Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Violences sur la côte ouest des États-Unis

Des dizaines de personnes ont été interpellées après des violences vendredi soir sur la côte ouest des Etats-Unis, à Seattle et Oakland notamment, en marge de manifestations antiracistes liées à la mort d’un jeune Noir à Baltimore (est).

À Oakland, près de San Francisco (ouest), le calme était revenu samedi matin après des violences survenues à la fin d’une manifestation organisée à l’occasion du 1er mai avec pour thème les brutalités policières. Une dizaine de personnes ont été arrêtées.

Des individus parmi un groupe de 300 à 400 manifestants qui se dirigeaient vers le centre-ville ont « commis plusieurs actes de vandalisme », brisant des vitrines, inscrivant des graffitis, allumant des feux et refusant de se disperser, a précisé la police, qui a dû appeler des renforts dans la soirée avant que le calme ne revienne. Oakland avait été le théâtre d’émeutes en 2010 après la mort d’un Noir tué par un policier blanc.

À Seattle (nord-ouest) également, 16 protestataires ont été arrêtés lors d’une manifestation tenue « sans permission et devenue violente », au cours de laquelle trois policiers ont été blessés, a indiqué la police de la ville.

 

Manifestations pacifiques

Ce rassemblement s’est tenu après des manifestations pacifiques tenues sous le cri de ralliement « Black Lives Matter » (« la vie des Noirs compte »), un slogan antiraciste largement repris récemment après la mort à Baltimore (est) de Freddie Gray, 25 ans, décédé des suite d’une blessure « grave » lors de son transport dans un fourgon de police.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1175525
    le 02/05/2015 par poison mind
    Violences sur la côte ouest des États-Unis

    Silence radio de la part de nos mérdias, si cela aurait eu lieu en Russie ça serait édition spéciale.

     

  • #1175569

    « la vie des Noirs compte », un slogan antiraciste.
    Euh, non justement, c’est un slogan raciste. C’est la raison pour laquelle les Etats-Unis n’ont pas évolué d’un poil en cinquante ans.

     

    • #1175871

      En fait ce n’est pas depuis 50 ans...c’est depuis le début ! la constitution a été promulguée par et pour les blancs anglosaxons, ni pour les noirs,ni pour les amérindiens ...Lincoln n’a pas fait la guerre de sécession pour lutter contre le statut des noirs, il en avait lui meme ....Il a fallu attendre la guerre du VIETNAM pour voir les citoyens blancs et noirs partager le meme sort dans l’Armée US , auparavant les noirs formaient des unités séparées . Là encore le "modèle américain" n’est qu’un écran de fumée.Meme leur président est une supercherie


  • #1175574

    L’aippac a ordonné aux médias-merde d’Europe de la fermer !!!


  • #1175595
    le 02/05/2015 par Jojo l’Afreux
    Violences sur la côte ouest des États-Unis

    Quand ça a pété à Oakland en 2010, c’était du niveau des émeutes du Watts de 92, ils était des milliers dans la rue et ils ont occupé et paralysé le centre ville de Sacramento (capitale de l’état) pendant au moins 10 jours. Il a fallu mobiliser la garde nationale de plusieurs états différents pour rétablir l’ordre.
    On en avait pratiquement pas entendu parler, ou en tout cas l’ampleur du truc avait été grandement minimisé.
    Oakland c’était la grosse cité dortoir de la Californie du nord industrielle et du coup ils sont tous au chômage aujourd’hui (pareil pour Baltimore mais dans l’Est).


  • #1175621
    le 02/05/2015 par Matthieu01
    Violences sur la côte ouest des États-Unis

    "un Noir tué par un policier blanc"
    Racisme scriptural !

    Au passage, les flics ricains sont certes bourrins, mais concernant les stats du quotidien aux USA, pour un blanc coupable de voies de fait graves sur un noir (’aggravated assault’), 200 noirs font de même sur des blancs.

     

    • #1175917

      @Matthieu01

      C’est logique !
      Si la délinquance en col blanc est la plus meurtrière en nombre de victimes indirectes de sa politique économique, les victimes directes dues aux agressions physiques, elles, sont le fait de la délinquance des plus pauvres.
      Et la population la plus pauvre aux USA est la population noire.


    • #1176002
      le 03/05/2015 par Matthieu01
      Violences sur la côte ouest des États-Unis

      @ Fred89,

      200 fois plus pauvres ? Probablement même pas deux fois plus pauvres. De même qu’en France il y a des territoires ruraux plus pauvres que les cités à problèmes, il y a aux EU de vastes étendues de misère blanche. Mais ces pauvres-là ont peut en rire et les insulter, ce sont les white trash (ordures blanches, déchets blancs). Combien de magasins seraient pillés si une expression équivalente, pour les noirs, était utilisée ne serait-ce que quelques fois en public ? Une simple panne d’électricité qui se prolonge un peu suffit parfois.
      Celà va au-delà de la question d’argent. Comme en Europe, les soi-disant minorités (non-blancs, homos, femmes, juifs) servent d’armes plus ou moins consentantes (la notion de revanche est souvent très présente, chez les féministes notamment) à la guerre faite à l’homme blanc par l’Empire.


    • #1176074
      le 03/05/2015 par Jojo l’Afreux
      Violences sur la côte ouest des États-Unis

      Encore une fois, il y a un rapport cause/conséquence : aux états-unis les mitraillettes poussent les arbres et toute personne interpellé peut être armé, c’est pour ça que les interpellations sont plus violente que dans d’autres pays, chaque interpellation présente un risque et tous les flics sont sur les nerfs en en faisant une.
      Mais c’est vrai qu’ils engagent aussi des bourrins et qu’en l’occurrence sur ce coup, il y a eu une vrai bavure, le type s’est fait péter les vertèbres cervicales dans le fourgon et menotté.


    • #1176320

      @ Matthieu01
      Je n’ai jamais dit qu’ils étaient 200 fois plus pauvres, mais que c’est dans les populations les plus pauvres (des villes) que l’on trouve le plus de délinquants.
      On ne peut pas comparer les populations pauvres des campagnes et celles des cités.
      Dans les campagnes, il n’y a pas de grandes concentrations de populations pour faire des émeutes, pas grand chose à détruire. Les populations rurales ne sont pas oisives comme celles des villes où il n’y a rien d’autre à faire, lorsqu’on est sans emploi, que de regarder et d’envier ceux qui sont plus favorisés que nous.
      C’est un fait, ce n’est pas une excuse.


  • #1175746
    le 02/05/2015 par VaeVictis80
    Violences sur la côte ouest des États-Unis

    Quel odieux crime raciste, sur 6 policiers inculpés, trois sont noirs...