Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vivre pauvre et heureux

Une révolution douce mais puissante

Être sans avoir, un documentaire diffusé en mai 2014 sur France 3 Bourgogne qui montre la vie différente... de la majorité des êtres humains sur terre.

 

Comment peut-on vivre heureux aujourd’hui ? Comment peut-on vivre pauvre et heureux aujourd’hui ? A 57 ans, Jean-Paul n’a qu’un seul regret, c’est d’avoir travaillé 2 ans dans sa vie, « deux ans de trop, depuis je n’y suis jamais retourné » ! Ce qui sonne comme une provocation n’est pas une ode à la paresse mais plutôt la profession de foi d’un homme qui pratique « sa décroissance » depuis 35 ans.

 

« C’est la force de la révolution, rien qu’en restant à la maison »

Le mode de vie autarcique choisi par Jean-Paul a néanmoins un coût que la plupart d’entre nous ne pourrait supporter : celui de cultiver 600 mètres carrés de potager, celui d’être un cueilleur, un glaneur, un menuisier, un boulanger, un mécanicien, un maçon, quand six mois d’hiver vous déposent parfois deux mètres de neige devant la porte.

Car l’eldorado de Jean-Paul se situe dans le Haut-Jura à 1200 mètres d’altitude. La ferme sans eau, sans électricité et sans loyer qui abrite ses utopies depuis le début va être vendue. Pauvre mais jamais démuni « l’homme qui sait tout faire » a décidé de construire sa propre maison, en pierres de taille récupérées sur les ruines alentours avec un budget total de... 7500 euros. Depuis sept ans, Jean-Paul n’est plus seul. Anne est venue partager sa vie avec Ayla et Lila, ses filles de 13 et 12 ans, formant ainsi une famille atypique, pauvre, riche et impatiente de rentrer bientôt dans de nouveaux murs...

 

Survivalisme, ou la vie autrement, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

94 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1294651
    le 17/10/2015 par Gentiltoto
    Vivre pauvre et heureux

    "la force de l’inertie" Ce mec est un vrai révolutionnaire, une très grande admiration pour toute sa famille et leurs choix assumés. L’anti système par le courage, l’opiniâtreté, la volonté et l’irrevence, bravo un sacré exemple. Attention ce type est dangereux avec ses idées subversives...


  • #1294652
    le 17/10/2015 par Lathès
    Vivre pauvre et heureux

    Enfin quelqu’un qui propose quelque chose pour renverser le système très concrètement.
    Je suis exactement sur la même ligne, et ce comportement doit se répandre.
    En y réfléchissant, à long terme, c’est notre seul moyen de survie, prenez-en conscience.
    E&R à l’air de développer ces idées ces derniers temps il me semble, mettre en avant que c’est
    "LA SOLUTION" pour combattre le système devrait être plus clairement dit par contre, et non avoir une approche distante et voir ces gens comme des utopistes à travers des reportages...
    A quand une section "aide à l’émancipation au système" sur le site ? voyez ça comme un conseil, pas un reproche.

     

    • #1294821
      le 17/10/2015 par Furoncle Sam
      Vivre pauvre et heureux

      Résister par la désobéissance, la décroissance, la ré-information et l’émancipation. Il convient de laisser pourrir l’arbre (le système) pour le bien de notre santé mentale et morale, d’arrêter de manger ses fruits contaminés et de replanter des graines saines un peu partout.


  • #1294679
    le 17/10/2015 par gau
    Vivre pauvre et heureux

    Une vie qui respire la simplicité et le vrai.
    Je trouve dommage néanmoins qu’ils n’appliquent pas les principes de la permaculture par exemple, le progrès peut avoir du bon en ce sens. Je préfère donc le projet d’Azim (dont j’attends avec impatience les vidéos), qui à terme est peut-être plus viable. En effet, plusieurs fois dans le documentaire, ils disent vivre grâce au RSA... Pas très anti-système pour le coup.

     

    • #1294736
      le 17/10/2015 par gabz
      Vivre pauvre et heureux

      ils y ont été forcés car la mairesse de leur ville les faisaient chier au tribunal car le mec "faisait des petits boulots à droite à gauche" ( travail au noir) et menacer au niveau de la garde des enfants, donc ils ont été obligés de prendre le RSA pour la mairesse sache que les enfants ont de quoi vivre et leur foutent la paix.


    • #1294768
      le 17/10/2015 par nono
      Vivre pauvre et heureux

      Ils disent aussi qu’ils ont du prendre le RSA pour justifier des revenus pour ne pas pas se faire enlever les enfants. Faut dire qu’ils n’ont pas choisi l’endroit le plus simple pour vivre en autonomie totale en pleine montagne avec une saison de 6 mois.


    • #1294773
      le 17/10/2015 par Ashoka
      Vivre pauvre et heureux

      @Gau

      ils vivent du RSA parce qu’ils y ont étés contraint, sûrement par rapport aux enfants.


    • #1295077
      le 17/10/2015 par gau
      Vivre pauvre et heureux

      C’est vrai, j’avais oublié cela... Ce qui est fou quand on y pense...


    • #1295393
      le 18/10/2015 par Bruno
      Vivre pauvre et heureux

      La permaculture, il en a peut-être jamais entendu parler ?


  • #1294687
    le 17/10/2015 par paconova
    Vivre pauvre et heureux

    Je suis certain que beaucoup de gens aimeraient se lancer dans ce modèle d’autonomie, où finalement on vit véritablement sa vie au lieu de "se la faire voler" par le système, comme le dit Jean-Paul dans le reportage.

    De nombreuses personnes travaillent dans le secteur tertiaire, ce qui cause de graves lacunes en matière de mécanique général, mais aussi dans celles du bâtiment et de l’agriculture... La peur de ne pas "savoir faire" freine les gens à sauter le pas dans ce genre d’aventure humaine.

    Pour ma part, je doute de mes capacités techniques à vivre en totale autonomie... Pourquoi ne pas prêter son temps libre à aider des maçons , des garagistes ou des charpentiers histoire d’apprendre un peu le métier ?

    Ce qui m’a intrigué et un peu inquiété, c’est la solitude de cette famille, ils n’ont pas l’air d’avoir beaucoup d’amis, ils sont souvent seuls je trouve, surtout les petites ados qui côtoient peu d’enfant de leur âge.

    Sinon c’était un très bon reportage !

     

    • #1295168
      le 17/10/2015 par Bruno
      Vivre pauvre et heureux

      Les capacités augmentent tout au long de notre vie lorsque on reste curieux et en apprentissage permanent.
      Le doute fait parti des sentiments humains, ce n’est pas insurmontable. N’avez vous jamais douté avant certaines de vos réussites ?
      je trouve votre idée de proposer ses services pour apprendre mais je doute (moi aussi, ça m’arrive) que beaucoup accepte.
      question d’assurance, de statuts...
      seul des gens déjà hors cadre le feront sans problème
      ... L’absence est objective, le manque est subjectif... Il y a "solitude" et "sentiment de solitude". Personnellement, je les ressent plutôt dans un sentiment de plénitude.


  • #1294693
    le 17/10/2015 par Substance2004
    Vivre pauvre et heureux

    « l’homme qui sait tout faire » a décidé de construire sa propre maison, en pierres de taille récupérées sur les ruines alentours avec un budget total de... 7500 euros.



    Le rêve !

    Et combien d’impôts locaux ?

     

    • #1294784
      le 17/10/2015 par Trouble-fêtes
      Vivre pauvre et heureux

      Si ils sont au RSA ils sont non-imposables il me semble.


    • #1294891
      le 17/10/2015 par frederoc
      Vivre pauvre et heureux

      @trouble-fêtes,

      Ils doivent être non-imposable concernant l’impôt sur le revenu mais pas concernant les impôts locaux ; le fait d’être proprio vous fait payer la taxe foncière entre autres.


  • #1294700
    le 17/10/2015 par lumièresurlumière
    Vivre pauvre et heureux

    Extraordinaire reportage... La voilà la vie la VRAIE !
    Merci ER !!!


  • #1294715
    le 17/10/2015 par goy pride
    Vivre pauvre et heureux

    Ce genre de mec c’est mon modèle ! Il maîtrise la plupart des paramètres indispensables à sa survie et celle de ses proches. Rien d’étonnant que ce type se soit éloigné du salariat, sinon quel gâchis d’humanité que cela aurait été !

    Et ces bouffons de la mairie qui les ont emmerdés parce qu’ils étaient économiquement autonome les obligeant à toucher le RSA ! Et toujours ce vil procédé consistant à instrumentaliser les gosses pour faire pression sur les parents ! Pitoyables bouffons, système décadent !


  • #1294720
    le 17/10/2015 par songecreux
    Vivre pauvre et heureux

    Anéanti

    Qui voudrait s’y risquer ?
    Qui seulement aurait l’audace de se l’avouer ?
    Si je suis ce que je possède et que tout m’est retiré,
    Qui suis-je maintenant entièrement dénudé ?

     

    • #1295176
      le 17/10/2015 par Abon
      Vivre pauvre et heureux

      Entiérement dénudé ?

      Une maison, du terrain, une auto, un tracteur, des outils en tout genres, un piano, un violoncelle (ou contre basse, sais plus),
      et jean passe...
      Vous avez un drôle concept de la nudité vous, ou c’est moi ?
      il prouve simplement qu’on peut avoir l’essentiel différemment non ?
      en tout cas il a beaucoup plus que moi et je me sens déjà plein de choses.


    • #1295361
      le 18/10/2015 par songecreux
      Vivre pauvre et heureux

      Cher Abon,

      Si je suis ce que je possède, autrement dit, si je suis un "avoir-humain", et que je perds tout ce que j’ai alors je ne suis plus grand chose n’est-il pas ?
      Celui qui à l’habitude de laisser sa voiture se faire réparer chez le garagiste par exemple, celui là ne sais pas réparer sa voiture. Et si un jour vous lui enlevez la possibilité de payer le garagiste alors il sera désemparé.

      Bien à vous.


  • #1294723
    le 17/10/2015 par sanglier
    Vivre pauvre et heureux

    Oui, j’ai depuis longtemps pensé que dans un capitalisme de la vitesse la lenteur ou ici donc l’inertie étaient des gestes révolutionnaires. Le concept de Bartleby en sorte (cf la nouvelle de Melville). Je repense aussi à un petit texte de V. LArbaud, qui était une espèce d’éloge de la lenteur.
    Faites l’expérience : parlez doucement lors d’une de ces réunions stupides du travail ; allez à votre rythme (tout en cultivant la perfection dans le travail - je n’aime pas les tire-aux-flancs) et vous verrez le regard hagard des autres, tout à leur débit verbal inepte et saccadé, à leur portable sans cesse triture, etc..

     

    • #1295006
      le 17/10/2015 par Xavier57
      Vivre pauvre et heureux

      Ne pas oubliez également "Oblomov" de l’écrivain russe Ivan Gontcharov et "La Sensibilité individualiste" de Georges Palante.


  • #1294745
    le 17/10/2015 par Bébert
    Vivre pauvre et heureux

    Les marginaux meurent jeunes .

     

    • #1294840
      le 17/10/2015 par boub
      Vivre pauvre et heureux

      Si ils sont seuls, sinon ça peut durer.


    • #1294880
      le 17/10/2015 par goy pride
      Vivre pauvre et heureux

      Il vivra probablement plus vieux que toi ! Ce qu’à 57 balais il est capable d’aligner en boulot il n’y a en plus beaucoup de gars de 20 ans qui de nos jours sont capables d’en faire autant !
      Ce type n’est pas un marginal type clodo ou punk à chien édenté. Regardez ce docu et vous comprendrez !


    • #1295396
      le 18/10/2015 par Bruno
      Vivre pauvre et heureux

      Ah bon ?
      tous les marginaux ?
      et en quoi le trouvez vous marginal ?
      Parce qu’il a une activité physique régulière et à son rythme ? Parce qu’il mange sain (supposition de ma part qu’il n’emploie pas trop de pesticides et que ses poules bouffent des vers de terre, pas de l’aliment) ?
      parce qu’il joue de la musique plutôt que de l’écouter à fond dans sa caisse ?
      Parce qu’il n’a pas la télé et se "filles" de tablette ? Parce qu’il fait lui même sa vidange ?
      Parce qu’il touche un RSA dont il pouvait se passer en plus ?
      parce qu’il n’a pas de loyer ?
      parce qu’il prend des vacances en plus de ne pas travailler ?
      pouvez vous clarifier ce qui va raccourcir sa vie que je puisse éviter ces écueils ?
      Merci


    • #1297334
      le 20/10/2015 par Iskandaar
      Vivre pauvre et heureux

      Les marginaux meurent jeunes .



      Parce que les plus âgés d’entre eux meurent en silence, mon bon...


  • #1294748
    le 17/10/2015 par Bébert
    Vivre pauvre et heureux

    Les bouzeux n’aiment pas ce genre de marginaux, "de grands feignants", ils leurs reprochent de vivre aussi bien qu’eux grâce aux aides sociales, et sans rien foutre .

     

    • #1294852
      le 17/10/2015 par captainauvergne
      Vivre pauvre et heureux

      Où est-ce que tu veux en venir, avec tes "bouzeux" et tes "marginaux" ? C’est quoi ces commentaires stupide, bébert ? Que certains n’aiment pas et soient jaloux, ça change quoi au fait que cette façon de vivre est respectable et représente le seul avenir viable de l’humanité ? Ces gens ne vivent pas du tout de l’aide de l’Etat, (le RSA leur est quasiment imposé par le système) contrairement à la majorité des "bouzeux" comme tu dis, qui ne vivent plus sans leurs subventions. Ils ne volent pas leur pain, ni le toit qui les couvre que je sache.


    • #1294873
      le 17/10/2015 par goy pride
      Vivre pauvre et heureux

      Manifestement tu n’as pas regardé ce docu en entier. Ce type n’a jamais touché d’aides jusqu’à il y a deux ans où lui et sa compagne furent contraint par la mairie sous peine de se voir retirer la garde des enfants de faire une demande de RSA ! Auparavant il se démerdait en faisant des petits boulots à droite et à gauche comme cela se faisait toujours à la campagne...


    • #1294886
      le 17/10/2015 par delalife
      Vivre pauvre et heureux

      Cet homme vie grâce à son travail. Cultiver et construire sa maison de ses propres mains je n’appelle pas ça de la fainéantise. Les enfants ont l’air bien éduqués, ils savent jouer du piano et du violon et vont à l’école. Il n’y a rien a redire sur leur mode de vie respectueux de l’environnement et du reste. Le rsa qu’ils touchent je comprends que la mairie les force à le toucher pour les enfants car bien qu’ils soient heureux la municipalité n’en sait rien et les enfants méritent d’avoir de l’argent ne serait-ce que pour s’acheter des cahiers. De plus, rares sont les personnes faisant aussi bon usage de leur rsa... Respect à se monsieur qui j’en suis certain est plus heureux que 99% des millionnaires. Apres je ne sais pas quelle vie voudront mener les filles.

      PS : les bouseux qui cultivent vivent de subventions pour produire de l’agriculture avec pesticides et antibiotiques.


    • #1295180
      le 17/10/2015 par Bobar
      Vivre pauvre et heureux

      @ captainauvergne
      je pense que vous avez mal interprété Bebert. Mais je peux me tomper ?


  • #1294764
    le 17/10/2015 par Chavez67
    Vivre pauvre et heureux

    Merci pour cette publication ! Superbe reportage.
    C’est le vrai sens de la vie : l’homme qui se contente de peu ne manque de rien.


  • #1294767
    le 17/10/2015 par Robert41
    Vivre pauvre et heureux

    Émouvant de sincérité, merci de cette belle leçon.


  • #1294769
    le 17/10/2015 par la cinquiéme quenelle
    Vivre pauvre et heureux

    on peut tourner le probléme dans tout les sens, la solution est dans cette direction.
    car primo il n’y aura pas de "reprise" , et segundo ce genre de démarche nous rend moins esclaves de ce systéme qui ne profite actuellement qu’aux vampires de la banque, et à leurs cohortes de parasites donneurs de leçons..

    tercio , quand dans quelques années les gens encore aux prise avec les "voleurs institutionnels", feront la comparaison entre ce mr et ce que le peuple subit , le choix sera vite fait !

    l’évidence ne craint pas la comparaison , particuliérement en cette période d’esclavagisme croissant .


  • #1294770
    le 17/10/2015 par amejidonc
    Vivre pauvre et heureux

    Autre remarque tres judicieuse de ce genie : comfort et qualité de vie ne sont pas la même chose


  • #1294781
    le 17/10/2015 par Trouble-fêtes
    Vivre pauvre et heureux

    Ouais, m’enfin faut voir qu’il a un peu de matos le gars quand même. Camping car, voiture, tracto-pelle, générateur électrique, découpeuse de pierre, tronçonneuse (essence), grue, etc, etc… et apparemment ils sont quand même encore à la MACIF. Bref, c’est pas encore des apaches qui passent l’hiver dans des Tipis. ^_^

     

    • #1294907
      le 17/10/2015 par captainauvergne
      Vivre pauvre et heureux

      Peut-être ont-ils choisi entre se payer un tracteur et du matériel leboncoin, au lieu d’un téléphone à 600e. Une caravane pliante coûte dans les 500 e et encore, pour ce prix, elle est équipée et il n’y a rien à ajouter. Une XM en bon état coûte au grand max 750 e. Un tracteur, soit ça se prête, soit ça se trouve à moins de 2000 e avec un peu de patience et si on est capable de négocier avec un voisin paysan sympa... Tout ceci est largement accessible avec peu de moyens, à condition de vivre intelligemment. Franchement, je ne vois rien d’incompatible dans le fait de ne pas avoir d’argent et de pratiquer la décroissance, tout en ayant à sa disposition quelques moyens modernes qui permettent d’économiser du temps et finalement, pas mal d’argent.


  • #1294792
    le 17/10/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Vivre pauvre et heureux

    Ou comment préparer le goy à accepter sa future misère matérielle comme une évidence quand ce peu ignoble aux commandes vivra lui dans une opulence telle qu’il possédera tout y compris la puissance militaire lui permettant de se mettre à l’abri de la colère légitime du nombre mais aussi l’organisation sanitaire et médicale pour faire payer (très) cher au démuni le moindre accident de la vie !
    Le "coût de la vie" qu’ils disaient les pauvres, eh bien ils vont apprendre à le connaître... ou à crever la gueule ouverte !

     

    • #1294820
      le 17/10/2015 par frederic
      Vivre pauvre et heureux

      Là je pense que vous vous méprenez ! "Il" aura besoin du Goy pour produire tous ces trucs dont le Goy ne voudra point. Du coup le Goy ne le fabriquera pas et "Il" se transformera.... en bande de pillard.

      Car "Il" est aujourd’hui à l’humanité, ce que le pillard, le parasite était avant !


    • #1294857
      le 17/10/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Vivre pauvre et heureux

      @ frederic

      Ce que vous dites serait juste... dans un monde où la technologie aurait été confinée pour préserver l’espèce contre elle-même.
      Si la science pure (spiritualité) libère l’Homme, la technologie l’enchaîne de manière certaine. Non, l’épistémologie n’est pas un gros mot !


    • #1294890
      le 17/10/2015 par goy pride
      Vivre pauvre et heureux

      Bien que j’adhère complètement avec le message du documentaire et que le protagoniste soit pour moi un modèle d’homme...j’ai les mêmes doutes que toi sur les intentions cachées de ce genre de documentaire qui ces derniers temps deviennent de plus en plus fréquents ! On voit en effet dans les médias de plus en plus de docu présentant des gens vivant hors système, chichement avec une apologie de la "pauvreté"...de toute évidence il semble qu’il y ait une volonté de préparer psychologiquement le goy aux vaches maigres, à l’effondrement de son niveau de vie qui pour le rappel sera aligné au niveau de la classe moyenne indienne ou chinoise c’est à dire des salaires plafonnés entre 500 et 1200 euros max pour les salariés du tertiaire ce qui en Chine ou Inde est relativement confortable mais en France cela ne sera pas Bysance ! Mais attention ! Ce n’est pas parce qu’il y a cette vicieuse intention derrière la recrudescence de ces documentaires qu’il faille jeter le bébé avec l’eau du bain ! Le message profond du documentaire reste pertinent : apprendre l’autonomie, à se démerder, s’émanciper du système...tout ceci est en soi positif et devrait être un objectif pour tout un chacun.


    • #1295187
      le 17/10/2015 par Bruno
      Vivre pauvre et heureux

      Je pense que vous devriez revisionner le reportage.
      Ce gars est comblé et ne manque de rien. Et c’est le meilleur antidote à ceux qui vous irrite car il ne les nourri ni par ses impots, ni par ses croyances, ni par son "travail" qui est totalement cohérent et destiné au confort physique et psychologique de sa famille.
      Je pense comprendre ce que vous voulez dire, mais je pense que ce gars est vraiment heureux.
      Et ce qui me gène le plus là dedans, c’est d’accoler le mot pauvre à ce gars. Ça, oui, c’est valider le système qui veux que nous courrions après l’argent sans jamais le rattraper. Ce gars nous montre qu’on peut être riche autrement.
      Ce type n’est absolument pas démuni, au contraire, il est plein de ressources. Exemple (qui n’est pas le seul) à suivre à mon avis.


    • #1295220
      le 17/10/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Vivre pauvre et heureux

      @ goy pride

      Nous sommes parfaitement en phase et je n’ai aucune critique à l’endroit du type qui a fait ce choix, c’est l’instrumentalisation qui en est faite que je dénonce. Et je la dénonce d’autant plus vivement que je sais l’objectif qui est derrière et qui s’inscrit dans un tout impossible à évoquer pour le moment.

      @ Bruno

      Merci, mais je ne visionnerai pas le reportage à nouveau. Je vous rejoins sur le fait que le type n’est pas pauvre (raison pour laquelle j’ai parlé de misère matérielle) mais je maintiens que ce mode de vie contient un paradoxe qui le rend caduque aujourd’hui et en fait plus une coquetterie de bobo qu’autre chose.
      Que croyez-vous qu’il fera le type quand il se blessera salement avec sa tronçonneuse ? Il ira à l’hôpital financé par les impôts de ceux qui ne peuvent se payer ce luxe d’être "heureux" !
      Si la solution n’est pas dans une croissance effrénée, elle n’est pas non plus dans cette forme de régression, la Terre peut maintenir pour l’éternité (à échelle humaine) une Humanité de 11 milliards de personnes à un niveau de confort matériel, sanitaire, et culturel très élevé sans aucun souci y compris d’ordre écologique, mais cela, l’Empire fera tout pour vous le cacher car il faudrait envisager quelques "aménagements" comme la suppression de l’hyper-classe... ou la libération d’une certaine connaissance scientifique.


  • #1294814
    le 17/10/2015 par akrobustia
    Vivre pauvre et heureux

    Je suis partagé. On sent bien -même si c’est embryonnaire- que l’idée de l’appauvrissement matériel consenti pour un gain de bien-être fait son bonhomme de chemin, qu’on le nomme sobriété heureuse ou autrement. Tout ça est très bien.
    Il semble en plus que ça va plus ou moins dans le sens des cures d’austérité qui s’imposent aux Etats, ou tout du moins que ça ne contredise pas en bloc cette logique.
    L’exemple de ce documentaire est malgré tout extrême. Ce n’est peut-être pas leur réalité, mais ils semblent très isolés socialement parlant, pas moins que beaucoup dans le monde consumériste voisin.
    Avec une fiscalité qui va taxer de plus en plus fort tout ce qui ressemble à un propriétaire, et qui se fait de plus en plus intrusive, je crains qu’ils ne soient pas sortis de l’auberge, et ce, que leur future maison soit -sur le papier- bâtiment agricole ou non...


  • #1294825
    le 17/10/2015 par karimbaud
    Vivre pauvre et heureux

    quelle belle mentalité !...ne pas se faire voler sa vie, il a tout compris Jean-Paul !...un cadre magnifique, une jolie petite famille ( une jolie compagne, féminine et saine ) et l’impression d’exister, si c’est pas le bonheur on s’en rapproche sérieusement...la récup, le contournement des aliénations modernistes...on s’adapte sans chercher à amasser.....cette famille respire l’équilibre, des êtres humains vraiment dignes, je leur souhaite le meilleur, et non pas le plus... ;)


  • #1294858
    le 17/10/2015 par Vince
    Vivre pauvre et heureux

    Le retour à la campagne, je veux bien, mais quand on a une terre c’est pour en vivre. Et quand il dit qu’il touche les allocs le 4 et qu’il les retire le 5.

    Oui... Bah les allocs pour vivre c’est pas une solution alternative. Il n’est pas plus indépendant que nous qui allons chez le médecin, avons notre compte en banque et travaillons pour un système qui nous aide quand on en a besoin.
    Le jour où la France n’aura plus les moyens, il faut trouver le moyen de vivre. Alors oui je pense qu’aller vivre à la campagne, même pour travailler en ville c’est une assurance vie si on a son potager et de quoi le développer en cas de besoin.
    Mais personne ne peut prétendre qu’on vit en toute indépendance, surtout pas quand on touche des allocs.
    Je ne reproche pas aux gens d’en toucher, tout le monde peut en avoir besoin. Le principal c’est de ne pas se laisser aller en ne faisant qu’en vivre. Le self made man n’existe pas plus que n’existe l’homme en autarcie.

    Si cet homme disait, je veux reprendre un village en ruine avec un médecin, des artisans, des paysans qui se fixent des règles pour essayer de ne dépendre que d’eux, déjà ça tiendrait bien plus la route.

     

    • #1294955
      le 17/10/2015 par frederoc
      Vivre pauvre et heureux

      Bonjour,
      Entièrement d’accord avec vous. Ce monsieur est en marge du système mais dire qu’il est totalement autonome est faux ; comme quoi se libérer de ce système est impossible dans l’état actuel des choses.
      Je me répète par rapport à un précédent message mais il suffit d’une loi pondue par notre gouvernement pour bloquer toute autonomie subversive personnelle (cf décret de la hausse de la taxe foncière dans certaines communes pour les terrains non-bâtis).

      A mon avis, le projet de cette famille (Que je respecte bien entendu) n’est que reculer pour mieux sauter ; le système finira par surtaxer les propriétaires immobiliers particuliers.
      Les écologistes avaient proposés, en 2012, à François Hollande de faire passer une loi qui donnait naissance à un loyer minimum pour les propriétaires ayant finis de payer leur(s) crédit(s) immobilier(s) : Celui-ci a refusé.

      Soyons sûr d’une chose, ce genre de décret est dans les tuyaux (même s’il n’est pas actualité) et qu’il ressurgira tôt ou tard.


    • #1295121
      le 17/10/2015 par Voleur de pomme
      Vivre pauvre et heureux

      Il a clairement expliqué qu’il touchait les allocs parce que la mairesse ne comprenait pas de quoi ils vivaient... Ils ont même eu droit à un procès apparemment.
      Dans le texte : "maintenant, ils savent de quoi on vit, on vit avec leur pognon !"
      donc il a un peu été poussé à faire un choix entre black et alloc
      ... Non, les braves gens n’aiment pas que... L’on suivent une autre route qu’eux... (Brassens, au cas ou)
      évidemment, s’il avait validé le système et payé des impots...
      Maintenant, si vous avez mieux à proposer, je pense que tout le monde ici sera content d’avoir une meilleure solution alternative à suivre.


    • #1295185
      le 17/10/2015 par frederoc
      Vivre pauvre et heureux

      @voleur de pomme,

      Je constate juste un fait qui est que l’autonomie est impossible aujourd’hui. Je ne crois pas une seule seconde à une contre société de gens autonomes (où survivalistes) en campagne qui pourrait faire effondrer ou concurrencer la société actuelle (voir mon message précédent concernant la législation probable).

      La notion de réseau me parait importante. Hors aujourd’hui, cela n’existe pas aussi bien chez ces gens en recherche d’autarcie que dans d’autres milieux par exemple dits survivalistes (voir vidéo de PSG à ce sujet).

      En ce qui me concerne, je pense qu’il faudra bien un moment donné ruer dans les brancards de l’état dit français et même dans ceux de l’UE à Bruxelles ; certains agriculteurs ont montré la voie :

      http://www.egaliteetreconciliation....

      Désolé si je ne partage pas l’avis de ceux qui pensent qu’avoir une terre et une ferme est le début de l’émancipation de quoi que ce soit.


  • #1294871
    le 17/10/2015 par Riton
    Vivre pauvre et heureux

    C’est marrant, pour une fois y’a que des goys dans le générique ^^


  • #1294895
    le 17/10/2015 par golem
    Vivre pauvre et heureux

    c’est sublime, mais je me demande toujours
    comment on vieillit dans ces cas là.
    comment fait sa famille si une pierre lui tombe dessus,
    comment on fait quand on perds des dents.
    comment on fait si on a un cancer.
    comment ils font si une des filles tombent d’un arbre,
    etc.
    à part ça... ce type devrait avoir la légion d’honneur.
    (et la refuser, bien évidemment)

     

    • #1295139
      le 17/10/2015 par Tu trenconte ?
      Vivre pauvre et heureux

      Parce que depuis l’invention de la sécu, vous ne souffrez plus et êtes immortel ?
      Ils ont déjà beaucoup moins de chance de se faire un cancer et un ulcère que la moyenne.
      parce que étant calme, à leur rythme et attentif au présent, ils ne les provoquent pas. Pareils pour les petites tomber de l’arbre...
      À mon avis, comment on vieilli ? Mieux !


    • #1295534
      le 18/10/2015 par Turlututu
      Vivre pauvre et heureux

      Comme nos ancêtres ont fait pendant des millénaires et comme tous les pauvres de la planète copain ! Et comme vous le ferez sans doute quand vous aurez son âge... Croire que la SECU va durer !


  • #1294896
    le 17/10/2015 par Rey
    Vivre pauvre et heureux

    La sagesse d’esprit serait de pouvoir combler le vide intellectuel et affectif par l’absence de nouvelle technologie. Revenir a l’age de pierre ? Nous pouvons certainement développer d’autres capacités restées dans l’ombre trop longtemps. Comme écouter ses propres pensées qu’elles puissent nous dire pourquoi elles sont là.Ce n’est pas en écoutant les médias qui soi disant nous connaissent qu’on arrivera a se passer d’ outils chers et complaisants.


  • #1294914
    le 17/10/2015 par Clara Imbert
    Vivre pauvre et heureux

    C’est merveilleux, si seulement je pouvais, ne serait-ce qu’une journée, vivre une telle expérience, loin de tout... je trouve ça extraordinaire. Se contenter de peu et vivre heureux... (aux côtés d’un prince charmant, le rêve !

     

    • #1294990
      le 17/10/2015 par captainauvergne
      Vivre pauvre et heureux

      Clara, qu’est-ce qui t’empêche de tenter l’expérience ? Un job super important ? Une vie de consommatrice parisienne ? Pour quelle raison ne pourrais-tu pas essayer ? Ne me dis pas : le manque de moyens ; car justement, le principe de cette vie est d’être possible sans moyens. Trouver un lieu propice à la décroissance où se poser n’est pas très compliqué. C’est accessible sans fortune personnelle ; j’en sais quelque chose pour vivre de façon assez similaire à cette famille, à 950m au cœur de l’Auvergne. Par chez moi, si tu as un peu de sous d’avance, (un peu, cela veut dite entre 30 et 50000e), tu peux t’offrir une ferme avec quelques ha et y vivre à l’ancienne. Sinon, un loyer au prix fort pour une ferme avec potager et source, perdue dans la montagne, c’est 400e, négociable. On peut aussi facilement se faire prêter une ferme contre travaux. A deux pas de chez moi, il y a ce genre d’opportunité. Dans ce cas, il ne faut pas avoir peur de dormir en lit clos et de glaner son bois. Reste aussi la solution d’entrer au Carmel du Reposoir, ce qui t’offrirait la quintessence de la décroissance et règlerait du même coup la question du prince charmant ! Quand on veut, on peut.


    • #1295129
      le 17/10/2015 par Et pourquoi pas ?
      Vivre pauvre et heureux

      Un jour, on prend une décision, on ne sait pas trop pourquoi, et cette décision a sa propre inertie...
      kundéra
      commencez donc par le décider.

      la folie, c’est de faire la même chose en attendant un résultat différent.
      einstein
      Si vous n’avez pas rencontré (encore) le prince charmant, commencez donc par changer d’itinéraire
      et vous pouvez prendre ça de manière littérale autant que métaphorique. ; )


    • #1295458
      le 18/10/2015 par Clara Imbert
      Vivre pauvre et heureux

      Oui, c’est vrai... quand on veut, on peut ! J’y pense sérieusement.
      En ce moment j’ai vraiment une envie folle de fuir, juste parce que je ne supporte plus le déclin de mon pays, mais lorsque l’on est raisonnable on se dit : "fuir pour aller vers où ?!

      Et il est vrai que la France est tellement belle, elle a un charme qui lui est propre et moi, fille des villes (je suis parisienne), j’aimerais tant découvrir nos campagnes, plutôt que de vouloir m’expatrier, j’essaie de chasser cette idée de mon esprit, car découvrir la terre de ses ancêtres et s’y implanter est à mon sens, une idée géniale.

      Un projet à ne pas vivre seule, il faudrait (un prince charmant) pour partager cette qualité de vie... que je sens merveilleuse. :)


    • #1296789
      le 19/10/2015 par scritch53
      Vivre pauvre et heureux

      Clara, le concept me tente bien !

      J’ai migré dans la RP pour le travail et je sais pas combien de temps je vais tenir.

      A deux, il est plus facile d’avoir ce projet. J’attends, pour ma part, ma princesse charmante...


  • #1294947
    le 17/10/2015 par lulu
    Vivre pauvre et heureux

    Il n’est pas nécessaire d’habiter au milieu du Morvan pour aller contre le Système. C’est juste bon à se faire remarquer et à se faire emm... .
    Pour ma part, ça fait plus 25 ans que je pointe à l’ANPE (Pôle emploi). A part un CES d’un an (20h/semaine) qu’on m’a imposé chez les "éclopés de France" c’est les seules feuilles de paye que j’ai eu (et mes 10 ans dans la Marine). J’ai pu faire des formations, faire de nombreux métiers (au noir), voyager dans de nombreux pays, je parle plusieurs langues étrangères désormais.
    J’ai été propriétaire, aujourd’hui je ne possède plus rien (à déclarer). J’ai le temps de m’occuper de mes enfants. et de faire ce que j’ai envie ( enfin ce que je peux).
    Certains dirons que être au RSA c’est être dans le système.
    Ce système je ne l’ai jamais plébiscité ou soutenu, bien au contraire. Mais puisqu’il est là autant en profiter et prendre tout ce qu’on peut, en toute légalité ici, RSA, CMU, allocations, primes, aides .... Si vous ne le prenez pas ça ira à un autre, donc...
    J’ai souvent entendu que l’Etat aller contrôler les chômeurs etc. etc. On ne m’a jamais emm.., bien au contraire. J’ai ma petite augmentation tous les 3 mois ou 6, alors que les autres ont toujours plus de retraits. Maintenant dire que ça ne durera pas, qu’un jour ils vont supprimer toutes ces allocations. Ce jour là je l’attend avec impatience. Si ça arrive, il y aura longtemps que les salariés n’auront plus leur paye, les fonctionnaires les retraités eux aussi. On entrera dans une phase intéressante.
    Le chômeur de longue durée sera beaucoup plus résilient que l’employé qui aura bosser 30 ans à Air France et qui va se retrouver du jour au lendemain sans salaire et sans autre compétence que d’enregistrer des valises.
    Bon maintenant il y a beaucoup de RSAistes qui sont des blaireaux...
    Il y a aussi des gens qui ont un bon métier et qui aiment leur boulot. Mais quand je voit des gens dont l’ambition est d’être employé municipal et ramasser des crotes de chiens toute leur vie ?? ou être caissière à LIDL ??
    ENFIN, chacun fait comme il veut. ;; ;; ce qui n’est pas évident, car on est soumis au "qu’en dira t-on" et au regard des autres

     

    • #1295144
      le 17/10/2015 par Ouf Yena
      Vivre pauvre et heureux

      Pareil.
      ... En différent : )
      merci de ce témoignage.


    • #1295311
      le 18/10/2015 par PoKtalitic
      Vivre pauvre et heureux

      Tu confonds le fait de vivre en autarcie à celui de vivre au dépends des autres. Et puis quel mépris pour les caissières et les cantonniers. Pourquoi ne pas prendre pour exemple les directeurs des ressources humaines, avocats, notaires, secrétaires de direction ou gouteur dans l’agroalimentaire ?


  • #1294988
    le 17/10/2015 par david
    Vivre pauvre et heureux

    Je regardais justement Ellul sur la société technicienne.

    Tel Esau vous troquez la bénédiction contre le plat de lentilles.
    Êtes vous prêt à regagner votre sujétion à Dieu votre vrai liberté, à arrêter le divertissement et le mensonge qui vous soumet ?

    http://www.dailymotion.com/video/xd...


  • #1294989
    le 17/10/2015 par le celte
    Vivre pauvre et heureux

    Enfin un qui a compris que c’est en boycottant qu’on fait une vrai révolution,de part sa vie il donne l’exemple,il faut pas oublier que les riches ont de l’argent en exploitant ce genre de personne qui eux ont l’or dans leur main,alors tous a vos pelles et pioches,courage ,la lumiere est toujours au bout du tunnel,un jardin,un verger des ruches et c’est déja le début du bonheur......


  • #1294999
    le 17/10/2015 par Lucien
    Vivre pauvre et heureux

    @ goypride

    je partage votre analyse et rajouterai un point qui me paraît important : le nombre d’habitants hors du système agricole et les retraités , reste assez marginal depuis une soixantaine d’années , se réduisant drastiquement , par rapport à ceux qui vivent en ville ou aux abords ou en banlieues . Comment font ( ou feront) ces derniers pour échapper à ce système , si ils n’ont pas de terres ? ...ils resteront donc confinés dans leur habitat HLM , bailleurs sociaux , et continueront de vivre avec le RSA , iront s’approvisionner à l’épicerie sociale du quartier , et les restos du coeur l’hiver , se soignant gratuitement en milieux hospitaliers , ou à domicile , changeant les lunettes des enfants tous les ans , les soins dentaires comme il se doit , les divers psys ...sur le compte de la CMU . Pour l’habillement de toute la famille , les divers organismes tels " secours catho , secours populaire , ..." Seront au rdv ! Pour payer les factures courantes EdF , GdF , téléphones fixes et portables , internet etc ...le CCAS de chaque commune a la responsabilité d’y pourvoir , et si cela ne suffit pas , outre les secours financiers ponctuels des départements et caf, via leurs assistantes sociales , il y a le fameux dossier de surendettement devenu coutumier qui efface les dettes courantes allant de 1000 à 50000 € pour les crédits conso , les achats de VA inconsidérés et j’en passe , je peux ajouter que les APL couvrent parfois plus que le loyer pour les bénéficiaires du RSA , et bonus : une à deux fois par an , ils peuvent en s’inscrivant à l’avance , bénéficier pour toute la famille de vacances gratuites avec les " avions du bonheur" par exemple , en séjours d’une semaine dans les hôtels clubs sur le pourtour de la Méditerranée , en all in , excursions incluses ! Au niveau des impôts , la TH est dégrevée totalement , sauf la TF ne peut donner lieu qu’à un dégrèvement partiel !
    Il existe également toute une panoplie de services d’accompagnement aux familles et aux personnes afin d’éviter leur " marginalisation " .
    La relative Paix sociale est à ce prix ! ( face à une désindustrialisation massive d’un pays et un chômage croissant exponentiellement )
    Jusqu’à quand , pourra t’on faire perdurer ce système qui amenuise les revenus de ceux qui restent encore dans le circuit economique ( salariés , ou travailleurs indépendants ...) et ceux qui n’y sont plus , avec quasiment le même niveau de vie ( ou parfois supérieur) dans une certaine oisiveté ??


  • #1295031
    le 17/10/2015 par Michael B.
    Vivre pauvre et heureux

    Ca donne espoir tout ça !
    La liberté ça existe pas : il n’y a que l’autonomie.
    La question qui me préoccupe le plus, c’est l’éducation des enfants, en particulier comment les protéger de l’aliénation des autres sans les en isoler complètement...


  • #1295051
    le 17/10/2015 par Mich
    Vivre pauvre et heureux

    Comme beaucoup je suis partagé. Je loue et aspire sincèrement de mener une vie en autarcie complète, et en dehors du Système qu’on sait tous ici combien il est pourri jusqu’à la moelle. Maintenant on sait aussi que les super élites mondialistes cherchent à se détacher, être les maitres du monde, non pas maitres, mais les Dieux carrément, et contrôler la destinée de l’humanité (le fameux oeil d’horus détaché de la pyramide des illuminatis). L’aliénation ultime de l’humanité car si tous les etres humains vivaient comme cette famille ce serait un monde certe heureux mais totalement illusoire comme dans les pires dystopies maintenant bien connues. Le piège parfait auquel il sera totalement impossible d’en sortir.
    Décidément rien n’est simple...

     

    • #1295151
      le 17/10/2015 par Fo voir
      Vivre pauvre et heureux

      Certes heureux mais illusoire ?
      là, je ne suis pas, en quoi est ce illusoire ?


    • #1295437
      le 18/10/2015 par Mich
      Vivre pauvre et heureux

      C’est simple : ce serait un bonheur qui serait totalement faux puisque Dieu, le Vrai, aura été substitué par une ou des entités de ce monde. Et cela change tout. Ce serait un bonheur entièrement fabriqué et chaque individu croirait ’naivement’ être maitre de son destin alors qu’il n’en est rien. Et en cas de défaillance il serait totalement impossible de sortir de ce carcan.


  • #1295084
    le 17/10/2015 par Xavier47
    Vivre pauvre et heureux

    Pauvre !? Pas vraiment. Il se construit une maison en pierre. Ils ont beaucoup de matériel...

     

    • #1295432
      le 18/10/2015 par Eric
      Vivre pauvre et heureux

      En réfléchissant un peu, vous pouvez en arriver rapidement à la conclusion que ce genre de choix de vie inclut le troc qui permet notamment de récupérer des choses en échange de services rendus. C’est aussi simple que çà.


  • #1295156
    le 17/10/2015 par Bruno
    Vivre pauvre et heureux

    Ben si on commence à voir des trucs pareils à la télé...
    par contre, pour le titre, j’aurais plutôt vu : "riche même sans argent"

     

    • #1295299
      le 17/10/2015 par rosohuemga
      Vivre pauvre et heureux

      "C’est pas que nous sommes riches mais c’est que nous n’avons pas d’argent"


  • #1295163
    le 17/10/2015 par Juju du chnu
    Vivre pauvre et heureux

    Franchement, un ramassis de frustration tournés en grandes, somptueuses idées révolutionnaires. La scène du repas est terrible. Pour supporter le repas famélique et la violence de la scène, ils ne trouvent rien d’autre que faire preuve du cynisme sur le riche qui crèvera dans ses excès de bouffe. Le mec a juste raté 2-3 épisodes, puisqu’aujourd’hui, les gens qui franchissent une certaine classe sociale sont souvent des gens un minimum sportif et très attentifs à la bouffe qu’ils ingèrent.
    A la fin de la scène, j’ai envie de poser une question aux 2 parents du reportage : est-ce qu’il sont près à sacrifier la santé de leurs 2 enfants (carences en protéines notamment) au nom de leurs grandes valeurs. Je suis sûr et certain que si les gamines se font examiner, on leur trouvera des carences.
    Et comble du comble, le mec explique qu’il squatte une maison qui n’est pas la sienne et explique bien que pour vivre tel quel, il baise à sa manière le système.
    Je rappelle au passage que Bouddha a conclu son périple de pauvreté par la loi des équilibres. Ca, c’est juste un parcours de vie extrême, assumé par 2 adultes. Mais les enfants n’ont pas fait ces choix là. Et là, ça me gène.
    Beaucoup de types se retrouvent à prendre une retraite anticipée dans un petit coin paumé, après avoir construit par leurs propres moyens leur maison et ont réalisé ce genre de chemin.
    Mais ils ne se sont pas contenté de dire merde systématiquement à la société. Ils ont concilié les 2 approches, et ça marche beaucoup mieux pour eux, et ils n’ont pas cette rancoeur amer à l’égard des "riches".
    Quand on fait des choix, on les assume pleinement. Si ces personnes veulent être cohérentes avec elles-même, qu’il s’arrange pour ne dépendre de personne.

     

    • #1295287
      le 17/10/2015 par tito
      Vivre pauvre et heureux

      Et ben, elle est belle la révolution.
      On a deux adultes vivant dans un taudis avec deux gosses qu’on rien demandé. On remarquera que l’homme devant le gâchis d’une telle existence accompagne de tout une logorrhée gauchiste son manque d’hygiène évidant. On est, évidemment, devant un des nombreux mythe incapacité du Capital qui indique aux petits français que la seule manière de lutter contre l’horreur marchande est de devenir un clodo... On est loin des spartakiste, de la commune de paris et de Rosa Luxembourg. Apparemment, sur ce site dit critique, on s’en contente ; comme quoi... J’attends de voir les gamines à 15 ans...


    • #1295390
      le 18/10/2015 par Extrème
      Vivre pauvre et heureux

      En quoi son parcour de vie est extrème ?
      Ahhhh, il vit à la campagne !
      mais vous savez, vous pouvez en voir aussi de la campagne.
      vous prennez n’importe quelle route en ville et vous filez droit... En marchant ou roulant assez longtemps, vous finirez par y arriver.


    • #1295391
      le 18/10/2015 par Toti
      Vivre pauvre et heureux

      @tito
      vous manquez d’action ?
      allez en Syrie, je crois que c’est animé ces temps ci.


    • #1295392
      le 18/10/2015 par Sélim
      Vivre pauvre et heureux

      Tu veux dire que tu es frustré, c’est ça ?
      Sois tranquille, ça et l’ennui, c’est le début e la croissance


    • #1295520
      le 18/10/2015 par Turlututu
      Vivre pauvre et heureux

      Je vois que beaucoup délibèrent sur le sujet, mais dans les actes vous faites quoi ? Ce mec agit avec les moyens du bord. Vous avez d’autres solutions les intellos !?


    • #1295710
      le 18/10/2015 par Robinson
      Vivre pauvre et heureux

      @juju & Tito

      Pauvres de vous vous ne survivrez pas dans ce monde hostile... trop thermoformés, trop faibles, trop fragiles, trop cons...


    • #1296825
      le 19/10/2015 par jbal
      Vivre pauvre et heureux

      J’ai retenu que les allocs arrivent le 4 du mois !.... Le 5 il retire la totalité pour baiser le crédit agricole. Mais jamais il se demande qui paye ses allocs ? Un parasite et rien que ça !


    • #1297465
      le 20/10/2015 par Borntogrowl
      Vivre pauvre et heureux

      @Tito et juju dugland
      Vous êtes des belles synthèses vous par contre. Moi je vois pas des clodos mais des gens qui ont un mode de vie qui se rapproche de ceux des peuples dits primitifs. Les tribus amazoniennes sont des tribus de clodos ? Elles ont plus de dignité que vous.


  • #1295358
    le 18/10/2015 par la pince mon seigneur
    Vivre pauvre et heureux

    C’est comme le bonheur spirituel, le marché n ’aime pas ça.Faut pas oublier que bcp d agriculteurs ont vendu leur cul a monsanto et qu a cote de chez moi en gironde ces enflures de viticulteurs ont tue deux gosses par cancer en balancant des pesticides proche d une ecole. C est a se demander sil vaudrait mieux pas rester en zone urbaine


  • #1295483
    le 18/10/2015 par captainauvergne
    Vivre pauvre et heureux

    La solution aux problèmes de la mondialisation, de la dette, de la déshumanisation, de l’exploitation et de la marchandisation de l’individu, du capitalisme délirant, est évidement dans une action décroissante de chacun d’entre nous. Le mode de vie décroissant nous conduit à quelque chose de similaire à ce qu’on voit dans ce reportage, le discours philosophique comparatif un peu jaloux et le couplet "je suis pauvre tout va bien" en moins. Tout n’est pas à jeter dans le système. L’argent comme moyen d’échange n’est pas le mal en soi. En gagner par un travail honnête, fut-il du tertiaire (certains semblent ici mépriser les emplois tertiaires ; moi je bosse dans le tertiaire comme aide soignant et l’utilité de ma fonction dans la société n’est pas à démontrer) ou autre, n’est pas forcément mauvais. Nous savons tous ici ce qui rend le rapport à l’argent malsain, inutile d’y revenir. Et si le "système" se nourrit au passage, rendons à César ce qui lui appartient, qu’est-ce que ça peut bien nous faire, puisque nous méprisons l’argent. Il y a du bon à prendre dans l’exemple de cette famille, en tempérant la bouillie marxo-haineuse de Jean Paul sur les "riches" opposés aux "pauvres", par des exemples plus équilibrés comme celui de Pierre Rabhi. Se définir comme pauvre est stupide ; c’est une question très subjective et personnelle. On peut-être en dessous de tous les marqueurs sociétaux qui définissent officiellement le pauvre sans se sentir pauvre pour autant. Je bosse à mi-temps, mon épouse aussi dans la même branche que moi. J’aime mon boulot, je me sens utile, je n’ai pas envie d’arrêter ; d’autant qu’il me permet de payer l’internet, l’essence, des loisirs. Je suis propriétaire d’une ferme que je ne dois qu’à mon travail, perdue dans la montagne, avec une source, 2,5 ha de bons prés, un potager, des animaux, plus calme c’est pas possible, dans laquelle je vis à l’ancienne, mieux qu’un prince. Il parait que nous sommes pauvres, selon les critères de l’Etat. Cela ne signifie absolument rien pour nous.


  • #1295551
    le 18/10/2015 par mtz
    Vivre pauvre et heureux

    Toutes les tentatives de ce type doivent être encouragées, sans être surestimées.

    Un type en banlieue qui utilise son RSA pour organiser des réunions dans les quartiers sur le capitalisme, la critique radicale et crée des réseaux de solidarité, est sur la bonne voie.

    Un homme qui veut retrouver la nature, le silence, l’espace et l’air frais, en autonomie communautaire relative sur un terrain isolé, est sur la bonne voie.

    Un(e) prof de collège qui distille chaque jour des salves de radicalité critique et d’histoire véridique, en faisant circuler des ouvrages de qualité à ses élèves, au risque d’être viré, est sur la bonne voie.

    Toutes ces expériences sont respectables et courageuses. Elles ne doivent pas être dénigrées.

    Mais ce qui va démolir ce système, et permettre justement la prolifération d’expériences de vies réappropriées, ce sont ses propres contradictions. Il faut pousser en toute humilité ce système à l’implosion, en gardant à l’esprit humilité et mesure : Personne ne peut démanteler ce système.

    L’essentiel consiste à rester sain, en bonne santé mentale et physique, droit dans ses bottes, insoumis et lucide. Il y a des tonnes de façons de se positionner dans l’anti-servilité. Ne voyez pas ces multiples expériences comme contradictoires mais complémentaires.

    Aux questions essentielles : faut-il du "pouvoir", de l’"argent", de la marchandise, une "économie" ?, ces gens, en dépit des limites dans lesquelles les place nécessairement leur époque, répondent clairement : NON. Et ça c’est subversif.

     

    • #1295832
      le 18/10/2015 par Lolo
      Vivre pauvre et heureux

      Enfin un commentaire d’une Grande sagesse .. ça fait du bien.


  • #1295588
    le 18/10/2015 par lucho
    Vivre pauvre et heureux

    Un grand humain. Autre chose que la lie qui prétend gouverner nos pays de "petits cochons roses" (pour reprendre ce terme de C de Ponfilly). Je vous fait pas de dessin...
    Quant aux frustrés qui croient affirmer leur personnalité en critiquant, j’ai envie de leur dire de ne pas être aussi dogmatique que les gauchistes qu’ils rejettent (à bon droit d’ailleurs). Oui y’a des pauvres et des riches. Et la richesse vient rarement des qualités humaines déployées. E&R c’est droite des valeurs et gauche du travail, il me semble.
    J’espère que la publicité faite autour de la vie de Jean-Paul ne lui attirera pas d’ennuis. Les charlots détestent l’exemple de ceux qui, par contraste, démontrent leur médiocrité.
    Un grand merci pour avoir mis ce film en ligne.


  • #1295656
    le 18/10/2015 par BM38
    Vivre pauvre et heureux

    Cette vidéo force l admiration , car du courage il en faut pour s affranchir de l abjection totale du model que nos élites tentent ( avec de plus en plus de mal) de nous imposer . Respect a cette famille dont la quiétude ne semble pas pas avoir été entachée malgré ce retrait... L argent est une perversion tel qu il nous est présenté , la phrase d une grande sagesse que prononce le gars dans la vidéo est juste impeccable : " Si l homme était caractérisé par son avoir on l appellerait l avoir humain , or , nous sommes nommés êtres humains... " rien a dire de plus.... Pour ma par je suis charpentier , pas terriblement bien payé par rapport a la pénibilité de mon travail ( quoi que très valorisant) et j avoue avoir de plus en plus de mal a me conformer a ce système parfaitement corrompu ,mon seul échappatoire est la course de montagne, tutoyer les cimes , essayer de m élever vite de cette crasse ambiante avec comme seules armes mon système cardio-respiratoire et mes cuissots ... J entends souvent les gens comparer leurs ascensions sociales , leurs biens matériels a leurs bonheurs... Preuve que pour ceux ci la soumission est quasi integrale , ce système ne tardera pas a s effondrer , et , pauvres seront les gens attachés a tout cela.... Rudesse est mère de sagesse tandis qu opulence est mère de décadence... Que dieu vous garde tous !!!!

    M.B


  • #1295776
    le 18/10/2015 par pierrette
    Vivre pauvre et heureux

    j’avais vu ce reportage à la télé et j’aimerais savoir si la maison est terminée. pouvez vous faire un reportage ?
    bravo à cette famille, la vie est rude dans le haut jura.

     

    • #1296802
      le 19/10/2015 par Dam Ned
      Vivre pauvre et heureux

      Moi aussi j’aimerai bien voir le résultat de la maison...
      avec piscine, écrans plasma, bar, canapés, baies vitrées, barbecue :)


  • #1295892
    le 18/10/2015 par Bruno
    Vivre pauvre et heureux

    Si la ferme et vendue et qu’il n’a pas fini de construire sa maison, que se passe t-il ?
    Il reste beaucoup de mystère : pour quelqu’un qui ne recevait pas de rsa (perçu seulement depuis 2 ans) et qui n’a travaillé que 2 ans, comment a-t-il fait pour avoir tout ce qu’il a ? il ne manque plus que le jet privé et le bateau. A moins que sa compagne ait apporté l’argent pour la grue, le tracteur, la caravane, la camionnette, le groupe électrogène, la voiture....je souhaite à tous les smicards de pouvoir en avoir autant même avec un potager chez soi !


  • #1296425
    le 19/10/2015 par Heisenberg
    Vivre pauvre et heureux

    Bonjour,

    Je me suis interrogé sur le monde du travail et pourquoi est-ce que la grande partie de notre temps est consacrée à celui-ci.J’ai trouvé une analyse du sociologue Paul Lafargue.Celui-ci nous expliquait,dans son livre,"le droit à la paresse" que les machines industrielles auraient dû nous remplacer nous donnant ainsi plus de temps libre.Mais la réalité nous montre autre chose.Notre temps ou notre droit de disposer de notre temps comme bon nous semble nous a été en quelque sorte volé.La question que je me pose avec ce reportage est :

    Est-ce qu’il est possible de trouver un équilibre entre travail,recherche du savoir (technique,politique,religieux...) et détente ?

    J’ai aussi essayé de comprendre le système bancaire avec les vidéos de Gabriel Rabhi et de Paul Grignon.Il est clair que tôt ou tard,il y aura un effondrement économique d’une ampleur mondiale.La redistribution des cartes du pouvoir et la réorganisation de la vie seront peut-être changées à ce moment là.

    Je vous remercie d’avance pour vos réponses.


  • #1296597
    le 19/10/2015 par Alex
    Vivre pauvre et heureux

    Quel bonhomme... Un grand respect à cet homme (et à sa famille), dommage qu’il ne soit pas croyant !

    Mais où et comment a t-il apprit à faire toutes ces choses ?


  • #1297081
    le 20/10/2015 par janus
    Vivre pauvre et heureux

    C’est intéressant... c’est un chemin personnel et respectable... après, dire que c’est révolutionnaire... je ne sais pas... déjà c’est relayé par France Télévisions... ce qui manque à ce type de démarche pour être révolutionnaire, c’est un aspect communautaire. Car, que des gens isolés quittent le navire (du moins en partie, on ne peut pas faire autrement), ne pose pas vraiment un problème au système, tant qu’ils ne se rassemblent pas ensemble pour survivre au sein d’une multitude de petites communautés sans avoir.
    Marx, Rosa Luxembourg, Francis Cousin... semblent être également sur une ligne d’émancipation de l’avoir... mais à plusieurs, ensemble. C’est mon humble avis...
    Allez bonne journée à tous !


Afficher les commentaires suivants