Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Voyage à la surface de la Terre – Épisode 1

Introduction à la permaculture

Voyage à la surface de la Terre est une introduction à la permaculture. Les thèmes abordés dans ce premier épisode : les plantes aromatiques, les légumes vivaces, les mauvaises herbes, la plate-bande surélevée, la fève, le canard de Barbarie, cultiver sur un sol compact, bassin et présence d’eau, optimisation de l’espace, les légumineuses, la consoude, les abris à insectes.

 

Voir aussi, sur E&R :

Réussir son retour à la terre avec Kontre Kulture :

Découvrir les produits d’une agriculture saine chez notre partenaire Aubonsens :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1183251
    le 12/05/2015 par Nico.Mazerat
    Voyage à la surface de la Terre – Épisode 1

    Simple efficace fantastique vivant et à la porté de tous les enfants de la terre.
    Yapluka un bon lopin de terre...


  • #1183296

    bonjour, bonsoir,
    je tiens à préciser que la permacu’, c’est pas fastoche si on a pas bcp de terrain...
    donc, c’est quand même pour les gens à la campagne ; l’agriculture intensive, c’est bcp de rendement pour de petites surfaces (et peu de bras) , si on retourne à la terre (et c’est mon vœu le plus cher), faudra penser à la question démographique !!!
    Geoffrey le communiste belge

     

    • pour les gens en villes chaque espace est vital, quelques pots et plantations peuvent toujours fournir de quoi manger c’est toujours ça de pris !


    • #1184279

      Foutaises, excuses et poncifs érronés !
      Je suis en ville et je dispose de 90m2 à cultiver sur un terrain de 320m2, j’ai des bandes permanentes surélevées et je laisse toutes les mauvaises herbes, ce qui fait que les voisins me prennent pour un crado sauf qu’ils me demandent tous comment je fais pour avoir des artichauts gigantesques, des pieds de tomates énormes, du persil d’un mètre, des tournesols de 2,5m,etc alors je leurs répond que mon secret c’est de ne rien faire, rien mettre qui ne soit pas végétale et surtout laisser faire.
      Je leurs parle de permaculture et ils me répondent "kézako ?", c’est pas gagné car ils tournent à l’engrais et au round-up (maudits connards !).

      J’ai une petite colonie d’oiseaux (rouge-queue, merle, tourterelle, bergeronnette, moineaux, troglodyte, mésange, Dieu bénisse ces petites créatures à l’oreille musicienne pour mes oreilles de musicien) et également des insectes de tous les genres (vers luisant, abeilles sauvages et bourdon sont mes préférés mais j’offre le gite et le couverts à tous !).

      Même en ville avec un petit terrain le miracle est possible, arrêtons de nous trouver des excuses, aides-toi et le ciel t’aidera (ou encore sort-toi les doigts et bouge ton cul !), on avance un pas après l’autre, rien de ce qui dure n’est instantané, moi ça m’a pris 2 ans et j’ai encore du boulot devant moi (mettre des canards, faire un petit bassin, compléter ma liste de légumes à cultiver et tenter de faire un verger miniature, mettre un abri à insecte, faire un tonnelle pour la vigne et les actinidias, etc...).
      Il faut aussi être créatif et utiliser sa caboche et ce qui est sous notre nez, je récupère mes graines, je fais des boutures, j’introduis des plantes que je ramasse sur le bords des chemins, etc...

      Bref, au boulot camarade rouge !

      Guenz, le social nationaliste berrichon :-)

      PS : Un grand merci à paramesh, ton onagre a fleuri dès la première année (alors que c’est une bisannuelle !) et je mange régulièrement ses feuilles crus (vive Thierry Casasnovas, El Catalan !) lorsque je déambule entre les bandes en admirant ma collaboration avec la nature.


  • #1183303

    Felicitations à Nico, un ancien camarade du college !


  • #1183335

    Calme, bien fait, beau.
    Et quelle voix !
    Vivement la suite.


  • #1183337

    Super intéressant, ça me donne envie d’avoir un terrain en 6 minutes !


  • #1183373
    le 12/05/2015 par Thémis en a marre
    Voyage à la surface de la Terre – Épisode 1

    La France comme on l’aime.
    Merci.


  • #1183580
    le 12/05/2015 par Sous-Citoyen
    Voyage à la surface de la Terre – Épisode 1

    Je cultive mon potager de 120m2 en bande permanente surélevé et je suis très satisfait. Je ne retourne pas le sol, j’aère à la grelinette quand c’est nécessaire donc pas de motoculteur.

    Mon sol étant toujours couvert soit par les cultures avec paillage (foin, paille, tonte...), soit engrais verts ou simplement paillage entre deux cultures, la terre à tendance à rester assez souple.

    Je fabrique mon compost (fumier, déchets verts, de cuisine) et des purins avec ce que je trouve sur place (ortie et prêle). Je suis autonome en fertilisant, pas d’achat d’engrais même bio, je me fais livrer 2m3 de crottin de cheval par an (30€) que je composte.

    Je dois dire que ça pousse fort, sans trop de travail (peu de désherbage grâce au paillage), j’ai d’excellents rendements malgré la petite surface car je peux cultiver un peu plus serré.

