Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Virginie Vota – Comment Netflix lobotomise le cerveau de nos enfants

Retrouvez Virginie Vota sur E&R :

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il n ’y a pas besoin d ’aller sur netflix , il suffit de jeter un oeil aux pubs (exceptionnellement )ou il n ’y a plus que des blacks , des homos , lesbiennes etc ...
    Disparu le blanc chrétien hétéro !

     

    Répondre à ce message

    • #2706049

      @ léo

      La publicité, ce n’est que çà, il en a une en ce moment pas piquée des vers, la marque Zalando.
      A la sortie,on ne sait pas ce qu’ils vendent, à part les noirs, les homos, les grosses noires Les séries TV idem. les émissions de divertissement y viennent.
      "les zammours" nous fait la promo des trans.
      Les mystères de l’amour où on retrouve tout le casting d’Hélène et les garçons, alors là, c’est le ponpon, un mec hétéro en couple avec deux femmes lesbiennes et elles font des gosses.
      Je ne sais où ils en sont car comme vous, c’est juste pour faire un état des lieux, de la décadence morale, je ne suis pas consommatrice.
      Je fais comme vous un tour rapide des chaînes, pour voir où on en est, on s’enlise de jour en jour.

       
  • Un sujet comme celui-ci (’’Qui manipule qui et par quels biais’’) a besoin comme support quelque chose de comparable à un débat contradictoire. Et pas tant afin que le(les) contradicteur(s) défende(nt) leur pré carré. Mais à des fins d’analyses plus approfondies par le public (internautes ou autres) qui parviendrait à relier entre eux les différents éléments et a fouiller encore plus la réflexion. Personnellement je regrette que ces décodeurs solitaires (ce qu’est Viriginie Vota comme le sont beaucoup d’autres) ont l’air d’être justes, même si ils le sont, du simple fait de leur seule présence à l’écran sans ne serait-ce un débateur en face.

     

    Répondre à ce message

    • Je ne pense pas que vous soyez au courant de ce qu’il se passe ou alors vous êtes malhonnête.
      Hanouna n’invitera pas Virginie Vota ni Alain Soral ni Dieudonné enfin. ..... Par contre Manu le reveil des moutons invite toujours l’ennemi mais en vain.
      Alors je ne vois pas trop l’intérêt de faire votre remarque si ce n’est faire genre bien pensant mais ne vous y trompez pas ici à ER on est entre initiés.
      Force à vous camarade

       
  • Ca n’est pas nouveau. Hollywood a toujours été une machine à laver les cerveaux.
    J’ai remarqué que souvent c’est lors de la 2e saison qu’ils se lâchent le plus (une fois que les spectateurs ont bien mordu à l’hameçon) pour balancer du contenu idéologique... (racisme anti arabe dans les séries d’espionage pour renforcer l’idée du choc de civilisation, LGBT à tout va surtout sur les séries pour ados, révision historique à travers des simplifications grotesques etc etc). On aussi du contenu incluant de plus en plus de symbolisme ésotérique, sataniste, etc... et comme au rayon livre de plus en plus de sorcellerie, initiation à souhaiter des mauvais sorts etc... (déconstruction totale des repères et inversion de la prière pour la remplacer par des souhaits négatifs).
    Il y a aussi un schéma très pervers qui consiste à faire en sorte de s’attacher à des personnages instables (psychopathes même parfois), en développant autour de ces personnages des émotions fortes ou en les rendant sympathiques, humains, je pense pour faire perdre les repères et empêcher dans la vraie vie de les détecter...

     

    Répondre à ce message

  • Tout va bien, Netflix suit le programme politique comme le demande l’organe de propagande ! Ca fait bien longtemps que les programmes pour mômes sont douteux, il y a plus de 15 ans j’avais été outré par les dialogues d’un dessin animé d’apparence débiles, mais en écoutant les dialogues sans voir l’image, le double sens à caractère sexuel était très fort, j’avais même mis en condition une mère de famille et bien sûr elle entendait ce que j’entendais .... Il faut juste après un accès à un mobile, ce genre de trucs, tomber sur des images chocs et on se retrouve avec des gamins de 10 ans qui violent ....
    La société n’est que le reflet de la populace et de ses mœurs. Donc résultat on va avoir des gamins homo transgenre transespèces canettophiles, ce qui à termes, faut bien le reconnaître, participera à l’évolution démographique descendante dont à besoin cette planète. C’est pas si mal le progrès en fin de con ....

     

    Répondre à ce message

  • #2706107

    Il existe de très bonnes conférences de Michel Desmurget sur TV Lobotomie que je vous encourage tous à regarder et à partager (notamment aux personnes qui gère la publication du site d’ER !).

     

    Répondre à ce message

  • #2706166

    Les analyses de Mlle. Vota sont souvent intéressantes, même quand on n’en partage pas la totalité. Mais, pour le coup, la démarche semble un peu manichéenne et mérite d’être nuancée.

    Il y a évidemment des séries "décadentes" sur Netflix, comme on en trouve à la télévision, mais on y déniche aussi de bonnes séries tant au niveau esthétique qu’intellectuel : The Crown, House or Cards, La Casa del Papel, ou plus récemment Tribes of Europa, que certains soupçonnent même d’être une série nationaliste ! En somme, il y a plus de contenu décadent à la télévision que sur Netflix où au moins on choisit ce que l’on regarde. Chacun est donc responsable du contenu qu’il visionne.

    D’autre part, le reproche me semble un peu facile. On pourrait en dire de même sur tous les supports : télé, radio, YouTube et même la littérature, ou les perles artistiques côtoient la pire fange décadente. Dans une librairie, vous pouvez aussi bien acheter du Christine Angot qu’une oeuvre classique, selon vos inclinations, et le libraire n’y est pour rien si les oeuvres médiocres et immorales se vendent mieux : son but est de faire du profit, il offre ce que la société demande, c’est donc le peuple qui est responsable de ses goûts de chiotte (même si c’est l’oligarchie qui lui met ces idées dans la tête, le peuple est coupable d’y céder : il est donc moins victime que complice).

    J’ai travaillé en librairie, et on avait effectivement pour consigne de bien mettre en valeur les livres qui se vendaient le mieux, et que je trouvais aussi nuls que décadents (50 nuances de Grey, par exemple, ou des témoignages de trans, de nymphomanes), pourtant les ménagères se les arrachaient. Juste à côté du stand "best-seller", il y avait les rayons histoire, philosophe-religions et littérature. Personne n’empêchait les gens d’y aller, et beaucoup y allaient en effet, mais minoritaires par rapport à ceux qui se précipitaient sur la m*été postmoderne.

    Bref, il est tentant de croire que les élites (qui sont effectivement pourries) ont toute la responsabilité de notre déclin tandis que le peuple serait un doux troupeau sacrifié à son insu sur l’autel de Satan. Mais si le peuple n’était pas jouisseur et dépravé, toutes les menées de l’élite échoueraient. En effet, pourquoi la propagande de l’élite n’a pas prise sur nous ? Pourquoi reste-t-il des dissidents ? Parce que, contrairement à la majorité, nous utilisons notre matière grise et savons discerner le bien du mal. Le problème vient donc davantage du peuple.

     

    Répondre à ce message

    • #2706334

      J’ai toujours pensé au contraire que c’est l’offre qui créait la demande. C’est d’ailleurs la raison d’être du marketing et de la publicité : transformer la merde en or, ou comment vendre aux gens ce dont ils n’ont pas besoin.
      Maintenant, si vous flattez les plus vils instincts de l’Homme, par paresse et par facilité, il va se jeter dessus cela ne fait aucun doute. Mais inversement, vous pouvez aussi tentez de l’élever, de l’éduquer au beau, au bien, au vrai et l’amener ainsi à sortir de sa condition servile. C’est toute la différence entre la production télévisuelle de l’ORTF qui effectuait un vrai travail de service public en proposant des contenus de qualité, ambitieux, édifiants, à visée pédagogique et culturelle pour le téléspectateur moyen et Netflix qui est une entreprise privée de manutention des consciences et de formatage idéologique.
      Il suffit de comparer la saga des Rois maudits avec sa pâle copie Games of Thrones pour saisir la nuance et comprendre que les intentions ne sont pas les mêmes.

       
    • #2706737

      oui la masse populaire n’est pas parfaite loin de là et c’est justement le rôle des élites de la faire avancer et non reculer. donc votre argumentaire tombe à plat. si le peuple est dégénéré c’est avant tout le résultat du travail de ses élites. (je suis assez vieux pour avoir vu une sacrée transformation du peuple français en l’espace de 60 ans. (à comparer les programmes télé de notre seule chaîne nationale des années soixante et les merdes de TF1 aujourd’hui. il n’y a pas photo.

       
  • #2706181

    Hellflix ne vend pas que du divertissement. Elle vend aussi aussi du consentement de masse et de l’adhésion à l’idéologie mondialiste. Cela transpire de chacun des contenus disponibles sur la chaîne : communautarisme, transhumanisme, hédonisme, relativisme, satanisme, matérialisme, féminisme, métissage, idéologie lgbtq+, pansexualisme... Tout ce qu’il faut pour annihiler les forces vives de l’esprit et produire de la servitude.

    A l’évidence, la proximité d’un des fondateurs avec Edward Bernays, père de la propagande moderne et du marketing politique n’est pas uniquement généalogique. Le vecteur change, les canaux mobilisés et les moyens mis en oeuvre sont différents mais la finalité est la même : fabriquer du consentement à grande échelle.

    J’ai d’ailleurs remarqué que nombre d’abonnés qui ingéraient à longueur d’années des séries genre Apocalypse Zombie semblaient prêts psychologiquement à envisager l’éventualité d’une pandémie et à accepter ses conséquences sur notre vie quotidienne. Comme si cette altération de la réalité et les mesures de confinement induites étaient déjà intériorisées.

     

    Répondre à ce message

  • #2706306

    La chaine M6 à diffusé Seven Sisters le 8 avril. Ce film est de la propagande concernant la surpopulation. Rien que le résumé https://www.programme-television.or... vous fait comprendre ou ils souhaitent en venir.

     

    Répondre à ce message

  • #2706356

    Hervé Ryssen avait,il y a 5 ans diffusé sur Youtube (j’ai cherché vainement à le revoir) un documentaire où figuraient une bonne vingtaine d’extraits plus répugnants les uns que les autres du cinéma hollywoodien de France et de Navarre en passant aussi par des feuilletons où sont attaqués le catholicisme et la famille. "Satan à Hollywood" est un excellent livre qui explique bien ce travail de sape et bien sûr la publicité n’est pas en reste pour véhiculer à son tour son idéologie du métissage.
    Samedi dernier j’écoutais un des frères Capuçon (ce sont toujours eux qu’on met sur un piédestal pour incarner l’excellence de la musique classique...) invité à 12h30 sur RTL. Cochant toutes les cases pour commenter l’actualité il nous fit part de son rêve de travailler avec Beyoncé et Lady Gaga. Sans commentaire !

     

    Répondre à ce message

  • #2706365

    Bravo je n’ai pas encore regardé mais il est important de travailler sur comment Netflix (on pourrait l’entourer de plusieurs parenthèses) ainsi que l’industrie cinématographique et celle du jeu vidéo sont investies de manière perverse par le diable en personne.

    Il faut poursuivre le travail de Ryssen.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents