Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Visite du Capitole : le leader de la milice nationaliste pro-Trump inculpé pour sédition

Il s’agit de la charge la plus grave jusqu’à présent, avec des miliciens accusés d’avoir participé à une « conspiration » pour « s’opposer par la force au transfert du pouvoir présidentiel »

 

Ou comment transformer la visite joyeuse et un peu bordélique du Capitole
le 6 janvier 2020 par les partisans de Donald Trump
en attaque violentissime contre la démocratie

 

On aimerait bien, en France, voir le peuple visiter les deux Chambres, là où les députés dits du peuple et les sénateurs votent contre lui, contre ses libertés, contre sa santé, contre ses intérêts. C’en est même ignoble de voir à quel point ces élus piétinent ce qu’il reste de démocratie. Ils ne travaillent que pour les forces occultes, pas pour les gens. Et par forces occultes on entend forces occultes. La rencontre entre les deux mondes, désormais séparés par un gouffre, serait intéressante, et on ne parle pas de violence, mais de rencontre, comme au foot. Ou au rugby.

C’est un développement majeur dans l’enquête sur l’assaut du Capitole du 6 janvier 2021. Le fondateur et leader de la milice d’extrême droite Oath Keepers, Stewart Rhodes, et dix autres membres, ont été inculpés mercredi pour sédition, a annoncé le ministère de la Justice ce jeudi. Rhodes, un ancien parachutiste de l’armée américaine âgé de 56 ans arrêté jeudi au Texas, et ses acolytes sont accusés d’avoir participé à une « conspiration » pour « s’opposer par la force au transfert pacifique du pouvoir présidentiel ». (20 Minutes)

« Assaut », « conspiration », les termes sont un peu forts pour une colère populaire absolument légitime, le camp populiste ayant été volé de sa victoire par une conspiration entre un pédophile corrompu, le vieux Biden, et les forces conjointes du pouvoir profond, des médias mainstream et des minorités agissantes.

 

 

Les votes ont été truqués dans les principaux swing states, la séquence comptage–recomptage a été un gag mondial, et deux ans après cette escroquerie à grande échelle, le pauvre Biden a déjà disparu des radars, souvent remplacé par un ou des sosies. Quant à Kamala Harris, qui avait été castée pour récupérer le vote des femmes noires, elle a été écartée car elle n’avait pas le niveau pour la fonction. Autant dire que ceux qui dirigent sont dans la coulisse, comme chez nous. On appelle ça une conspiration, et les hommes de paille, Kamala et Joe, n’ont plus aucune utilité.

On apprend, toujours par 20 Minutes, que les 725 inculpés risquent 20 ans de prison. Or, personne n’est mort dans la visite retapissée en « assaut » par la presse aux ordres, et si un policier est mort, c’est pour d’autres raisons. En revanche, un policier a bien abattu une manifestante :

Le plus étonnant, et en même temps cela ne nous étonne pas, c’est que l’organisation de cette visite somme toute pacifique est devenue, dans la bouche des responsables du ministère de la Justice, une opération « organisée » et « coordonnée ».
Ben oui, pour déplacer des milliers de petits Américains d’un bout à l’autre de l’Amérique, jusqu’au Capitole à Washington, il faut une certaine organisation et une coordination certaine. Si les 725 « soldats » vont probablement s’en tirer avec un blâme, les autres séditieux, aux ordres de Rhodes, eux, vont morfler :

Stewart Rhodes, qui a fondé les Oath Keepers en 2009, était près du Capitole mais n’a pas pénétré à l’intérieur. Selon le ministère de la Justice, il a toutefois supervisé l’action du groupe via une app de communications cryptées. Quatre membres déjà inculpés coopèrent actuellement avec les autorités en échange d’une peine plus clémente.

Ce qui a permis aux « juges » de charger les populistes, ou les patriotes, indignés par la tournure d’une élection volée par le camp démocrate, qui a perdu tout sens moral dans cette affaire, c’est l’éventualité d’un « combat sanglant » discutée entre les membres des Capitoliens sur la messagerie Signal. Des armes ont été achetées par les proto-séditieux, mais personne n’en a amenées sur place, dans la fameuse enceinte sacrée.

Dans le détail, le groupe s’est organisé via l’appli Signal dès le 7 novembre, deux jours avant l’élection, et s’est préparé à « un combat sanglant » dans l’éventualité d’une victoire de Joe Biden, selon des communications obtenues par la justice. Appareils de vision nocturne, fusil à pompe, fusil semi-automatique, munitions, trépied… Entre la fin décembre et début janvier, Stewart Rhodes a acheté pour plus de 20 000 dollars d’armes et d’équipement militaire. Les deux groupes qui ont pénétré à l’intérieur du Capitole n’étaient pas armés, mais une « unité de réponse rapide » se trouvait à proximité, dans un hôtel voisin où les armes étaient stockées.

Maintenant, les enquêteurs du ministère travaillent sur le lien potentiel entre les responsables d’Oath Keepers, Alex Jones et Donald Trump. On sent qui est visé, dans cette histoire. Donald ferait-il encore peur au camp démocrate, pour qu’il le poursuive au-delà du vol de l’élection ? Attendons la réponse du perdant sur son nouveau réseau social, peut-être en février.

Nul ne sait exactement à quelle date le « roi de Mar-a-Lago » (le nom de son palais kitch de Palm Beach, en Floride) prévoit de lancer son offensive médiatique. Mais tout est déjà en place. Créée à l’automne 2021 grâce à une levée de fonds initiale de 300 millions de dollars, la société Trump Media & Technology Group, ou TMTG, a annoncé, le mois dernier, une nouvelle levée de plus de 1 milliard de dollars ! TMTG chapeautera TRUTH social, mais également d’autres médias, comme une plateforme de podcasts ou des talk-shows radio.

Quand RFI cherche le moyen de censurer le futur réseau social de Trump

 

 

Même L’Express reconnaît que Trump va frapper un grand coup au moment où Biden, inexistant politiquement et physiquement, s’effondre dans les sondages. Car on entre dans l’année des élections de mi-mandat (en novembre 2022), avec des parties des chambres (tous les congressistes et un tiers des sénateurs) qui vont être renouvelées. Biden vient en outre de se prendre un revers sur la vaccination obligatoire en entreprise :

 

 

Quatre ans, ça passe vite. On comprend que le camp démocrate ait besoin de démolir Trump une seconde fois.

Biden à la ramasse, Trump en pôle position

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Être accusé de « sédition » par un pouvoir au service d’intérêts qui ne sont pas stricto sensu ceux de la population, voilà qui constitue une sorte d’éloge.

     

    Répondre à ce message

  • Non mais je ne comprends pas où est le problème car si on se réfère à la révolution française, qui fait référence jusqu’à nos jours (ça on peut le dire), en fait le peuple n’a pas cessé d’envahir des bâtiments publics. Que ce soit la Bastille, Versailles, les Tuileries ou la Convention, de toute le période ça n’a pas arrêté !
    Parce que il se trouve que le régime actuel assume la filiation des insurrections de 1789 et 1792, or maintenant le paradoxe c’est qu’il condamne préventivement et brutalement tout mouvement de foule ! Là il y a quand même une grosse incohérence !
    https://www.youtube.com/watch?v=1to...

     

    Répondre à ce message

    • Il faudrait renommer ce coup d’état en révolution franc-maçonne anti-française.

      Et là, plus de question, tout est clair.

      Je pensais et continue à penser que ce sont des familles françaises qui sont à l’extrême pointe de la pyramide. L’ultima hyper classe. Si ça se trouve, ces cellules cancéreuses hautement malines et agressives vivent de temps en temps dans des petits villages comme des vieux pénards et vont acheter leur baguette en humant l’air du temps qu’il provoquent.

       
  • #2885205
    Le 14 janvier à 19:55 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Visite du Capitole : le leader de la milice nationaliste pro-Trump inculpé (...)

    "On aimerait bien, en France, voir le peuple visiter les deux Chambres, là où les députés dits du peuple et les sénateurs votent contre lui, contre ses libertés, contre sa santé, contre ses intérêts."

    on les verrait, planqués comme des rats
    couchés, à genoux, recroquevillés dans le bâtiment
    dans des petites cachettes de fortune

    comme lors du Capitole,
    la peur au ventre, la chiasse dans le froc

    ils savent qu’ils ont lourd à se reprocher

     

    Répondre à ce message

  • #2885233

    Quand ils appellent "conspirationniste" des gens qui révélé des "théorie du complot" pendant des années et qu’à la fin ils font une véritable conspiration et qu’ils doivent nommé ça des conspirationnistes une nouvelle fois, ils se sentent comment ? Un peu bête non ? C’est pour ça les guillemets ? Qu’es ce que je me marre !

     

    Répondre à ce message

  • Quand tu veux braquer une banque, tu n’y vas pas avec un pistolet à eau. On ne voit aucune intention de menacer le pouvoir. C’est la même hystérie que le pillage des magasins après un ouragan. Là le but était de faire un selfie à l’intérieur du Capitole.

    Derrière, il n’y a aucune structure, aucun relai. C’est la vraie fausse dissidence qui s’oppose à la vraie fausse démocratie. Le parti Démocrate et l’État Profond, ont du bien se marrer.
    On ne parle même plus de Ashli Babbitt, sacrifiée pour une agitation de clowns.

    Zemmour rêve de ce type de débordement spectaculaire qui ne le menacera pas, lui et sans conséquence pour Macron ou Pécresse.

     

    Répondre à ce message

  • #2885389

    Une pensée pour Ashli Babbitt, abattue à bout portant par un policier noir, qui n’a jamais été poursuivi...

     

    Répondre à ce message

  • Trump symbolise la confiance en Dieu.

    Les idées de Trump restent les plus honorables à porter.
    Trump devrait revoir l’aigle américain et le transformer en aigle bicéphale qui est un symbole de la souveraineté.
    Le mandat de Trump, comme celui de Reagan sont des morceaux d’histoire.

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    il faut mettre en parallèle cet événement avec le printemps et l’été précédent, l’organisation délibérée du chaos sur fond d’affaire de racisme de la police dans les majeures villes démocrates de la cote Ouest et "de procédure d’empichement" qui ne reposait que sur du vent et un postulat ridicule ; puis l’absolution totale de tous les véritables séditieux qui ont brulé et volé en toutes impunités, pas de recherche sur tout le territoire pour aller les arrêter devant leur porche à renfort de télévision et ce bien que leurs visages soient sur des sur des heures de vidéo youtoube.

    C’est cette opération qui a choqué l’Amérique profonde et pas seulement les partisans de Trump, car au Capitole il n’y avait pas seulement des "Trumpistes" mais des gens qui pour différentes raisons se sont aperçu de cette orchestration pour faire tomber Trump et l’état de droit, le véritable coup d’État se situe à ce niveau ; c’est prendre le pouvoir coute que coute, car Trump a des défauts mais c’est un benêt récalcitrant au milieu d’un nid de vipères ; d’ailleurs je suspecte qu’il se soit couché sur la vaccination afin que le harcèlement financier et judiciaire s’arrête ; car dans les faits c’est ce qui s’est passé ; d’un coup tout s’est calmé.

    Quant aux "séditieux du Capitole" et la montée en mayonnaise de la non-affaire ; moins violente qu’une manifestation CGT des années 90, ils servent d’exemple, regarder "les vilains racistes violents" ; alors que somme toute, ils sont bien moins pires que les milices "BLM" et certainement beaucoup moins dangereux.

    Ce qui dérange au Capitole, c’est qu’une vaste majorité des forces de police et des gardes nationaux n’étaient pas hostiles à l’idée d’aller mettre un peu "le boxon" ; car tous ces gens se sentient floutés par cette fraude et manipulation électorale évidente et grossière mais camouflée à coup de propagande médiatique et des réseaux sociaux.

    Enfin tout ceci n’est pas toujours évident à voir lorsque l’on voit ceci de l’extérieur, car tout est présenté de manière baisée et excessive dans un sens comme dans l’autre, et c’est fait pour.

     

    Répondre à ce message

  • #2886975
    Le 17 janvier à 15:41 par Frédéric Marie Boussard
    Visite du Capitole : le leader de la milice nationaliste pro-Trump inculpé (...)

    Le 6 janvier les plus virulents étaient des fédéraux ou des antifas déguisés en supporters de Trump, heureusement cette mascarade grotesque a été filmée et enregistrée par l’équipe Trump et infiltrée par des équipes de seals qui ont infiltré les infiltrés et ont subtilisé le portable de Pelosi avec beaucoup de docs croustillants...la partie qui se déroule sous nos yeux est de très haut-niveau...

     

    Répondre à ce message