    Avec cette méthode, la vie est revenue sur ce bout de terre. Les vers de terre pullulent, il y a des grillons qui chantent, des insectes à foison et même une grenouille rousse qui a élu domicile depuis l’année dernière.

    Ce n’est pas de la permaculture puisse que je ne mélange pas les différents légumes, j’ajoute des fleurs au milieu des cultures.

    Mon potager produit beaucoup de légumes, nous faisons de grosse économie et mangeons sainement. Toutefois, il requiert un minimum de temps. J’aime passer du temps dans mon jardin, en générale c’est une heure par jour et des fois la matinée pendant les week-ends, les enfants adorent. D’ailleurs ces derniers ont tendance à bouloter tout ce qui à porter de leurs mains.

    Je ne vous mets pas de photos, je n’ai pas envie de voir des antifas débarquer et saccager mon potager :)

     

    • #1183609

      Magnifique !
      L’odeur de la soupe n’est pas trop nauséabonde avec ce potager antisémite ? :)

      Blague à part, 1h par jour pour une quasi autonomie en fruits et en légumes pour toute la famille, ça vaut vraiment le coup !


    • #1183843
      le 13/05/2015 par Sous-Citoyen
      Voyage à la surface de la Terre – Épisode 1

      Quasi autonome en légumes oui mais pas en fruits. Et bien sur en cultivant les légumes adaptés à son terroir. Il faut choisir des légumes que l’on consomme souvent. Voilà ce qui pousse chez moi dans l’année : Fèves, petits pois, haricots vert, carottes, navets, poireaux, betteraves, blette, tomates, aubergines, poivrons, courgette,concombre, courges, laitues, épinards, radis, ciboulette, persil, basilic, brocolis, chou romanesco, oignons et fraise. Je ne fais pas de pomme de terre car je n’ai pas assez de place. Je ne fais pas non plus de melons et pastèques car ça prend pas mal de place pour assez peu de rendement. La courge prend de la place aussi mais je la laisse filer un peu comme elle veut et demande moins d’attention que le melon.

      Cultiver sur une petite surface permet un travail simplifiè et une fertilisation aisée. Je préfère mes 120m2 bien mené que 1000 m2 où je serai débordé sauf si je pourrai y travailler à temps plein et me faire une petite clientèle :)


  • #1183582

    chapeau nico

    super video et tres belles installations ...(un vrai petit paradis )
    tu as vraiment bien travaillé , tres beau terrain de jeu .
    continue comme ca ,
    te souhaite une bonne saison et de bonnes recoltes

    cammaradement julien (otarcie :) )

     

  • #1183592

    L’avenir tout simplement ... quand le bateau coule, soit on nie qu’il coule et on meurt, soit on se fabrique un radeau et on s’en sort ... il est encore temps pour ceux qui n’ont pas compris qu’on va se prendre le mur bientôt. Et si vous n’avez pas de terrain, intéressez vous au mouvement "les incroyables végétaux" ... lancez un projet dans votre ville ou votre village !


  • #1183603

    Voila exactement ce qu’il manquait au site de ER : de la méthode de travail, simple, claire et efficace !
    Et cette voix qui sent bon le terroir du sud ! ! un plaisir !
    Merci


  • #1183639

    Simple, informatif et beau. On a envie de découvrir la suite !


  • #1183677

    Je cherchais des infos sur la canard de barbarie, attention la variété noire semble moins discrète j’ai des échos la dessus :
    https://www.youtube.com/watch?v=G70...

    Donc si vous souhaitez monter un truc avec dans un milieu relativement urbain, opter pour le blanc et noir ou le blanc, ça tombe bien c’est le plus répandu.


  • #1183679

    Très intéressant et utile ça.


  • #1184263

    Vive la bande surélevé ! C’est facile et ça marche fort à condition de pailler, de récupérer les tontes des voisins, les tas de feuilles mortes des cantonniers, faire du BRF et après cette petite préparation la nature travail pour et avec vous.

    En passant, le canard de barbarie c’est bien mais c’est un gros canard donc il chie beaucoup et va donc salir beaucoup ce qui est emmerdant (sans jeu de mot) sur un petit terrain près d’une maison si vous voulez les laisser en liberté totale. Aussi en vieillissant certains deviennent un peu con et agressif alors gare aux orteils dans les sandales !

    Je cherche et vous conseil les canards coureurs indiens, ils dévorent également limaces et escargots mais ils sont plus petits et beaucoup plus trouillards mais bien plus rigolos et distrayants à regarder et au moins ils ne sont pas muets (coin-coin !) et ils sont aussi rustique que les barbaries, donc aussi facile à laisser déambuler sans soucis sur votre terrain.

    Si vous êtes loin des routes (et des manouches, lol), le hérisson fait le boulot aussi bien mais pensé à lui emménager un refuge où il pourra séjourner la journée à l’abri des prédateurs (les chats, les renards, les manouches, re-lol).


  • #1185699

    Ca fait sacrément plaisir.

    Nicolas, tu nous remets ça vite s’il te plait ?

    Vous êtes les meilleurs à ER. Ne vous laissez jamais décourager par les attaques du système ou des faux amis.
    J’ai pris une adhésion pour toute ma petite famille.


Afficher les commentaires suivants