Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Wurst, Hallyday, Escobar, Meurice, Varda, Lagerfeld, Breitman, Youn, Hanouna, Salamé, Zuckerberg !

C’est pas parce qu’on parle la plupart du temps de géopolitique et de politique qu’on doit négliger le people. Car dans ce domaine, il se passe exactement la même chose que dans la vie des non-people mais en plus médiatisé, en plus dramatisé, en plus friqué aussi.
Les people ont les mêmes chagrins d’amour, de santé, d’impôts, de boulot ou de chômage que tout le monde. Suivre la vie des personnalités – maintenant il faut dire des « talents » – n’est pas anodin : c’est la mythologie contemporaine. Les Grecs avaient des paquets de dieux aux fonctions les plus insolites. Nous aussi.

 

Conchita Saucisse, le trans qui avait crevé l’écran lors d’un concours Eurovision de la chanson niaise, vient de faire un outing dans l’outing : le malheureux est séropositif. Il devance ainsi un proche qui voulait le balancer par pure méchanceté. Sa belle chevelure christique risque d’y passer, s’il gobe les médocs de la multithérapie. Heureusement, aujourd’hui, la médecine nous guérit de tout. Avec un peu de chance, Conchita ressortira hétéro de cette épreuve...

 

 

Du côté de la France, la grande story – le terme américain pour histoire – du moment c’est la saga de la famille Hallyday. Les deux premiers enfants Laura et David se disputent une partie de l’héritage que la famille Boudou s’est goinfrée via la délicieuse Laeticia, ce modèle de gentillesse et de générosité. La guerre a lieu par cabinets d’avocats interposés, qui seront les seuls gagnants de l’affaire : eux vont se faire des couilles en or avec la jalousie et la haine.
Cependant, « le juge des référés du tribunal de grande instance de Nanterre a reconnu dans son ordonnance que Laura Smet et David Hallyday, qui contestent la validité du testament de droit californien de leur père, "font valoir des moyens sérieux quant à l’applicabilité de la loi française à la succession" » (Source : L’Express). Traduction en langage peuple : les Boudou’s vont devoir lâcher de la maille aux Smet’s.

 

 

Moins procédurier, plus léger, c’est le portrait du comique de service public Guillaume Meurice dans Le Monde. On y apprend que le fils de cheminot a la justice chevillée au corps et qu’il « souhaite garder sa liberté de tacler Jean-Luc Mélenchon », ce qui fait bien plaisir aux macronistes du quotidien de Niel & Pigasse. On comprend pourquoi le portrait est aussi gentil !

« Taquin, souriant, Guillaume Meurice est un humoriste sincèrement engagé – mais non encarté – et qui ne se met jamais en colère. »

Et ça c’est très bien, c’est pas comme l’autre affranchi de Dieudonné qu’est tout le temps en rogne contre les puissances de l’Argent, ce que Guillaume se garde bien de faire, le petit prudent !

 

 

Après le comique d’État, le cinéma subventionné. Une des grandes spécialistes du genre, c’est la réalisatrice Agnès Varda qui nous sert un film... sur ses films, avec un titre très franchouillard : Let’s Talk About Cinema. Pourquoi se faire chier ? Elle a 40 ans de cinoche (oubliable) derrière elle, autant faire un peu de pognon avec. Cette « causette illustrée », comme elle dit, sera produite par sa fille Rosalie Varda. Ah, que la grande famille du cinéma français nous fait envie !

 

 

Nettement moins bien-pensante que les quiches précédentes, la reine de la mode, la Lagerfeld en personne, qui vient encore de sortir une cruauté sur les femmes :

 

 

Changement de registre complet – quoique –, on passe de la mode à la came : après le succès international de la série Netflix sur Pablo Escobar, il est vrai de très haute facture, voilà le film, intitulé sobrement Escobar, avec Javier Bardem et Penelope Cruz (prononcez Pénélopécrousse). Ce coup-ci, c’est Pablo vu à travers le prisme de sa maîtresse la journaliste Virginia (rire) Vallejo. Dans 5 ans maximum, on va se taper le porno Escobar et las salopas.

 

 

Marie Gilain, elle, est plus présentable que Virginia Vallejo. Après avoir joué la petite feuj manipulatrice dans le terrible film L’Appât de Bertrand Tavernier (1995), un fait divers glauque qui n’avait pas eu autant de retentissement que l’enlèvement et le meurtre d’Ilan Halimi, la revoilà dans une série « féministe » de France 2. On peut déjà annoncer un flop et un retour raté.

« Je dirais que la série est féministe, si on part du principe que le féminisme est la libération de la femme. C’est une femme qui veut s’émanciper, qui a des idées. À quarante ans, elle en a marre de faire la potiche (...) C’est féministe car c’est une femme qui veut être libre et donner la parole à d’autres femmes. »

Ouah, super.

 

 

Une féministe qui fait pas semblant, c’est la députée mélenchoniste Danièle Obono, qui a fait couler beaucoup d’encre depuis son élection en juin 2017. Normal, Danièle est une féministe antiraciste, elle cumule les combats moraux et fustige le fascisme des mâles blancs méchants. En revanche, on sait pas trop si on a droit d’aller la voir si on n’est pas noir. La fille cachée de Mugabe plaisante pas avec ça !

 

 

On reste dans la bien-pensance – impossible de faire autrement quand on zone chez les people – avec le 80e Festival de Cannes. On sait que c’est dans trois semaines mais ce qui nous a collés au mur, c’est ce tweet de Zabou Breitman. Que celle qui n’a jamais eu besoin de faire de la pub pour payer son lifting nous jette la première pierre ! Aïe !

 

 

Ceci dit, on ne doit pas juger les people à l’aune d’une morale rigoureuse, sinon on peut plier bagage. Il faut plutôt considérer le niveau d’intelligence moyen du milieu et se garder de tout jugement péremptoire. Par exemple, Zabou à côté d’Hanouna, c’est la soupe VGE de Bocuse à côté des hot wings de KFC. Ne juge pas si tu ne veux pas être jugé !

 

 

Dans la même catégorie, mais en plus cultivé que mister Rassrah, Michael Youn a fait l’expérience de la chasse aux mal-pensants sur Twitter. Il a voulu, en bon supporter de foot qui connaît le milieu (il milite dans les tribunes VIP du PSG), défendre le pauvre Denis Balbir qui a parlé de « pédés » en off après un match sur M6, et qu’un technicien maison a balancé avec un sens très citoyen de la délation. Mal lui en prit !

 

 

Il vaut mieux brosser la pensée dominante dans le sens du poil, ça évite les blocages de carrière. C’est ce qu’a fait la lumineuse Léa Salamé-Glucksmann en canonisant le livre de Philippe Lançon, le journaliste chroniqueur littéraire survivant de la tuerie de Charlie Hebdo. Une mâchoire brisée, les collègues au sol, le son des kalach, blam blam blam, il raconte tout dans Le Lambeau. Autour du livre, c’est le silence solennel, intégral : personne n’ose moufter, critiquer. On se croirait à Yad Vashem. Le 7 janvier 2015, c’est un peu la Shoah des goyim.

 

 

On se permet un petit saut en Amérique après cette tournée des popotes française. Nous voici devant les sénateurs, à la place du pauvre Mark Zuckerberg, l’homme dont il faut croire qu’il a inventé Facebook – cette machine à fliquer les gens qui remplissent eux-mêmes leur fiche – tout seul comme un grand, sans l’aide du Mossad et de la CIA ! Lot of laughing !

 

 

La vie trépidante des people
sur Kontre Kulture

 

Les people en folie, voir sur E&R :

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1944915

    Quand on lit "les exploits de ces célébrités" on comprend pourquoi Dieu a inventé la mort et fait de l’homme une créature périssable comme les autres...

    Viktor Von Berg

     

    Répondre à ce message

  • Ils sont comme nous... Peut-être. Sauf que Jean-Luc Godard disait, il y a de cela vingt-cinq ou trente ans : "Les gens qui gagnent plus de 50 000 francs par mois deviennent fous." 50 000 francs, ça fait quoi ? 7 500 euros ? Moi, je ne suis pas fou (hélas !), mais ces gens sans intérêt dont vous nous parlez le sont tous. Et vous illustrez votre article avec le plus emblématique d’entre eux : il n’est pas fou ; il est folle.

