Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vincent Lambert est mort, 9 jours après l’arrêt de ses traitements

L’affaire Vincent Lambert en 15 dates par France Bleu le 2 octobre 2017 :

 

C’est la fin d’un terrible feuilleton médical, judiciaire et politique, au cœur duquel une famille s’est déchirée. Vincent Lambert est mort ce jeudi matin, près de 11 ans après un dramatique accident de voiture. Ses traitements avaient été arrêtés il y a neuf jours. « Vincent est décédé à 8h24 ce matin » au CHU de Reims, a précisé son neveu François.

 

État pauci-relationnel

C’est en 2013 que l’opinion publique entend parler pour la première fois de cet infirmer psychiatrique originaire de Châteauroux, dans l’Indre, né en 1976. Il est alors dans le coma depuis le 29 septembre 2008, après avoir été victime d’un traumatisme crânien qui le rend tétraplégique.

Séances d’orthophonie, tests de perception de la douleur, tentatives de communication... De nombreuses procédures médicales sont tentées pour évaluer son niveau de conscience. Le diagnostic d’état pauci-relationnel, soit une conscience minimale, est posé à plusieurs reprises.

Vincent Lambert possède une perception émotionnelle, et peut vivre sans machine respiratoire. Mais ne pouvant pas déglutir, il est nourri artificiellement. Celui qui était décrit par ses parents comme « joyeux, vif et d’une sensibilité déjà bien marquée » ne peut plus communiquer verbalement et est contraint à l’alitement. Il n’a laissé aucune directive anticipée ou désigné de personne de confiance.

 

Une famille, deux clans

Le 10 avril 2013, son médecin au CHU de Reims Eric Kariger, devenu l’un des personnages centraux de « l’affaire Lambert », estime qu’il y a une « obstination déraisonnable » avec son patient. Appliquant la loi Leonetti sur les droits des malades et à la fin de vie qui déclare que « toute personne a le droit d’avoir une fin de vie digne et accompagnée du meilleur apaisement possible de la souffrance », il décide l’arrêt de l’alimentation artificielle et réduit son hydratation.

Ce choix est pris en accord avec la femme de Vincent Lambert, Rachel et une partie de ses proches. Mais la famille est divisée en deux clans. Celui de ses parents des catholiques très pratiquants avec un père, Pierre, gynécologue ouvertement opposé à la loi sur l’avortement, sa mère, Viviane, proche du mouvement intégriste de la Fraternité Saint-Pie-X, Anne sa sœur, et David l’un de ses demi-frères, farouchement opposés à l’arrêt des soins.

De l’autre, ses six autres frères et sœurs, sa femme Rachel, avec qui il a eu une fille peu de temps avant son accident, et son neveu qui militent pour l’arrêt des traitements.

« Vincent, avant l’accident, s’était déjà exprimé sur le handicap lourd, et il avait dit clairement qu’il ne souhaitait pas continuer à vivre s’il se retrouvait dans cet état », déclare une de ses soeurs, Marie, en 2013.

« Droit à la vie » contre « acharnement thérapeutique »

Les parents de Vincent Lambert saisissent alors le juge des référés-libertés au nom du « droit à la vie » de leurs fils. Le temps de rendre sa décision, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne ordonne la reprise des traitements.

En parallèle, le docteur Kariger, qui reconnaît être lui un opposant à l’acharnement thérapeutique, rencontre à deux reprises la famille. Durant ces réunions, l’interruption de son alimentation et de son hydratation artificielle sont validées par une majorité de la famille.

En janvier 2014, le tribunal rend finalement sa décision. Il juge que « la poursuite du traitement n’était ni inutile, ni disproportionnée et n’avait pas pour objectif le seul maintien artificiel de la vie et a donc suspendu la décision d’interrompre le traitement ».

 

Bataille juridique et débat politique

Cette décision signe le début d’une bataille juridique de cinq ans. Elle s’observe d’abord au niveau national, avec des recours de chaque partie au tribunal administratif, à la Cour d’appel de Reims puis au Conseil d’État qui se positionne en faveur de l’arrêt de l’alimentation. Ces recours « déraisonnables » ont raison d’Éric Kariger, qui jette l’éponge dès juillet 2014, après avoir suivi Vincent Lambert pendant six ans...

[...]

Alors que Rachel Lambert est nommée tutrice de son mari, le Parlement vote en janvier 2016 la suite de la loi Leonetti, avec un « droit à la sédation profonde et continue » jusqu’au décès pour les patients en toute fin de vie avec une souffrance insupportable.

Déjà très médiatique, le cas Vincent Lambert quitte définitivement la sphère médicale pour rejoindre celle de la politique et du débat de société. Pour autant, ni le président de l’époque François Hollande, ni l’actuel chef d’État Emmanuel Macron ne se positionneront, estimant qu’ils ne leur reviennent pas de commenter des décisions de justice.

Lire l’article entier sur bfmtv.com

 

À ne pas manquer, sur E&R :

La polémique Vincent Lambert, sur E&R :

 






Alerter

222 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2237618

    Vincent Lambert voulait-il partir ?
    On ne le saura jamais,
    mais ce que je sais,
    c’est que les prières peuvent empêcher un être cher de partir, même s’il le souhaite...
    Si la mère avait été réellement généreuse, elle aurait lâcher-prise
    et donné à son fils la liberté de partir en demandant, dans ses prières, ce qu’il y avait de mieux pour lui.
    Enfin ce n’est que mon opinion...

     

    Répondre à ce message

  • #2237690

    C’est étrange, comme certaines personnes, croient dur comme fer, détenir l’assurance de ce qu’il y a lieu (ou aurait eu lieu) de faire, en pareille circonstances.

    Je me souviens d’un vrai malade, au sens propre comme au figuré, que l’on a maintenu en vie, jusqu’à pratiquement, sa liquéfaction, alors que lui, effectivement aurait pu entrer comme légume certifié (quoique impropre à la consommation) dans la chaîne de mise en boîte de Marie Thumas ou de Bonduelle.

    Ses amis l’appelaient affectueusement "Arik" plus connu sous le nom d’Ariel Sharon, dit : le boucher.

    Personne n’a jamais osé émettre un avis, dans un sens ou dans l’autre, sur l’acharnement thérapeutique et diabolique qu’il a reçu.

    Selon que vous serez une charogne ou un innocent, la médecine, avec la caution du pouvoir profond, se chargera d’administrer votre destin...

    Dormez tranquilles !

     

    Répondre à ce message

  • #2237836

    Malheureux Vincent, victime des Mondialistes, de l’ONU et de leur Agenda 21 prônant l’eugénisme et l’euthanasie

    Pauvres parents doublement victimes

    Pauvres médecins et pauvre épouse, victimes de fausses convictions qu’on leur a instillées et de l’idéologie qu’ils défendent sans même savoir qu’ils sont entre les mains de Satan

    Pauvres gouvernants, suppôts servils du Mâlin qui tressent la même corde qui va les pendre

    Pauvre de nous, impuissants, qui voyons le NOM se mettre en place et broyer nos libertés et nos vies

    Quand l’Homme comprendra t’il qu’une force obscure supérieure est entrain de le détruire, les Démiurges ?...

     

    Répondre à ce message

  • #2237928

    toutes mes condoléances à la famille, que Vincent repose en paix.
    Je voudrais par ailleurs dire qu’il se passe aussi des choses bizarres dans les maisons de retraite pour les vieux. Je connais une amie qui a mis son père en maison retraite car elle habitait très loin et elle ne pouvait pas être près de lui tous les jours. Ce monsieur était en parfaite santé, juste un peu sourd d’oreilles c’est tout.
    Au bout de 4 mois la maison de retraite appelle la fille pour lui dire votre père est décédé. De quoi ? pas de réponse. On finira par lui expliquer vaguement qu’il semblerait qu’il ait eu un peu chaud pendant l’été (avec la clim dans sa chambre cherchez l’erreur !). La fille avait été voir son père plusieurs fois auparavant et m’a confié qu’à chaque fois son papa était comme drogué et que cela n’était pas normal lui qui avait une parfaite santé d’habitude (l’a-t-on bourré de médicaments volontairement ?).
    Nous apprendrons par ailleurs que Macron a augmenté la part de l’état sur les droits de succession. (Hasard vous avez dit hasard...)

     

    Répondre à ce message

  • Lettre à la ministre, très argumentée, en faveur du maintien en vie :
    https://www.famillessanteprevention...

    Ça serait bien que les pro-mort de Vincent Lambert la lise.

     

    Répondre à ce message

  • #2238084

    Il aurait peut-être mérité un acharnement cybernétique. Pour réussir à communiquer avec l’« extérieur ». Un peu mieux que le sort que réserve les HP. Après je ne suis pas médecin...
    Mon père avait la parole quand il a émit de souhait d’en finir avec les soins paliatifs à outrance. Fatigué non pas de vivre, mais de subir le système médical français durant 14 années. Ca avait pris une 30aine de jours.
    Le Modèle médical est ingrat pour le patient. Y cohabitent les structures, les hierarchies, les systèmes, les individus, les travaileurs, les psychologies, les hystéries, les carences, les finances. Très peu d’Humanité donc.

