Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Xavier Moreau – Espagne, Ukraine : nations réelles contre nations fictives

Pour Xavier Moreau, le cas catalan n’est absolument pas comparable à celui du Donbass car l’Espagne est une nation millénaire alors que l’Ukraine est une nation idéologique indépendante depuis 26 ans.

 

 

La vérité sur l’Ukraine, chez Kontre Kulture :

Retrouvez Xavier Moreau sur E&R :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1842939

    Mais peut-être que la Catalogne n’a pas forcément besoin d’entrer officiellement dans l’UE pour être sous la tutelle des Banksters apatrides, vous y avez pensé ?
    Et qu’est-ce que fout Carles Puigdemont à Bruxelles d’ailleurs si ce n’est de trouver des fonds auprès des banksters ?

     

    Répondre à ce message

  • #1843059

    Opinion tendancieuse au possible, le peuple ukrainien existe au moins tout autant que le peuple catalan, les ukrainiens possède leurs propre langage, leurs propre histoire, leurs coutumes locales et leurs conscience d’existence en tant que peuple bien qu’ils soient génétiquement indissociables des russes.

    On peut dire la même chose au sujet des catalans par rapport aux castillans car en vérité les deux cas sont totalement similaires, il s’agit de deux peuples appartenant à d’anciens états ayant été absorbés par leurs voisins plus puissants, la différence résidant dans le fait que l’Ukraine est devenu indépendante entre temps.

    En fait si l’on devait avoir à designer une nation artificielle le choix le plus logique serait de choisir l’Espagne... en effet il n’y a pas de peuple espagnol en temps que tel mais des castillans, des catalans, des basques, des galiciens et éventuellement des andalous. Alors qu’en Ukraine il y aurait 75% d’Ukrainiens pour 20% de russes, les 5% restants étant les minorités roumaines, bieolorusses, tatars, bulgares, hongroises, polonaises ou juives.

     

    Répondre à ce message

    • #1843201

      le catalan, de langue et de culture se rapproche beaucoup plus de l’occitan que du castillan c’est bien connu,ceci dit moi qui suis catalonophile je n’irai pas au bal des cocus ...

       
    • #1843233

      Vous n’avez donc rien écouté !

      L’on vous dit que l’unité espagnole est issue d’un processus millénaire alors que l’ukrainienne est artificielle. Cela devrait peser dans la balance non ?
      D’autre part, sachez que les autorités ukrainiennes se proposent d’anihiler tout caractère russe de la culture ukrainienne. Disons en passant que Kiev est considéré comme le berceau de la culture russe. (Le parallele avec ce qu’est le Kosovo pour la Serbie est évident. Cétait peut etre même une sorte de répétition générale).
      Cette Ukraine, amputée du caractère russe, n’a trouvé aucune profondeur historique pour lier son peuple. En fait, le ciment de ce peuple ukrainien trouve sa source dans la collaboration nazi et les banderistes. Pas très glorieux !
      Ouvrez les yeux. La mayonnaise ukrainienne est simplement faite pour nuire à la Russie. C’est pourtant clair.

       
    • #1843343

      @Petro P.



      L’on vous dit que l’unité espagnole est issue d’un processus millénaire alors que l’ukrainienne est artificielle. Cela devrait peser dans la balance non ?




      Je ne trouve pas cet argument réellement convaincant... La Grèce et la Bulgarie ont aussi fait parti de l’Empire Ottoman pendant des siècles, pourtant personne n’osera affirmer qu’il s’agit de turcs, idem pour les hongrois et les autrichiens ou les écossais et les anglais, le fait d’avoir été absorbé par un autre pays il y a plusieurs siècles n’impliquent pas l’adoption par la population de l’identité de la puissance en charge de celui-ci.

      Sur la suite qu commentaire je suis entièrement d’accord, le conflit entre la Russie et l’Ukraine a été organisé de l’extérieur pour nuire à la Russie et tenter d’aligner l’Ukraine sur les positions de l’OTAN. Les agents d’influences de la CIA jouent à fond la carte des vieux contentieux russo-ukrainiens pour mettre de l’huile sur le feu.