     

    Répondre à ce message

  • #1945082

    Je n’ai jamais cru au Sida
    Je suis séropo
    Après 50 ans le test est positif…
    Pas de médoc
    Tout va bien

     

    Répondre à ce message

  • #1945136

    L’occupant fait du bon boulot : décérébrage massif, déconstruction totale et déculturation intensive. Boulot excecuté par des génies auto-proclamés pour leurs vendeurs de pantalons à 1 jambe.

     

    Répondre à ce message

  • Petits détails : Laura et David Smet ne se disputent pas l’héritage, ils le disputent à la veuve Smet. Et Laetitia s’écrit avec un T. La Boudou a décidé pour faire genre qu’elle y mettrait un C mais il n’y a aucune raison de propager cette écorchure du latin. La Boudou ne peut pas non plus prétendre au nom d’artiste en y rajoutant "Hallyday" qui n’est pas le nom de feu son mari : elle n’est pas une "artiste" et il se nommait Smet.
    Les médias contribuent à propager la faute d’orthographe et le faux nom de la veuve aux écus, qui gardera la propriété de loin la plus chère (à Los Angeles) parce qu’on ne touche pas aux petits arrangements entre amis, du moment qu’elles viennent des US, même s’ils lèsent directement l’Etat français pourtant peu patient avec ses administrés. Les droits sur les œuvres (l’essentiel de l’héritage en fait) restent aussi pour le moment (autant que je sache) dans la poche du "trust" étranger. Il y aurait pourtant moyen de faire pression pour qu’ils reviennent à la France, qui a produit et soutenu ce chanteur (pas vraiment folichon d’ailleurs).
    Quant à Wurst, tout en lui provoque une répugnance invincible ; on s’en écarte aussi vite qu’on le peut.
    Escobar vu en héros ? Des monceaux d’or accumulés sur la torture d’otages et la destruction physique et lente de jeunes toxicos. Bravo.

     

    Répondre à ce message

    • "Il y aurait pourtant moyen de faire pression pour qu’ils reviennent à la France"
      Moui, outre les paroles des textes tout était usanien chez hallyday, c’est plus un retour aux sources en quelque sorte, droits compris...

       
    • #1945432
      Le 17 avril à 11:15 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Wurst, Hallyday, Escobar, Meurice, Varda, Lagerfeld, Breitman, Youn, (...)

      "Escobar vu en héros ? Des monceaux d’or accumulés sur la torture d’otages et la destruction physique et lente de jeunes toxicos."

      C’est plus que ça : verrouillage et exploitation de la misère de tout un peuple comme seul horizon.
      Pas seulement de "jeunes toxicos". L’entreprise criminelle est totale.
      Ce que montre très bien Paradise Lost (Escobar : Paradise Lost), thriller et biopic franco-hispano-belge écrit et réalisé par Andrea Di Stefano, sorti en 2014.
      Avec Benicio del Toro.

       
  • Zuckerberg, mon œil !
    Combien de fois on va nous la refaire ?
    L’étudiant américain, seul dans son garage, talentueux et inventif qui va créer quelque chose qui servira planétairement à fliquer groupes et individus ?
    Un homme qui a trahi des millions de vies privées et qui devrait être derrière les barreaux est là, souriant en train de répondre à des gens tout aussi souriants :
    Oui, nous avons fait une erreur et nous sommes en train de la corriger.
    Mon œil, mon œil, mon œil !

     

    Répondre à ce message

  • #1945585

    Conchita Saucisse a le sida.... quelle monde d’enculé homophobe !!
    En solidarité fini la saucisse de Toulouse
    « #BoycottLeCassoulet »

     

    Répondre à ce message

  • " la journaliste Virginia " , ah oui rires

     

    Répondre à ce message

  • #1945697

    Agnès Varda, je viens de voir sa filmo ... Long métrages ou documentaires aucun ne me reviens à l’esprit à moi ou mon entourage élargi . Et pourtant il est interdit de se dema der comment font ces gens pour être toujours là .

    Quand à Zuckerberg et son affiliation à la CIA ou le Mossad si quelqu’un a un article qui explique le dossier je suis bien preneur .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents