Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Xavier Moreau et John Laughland – Les relations entre l’Angleterre et l’Écosse

Au sommaire de cet entretien entre Xavier Moreau et John Laughland :

- 00’30 : Aux sources du séparatisme (factice) écossais
- 03’20 : Une querelle au sein de la gauche britannique
- 05’30 : L’Écosse à la tête du Royaume-Uni en 1603
- 07’00 : Le Brexit comme élément aggravant

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Il est bien mais pourquoi traiter les néocons démocrates de gauchistes ? Ils sont au mieux des bolcheviques inséminés par les démocrates mais pas des anti-capitalistes.
    Il y a aussi une fixation sur les nazis ukrainiens alors qu’il y a de nombreux partis de ce type dans le monde, pourquoi ?

     

    Répondre à ce message

  • Je suis venu faire valoir mon droit de Prima Nocte.
    Ils jouent des airs interdits, sur des instruments interdits.
    Mais ce fou semble savoir dissimuler une dague vieil homme.
    Je suis William Wallace, et que vois-je ?
    LIBERTÉ !

     

    Répondre à ce message

  • Les indépendantistes ne voient pas que le pouvoir mondialiste manipulateur joue sur les antagonismes historiques des différents Etats pour les morceler en de multiples régions, qui verront leur centre décisionnel politique et administratif encore plus éloigné qu’auparavant.
    Enthousiasmés par les mots les plus abstraits comme la "liberté" (qui a apporté toutes les révolutions), il faut croire que les imbéciles prendront toujours leurs désirs pour la réalité, en identifiant l’idée de changement avec celle de progrès.

     

    Répondre à ce message

    • Ils savent fort bien où se trouvent leurs intérêts, et se passent fort bien de vos jugements.

      Ça ne vous arrange pas, mais c’est pas grave. Vous n’êtes pas Écossais.

       
    • @Sertorius. Comme vous dîtes ceux qui pestent contre l’état-lointain-et-jacobin et gnagnagna et réclament l’indépendance régionale gagneront le gros lot en voyant leur centre décisionnel déplacé à Bruxelles. Mais je ne suis pas certaine que les mondialistes en coulissent se contentent de jouer sur l’antagonisme historique des nations, je flaire qu’ils tableront plutôt sur un moyen de pression plus brutal et contraignant comme lors de clivantes violences policières anti-GJ*, ou lors de grandes réformes de la sécurité sociale ou des retraites, passage aux DTS, ou encore de l’effondrement de l’euro, qui créeraient des antagonismes au niveau régional.
      Saurons-nous résister ?
      Mais en effet le terrain est déjà là, avec aux aguets de nombreux partis ou collectifs type "Breizh Europa" ou Breiz Europe" ou pire "l’UDB" anciennement "Frankiz Breiz" (Liberté Bretagne), qui a intégré l’ALE Alliance Libre Européenne soit un parti européen réunissant partis régionalistes, autonomistes ou indépendantistes de l’UE. Plus con tu meurs.
      *le genre de choses que l’on lit chez nos gauchistes locaux :
      "Collectif breton anti-répression » (admirez le style inclusif et les fautes d’orthographe de nos amis gauchistes) :
      Des militants de la Gauche Indépendantiste.
      Non aux violences policières, non à un État autoritaire !
      Que l’on soit Gilets Jaune, lycéen.nes contre la réforme du Bac, militant.es écologistes, libertaires, pour les droits des exilé.es ou habitant.es des quartiers populaires... Faisons face ensemble à la répression d’État et de ses flics qui nous touche dans nos manifs et au quotidien !

       
  • Concernant l’Irlande, il faut tout de même nuancer en précisant que ce qu’est devenu le Sinn Féin est très éloigné du mouvement révolutionnaire irlandais du début du 20ème siècle qui lui-même contenait des factions éloignées idéologiquement.
    De manière générale, l’extrême gauche dans les années 1920 est également très éloignée de l’extrême gauche actuelle.
    Le problème de l’Irlande du Nord est aussi à prendre en considération. Nous avons l’exemple concret du combat idéologique entre le protestantisme et le catholicisme. Combat qui, au fil des années, a démontré également que les irlandais catholiques faisaient en majorité partie des classes les plus pauvres. Situation due aux agissements des anglais et de leurs alliés unionistes depuis la scission de l’Irlande. Il y avait clairement une ségrégation sociale, économique et politique.
    Sans tirer de conclusion hâtive, je dirais qu’un catholique pratiquant et même "de culture" devrait tout de même soutenir idéologiquement le combat pour la réunification irlandaise malgré le républicanisme et l’origine marxiste de ce mouvement.
    Nous aurions là une formidable réconciliation, terme qui nous est cher sur ce site, entre les catholiques et une certaine idée du combat de gauche loin du sociétal.
    Du pur Soral !

     

    Répondre à ce message

  • L’indépendantisme est bien un marqueur de la démagogie gauchiste dans ces deux régions.

    Néanmoins, je crois que Xavier Moreau, John Laughland et E&R, sans doute parce qu’ils sont à l’aise dans la droite souverainiste, réduisent un peu vite les nationalismes périphériques à du "gauchisme".

    C’est l’inverse : c’est parce que dans ces régions, le sentiment identitaire est si hégémonique, si évident, si incontournable, que la gauche et le centre mondialistes sont obligés de redoubler d’efforts et de singer le discours identitaire.

    Le mieux pour s’en convaincre est d’écouter nos cousins Québecois. Ils ont un mouvement indépendantiste longtemps très puissant. Celui-ci se nourrissait des humiliations que leur avaient fait subir les Anglos. Était-ce une illusion ? Avaient-ils entièrement tort ?

     

    Répondre à ce message