Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

Depuis le mois de janvier 2020, un mouvement anglophone ne cesse de prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux : dénommé #TradWife, il regroupe des femmes, des épouses et des mères, qui se revendiquent féminines et pas féministes ! Les « épouses traditionnelles » entendent exprimer leur voix, pour revendiquer leur choix de donner la priorité à leur famille plutôt qu’à leur carrière – une décision malheureusement difficile à mettre en œuvre de nos jours, par manque de moyens, dans la mesure où deux salaires sont généralement nécessaires pour subvenir aux besoins du foyer. Mais la symbolique est forte : elle replace la famille au centre de la société.

 

Contre les femmes, tout contre, avec E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2490020

    c’est jolie son petit tablier de cuisine...en réaction au tablier des franc-macs ??


  • #2490026

    Cette femme n’a pas conscience de l’oppression qu’elle subit .
    Obligée qu’elle est de se filmer au pied de l’escalier , surement en cachette de sa famille . Ne restons pas sans réactions !

     

    • #2490189

      Ahaha ^^
      Même la plante est mieux traitée... Elle a droit d’utiliser les escaliers et est en position dominante.

      Sinon, excellente analyse de V. Vota comme très souvent !


  • C’est très intéressant et bien résumé ! Même si faire des vidéos n’est pas une activité de femme traditionnelle...

    Il n’y a pas que le salaire qui complique le rôle de la femme, mais aussi le cadre de vie. Etre femme au foyer en appart’ en ville ou en maison à la campagne n’ont rien à voir.

    Il faut dire aussi que les tâches du foyer restent malgré tout frustrantes en elles-même, répétitives et usantes nerveusement, c’est la raison pour laquelle les arts de dames avaient une grande importance pour l’équilibre féminin.

    A noter aussi que le travail rémunéré n’a jamais été interdit aux femmes, et elles n’étaient pas non plus cantonnées physiquement au foyer comme dans les pays musulmans, mais c’est en principe le fait de sortir moralement de l’autorité de son mari qui était proscrit.

    Les années 50 sont assez peu représentatives du mode de vie traditionnel. Education rigide dénuée de tendresse qui conduit naturellement à mai 68 (éducation qui produit un tempérament froid et lâche ou au contraire une explosion brutale), pratique religieuse formelle mais hypoctite qui conduit naturellement à Vatican II, mépris des anciens et des traditions, de la terre, materialisme, américanisme, mode vestimentaire austère déjà fort peu féminine (sombre, avec peu de forme, coupe garçonne...) souvent utilisée par les tradis de nos jours car encore relativement décente tout en étant passe partout, mais faussement traditionnelle. A noter enfin, même si les années 50 à proprement parler voient la fin de l’Empire, l’arrogance coloniale dont la situation actuelle est la juste rétribution.

     

    • La partie sur les années 50 est très intéressante.
      Je pense aussi que cette période était tres "américaine" : puritanisme, embourgeoisement, tertiairisation...
      En effet, la notion de "tendresse " semblait être absente pendant cette période (de ce que m’on raconté certains anciens).
      Les moeurs ont plus ou moins été encadrés pendant des siècles (en Europe), comment sa fait-il que tout explose dans les années 60 ?


    • #2490206

      @ABH
      Je ne sais pas ce que viennent faire dans votre commentaire les pays musulmans !!! Soit vous n’y connaissez quedal aux musulmans, soit c’était pour un rappel de votre part, une espèce de spécialité à la zemour.
      Ou alors vous avez un fantasme pour les muslmanes...rien de mechant ou de bien grave.
      Regardons bien chez nous, avant de balancer sur autrui autrui.


    • @ Pitchou
      Je ne sais pas si mon commentaire va être publié, car ma réponse précédente à Marco n’est pas passée. Ma remarque était totalement dépourvue de mépris, et était le fruit d’observations réelles en terre d’Islam dans laquelle j’ai vécu, mais je sais que ce n’est pas le fruit d’une application stricte du Coran qui conduit parfois à une attitude bien éloignée des traditions dites musulmanes constatées sur le terrain. La femme dans le Coran a théoriquement beaucoup de libertés, plus que dans la doctrine chrétienne traditionnelle, et la doctrine musulmane de la soumission de la femme à l’homme est très différente et beaucoup plus légère que son homologue chrétienne, dans le texte en tout cas. Il y a d’ailleurs en ce moment un mouvement d’émancipation de la femme musulmane vécue non pas comme une imitation des féministes occidentales mais plutôt comme un retour aux sources islamiques. Je n’ai pas les documents à ma disposition pour vous répondre avec plus de détails (je suis toujours bloqué à 1500km de chez moi, avec seulement un téléphone portable qui plus est), mais si vous voulez approfondir je peux vous conseiller ce livre qui traite du sujet.


    • ABH

      Tout à fait, la France (avant le coup d’Etat révolutionnaire) celle inspirée par le christianisme, ce n’était pas ça, mais plutôt ça :

      - des hommes exerçant des métiers réellement utiles à la société (et non exploités ou plus exactement réduits en esclavage pour le profit de quelques uns)
      - des femmes qui faisaient des enfants et les élevaient, mais qui participaient aussi à la société autour d’elles selon leurs talents
      - une vie communautaire très forte, régie par l’entraide, les intérêts communs, une foi sincère et les nombreuses fêtes
      - un respect de la femme mais aussi de l’homme, car les deux s’efforçaient de mener une vie digne, honnête et de développer des vertus
      - la famille au centre de tout, avec le "droit" de l’époque totalement accès sur sa préservation : respect des ancêtres, respect de la transmission, respect de l’héritage, respect des générations à venir
      - pas de rapport de domination entre l’homme et la femme comme sous la Rome antique avec le pater familias mais un rapport de complémentarité visant l’harmonie au sein des foyers

      Notre Histoire est belle est glorieuse, pas étonnant qu’on cherche à tout prix à la pourrir ou à nous la cacher. Si les français savaient, accepteraient-ils encore longtemps qu’on les humilie tous les jours de la sorte et qu’on les force à vivre dans cet espèce de régime pourri qu’on considère aujourd’hui comme l’aboutissement ultime du "progrès" ?


    • Bonjour ABH, Merci pour votre 2eme commentaires, pourriez vous partager le titre de votre livre s’il vous plait ?

      Cordialement


  • #2490043
    le 24/06/2020 par toto l’asticot
    Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

    Depuis que je suis avec une femme (par opposition à féminazie) je suis devenu un homme, pas une forme de semi-homme ou que sais-je ?
    Je m’occupe de ma femme. Gros travail réalisé sur moi même, laisser à la femme qui s’occupe de moi le soin d’être la maîtresse de maison. J’ai deux bras et dix doigts et je sais tout faire ! Je m’interdis de faire des tâches "genrée" et pour compenser je fais le reste, réparations, ordre et autorité, force et protection. Et j’apporte des fleurs.
    .
    Je ne sais lequel de nous deux "honore" l’autre. Mais quand chacun joue son rôle genré, le sexe (au sens Amour) devient merveilleux ! Le devoir accompli, c’est ça !
    .
    Merci Virginie !

     

    • #2490102

      depuis que je suis devenue une femme je cherche un homme non genré pour faire des gateaux aux abricots frisés et des tartes poilées.

      J’ai bon espoir de trouver mon bonheur au sein de la communauté de buveur-e-s de lait de soja, equitables ou non le lait de soja car je ne veux pas etre radicale et me fermer des portes.

      le droit au bonheur c’est un droit !


    • #2490329
      le 24/06/2020 par un ami de ta femme
      Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

      Oui ,Merci Virginie !


  • A propos des femmes qui font plus le menage que les hommes.

    Les Toc se développent chez la femme autour de la vingtaine.

    Wiki nous dit : L’obsession de contamination et de salissure est la plus fréquente : crainte des germes ou des radiations. Elle se déclenche le plus souvent au toucher, mais aussi spontanément ou à la vision d’un stimulus externe (déchets, toilettes, préservatif...). Elle entraîne une anxiété majeure avec conduite d’évitement et rituel de lavage qui s’impose au sujet, bien qu’il en reconnaisse le caractère excessif.

    Il faut également tenir compte du seuil de tolerance au désordre et a la saleté qui est plus faible chez la femme que chez l’homme. Il faut donc beaucoup plus de saleté et de désordre pour qu’un homme y voit un inconvenient, alors que la femme s’affole pour un rien.

    Voila aussi pourquoi les hommes puent plus souvent et pourquoi les femmes empestent plus souvent le parfum.

    Donc ériger la névrose du nettoyage comme une qualité ? Mouais...

    L’homme et la femme font naturellement des choses différentes. Valoriser l’un de ces actes est totalement arbitraire et culturel.


  • #2490059

    Couple traditionnel, d’accord... mais cela coûte cher. Pour prendre femme, il faut d’abord en avoir les moyens. Or aujourd’hui, dans notre système entièrement dominé par le pouvoir bancaire et les grandes puissances d’argent, comment voulez-vous vous faire une situation ? A part en « collaborant » avec le pouvoir ?

    Tout est lié dans la société, la cellule familiale n’est pas une sorte d’îlot séparé du reste.

     

    • #2490125

      @Arthur
      Possible camarade ,j’ai tout plaqué il y a quelques années, quitté la ville et j’ai acheté une petite ferme avec un peu d’hectares (pas grand chose)
      Et je me suis lancé, c’est beaucoup de travail, mais on y gagne en vie familiale
      Et pour la santé mentale (stress, anxiété, sommeil, bouffe)
      Femme et enfants toujours ensemble avec moi
      Je gagne beaucoup moins , mais apprécie chaque moment ,même les plus difficiles
      Amicalement


    • #2490431

      néo-rural
      Mais comment acheter son petit domaine et son petit hectare ?
      Micro-entrepreneur dans le bâtiment, je me débrouille pas trop mal, je gagne bien ma croûte, je pense pouvoir faire vivre une petite famille, bricoleur et dégourdi je peux faire tous les travaux dans la maison, dans l’étable ou dans le potager. Seulement la banque me prête pas 20 euros. J’ai 31ans, en vivant chichement j’aurai économisé les 70 000 nécessaires dans 12-15 ans, trop tard pour fonder une famille. Et hors de question de me réfugier dans le salariat ou dans le patronat


    • #2490622

      @Charles
      Je n’ai pas la réponse pour toi
      J’ai acheté dans un endroit très peu cher (hectares et terre très pauvre et ferme délabré ), je ne touché pas beaucoup et j’étais pour mon banquier, un sujet à risque (marié, plusieurs enfants = risque de divorce et pensions alimentaires )
      Mais c’était pas hier 2014/15
      E&R , la crise, mes difficultés à faire vivre correctement ma famille et payer mes charges, m’ont fait réagir ,et durant quelques années travailler double même triple , et ne rien depenser , avec ma femme, mettre chaques euros de côte et nous priver d’absolument tout (j’ai fait des journées jusqu’à 19 h de travail et une moyenne de 15h, 7j/7, 360 jours dans l’année et ce, pendant plusieurs années , je ne refusé absolument rien, en plus de mon travail, jardin, bricolage, dépannage, etc...)
      Ma femme loué une toute petite parcelle d’un jardin collectif pour nous faire des légumes et faisait les vide grenier pour habiller les enfants et nous (inutile de te dire que l’on était pas habillé à la dernière mode, et les enfants n’avaient comme joué que des 2éme voir 3éme mains)
      C’est un projet familial ou tout le monde a mis la main à la pâte sans rechigner..je n’étais pratiquement jamais à la maison toujours en train de bosser (je partais mes enfants dormaient et je rentrais ils étaient au lit je voyais ma famille par intermittence ) J’ai tenu ce rythme jusqu’à l’obtention de mon crédit et encore après 
      J’avais préparé le terrain puisque j’ai retrouvé autant de travail la ou j’ai acheté 
      On a fait des formations agricole, maraîchère, apicole , avec ma femme 
      Je bossais avec des voisins et en échange , bouffe, gasoil, bois pour chauffage ou matériel agricole 
      Ça m’a pris presque 10 ans ...j’ai encore du crédit et j’y ai laissé un peu de moi , mais aucun regret 
      Mais j’ai une femme qui a tout accepté (me voir entre 2 jobs, s’occuper de tout à la maison , se priver de tout , les gosses, la maison, les finances, la paperasse, etc..) et ça c’est un atout, je n’y serai pas arrivé seul
      Salut l’ami e&r
      J’espère que tu vas y arriver


    • #2491074

      @Charles
      Et j’oubliais ,quand j’ai acheté ma ferme, j’avais plus de 40 ans
      Tu peux y arriver
      Sur le Boncoin tu as de vieilles pierres pour pas cher
      Amicalement


    • #2491281

      Merci pour ta réponse néo-rural.
      Tu ne me donnes pas de solution bancaire mais un schéma qui me parle et qui m’effraie. D’abord la famille, le reste suivra. Je travaille à peine 45h/semaine parce que je n’ai que le chien, quelques dettes et le camion (maison) à nourrir. Mais si j’ai femme et projet commun j’aurai la ressource de faire beaucoup plus. Après je cherche une femme un peu instruite, intelligente, et non gauchiste : une denrée rare (Virginie Vota est déjà prise). Mais je trouverai.
      Merci pour les encouragements et bravo à toi et à ta femme pour le chemin parcouru.


    • #2491339

      @Charles
      Charles , j’ai un ami comme toi, il s’est acheté 3 hectares de friche et de bois avec une ruine dessus (quand je dis ruine c’est vraiment quelques pierres les unes sur les autres) ...il y a mis une caravane, son camion et un petit mobil home et s’est installé
      Pendant 3 ans ,il a travaillé sur son terrain (qu’il a payé une misère, moins de 10000 € ) construction de puits, clôtures, petite installation photovoltaïque etc...
      Loin de l’aliénation de la ville ,sur son terrain en montagne,( pas très loin de chez moi ) à travailler la terre, faire son potager, ses poules, et chèvres, il s’est ressourcé
      Après ça il était tellement positif, vigoureux moralement et heureux, qu’une jeune femme du village pas loin est tombé amoureuse de lui et lui d’elle
      Rien d’impossible camarade
      E&R, Soral nous le prouvent tous les jours
      Force et honneur l’ami l’espoir l’envie sont une lutte qui nous accompagne, qui donne un sens à notre vie
      Et la vie est un combat sans combat pas de vie ( à part jouir et consommer dans une aliénation schizophrène )
      Laisse toi porter par ton envie et fais en ta force
      Amicalement


    • La pauvreté dans laquelle on nous maintient est inacceptable, voilà le problème.
      Nous aussi on travaille beaucoup, on est à la campagne, on cultive, on cumule les emplois, mais la vie dans tout ça, il en reste quoi ? On va continuer comme ça jusqu’où ?


    • #2491583

      Melin,
      Je suis d’accord avec vous, le vrai problème pour moi c’est l’injustice et la mauvaise répartition des richesses. Je crois que tout le monde devrait pouvoir vivre correctement sans avoir à travailler comme un forçat, disons pas plus de 40h/semaine.


    • #2491730
      le 26/06/2020 par Patriote de la cambrousse
      Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

      @Melin
      Ça ne sert à rien de se lamenter...on a pas le choix, on doit vivre ça 
      Prenons ça comme un challenge, une croisade , la bataille ultime 
      Faisons de cet état de fait notre force
      Soral nous apprend ça ,non ?
      Prenons le comme exemple 
      Cordialement les camarade sympathisants, militants et adhérents


    • #2491835
      le 26/06/2020 par C’est ça ou rien
      Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

      C’est la ligne E&R...la seule ligne à suivre
      Retour à la terre, lecture et formation , l’Eglise, la famille, école à la maison, réseaux et section locale
      Force et honneur !


    • #2492029
      le 27/06/2020 par Proctologues des Sages de Fion
      Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

      Arthur



      le vrai problème pour moi c’est l’injustice et la mauvaise répartition des richesses




      T’inquiète , ils se la repartissent notre richesse


    • #2492476

      @néo rural

      J’ai lu ton témoignage, je dois avouer qu’il m’a ému et je me suis même senti assez honteux de ne pas avoir été capable de déployer autant d’énergie et de résolution pour surmonter mes propres difficultés. La maison, j’en suis propriétaire, je n’ai plus rien eu à payer très tôt, on peut même dire que j’ai largement de quoi boucler les fins de mois aujourd’hui, mais à quel prix... celui d’être devenu veuf avec trois enfants au commencement de la trentaine, avec tous les dérapages que ça implique : alcoolisme, dépression, désintoxication, etc. Dans mon malheur, le crédit de la maison a totalement été pris en charge par une couverture décès que nous avions souscrite . J’approche les 50 ans, j’ai tout stoppé : tabac, alcool, pornographie, la fête avec les copains (là aussi, c’est dans l’épreuve qu’on voit qui sont vos vrais amis). Ma maison est devenue insalubre au cours de toutes ces années d’errance et de destruction, et ma condition physique s’est considérablement dégradée (on se rend réellement compte de cette dégradation qu’une fois que le mal a été consommé). Il me reste mes enfants avec qui j’essaie de rattraper le temps perdu tant bien que mal, beaucoup de lecture, la foi, et autres occupations cérébrales, qui ne me servent de rien dans la pratique malheureusement sinon à m’occuper l’esprit, et un boulot pour la gamelle. Je ne me plains pas, j’en suis ressorti grandi, mur et clean... Toutefois, quand je lis des témoignages comme le tien, je ne peux m’empêcher de me remémorer le chemin parcouru jusqu’ici, et je me dis que les choses auraient pu se passer différemment.
      Je salue donc ton courage et te souhaite une bonne continuation à toi et les tiens.

      Bien amicalement,

      S


    • #2492586

      @Septentrion
      Rien n’est perdu camarade, ne te sent pas honteux
      Rentre dans une église, prie, a Dieu rien d’impossible
      Je te tire moi aussi mon chapeau, pour tant d’humilité
      On est toi et moi (et nous tous) sur E&R , on a fait le chemin
      Ce monde part en vrille
      En union de prières l’ami


    • #2492763
      le 28/06/2020 par @nominatif & @anonyme
      Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

      @Septentrion
      Merci !
      Dieu veut notre Salut a tous et Il choisit pour chacun, des cheminements différents
      Tu surmontes cette croix avec honneur @Septentrion
      N’ai point honte (Sursum Corda)
      Deo gratias


  • #2490287

    Avant de faire des éloges de la féminité on aimerait bien entendre un mea-culpa. On aimerait bien entendre que les femmes, collectivement, n’ont jamais été aussi loin que ce qu’elles ont toujours prétendues être, par tous les moyens, c’est à dire des êtres plus sensibles que les hommes, ou à défaut autant qu’eux. Qu’elles jouent au moins le jeu de l’humilité quitte à ne pas être à la hauteur, il sera temps de faire l’éloge de la féminité quand elle sera concrètement à l’opposé de ce que sont actuellement les femmes.

     

    • "il sera temps de faire l’éloge de la féminité quand elle sera concrètement à l’opposé de ce que sont actuellement les femmes."

      Entièrement d’accord avec ça !
      Ma compagne semble féminine comme ça au premier abord mais souvent elle se sent les couilles qui poussent et elle singe les hommes d’une façon ridicule.
      Je pense que c’est typiquement ce qui va mettre un terme à notre relation.
      Elle est sexuellement schizophrène ...
      Moi je veux une femme , pas 50% Julie et 50% Robert ...


    • #2491083

      Au contraire, qu’elle prenne de Robert, mais ce qu’elle doit prendre ne doit jamais se voir, si elle ne prend de lui que le manque d’humilité, elle ne prend rien, elle ne fait que reprendre ce qu’elle lui avait prêté.


  • #2490304

    Les femmes 2.0 resteront des "suiveuses capricieuses" pour 95% d’entre elles ...
    A se comparer aux influenceuses , aux peoples et aux copines ...
    Elle ne redeviendront pas des femmes traditionnelles tant que la société ne les poussent pas le redevenir.

    C’est dit implicitement par Mlle.Vota sans être vraiment appuyé mais les femmes sont , par essence , des suiveuses.

    Quand le message sera " Une femme moderne s’occupe de son foyer en priorité !" , par magie , elles y reviendront en courant pour la plupart.

    Le pire étant la masculinisation de la femme , c’est juste horrible !
    Certaines se laissent même pousser la moustache pour devenir une patriarche comme les autres !
    Ya rien de plus moche qui femme qui gueule comme un homme en prenant une voix grave ....

     

    • #2490445

      J ’ai un pote qui trouvais que c ’était vraiment plus possible de se mettre en couple en France car les femmes y sont hyper sélectives et ne rabaissent rien de leurs prétentions ; il a donc finalement postulé à une emploi de fonctionnaire à Mayotte ou il s ’est fiancé à une Malgache laquelle lui a préféré un touriste allemand ; après cet échec il s ’est marié avec une autre malgache , une jeune femme très simple " de la campagne " laquelle a réclamé et obtenu le divorce après six mois de vie commune ; pas rebuté , mon pote a ensuite conquis le coeur d ’une jeune femme plus évoluée , pensant que l ’égalité "intellectuelle était un gage de réussite et il a épousée en seconde noce une avocate malgache qui a trouvé à s ’employer dans une étude à Mayotte ; résultat : divorce après six mois de mariage , à la demande de madame .Il aura tout essayé vraiment mon pote .


  • #2490432

    Excellente cette Virginie Vota. Une vraie femme qui aime les vrais hommes qui aiment les vraies femmes

     

  • #2490467
    le 25/06/2020 par La Faux Fraîchement aFFûtée
    Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

    Virginie est une source constante d’inspiration pour plusieurs.
    Elle a su nous préserver la réelle beauté, celle qui donne à
    nouveau envie de vivre et aimer. Pour l’homme que je suis,
    rien n’équivaut la beauté lumineuse d’une femme aimante
    et aimée.

     

  • #2490850

    Parfait du début à la fin ! C’est ce qui s’appelle évoquer la grandeur et la plénitude de l’ennoblissement de la nature masculine et féminine dans le mariage.


  • Il est nécessaire de revoir le discours féministe car celui-ci, dans le plus grave de ses crimes, fait croire à la femme que faire des enfants c’est mal ou chiant et que de pouvoir les tuer est une preuve de liberté !!

    Or, faire des enfants, c’est une fonction biologique naturelle, c’est épanouissant pour le couple et c’est aussi ce qui fonde et donne un avenir à une NATION.

    On comprend donc mieux l’attaque réelle qu’il y a derrière tout cela, qui consiste à affaiblir (enfin plus exactement à faire disparaitre) notre peuple.

    En faisant passer la maternité comme un désir et non plus comme un devoir vis à vis de la Nation, le mérite des mères passe à la trappe et la reconnaissance qui va avec. "Elles ont des enfants, qu’elles se débrouillent avec, puisqu’elles l’ont voulu...". L’enfant est considéré comme un loisir ! Alors qu’il s’agit d’un être humain qui perpétue un nom, une transmission, une lignée, un peuple, un avenir.

    Le problème ne se situe donc pas dans les relations hommes-femmes (qui présentent bien sûr beaucoup trop de conflits) mais dans ce qui se passe en amont : on veut nous détruire.

    C’est tout ce qu’il y a à en retenir.

    Parce que militer pour le retour des femmes au foyer, ça ne réglera pas le problème économique, ni le problème politique, et ça risque aussi de recréer des générations de dépressives, car il n’y a plus comme avant autour des femmes une forte communauté d’entraide (oui parce que bon, même si il y a des machines, en réalité, entretenir un foyer et éduquer des enfants est très fatigant et accaparant, il n’y a pas la possibilité de se reposer, comme dans un travail, où une fois qu’on quitte son lieu de travail, c’est fini, d’où leur désir, à la plupart d’entre elles, de vite revenir au "monde du travail") et que les emplois des hommes en comparaison sont aussi devenus moins usants (pas dans tous les secteurs, certains restent très pénibles, mais dans de nombreux cas, on est loin des hommes qui construisaient leurs maisons, des châteaux et défendaient leur pays, les hommes aussi ont été mis en esclavage par l’oligarchie, leur force ne sert plus leur foyer ni leur pays mais une poignée d’hommes ! Ils ne peuvent même plus utiliser leur force comme bon leur semble !).

    C’est notre terre, notre liberté et notre pays qu’il faut récupérer, et là, chacun retrouvera sa place et apportera le meilleur aux autres, pas avant. On ne pourra rien faire tant que des personnes à l’intérieur de notre pays même veulent notre propre mort.


  • #2491618
    le 26/06/2020 par Espèce de guignol
    Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

    Ça me rappele un jour où ma belle mère m’a prise à parti, lors d’un repas
    Dis-moi cher gendre , et toi , prends tu et fais tu, ta part de tâches ménagères ?
    Moi ,droit dans mes bottes et devant ma femme et mes gosses...Je l’ai regardé et lui ai dit :
    Bien-sûr mamie je paye les crédits , les écoles des enfants et la bonne gamelle et le pinard que vous êtes en train de becqueter le cul bien assis sur les fauteuils de votre humble serviteur


  • J’adore l’introduction : il faut deux salaires pour vivre donc la femme ne peut pas rester au foyer. Moi j’en ai une à la maison qui ne me rapporte rien, elle fait la loi, j’ai trois enfants qu’elle élève et soigne à merveille, elle est infatigable avec des journées à faire pâlir une cadre dynamique, elle est toujours belle et désirable, intelligente et cultivée. Avec ça j’ai un petit boulot de catégorie C à l’Educnat avec vacances en prime, plus de 2000€ de revenu avec salaire et allocs que je dépense jusqu’au moindre centime dans des achats éthiques, on a tout le confort à la maison, mes enfants sont riches de toute la culture que je leur transmets : foi en Jésus et Marie (je suis hindou et ma femme protestante africaine, tous non baptisés et non pratiquant, eh oui), culture littéraire, historique et cinématographique, on va en vacances à la mer comme tout le monde en maison familiale, j’envoie de la tune à la mère et à la grand-mère pauvre de ma femme en Afrique, mais avec ça, sûr, je suis locataire en hlm (bel appartement à la campagne) et j’ai pas de bagnole, ça ne me manque pas, je marche et j’ai la forme, bref, l’argument de la femme obligée de travailler à d’autres...


  • #2491651
    le 26/06/2020 par Pornocratie de l’intellect
    Virginie Vota – #TradWife : éloge de la féminité

    Parait-il qu’ à Sarcelles et à Ouagadougou, ils ont #CradWife
    Ça reste traditionnel


  • #2492734

    Cette fille est un ange, j’ai pu regarder toutes ses vidéos hier soir et j’admire vraiment son travail. Ça me fait plaisir de voir des femmes qui défendent le model traditionnel et qui se battent contre les injonctions des féministes à aller trimer dans un boulot dégradant quand elles pourraient s’épanouir dans un foyer. En tant féminine et anti-féministe j’approuve leur combat à 100%.


Commentaires suivants