Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Yann Moix passe de l’islamomanie à la judéomanie

Avec Djamel Bourras, le champion de judo soutenant Dieudonné et ayant fait récemment son méa culpa (Dieudo dirait qu’il a abjuré comme l’autre Djamel, Debbouze) dans les médias communautaires juifs, Yann Moix est de ceux qui sont passés en quelques années d’un extrême à l’autre. Cet autre étant la judéomanie bien entendu.

Ainsi, voici ce que Moix déclarait en tant qu’auteur du livre finement intitulé « Partouz » :

« Mohammed Atta, c’est mon frère de sang. Je pense que pendant que je me branlais, lui il priait. On est né en 1968 tous les deux, si j’étais né au Caire, fragile comme je le suis sentimentalement, il n’est pas impossible que je me sois inventé un islam perso, un islam portable, et peut-être que j’aurais moi-aussi versé dans Al-Qaïda.
Thierry Ardisson : Alors là on rentre dans une alternance, entre deux types de chapitres, des chapitres sur Mohamed Atta et puis des chapitres qui se passent dans une boîte de partouze. […] Des descriptions de boîtes à partouze absolument géniale. Notamment moi j’ai aimé les suceuses céliniennes, et les suceuses proustiennes. C’est quoi la différence ? » Tout le monde en parle, 5.09.2004

Deux ans plus tard, il écrivait une préface totalement judéomane pour le livre de Paul-Eric Blanrue, Le monde contre soi , sans doute pour lever toute ambigüité qu’il y aurait pu avoir sur cet ouvrage regroupant pour la première fois un grand nombre de citations antisémites, antijudaïques ou antisionistes venant de personnalités historiques parfois insoupçonnables...

Il est interviewé cette semaine dans Actualité Juive pour son dernier livre, "Mort et vie d’Edith Stein", une juive convertie au catholicisme et morte à Auschwitz. Extrait :

"J’ai découvert il y a quelques temps que ma famille descendait des marranes. Ce sera d’ailleurs le sujet de mon prochain roman "Zorro". Je défends la liberté d’avoir le droit d’être juif intellectuellement, sans avoir de mère juive. Depuis deux ans, j’étudie le talmud et la thora. Je suis juif par le cerveau. En étudiant des textes et des commentaires bibliques, je retrouve une vraie jouissance intellectuelle, une forme de vérité. Je suis très admiratif de ce corpus de texte transmis oralement depuis des générations. Dans le judaïsme, la contradiction est induite dans la réflexion, ce qui n’est pas le cas dans le christianisme où on n’a pas le droit de casser le dogme."

Quel changement impressionnant, vous ne trouvez pas ?

Quant à l’esprit de contradiction, il faut croire qu’il doit encore étudier le Talmud, si l’on en juge son attitude vis-à-vis de Frédéric Vignale, qu’il fit éjecter d’un plateau, ce que ce dernier a raconté dans un livre, les Censurés de la télé .

Est judéomane qui veut, mais n’est pas juif qui veut.

Jean Robin

Source :
http://judeomanie.blogspot.com