supermarché et j’ai accès aux détails des chiffres/marges.
      Sachez que la plupart des supermarchés ne gagnent plus beaucoup d’argent : car la plupart sont désormais franchisés.
      Et le franchisé, ce n’est pas un actionnaire de la centrale d’achat, c’est une vache à lait.
      Mon PDG est endetté sur 12 ans, ne remboursera évidemment jamais son prêt. Il vient juste de reprendre le magasin (Intermarché).
      En vérité, saviez vous qu’il n’a pas le droit de changer les prix ? les prix de vente sont fixés par la centrale, et il risque une amende s’il y touche.

      La centrale d’achat est bel et bien celle qui se gave dans l’histoire Car les groupes Intermarchés, carrefour, casino etc sont désormais avant tout des ensembles d’entrepots et d’usines, il n’y a plus beaucoup de magasins qui appartiennent au groupe.

      Sur 16 millions d’euros de chiffres d’affaire, plus de 10 millions remontent directement à la centrale, seulement 1 million 5 pour les salaires, le reste en charges/impots/prêts/ammortissements. Il reste 3 francs pour le patron du magasin qui a beau avoir 40 employés, vis quand même comme un clodo.

      La marge moyenne du magasin est de 23%, ce qui doit être a peu près la moyenne nationale.
      En dessous de 21%, le magasin perd de l’argent.

      Et le problème de base avec la centrale, c’est que ses comptes sont très souvent au Luxembourg.
      Autrement dit les supermarchés font s’envoler 60% de leurs encaissements directement dans des paradis fiscaux, l’argent ne revient jamais.
      Le supermarché serait très bien, s’il s’approvisionnait avec des locaux.
      (On a fais un calcul avec le PDG, il faudrait 18 hectares en maraichage pour couvrir nos besoins en légumes frais, et entre 2000 et 4000 hectares pour remplacer tous les légumes /céréales dans les plats préparés/conserves/pain etc en gros pour approvisionner tout le magasin y compris en viande, d’ailleurs on pourrait faire vivre 3 éleveurs moyens juste avec ce qu’on écoule en viande))


    • #1899846

      les hypper et les franchises se sont fait baises par la finance comme tout le monde. Les franchises acceptaient de payer des millions pour leur franchise car ils avaient acces au credit des banques. Toute la marge faite par les hyper partait en interet bancaire et en enveloppe aux politiques pour avoir le droit d’ouvrir.
      Pendant ce temps, le salarie s’est apercu qu’en achetant par internet , il avait du choix et gagnait du pouvoir d’achat en payant pas cher beaucoup de chose ( pile 3.7v 10 e en france, 50 cts chez les chinois et donc moins de tva sur la pile chinoise pour l’etat).
      Le frais est achete en circuit court bio, le pas perissable achete par internet, il ne reste plus assez pour payer les banquiers...


    • #1899906

      @Clem

      Merci beaucoup pour ces précisions ! Vu sous cet angle je comprend beaucoup mieux.
      Donc si on résume ce sont les centrales qui se goinfrent pendant que d’un coté et de l’autre les producteurs et les franchisés galèrent ... ou comment avoir le beurre et l’argent du beurre
      C’est quand même fort d’avoir réussi à déléguer la prise de risque à un tiers. Ca me rappelle Subway qui fait ouvrir à des franchisés naifs des ’restaurants’ qu’ils savent d’avance déficitaires (parce que mal situés etc.) sachant que l’enseigne aura son % du CA, quelque soit le bénéfice pour le franchisé.
      Je suppose que c’est la même logique ...


    • #1899948
      le 13/02/2018 par suedois
      Vers la fin des hypermarchés en France ?

      Commentaires très instructifs. En effet, je me suis aperçu qu’à l’Île Maurice les grandes enseignes y sont bien installées et certaines comptent plus de salariés que de clients. Alors un comptable Mauricien m’a expliqué que ces magasins ne sont là que pour dégager un énorme chiffre d’affaire fictif, l’argent venant directement de France. Le tour de passe passe est simple, déclarer de grosses pertes en France à cause des magasins à l’étranger, les englober dans la perte de chiffre d’affaire et déclarer des gros chiffres d’affaire dans ces paradis fiscaux où la TVA est de 14% et les salaires à 300 ou 400 euros sans aucune charge sociale. Les avantages que peuvent tirer les groupes sont bien évidemment énormes et free taxe.

      Ces groupes ont muté comme la Goldman Sachs est devenue une banque sans guichets. Seulement des centrales d’achats et démerdez vous pour les franchisés. Babou fonctionne de la même façon.

      Alors on peut présager du licenciement massif des employés, de l’abandon total des moyens de paiement habituels et de l’investissement massif dans le bitcoin (émanation de la goldman sachs). Bien évidemment lorsque ces groupes auront ratiboisé le secteur du bio, il obligeront les petits producteurs à se soumettre au labels bio qu’ils ont déjà racheté (label AB) et interdiront le reste comme l’usage du purin d’ortie par exemple.

      L’unique moyen de survie sera alors le marché noir comme en 40...Jaaaaaambier, 45 rue de Poliveau...


    • #1900086

      Commentaire très intéressant Clem. Merci !


    • #1900197
      le 13/02/2018 par Hangry man
      Vers la fin des hypermarchés en France ?

      @ Clem

      Merci pour vos précisions. L’éternel mutualisation des risques et privatisation des bénéfices : Ils ne l’emporterons pas au paradis ! (ces crevures. oui, je suis en colère ^^)


  • #1899782
    le 13/02/2018 par The Médiavengers
    Vers la fin des hypermarchés en France ?

    Oui, enfin, la raison principale est évidente pourtant : au départ il n’y avait qu’eux au milieu de la cambrousse. Aujourd’hui il y a 200 magasins autour : 10 boulangeries, 5 produits frais, 3 boucheries, 25 magasins de textiles, 3 magasins de bricolage, 5 magasins d’électro/techno, 2 animaleries, 3 magasins bio, 5 discounts, 3 foire fouilles, 20 snacks-restau-fast-food...

     

    • #1899878
      le 13/02/2018 par La solitude.
      Vers la fin des hypermarchés en France ?

      En effet il y’a plusieurs raisons dont celle-ci mais je pense qu’il y’a d’autres raisons, la notion de temps et surtout la crise économique, c’est une évidence que depuis l’arrivé de l’euro le pouvoir d’achat des Français a baissé, il y’a également une autre raison qui est pleinement psycho-socilogique, à savoir que les gens ont de plus en plus peur des autres et des grands espace, pour beaucoup de gens il est plus rassurant de faire ses courses depuis son ordinateur, y’a pratiquement plus rien à faire car vous êtes directement livré chez vous.


  • #1899792
    le 13/02/2018 par Paphytos
    Vers la fin des hypermarchés en France ?

    Les hypers marchés sont les lieux de destruction de tout l’artisanat et des petits vendeurs.
    Dans un hyper marché tout le monde est payé pareille, sauf le grand patron qui touche 100 fois plus, et ces capitaux qui mangent les "surplus".
    Quand dans un magasin qui cristallise des dizaines de milliards de capitaux, qu’au rayon on à un esclave perdu, qu’à la caisse un machine hé bien moi je mets des produits dans mon sac et je me tire avec !

    Camarades, vous aussi octroyez vous une baisse artificielle de leurs marge. Ou allez chez un petit producteur si vous avez encore la chance d’en avoir les moyens.

    Voler c’est quand ça manque à quelqu’un après.


  • #1899794
    le 13/02/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Vers la fin des hypermarchés en France ?

    On ne pourra plus communier autour d’une palette de Nutella ?


  • #1899796

    Perso je n’achète plus que de l’alimentaire en supermarché (et même ça, ça commence à changer...).

    Pour tout le reste, Internet a sacrément fait évoluer les choses avec un rapport qualité/prix très souvent bien meilleur.

    Le modèle de la grande distribution était de vendre de la merde en grande quantité et avec une énorme marge sur le dos des fournisseurs (ainsi que des clients).

    Avec Internet, aller commander directement au fournisseur, aux vendeurs spécialisés, ou auprès d’un grossiste est aussi simple qu’un clic de souris. Fatalement cela entraine des changements de comportements...


  • #1899810

    Pour en être, du monde soit disant saigné à blanc, je souhaite apporter une certaine nuance au propos en vigueur à l’heure actuelle, qui consiste à faire croire que la majorité des gens repositionne son mode de consommation.

    Certes, un supermarché va chercher à acheter au meilleur prix, à rogner sur la marge du producteur, voire tout simplement à acheter à perte, quitte à perdre ce producteur et à le remplacer. C’est un fait.

    Mais il ne faut pas croire non plus que le consommateur est toujours la grande victime d’un complot. La majorité des problèmes rencontrés aujourd’hui (tomates déguelasses, produits de faible qualité, pleins d’eau...) par le consommateur un tant soit peu averti est dû à ses habitudes de consommation (veut un produit qui se conserve, veut pouvoir tripoter avant d’acheter, veut du hors saison, veut un grand choix à l’étalage...) Toutes ces habitudes conduisent, à terme, à la division du marché :

    D’un côté, le tout venant
    De l’autre, le produit d’exception (terroir)

    Et pour être maraîcher spécialisé, je peux vous dire la difficulté a écouler une marchandise de terroir, de grande qualité gustative et organoleptique, sans proposer "tout de même", une large gamme de produits qui n’ont aucun rapport avec la réalité de mon terroir...

    Pour en revenir à nos supermarchés, je pense qu’une grande part de leur baisse de `CA est dûe à la montée en puissance des discounteurs, à la baisse globale du pouvoir d’achat (un bon caddie de supermarché avec des produits corrects pour une famille de 5 personnes, c’est 250e par semaine, contre 120-130 chez un discounter). Leur modèle économique (structure verticale coûteuse, rémunération élevée du personnel, déco, mise en place etc) ne leur permet pas de lutter vs discounter (multi-usage du personnel à structure fortement horizontale, pas de déco, peu de références etc). Le seul virage qui peut être pris, est de proposer de la "qualité", du "terroir" (cf carrefour planet)... Mais quid du pouvoir d’achat ?


  • #1899824

    Pour l’économie mondiale, on en est toujours au même point depuis deux siécles et demi, le profit immense autant qu’inutile pour quelques uns, l’esclavage pour la majorité.
    Seul un état citoyen devrait gérer le commerce et la production. Là on est en face de ventes de produits de mauvaise qualité, frelatés, dangereux voire cancérigènes et aux prix exorbitants. Déjà on devrait interdire aux fournisseurs les rabais, mêmes prix partout, ensuite produire des normes de qualité réelles excluant les poisons qu’ensuite la communauté doit soigner. Altediauchianliedlcarrouflelesombre etc ne sont pas un exemple mais un génocide.


  • #1899873

    Les hypermarchés et les autres grosses boites en France , ont tués les artisans , pour donner du boulot à des remplaçants dépourvus de diplôme , de notre savoir faire et de nos coutumes . Mais qui sont ceux qui détiennent ces grandes surfaces , des desouches ou des pieds nickelés ?


  • #1899976

    Je vais me faire l’avocat du diable mais bien souvent, les produits sont de qualité égale voir mieux et moins chers dans mon hypermarché que chez certains "artisans voleurs" boucher ou primeur qui n’hésitent pas à vous saigner pour payer leur emplacement et leur 4X4.
    Sans parler des cryptos petits producteurs bio du marché ou à la gare.Une grosse arnaque à bobos parisiens.
    Je peux vous dire que mon Michel Edouard a encore de beaux jours à venir.

     

    • #1900108
      le 13/02/2018 par Yankee98
      Vers la fin des hypermarchés en France ?

      fABIEN, cracher sur le bio te met en tort.

      Il n’y a même pas de débat nécessaire, c’est plié en quatre d’avance en faveur du bio.

      Avale ce que tu veux, mais réfléchis avant de raconter n’importe quoi.


    • #1900201
      le 13/02/2018 par laurent71
      Vers la fin des hypermarchés en France ?

      @Yankee98, je pense de plus en plus que tu gagnes ta vie grâce au bio...
      En ce moment, plus de 60% des fromages de chèvres bio fabriqués ne France le sont avec des caillés congelés allemands ou hollandais...
      Je produis en France sans label un vrai produit de qualité.
      Le label bio, c’est juste une histoire d’étiquette en papier...


    • #1900209
      le 13/02/2018 par Le prisonnier
      Vers la fin des hypermarchés en France ?

      J’abonde au commentaire de fABIEN :
      15€ pour 4 tranches de jambon et 4 tranches de mortadelle : je m’en souviendrait toujours ! (du vécu au cas où certains penserait à de l’ironie : ceci dit ils ne sont peut-être pas tous comme ça mais dans mon village, c’est le cas)


  • #1901090
    le 15/02/2018 par Odeyssa BZH
    Vers la fin des hypermarchés en France ?

    Je reste persuadé que les grands groupes propriétaires des grandes surfaces en France n’ont en réalité aucun problème d’argent ... Quand bien même cette baisse de chiffre d’affaire serait réelle (car nous le savons tous, enfin j’espère, la très grande majorité des médias sont à la botte du système en place, qui englobe bien évidemment les dirigeants des ces grands groupes en questions, et racontent n’importe quoi sans même se soucier des problèmes d’éthique), je pense qu’il ne faut pas la confondre avec une baisse de bénéfice. En effet, ils doivent acheter leurs produits bien moins cher qu’il y a 20 ans de cela. La marge reste donc similaire voire supérieure si ça se trouve ! En outre ils ont mis en place certaines techniques pour économiser telles que la suppression des sacs plastiques (donc ils n’achètent plus de sacs donnés en caisse aux clients pour emballer les produits mais encore mieux maintenant ils les vendent, avec une belle marge !) ou encore les caisses automatiques que nous connaissons tous. Évidemment, cette annonce de baisse de chiffre d’affaire cache quelque chose de louche qui leur permettra de s’en mettre encore plus dans les poches. A la maison (et beaucoup de nos amis sont d’accord) nous détestons ces magasins immenses et tout ce qu’ils représentent : arnaque aux producteurs, profits indécents (et donc appauvrissement du peuple), gâchis incroyable (des tonnes et des tonnes de produits sont jetés et détruits régulièrement dans chaque magasin), abrutissement de la population (propagande oblige, les gens deviennent des consommateurs programmés, rien d’autre et seraient capable de se battre pour économiser 3 ou 4 euros sur un pot de pâte à tartiner bourrée de saloperies ... !), exploitation des salariés, etc ... Malheureusement nous sommes tous obligés d’y aller (personnellement, nous allons dans des plus petites structures tout en sachant parfaitement qu’elles appartiennent à ces mêmes salopards, mais dans le but de perdre moins de temps) pour acheter certaines choses. Je maudis les crevures qui nous gouvernent depuis plusieurs décennies maintenant, ceux qui détruisent notre cher pays et déshumanisent, par le biais de tous les médias confondus (à la tête desquels ils ont mis en place leurs potes), nos chers Compatriotes. Réfléchissez bien avant de voter ...


Commentaires suivants