      Kiev est en effet le berceau de la Russie ( la Rus de Kiev) mais cela n’empêche pas qu’entre temps les russes et les ukrainiens n’aient adopté quelques particularismes, on ne peut pas affirmer qu’il n’y a pas de peuples ukrainiens sous peine de mentir tout en affirmant que l’Espagne serait une nation authentique... A partir d’un moment il faut se rendre à l’évidence que l’identité ukrainienne est beaucoup plus forte que l’identité espagnole, les faits sont là il n’y a pas d’ethnie espagnole (ce que l’on appelle "espagnol" en France devrait plutôt être qualifié de castillan) alors que l’existence de l’ethnie ukrainienne est facilement vérifiable.

      Je ne dis pas non plus qu’il faudrait absolument que la Catalogne se sépare du reste de l’Espagne mais que la négation de la réalité ethno-culturelle n’est pas une chose acceptable, a titre personnel je suis plutôt favorable aux mouvements catalanistes mais je suis assez partagé au sujet de la question catalane. D’un côté il est tout à fait positif de voir un peuple lutter pour son indépendance mais de l’autre il est tout à fait impossible de cautionner toute la faune antifa et mondialiste qui tourne autour de ce sujet.

      PS : il n’y a pas que Bandera en tant que symbole de l’identité ukrainienne il y a aussi les cosaques zaporogues, les allusions à la Rus de Kiev sont fréquentes aussi notamment dans le choix de l’emblème du pays.

       
    • #1843400

      @Mort de Rire
      Quel est là différence entre le Maroc, l’Algérie et la Tunisie, et la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine... à mes yeux aucune.
      Ce sont des entités politiques qui ont été créé afin de mieux diviser pour régner par leurs anciens ’’maîtres/dominants’’.
      Français/Européens pour les premiers et Bolcheviques/Soviétiques pour les seconds.
      Et c’est un peu à cela que monsieur Moreau fait référence au final.

       
    • #1843663

      @Pierre Loup

      Je n’ai jamais dit le contraire, les slaves orientaux sont pratiquement indissociables les uns des autres, tout comme les maghrébins ou les peuples de l’ex Yougoslavie, il y a tellement de points communs entre eux que pour un observateur extérieur il est difficile de faire la différence entre eux, pourtant il existe bel et bien des particularisme locaux qui permettent à chacun de ces peuples de faire valoir leurs différence.

      Personnellement j’ai du mal à voir ce que veut M.Maureau, un état nation étant une entité politique à base ethnique il est donc logique qu’un état nation ukrainien ne souhaite pas fusionner avec la Russie, par contre la Russie étant un empire s’affirmant comme légataire de la Rus de Kiev et des anciens byzantins il est logique là aussi qu’elle cherche à rassembler des peuples frères.

      Le problème est que beaucoup ici ne comprennent pas que Poutine est un patriote russe et non pas un panslaviste, sa politique est consiste à favoriser les intérêt de la Russie avant toute chose et non pas à chercher à unifier les slaves orientaux autour de l’héritage de la Rus de Kiev.

      Il faut comprendre que même si la plupart des ukrainiens seraient favorable au panslavisme ils ne voudront jamais devenir des russes comme les autres, que l’Ukraine et la Russie puissent fusionner il faudrait dissoudre ces deux entités au sein d’une autre et déplacer la capitale à Kiev comme au bon vieux temps, ainsi ce nouvel empire ne sera pas perçu comme une émanation de la Russie mais comme quelque chose de commun, pour que la Russie cesse d’être perçu comme étant une menace pour l’intégrité de ses voisins il faut qu’elle cesse d’être un empire russo-centré pour devenir un empire slavophile.

      C’est ici que les comparaisons avec l’Espagne s’arrêtent, l’Espagne n’étant pas un état nation mais une construction impériale ibérique les chances de sécession de la Catalogne sont donc assez faibles car beaucoup de catalans se voient comme étant aussi ibériques que leurs voisins castillans, le destin de l’Espagne étant la réunion des peuples ibériques il ne serait pas étonnant qu’un beau jour elle finisse par intégrer le Portugal en son sein.

       
  • Xavier Moreau a tout à fait raison et je rajouterais que la langue Catalane n’est autre qu’un dériver du Castillan, facile de comprendre pour quelqu’un qui parle Espagnol. Au moin 70% des Catalans sont originaires d’autres régions d’Espagne. Même les catalans de pure souche ne sont rien d’autre que des ibères de la péninsule ibérique comme le reste des espagnols, les Pyrénées ont toujours été une barrière naturelle au reste de l’Europe.

    La Catalogne n’a jamais été une nation, avant c’était les contés de Barcelone qui faisaient parti du royaume d’Aragon et avant ca le royaume visigoth, et avant ca c’était l’hispanie (Romaine) déjà une Espagne unie et avant c’était les celtes ibériques. Le seul problème entre la Catalogne et Castille c’était pour élire le nouveau rois, Castille voulait le Borbon Français la Catalogne l’Hasburg d’Autriche.....rien d’ethnique

    La majorité des séparatistes, particulièrement au sein des leaders, ne sont même pas catalans de souche, la plupart sont originaire d’Andalousie, même Carles Pugidmont a des origines andalouses. C’est juste que les séparatistes sont d’extrême gauche et veulent établir une république pour eux même.

    Ils font les victimes comme si c’étaient des moines tibétains mais la réalité c’est qu’ils sont les plus privilégier d’Espagne. Les vraies victimes sont les catalans anti séparatistes qui se font constamment dénoncer par les indeps, ils perdent leur poste de travail, se font marquer leur portes d’appartement à la peinture rouge pour avoir oser mettre un drapeau espagnol sur leurs balcons, bref les séparatistes sont d’une hypocrisie et malhonnêteté incroyable.....le NPA de Besancenot c’est des saints à côté.

    Les séparatistes ont le soutien inconditionnel de l’état d’Israël et Soros. Carles Puigemont est allé se planquer à Bruxelles la capital de l’UE pas à Moscou. Même Julian Assange se planque dans "l’ambassade de l’Équateur" (en réalité il dort dans un appart de luxe à côté) à Londres. Un document a même été exposer évoquent une grande quantité d’argent donner à Assange par le gouvernement séparatiste catalan pour qu’il soutienne publiquement le mouvement separatiste.

    Xavier Moreau à oublier de dire que ce qui réellement associ les Ukrainiens de l’ouest et les séparatistes catalans, c’est le niveau de haine que les séparatistes ont envers l’Espagne et tout ce qui est espagnol. C’est une haine et un délire très comparable à celui que les ukrainiens ont envers la Russie et tout ce qui est Russe.

     

    Répondre à ce message

  • #1843339

    L’UE ne soutient pas ouvertement l’indépendance de la Catalogne parce que techniquement c’est quasiment impossible d’un point vue juridique et financier. Cette déclaration d’indépendance pour pouvoir se faire légalement, aussi bien du point de vue espagnol que celui de l’UE, nécessite un certain nombre de réforme juridique...sur le plan monétaire c’est aussi un casse-tête car la Catalogne n’a pas de banque centrale mais dépend de la Banque d’Espagne...enfin bref cette indépendance est un casse-tête et l’UE a pour l’instant d’autres chats à fouetter que de s’embarrasser avec cela. De plus si l’UE devait activement travailler à l’indépendance réelle de la Catalogne l’Espagne risquerait de quitter l’Union Européenne sous la pression de l’armée qui reste un réseau encore vigoureux et attaché à l’intégrité de l’Espagne. Pour le rappel si je ne m’abuse il n’y a pas eu de purge anti-franquiste, les éléments conservateurs sont encore présents dans la société espagnole.

     

    Répondre à ce message

  • Le seul dénominateur commun entre les nations ukrainienne et espagnole, c’est que ce sont des colonies chrétiennes au sens stricte (désolé pour les madeleines).

    Pareil pour l’Afrique du sud, l’Australie, le Canada, les USA, le Brésil, la Russie et aussi Israël *(+ les centres urbains d’affaires, diplomatiques, scientifiques, industriels et militaires sur les 5 continents, et en orbite, bien sûr).

    *liste non exhaustive

     

    Répondre à ce message