     

    Répondre à ce message

  • Vincent est mort un 11 et sa « mise à mort » a duré 9 jours. (on retrouve le fameux 11/9 de la marque de la Bête comme « marqueur temporel » pour nous signifier peuples goyim, la légalisation de la mort programmée des indésirables décidée par ceux du peuple Initié à la Kabbale, détenteurs des Droits de l’Homme à eux seuls dévolus puisque race immanente héréditaire, celle du camp du Bien  !

    L’idéologie d’un Tribunal permanent de Nuremberg en place subvertissant toutes les institutions de notre pays dont la Justice.

    Quand une dystopie est devenue l’idéal par idéologies subversives programmées imposées subrepticement ! Nous y sommes. Tous les ingrédients de ce scénario se retrouvent dans cette fin de cycle ...

    « Soleil vert » (Soylent Green) film américain d’anticipation réalisé par Richard Fleischer, sorti en 1973*** inspiré du roman « Make room » (1966) de H. Harrison.

    Librement inspirée du roman, cette dystopie combine à la fois genre policier et science-fiction : l’enquête sur le meurtre d’un riche homme d’affaires et un avenir dystopique où les océans sont mourants et la canicule est présente toute l’année en raison de l’effet de serre,***** résultant dans l’épuisement des ressources naturelles, la pollution, la pauvreté, la surpopulation et l’euthanasie volontaire.

    L’histoire se déroule en 2022* dans la ville de New York où, comme le reste du monde, la pollution et la surpopulation ont cours. Le manque de nourriture amène les autorités à créer des aliments artificiels et industriels conçus par la société Soylent. Le détective Thorn****, assisté par le vieux professeur « Sol » Roth**, véritable mémoire du temps passé, enquête sur le décès d’un certain Simonson, un riche privilégié proche des cercles dirigeants. Alors qu’il progresse dans son enquête, Thorn s’aperçoit que cette caste fait tout pour l’empêcher de découvrir la vérité.

    * 2022 : voir Agenda21
    ** Professeur Solomon "Sol" Roth : encore un Salomon ? Roth comme ...
    *** 1973 : Loi Rothchild/Pompidou + rapport du Club de Rome : « Les Limites à la croissance » 1972.
    **** Thorn : Digital Defenders of Children ,connue sous le nom de DNA Foundation,organisation internationale de lutte contre la traite des êtres humains qui s’attaque à l’exploitation sexuelle des enfants. Thorn lettre des anciens alphabets islandais, la généalogie mémorielle celtique détenue par les Roth
    ***** questions climatique& le SOL-eye :)

     

    Répondre à ce message

    • #2239120

      En ce qui concerne "Soleil Vert", ne pas oublier aussi de mentionner qu’il existe dans ce monde à l’agonie, une classe ultra-dominante et pirvilégiée, résidant dans de très luxueux appartements, gardés et protégés de la plèbe.

      Une classe, où les hommes ont des "meubles" un peu spéciaux...des jeunes femmes magnifiques, qui se doivent d’être sexuellement disponible à la demande, et qui n’ont pour autre occupation que de maintenir au "top", leurs attributs physiques.

      Cette classe ultra-dominante, est nourrie non pas de saloperies recyclées, mais de vrais aliments, car il existe encore des fermes top secrètes, gardées et dont la plèbe ignore l’existence, qui sont capables de fournir de la viande de qualité !

      La majorité de la plèbe dort dans les rues, à même les escaliers par exemple, pour cause de surpopulation, tandis que la classe dirigeante profite de luxueux et vastes appartements !

      La plèbe a accès à très peu de ressources ( scène où Sol pédale sur un générateur pour recharger une batterie, pour avoir UNE ampoule...), alors que la classe dirigeante a de l’énergie "no limit" !

      Cette opposition entre traitements des 0.1% et du reste, est particulièrement visionnaire pour un film ayant 46 ans d’âge !
      Une vraie dystopie de l’époque, vers laquelle s’achemine NOTRE réalité.

      A voir absolument pour les plus jeunes ! existe en DVD .

       
  • #2238645

    Vient on de laisser crever de faim et de soif un handicapé ??

     

    Répondre à ce message

  • Rachel va enfin pouvoir introduire sa demande d’indemnité de veuve. Elle doit pester d’avoir perdu 10 ans !

     

    Répondre à ce message

  • #2239672

    Cette femme Rachel Lambert est infirmière. Elle est compétente pour faire la différence entre une personne handicapée et une personne en fin de vie. C’est un fait. Pourquoi n’a-t-elle pas exigé le transfert de Vincent Lambert dans un établissement spécialisé depuis fin 2012 ? Nous ne sommes pas dupes ; il suffit de constater les faits et la chronologie. Rien que les faits.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents