Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Respect et admiration

Bonjour,

Alors pour commencer je n’envoie jamais de mail aux gens que j’aime bien et que je ne connais pas ou je ne poste jamais de commentaire sur Internet, je n’ai donc pas l’habitude.

J’ai 20 ans et je suis étudiant à la fac, et ainsi tous les jours entouré d’idiots profonds (vegans, féministes, antifas...), comprenez donc le rafraîchissement de vos vidéos.

Je vous avais déjà écrit quand j’avais 15 ans, l’âge auquel je vous avais découvert sur Internet. Je vous témoigne mon immense respect et admiration pour le courage et le travail que vous faites.

Je vous dois beaucoup. J’arrive encore à propager votre travail à des amis (venant de milieux et dans des situations très variés) qui ont le même sentiment de respect en vous écoutant ; cela s’explique évidemment par le contraste avec l’absence totale de vrais hommes dans les médias et l’émasculation de la société française depuis 1918. Sachez qu’une majorité silencieuse (dont je fais partie malgré cet exceptionnel courriel) vous admire et on se rappellera de vous lorsque nous serons confrontés à ceux que vous annoncez et ce qu’ils nous préparent...

Vous avez donc déjà gagné comme vous dites, même si je considère que la France est réellement morte depuis 1914-18 et qu’elle est depuis une façade de symbole.

Je pense que vous avez un rôle singulier dans cette période de fin des temps et qu’il doit aller jusqu’au bout.

Laissons leur le monde, on se verra au paradis si Dieu nous le permet.

Voilà, alors je ne sais pas si vous lirez ce mail mais sachez que je vous transmets un message de respect.

Message venant d’un étudiant de 20 ans à qui vous avez changé le logiciel mental.

P.

 

Voir aussi :

1er décembre
Courrier des lecteurs
Grand soutien d’un petit étudiant !
5
27 novembre
Courrier des lecteurs
Demande de soutien d’un infirmier
43
29 octobre
Courrier des lecteurs
Soutien d’un ancien parachutiste de l’armée française
21
19 octobre
Courrier des lecteurs
Résistance !
7
24 septembre
Courrier des lecteurs
"On ne peut cacher le soleil avec un tamis"
16
17 septembre
Courrier des lecteurs
Réponse à Éric Zemmour sur l’islam
135
14 septembre
Courrier des lecteurs
Le démantèlement de La Poste vu de l’intérieur
57
12 septembre
Courrier des lecteurs
La vie d’un vaurien qui en valait plus...
20
8 septembre
Courrier des lecteurs
Soutien d’un chauffeur routier musulman et patriote
37
12 août
Courrier des lecteurs
Un Algérien parle aux Français
55
6 août
Courrier des lecteurs
"Malgré tout, il semble bien que vous êtes la seule voix d’unité et de vérité"
33
30 juillet
Courrier des lecteurs
"Je me suis engagée en devenant adhérente de E&R"
18
9 juillet
Courrier des lecteurs
"La peur doit changer de camp"
5
29 juin
Courrier des lecteurs
L’espoir renaît
11
26 juin
Courrier des lecteurs
Lettre sur le courage et la détermination
4
21 juin
Courrier des lecteurs
Soutien suisse à Dieudonné et Alain Soral
10
16 juin
Courrier des lecteurs
Faut-il émigrer ?
41
14 juin
Courrier des lecteurs
Réflexions sur la conférence d’Alain Soral à Moscou
8
12 juin
Courrier des lecteurs
Soutien d’un Franco-algérien scandinave
6
8 juin
Courrier des lecteurs
Lettre d’un juif du quotidien, inquiet
50
4 juin
Courrier des lecteurs
La cérémonie "politique" de Verdun vue de l’intérieur
44
2 juin
Courrier des lecteurs
"Je ne sais plus quoi penser de mon propre pays"
53
29 mai
Courrier des lecteurs
Lettre d’un jeune Rennais contre la "couardise" et la "rêverie" des antifas
24
26 mai
Courrier des lecteurs
Des juifs orthodoxes antisionistes d’Israël s’adressent aux Français juifs
43
24 mai
Courrier des lecteurs
Étudiants, résistez à la pensée unique
37

Retrouvez les analyses d’Alain Soral chez Kontre Kulture :

Soutenir Alain Soral via la boutique E&R :

 

Soutenir Alain Soral dans les épreuves qui l’attendent
en faisant un don par PayPal

Vous pouvez aussi effectuer un don par chèque à l'ordre d'Alain Soral, à envoyer à cette adresse :

Alain Soral
Égalité & Réconciliation
3 rue du Fort de la Briche
93200 Saint-Denis
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1570415
    le 02/10/2016 par super repentant
    Courrier des lecteurs

    Oui, j’ai aussi connu la fac : ce qu’il décrit est très dur, mais l’agitation hystérique des jeunes niais gauchistes est inversement proportionnelle a leur petit nombre (ouf !) .... le vrai débat se fait avec d’autres gens, on s’en rend vite bien compte.
    J’apprécie son intérêt pour le 1er conflit mondial ; sans doute qu’une certaine France, simple et laborieuse, s’est dissipée avec Verdun (il n’en reste que quelques traces chez les cyclistes du Tour, poulidor and co.)


  • #1570448
    le 02/10/2016 par Gilles
    Courrier des lecteurs

    Il y a 20 ou 30 ans, pour aller à la fac, il fallait avoir un certain niveau pour avoir la baccalauréat, niveau qu´on jugeait moyen par rapport à avant, le niveau baissait déjà, mais énorme par rapport à aujourd´hui.

    Il faut comprendre que tout cela est voulu. Il y a peut-être 10 ou 20 % de gens comme toi, à se poser des questions, les autres cherchent à manger, trouver une place sans trop se fatiguer. À terme, ta génération deviendra aussi prof de fac, docteurs, avocats, journalistes, politiques ; le but est que la conscience de la décadense que tu possèdes encore disparaisse avec le temps. Et, que l´enseignement du vegan, de la sexualité infantile, devienne normale, accepté, promu par les élèves mêmes.

    C´est déjà le cas dans certains pays, où l´éducation est catastrophique.

    Il y a 35 ans disons, il eût été inconcevable d´arriver en sixième sans une très bone maîtrise de l´orthographe, du calcul et de la lecture. Aujourd´hui on peut arriver dans le supérieur sans. Tout est dit. Il s agit d´abaisser l´être humain au niveau de l´animalité, ou rap sera mieux que Bach, ou Dora Maar vaudra Michel Ange, ou paralympique ou Mohamed Ali sera kif-kif.
    Il faut tolérer, c´est-à-dire accepter tout passivement, ce qui est plus simple quand on a un cerveau mal fait.

    Après il faut quelles études tu fais, si tu es dans une fac secondaire, en psycho, droit ou anglais, surtout dans les premières années, ca doit être déprimant d´imbécilité. À un certain niveau, dans certaines filières, ca écrème quand même.

     

    • #1570598
      le 02/10/2016 par J.
      Courrier des lecteurs

      Bonjour,

      Etant étudiant (21ans) en Masters 2ème année dans les sciences dures dans une fac de premier plan (Jussieu- Paris VI), je peux vous assurer qu’il y a beaucoup de débiles et d’idiots utiles. C’est affligeant. Ce cursus est sensé être un cursus d’excellence, personnes avec une tête bien faite... Eh ben c’est pas vraiment ça. Bien sûr il y a quelques exceptions, mais c’est très généralement de la réflexion de bas étage et très peu de culture G et de curiosité intellectuelle même dans la spécialité dans lesquelles ils étudient... Il n’y a que les Professeurs et MCF qui me donnent la motivation pour continuer par leur intelligence et leur savoir (même si j’ai eu le droit à quelques perles MCF gauchos qui ne se privent pas pour politiser leurs cours...). C’est juste aberrant la pauvreté intellectuelle de cette jeunesse. J’essaie de prêcher un peu ma paroisse à droite à gauche, c’est sans issue les trois quart du temps. Je me sens seul mais à la fois je me sens dans le vrai et ça me rassure. J’espère m’en sortir.

      Cordialement,
      J.


    • #1570759
      le 02/10/2016 par Gilles
      Courrier des lecteurs

      J,
      Je pense que le problème des maths est différent, et n´a que peu évolué depuis 60 ans, si j´en crois les gens que j´ai vu, de 30 ans plus vieux ou des jeunes. En gros, soit bon à l´école, fait des maths, t´auras un bon boulot, ce qui est la vérité. Les étudiants ayant fait math, informatique, physique... a un niveau avancé n´ont pas été obligé d´ouvrir un livre après le bac de francais, 17 ans. L´intelligence logique, mathématique, que je n´ai pas et que je respecte profondément est souvent une coquille vide, sans support " culturel ".
      Cicéron parlait de " sapienta moderatix atix ", content de pouvoir le placer celui-là, ce qui veut dire qu´il faut avoir un peu de connaissance générale sur tout, être un spécialiste du gaz, carbonique, ne sert à rien dans la compréhension du monde. C´est pour ca qu´il n´y a pas de polémique sur l´enseignement des sciences, moins dangeureux que les sciences humaines, Colette ou Céline, faire étudier Jeanne d´Arc ou l´Empire du Tchad en 5e.

      Quand tu vois les gens qui nous enrichissent sur ce site, Guillemin, Cousin, Faurrisson, ce sont souvent des agrégés de lettres, voire de philo. Quand tu as passé quelques années à t´interroger sur la puissance de Flaubert, Baudelaire, ou même ces avortons Claudel ou Proust, on en ressort plus riche de facon certaine.
      On voit rarement des esprits scientifiques illuminer intellectuellement les débats, ce que je déplore, mais il s´agit d´un manque de complémentarité.

      J´entends le nom de Vincent Reynouard comme contre-exemple. Oui mais Reynouard vient d´une famille catholique très cultivée. Il a commencé par sentir le lièvre sous le gaz, puis il a fait fonctionner ses 2 intelligences : mathématique, et sensible ; il est parti de son constat de scientifique pour l´expliquer avec sa culture d´hônnète homme. Ca donne un homme complet. Avec des grosses burnes. Ce n´est pas un hasard si c´est un des personnages les plus dangereux pour le système, c´est un homme complet, il est au niveau scientifiquement et culturellement, très rare. Si on répète qu´il a des grosses burnes... on est loin de l´université.

      PS : content de pas avoir étudié à Jussieu, faisait un de ses vents. La légende dit que le bâtiment avait été prévu pour Brasilia, mais faute de réussite ils l´ont gardé pour Paris. Tu confirmes ?


    • #1570846
      le 03/10/2016 par Scipion
      Courrier des lecteurs

      Ah ah ah, c’est vrai qu’on ne peut pas attendre un grand chamboulement dans la pensée venant des ingénieurs et des scientifiques, je vous comprends. Moi-même, dans un cursus de maths financière, je vous assure que l’intelligence logique est la seule qui est évaluée. J’essaie de me cultiver tant bien que mal en dehors, mais ça n’est pas si simple, l’intelligence purement logique nécessite un certain temps pour s’acquérir et ça se travaille.

      La révolution culturelle viendra de vous, littéraires.

      Après, concernant l’étudiant, les vidéos de Soral on s’en fout un peu, ce sont les livres de KK qui importent.


    • #1570849
      le 03/10/2016 par Bromélia
      Courrier des lecteurs

      On voit rarement des esprits scientifiques illuminer intellectuellement les « débats »



      Tous les débats ne sont pas scientifiques.

      Il y a la connaissance (dans le sens de conscience) rationnelle qui elle est scientifique. C’est la relation logique si…, alors…. Celui qui exerce la science ne s’adresse qu’à la question du comment.

      Il y a la connaissance esthétique (aussi dans le sens de conscience)La beauté d’un texte
      Il y a la croyance (la question du pourquoi). La question du pourquoi admet autant de réponses qu’il y a de croyance. Elle diffère de la question du comment (qui elle est scientifique) qui permet a quête d’une réponse unique.
      Les problèmes arrivent quand des scientifiques prétendent faire de la science en se mêlant de questions non scientifiques ou lorsque des non scientifiques se mêlent de débats scientifiques.

      En dehors des maths (logique en sens large), la physique, la chimie, la biologie (qui est déjà limite) il n’y a pas grand-chose de scientifique. Ce n’est pas grave du moment où on en est conscient.

      Ce n’est pas une question de bien ou pas bien c’est une question de méthode


    • #1570898
      le 03/10/2016 par marrante
      Courrier des lecteurs

      C’est la relation logique si…, alors…. Celui qui exerce la science ne s’adresse qu’à la question du comment.

      Le scientifique qui s’intéresse au comment le fait avec le soucis d’une argumentation rigoureuse. Celle ou celui habitué à aborder les problèmes en s’excluant du contexte le fait me semble t-il avec moins d’ a priori que les autres et est plus apte à en proposer une analyse universelle.
      Leibniz et Spinoza sont de ce point de vue des penseurs puissants et élégants abordables par le péquin moyen grâce à leur vision holiste du monde, dont ils s’extraient avec beaucoup de classe.
      Aujourd’hui nous avons Bernard d’ Espagnat ou Etienne Klein mais à une toute autre échelle éviemment.


    • #1570979
      le 03/10/2016 par Bromélia
      Courrier des lecteurs

      Moi-même, dans un cursus de maths financière



      Voilà une bonne illustration de la coexistence de deux types de connaissances (dans le sens de conscience).

      1. La connaissance mathématique qui est la conscience du juste ou du faux du raisonnement. C’est de l’ordre des sciences.
      2. La croyance dans l’axiome financier que l’argent se reproduit. C’est de l’ordre de la révélation (religion).

      L’honnête homme avec un peu de culture naturaliste voit bien que, contrairement aux végétaux et aux animaux, l’argent ne se reproduit pas. C’est un raisonnement hypothético déductif à partir des conjectures (ce qui est une démarche scientifique). Cependant une croyance peut très bien coexister avec un raisonnement juste car on peut très bien déclarer que la Vérité (ma croyance) ne suit pas les conjectures. Dire que les conjectures sont Vérité relève de la croyance.

      Ainsi on peut avoir deux scientifiques au raisonnement parfaitement rigoureux qui s’opposent dans le domaine de la croyance. Le problème arrive quand on fait passer la croyance pour de la science. Cela relève de l’erreur scientifique car la connaissance rationnelle (qui répond au comment) se distingue de la connaissance révélée (qui répond au pourquoi).

      Notre société qui a adopté l’axiome que l’argent se reproduit n’est pas laïque mais profondément religieuse. Ceci est logique car on ne peut pas se défaire de la religion pour la raison qu’il faut bien choisir un axiome (ce choix relève de la croyance) pour raisonner (faire des sciences). Une source d’erreur rationnelle vient du fait de croire que l’on peut construire une société sur la raison en économisant le choix de l’axiome (valeur morale, choix de croyance).


    • #1570981
      le 03/10/2016 par J.
      Courrier des lecteurs

      @Gilles

      Je n’ai rien entendu à ce sujet. Cependant j’ai eu ouï dire que la fac, dans le projet de réaménagement initial, devait être totalement détruite et reconstruite en proche banlieue ce qui aurait réduit énormément le coût de désamiantage et de reconstruction. Néanmoins, ils ont décidé, au bout de nombreuses années de tergiversations, de procéder au désamiantage de la fac en plus de la laisser ouverte pendant les travaux, ce qui élève les coûts à + 2Milliards d’euros au lieu des 200Millions prévus initialement. Un véritable fiasco qui a duré 20 ans.

      Pour en revenir à votre post de manière plus générale, je vous suis sur à peu près tout. De la logique cartésienne mathématique à la faiblesse de la nécessité d’acquérir de la culture générale dans ces disciplines. Cependant, certains Professeurs (oui il y en a certains que j’admire) sont d’une intelligence immense et je suis persuadé que si on leur donnait une chance de s’exprimer et d’expliquer un peu leur pensée moins logique, plus sensible, plus émotionnelle, vous vous retrouvez face à des personnes d’une culture exceptionnelle, qui comprennent ce monde et qui pourraient, certainement, rendre le débat (dans la dissidence, public ce serait corrompu) plus vivant et plus intéressant. J’ai eu des Professeurs qui ont été très véhéments envers les pouvoirs publics pour leur très mauvaise appréciation de la question du nucléaire ou plus généralement de l’énergie par exemple (ils parlaient de lobby, d’énergie fossile,...). C’est pas grand chose mais ils ont au moins eu le mérite de le dire devant des amphis 200 élèves...

      @Scipion

      Effectivement, il faut lire les bouquins KK, j’en suis moi même détenteur d’une petite dizaine de ces bouquins et ça m’a éveillé l’esprit. Je les ai pas tous lus (honte à moi) mais je compte bien m’y remettre et apprendre encore plus.

      Cordialement,
      J.


    • #1570998
      le 03/10/2016 par Whyldman
      Courrier des lecteurs

      Ca tombe bien, j’ai passé mon Bac il y a 20ans tout juste (putain déjà), et non seulement je confirme que déjà à l’époque tout le monde s’accordait à dire que le niveau avait baissé, mais j’en ai même eu la preuve par la pratique en passant le miens.

      C’était en plus juste après la "réforme" qui remplaça les Bac dits C, D, etc , par S,L avec les "options/spécialités" spécifiques.
      Moi j’étais en S spé Maths, donc logiquement la "totale" pour un lycéen "matheux".
      A cette période les fameuses annales dont je disposais pour les révisions, dont certaines datant d’avant la réforme et toujours estampillées "Bac C et E", contenaient des sujets d’épreuves remontant jusqu’aux années 70 et 80.

      Très curieusement la plupart des ces "vieux" sujets finissaient par des notions dont je ne comprenais rien, non pas que les exercices étaient très ou trop difficiles, non non réellement incompréhensibles.
      Ce qui m’avait déjà mis la puce à l’oreille, mais c’est une fois arrivé en Fac que j’ai tout compris, Fac de sciences (MIAS, SM, etc...).
      C’est peut-être pas Maths sup, mais là on commence vraiment à faire des "vrais" maths, et effectivement mes tous premiers cours en Fac portaient sur ces fameuses notions incompréhensibles, mais qui furent donc bel et bien enseignées au Lycée d’après mes annales => CQFD

      J’avais ainsi la preuve indiscutable que mon "Bac S option Maths" était bel et bien d’un niveau inférieur à un Bac C des années 70 et même 80.
      Et vu que c’est pareil pour les autres "spécialités" (Physique et Biologie)... il est clair qu’entre "Bac S à 1 option" et "Bac C intégral " ... hein ? ;)

      Et le sujet est bien plus grave que le simple "prestige" d’un Bac de plus haut niveau, car on pourrait très bien se dire "et alors ? on y passera au supérieur c’est pas grave".
      Moi j’ai vu la casse que ça a provoqué sur beaucoup de ceux qui (comme moi), ont tout à coup découvert que les maths de lycée et les maths de fac c’est plus le même monde.
      Alors qu’avec ces fameuses notions désormais réservées uniquement au supérieur, ils auraient pu en avoir conscience bien avant et mieux s’orienter ensuite, s’évitant des redoublages, voir des changement de filière (et parfois même plusieurs de suite).... ou pire (oui oui déjà à l’époque).

      Et à ce niveau c’est impossible de pas se dire que ça n’a pas été voulu, sinon ça aurait été corrigé.... mais aux dernières nouvelles je crois pas .... je pense même que ça doit être encore pire (non ?).
      Donc ... ?


    • #1572889
      le 05/10/2016 par alter monde
      Courrier des lecteurs

      Les étudiants ayant fait math, informatique, physique... a un niveau avancé n´ont pas été obligé d´ouvrir un livre après le bac de francais, 17 ans.

      Les étudiants inscrits en CPGE scientifique sont tenus de lire des ouvrages, que ce soit des romans ou des essais autour d’un thème qui les mobilise et les oblige aussi à structurer et à communiquer leur pensée. En médecine également du reste avec des ouvrages traitant des professions médicales, de la psychologie des patients, etc. Pas des romans de gare en tout cas.


  • #1570461
    le 02/10/2016 par Giustizia
    Courrier des lecteurs

    "...entouré d’idiots profonds (vegans, féministes, antifas)..." : ce qui est "rafraîchissant", c’est votre commentaire venant d’un jeune de 20 ans seulement ! Merci

     

    • #1570595
      le 02/10/2016 par Auri
      Courrier des lecteurs

      Et il y en a qui cumulent...


    • #1570664
      le 02/10/2016 par john
      Courrier des lecteurs

      C’est quoi le probleme d etre vegan ?
      Je vous demande si vous aimez l andouillette ??
      Une telle intolerance crasse me stupefie !!

       

      • #1571580
        le 03/10/2016 par amejidonc
        Courrier des lecteurs

        Belle inversion, mais en réalité les vegans sont bien plus intégristes que les omnivores... dans l’absolu ca devrait être comme le sexe, chacun fait ce qu’il veut chez lui.

        Note : ils sont par ailleurs les idiots utiles de la guerre contre le gras, mais c’est une autre histoire.


    • #1570670
      le 02/10/2016 par Le Pen, vite !
      Courrier des lecteurs

      @john



      C’est quoi le probleme d etre vegan ? Je vous demande si vous aimez l andouillette ?




      Non, mais les vegans, si, ils te demandent si tu manges de l’andouillette, auquel cas ils essayent immanquablement de te dégoûter de manger de la viande. Les vegans ne sont pas seulement des herbivores dans leur coin, ce sont des militants politiques, c’est ça le problème - m’enfin, y’a pire comme problème.


    • #1570883
      le 03/10/2016 par Eloise
      Courrier des lecteurs

      @john

      Le vegan et son quinoa comme Merluchon


    • #1571003
      le 03/10/2016 par John
      Courrier des lecteurs

      @Le Pen, vite :
      Vous essentialisez tres vite les gens.
      Je suis vegan et je ne suis en rien proselyte. Je pense que notre consommation de viande est trop importante a la fois pour notre sante et pour l environnement mais je ne vais pas aller voir les gens pour leur dire de moins manger de viande.
      Si on m interroge, j explique ma position. Si ca encourage des gens a faire de meme, tant mieux. Sinon, tant pis.

      De la a traiter les vegans d’idiots profonds, c est de l insulte gratuite et assez ridicule.


    • #1572221
      le 04/10/2016 par Grindsel Tirédunevi
      Courrier des lecteurs

      Je ne suis pas "végan" ni "féministe" ni "antifa" mais force est de constater que l’être humain aime bien coller des étiquettes pour expliquer à peu de frais, juger (ou mépriser) le monde qui l’entoure sans trop d’efforts, pour se sentir supérieur (ou trouver des boucs-émissaires). Nos milieux ne font pas exception, quand on considère l’utilisation intempestive du terme facile et fourre-tout "bobo" qui est devenu le pendant du déclinant "facho". D’ailleurs le FN l’a bien compris, et ne s’en prive pas... C’est à croire que l’esprit humain est binaire, il aime les matchs de foot ou chacun porte un maillot : celui de son équipe ou celui de l’adversaire. Même parmi les auditeurs de Soral, certains ne sont pas aussi fin que lui pour manier ses formules et raccourcis de langage sans s’enfermer dans un piège stérile.


  • #1570497
    le 02/10/2016 par ursus
    Courrier des lecteurs

    Je crains plutôt que vous fassiez partie d’une très petite minorité, très silencieuse... afin de survivre socialement !
    Courage à vous car, par les temps qui courent, être seul avec "sa conscience" c’est être bien accompagné...
    Avec toute ma sympathie.


  • #1570530
    le 02/10/2016 par Lecteur
    Courrier des lecteurs

    Bravo à ce jeune homme pour son message si explicite
    de la société dans laquelle nous vivons , s’ils pouvaient
    être le plus nombreux possible à prendre conscience , ce
    serait bien et surtout utile pour le futur . Bravo encore !


  • #1570536
    le 02/10/2016 par Mayol dé Lupé
    Courrier des lecteurs

    Merci jeune homme !
    Que NS Jésus Christ-Roi de France te bénisse...


  • #1570592
    le 02/10/2016 par Rip
    Courrier des lecteurs

    Traiter les végétaliens d’idiots c’est déjà être en soi un abruti.

     

    • #1570652
      le 02/10/2016 par Antoine P
      Courrier des lecteurs

      C’est ça ton combat, les végétaux ?


    • #1570674
      le 02/10/2016 par L’îlen
      Courrier des lecteurs

      Il a dit "Vegan", pas "végétalien". L’un est un mode alimentaire l’autre un mode de vie qui place la souffrance animale devant tout autre chose, ce qui n’est pas pareil en soit. Insulte très mal placée.


    • #1570724
      le 02/10/2016 par Drago
      Courrier des lecteurs

      Pas plus que de traiter les carnivores d’idiots (qui eux n’ont pas de lobby).
      Une féministe, c’est le modèle féminin du misogyne masculin (aussi lourds l’un que l’autre).
      Quant à l’antifa... c’est un crypto-sioniste, kabbalisé jusqu’à la moelle.


    • #1570766
      le 02/10/2016 par Rip
      Courrier des lecteurs

      C’est la même chose, végétalien - végan. La motivation est avant tout le refus de la souffrance et de l’exploitation animal. Mais apparemment, pour vous, ce choix de vie nous place dans la même catégorie que les féministes et les antifas. Je ferai jamais de mal à une bête. Par contre les mecs comme toi, et ton pote au dessus, je les décanille sans problème. Je pourrai t’égorger sans aucun soucis et même te bouffer. Donc effectivement, je préfère les animaux que les sous races dans ton genre.


    • #1570958
      le 03/10/2016 par V. Jétale
      Courrier des lecteurs

      @rip
      "Je ferai jamais de mal à une bête. Par contre les mecs comme toi, et ton pote au dessus, je les décanille sans problème. Je pourrai t’égorger sans aucun soucis et même te bouffer."
      ça aussi ça fait partie du problème végan : beaucoup vont pleurer sur le sort d’un chaton ou d’un animal à l’abattoir et se contrefichent des humains qui meurent par milliers enfants compris ...
      il y a peu, un vegan commentait la video de l’égorgement d’une dizaine d’"espions" dans un abattoir en disant que dans les abattoirs en france c’est tout les jours par centaines et que scandale, 99.9% des gens s’en foutent !!!


    • #1571079
      le 03/10/2016 par Antoine P
      Courrier des lecteurs

      Je n’ai rien inventé en fait ces trois mots "végan, féministe antifa" sont affichés et collés un peu partout dans les murs de la fac.


    • #1571429
      le 03/10/2016 par L’îlen
      Courrier des lecteurs

      @RIP

      Il existe des végétaliens qui portent du cuir, j’en connais. Les végans eux n’en portent pas, c’est tout point. Un mode de vie et un mode alimentaire. Tous les végans sont végétaliens et tous les végétaliens ne sont pas Végan. Les maitres à penser Végans l’expliquent bien, allez les lire avant d’insulter les gens et faire le décanilleur Hannibale du net ...


    • #1571505
      le 03/10/2016 par La rochejaquelein
      Courrier des lecteurs

      La différence entre Vegan et végétalien ou végétarien est la même que celle qui s’opère entre Gay et homosexuel. Faire d’une préférence une identité. Ces identités ayant à voir avec le capitalisme de la séduction pensé par Michel Clouscart.


    • #1571622
      le 04/10/2016 par Rip
      Courrier des lecteurs

      " Tant qu’il y aura des abattoirs , il y aura des champs de bataille." Léon Tolstoï


  • #1570605
    le 02/10/2016 par Gibis
    Courrier des lecteurs

    Poignant, le message de ce jeune homme .....
    Il est malheureusement vrai que la guerre 14/18 a ravagé non seulement la France, mais toute l’Europe a un point tel que notre continent entier ne s’en est toujours pas remis malgré les apparences .....
    A mon âge avancé, je constate avec plaisir que beaucoup de jeunes comme lui sont en train de se mobiliser pour reprendre le cours des choses et avancer à nouveau dans la bonne direction .....
    Beaucoup, comme lui le font avec une certaine discrétion .....
    Mais comme ils sont très nombreux, cela avance en profondeur et c’est porteur d’un espoir immense !!!


  • #1570638
    le 02/10/2016 par JL29
    Courrier des lecteurs

    .. je considère que la France est réellement morte depuis 1914-18
    Ben merde alors ! même moi je n’aurais pas osé émettre un tel diagnostic..
    Laissez-nous un peu d’espoir, Monsieur P.


  • #1570679
    le 02/10/2016 par VautMieuxEnRire
    Courrier des lecteurs

    Je suis dans la même situation que toi : 22 ans en école d’ingé entouré de biens pensants et/ou de je m’en foutiste uniquement intéressés d’où ils vont se bourrer la gueule le soir !
    On nous dit qu’on est dans une école d’élite et de formation des "meilleurs" élèves français... les meilleurs moutons oui ! Je dirais plutôt qu’on nous donne la maturité d’un gosse de 8 ans qui avalent tout ce qu’on leur dit sans douter de rien ... Finalement j’entends très souvent des collègues me dirent "non mais la politique ca m’intéresse pas" ou " j’y comprends rien de toute façon", donc bon ils ne peuvent du coup que répéter ce qu’ils entendent !!
    Enfin tu as tout mon soutien ;) moi aussi parfois je me mors la langue pour ne pas parler avec certaines "connes féministe" !


  • #1570747
    le 02/10/2016 par mattogno
    Courrier des lecteurs

    Je crois que nous sommes un grand nombre dans cette situation : le monde universitaire français des sciences humaines en particulier est intégralement pourri par le totalitarisme altermondialiste, immigrationniste etc. Je le vérifie tous les jours, j’en sais quelque chose. Que cela soit les enseignants en premier lieu ou les bandes d’étudiants crasseux trotskistes/anarchistes libertaires qui règnent sur le campus.

    Nous ne parlerons pas de l’hallucinante domination communautaire des auteurs que nous étudions dans un certain nombre de domaines, mais c’est bien logique, tout est cohérent, ce sont eux qui ont fait notre époque.

    Nous sommes obligés de nous faire discrets. Il ne reste plus qu’à coller quelques autocollants "Soral a raison" en attendant, au dessus des autocollants du NPA qui appellent courageusement à lutter contre l’odieuse transophobie, n’est-ce pas.


  • #1570946
    le 03/10/2016 par Thôz
    Courrier des lecteurs

    J’adopte en ce moment un régime végétalien, comme toute ma famille, mais je me dissocie de cette ’communauté’ car en effet - et malheureusement - les ’vegans’ sont pour la plupart des gauchistes bien pensants !

    Mon régime ne se contredit pas avec mon patriotisme.

     

    • #1571584
      le 03/10/2016 par amejidonc
      Courrier des lecteurs

      Si j’étais pas si viandard je vous inviterai à diner haha ! Bonne chance en tout cas !


  • #1570994
    le 03/10/2016 par Victor
    Courrier des lecteurs

    Fin des temps... Fin des hommes

    Génocide programmé des hommes par "l’évolution"
    Ils ne servent plus à rien, les machines on remplacé leur force, les ordinateurs leur cerveau, les sextoys leur sexe, les spermatozoïdes sont fabriqués artificiellement....

    Les femmes n’ont plus besoin des hommes

     

    • #1573920
      le 07/10/2016 par MN
      Courrier des lecteurs

      En vrai, si. Et être une femme (et non femme masculine/féministo-femen ou autre) n’est pas plus facile grâce à ces machines. Ce sont les marchands capitaliste qui sont heureux et fiers de toutes ces inventions rentables... Mais les êtres humains, dont font partie des femmes, qui voient encore au-delà de cette consommation cherchent encore à trouver cette complémentarité homme/femme - l’équilibre, la vie, en somme - qui est malheureusement bien baffouée...


  • #1571014
    le 03/10/2016 par germanopratin
    Courrier des lecteurs

    Cà fait vraiment plaisir à lire...
    1 émasculation de la France en 1918 , 100 % d’accord je le pense depuis longtemps.
    2 j’ai passé un bac de math/sciences en 81 : 55 OU 60 % de réussite, no comment.
    Le QI baisse en France et dans toute l’Europe...
    Heureusement, certains sont épargnés manifestement, merci.

     

    • #1571123
      le 03/10/2016 par zuleya
      Courrier des lecteurs

      le sujet le plus tabou dans le politiquement correct -que l on entend jamais dans les medias dominants - est que les tests de qi montrent systematiquement un qi moyen de 65-70 pour les populations subsahariennes...alors mecaniquement en effet ca va baisser... par dilution....(c est une chute de 35%...par individu, en moyenne) donc je ne vois pas bien l etonnement a la tendance actuelle...cest une chance de voir le qi national baisser, n est il pas ?si vous ne repondez pas par l affirmative vous etes un odieux raciste egoiste...

      certes le test de qi est adapté a la culture europeene et il y a une deviation naturelle en notre faveur, mais les chinois n ont pas ce probleme...et les differences sont tres au dela de la deviation statistique envisageable...


    • #1571705
      le 04/10/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Courrier des lecteurs

      @ zuleya

      Je ne sais d’où vous tenez ces chiffres sur le "QI" des populations subsahariennes mais vous évoquez probablement sans le savoir ce qui pourrait permettre de réconcilier les racialistes et les antiracistes (quoique pour la seconde catégorie, il faudrait qu’ils admettent que la science pure ne connaît pas d’idéologie).
      Ainsi, et comme j’ai tenté sans succès de susciter le questionnement sur ce thème essentiel, je vous invite à nouveau à vous pencher sur les facteurs environnementaux qui président au fonctionnement de notre cerveau.
      Ne pensez-vous pas que si une pyramide par 30° de latitude n’a pas la même dimension que celle sise à 40°, il y a fort à parier que ce ne soit pas les mensurations de "Pharaon" qui imposent cette différence ?


    • #1572030
      le 04/10/2016 par zuleya
      Courrier des lecteurs

      la premiere etude a mettre les pieds dans le plat etait celle de lynn en 1991 et a donné le score moyen de 70 pour les pays subsahriens...les autres ont trouvé des resultats systematiquement equivalents. et ces chiffres sont confirmés dans les etudes "par ethnie" aux USA ( ce qui est permis la bas).
      tu peux voir a quoi cela ressemble par pays :
      https://iq-research.info/fr/page/av...

      il y a aussi le sujet interessant du metissage et de la correlation sur cette influence genetique, la encore cela va dans le meme sens.

      mais ne crois pas que tu vas convaincre des gauchistes bobos avec ces resultats...ils les nieront , diront que c est biaisé, que les resultats finiront par s equilibrer si on met les moyens, que c est signe dune injustice financiere ...

      il y a des ethnies qui battent les caucasiens (100-105) comme les asiatiques (110).mais cest pas une raison pour avoir une immigration massive de chinois...


    • #1572079
      le 04/10/2016 par zuleya
      Courrier des lecteurs

      (suite a ma reponse a heureuxquicommeUlysse)
      d ailleurs pour pouvoir publier les travaux, ces scientifiques cherchent systematiquement a correler ces inegalites dans les scores et le niveau de developpement economique en disant que c est a cause de leur etat de sous developpement que ces pays obtiennent ces scores...c est evidemment dit sans preuve...demontrer la causalité dans ce type de sciences est irrealisable donc ils sont protégés...
      la causalité reciproque, qui elle est pourtant bien plus logique, ne vient jamais dans leur publication :
      il faut un certain degre de q.i. dans la population pour developper des civilisations, pour faire une revolution scientifique puis industrielle...mais le politiquement correct interdit de le dire...


    • #1572136
      le 04/10/2016 par bofpwr
      Courrier des lecteurs

      Re le QI :

      1. Les gauchistes n’écoutent pas, il ressentent - leur expliquer est peine perdue, en revanche le jour où sont faces aux conséquences physiques personnelles des idéologies qu’ils soutiennent par conformisme, là soudainement, ils "ressentent" ce que tout le monde a inféré avant eux.

      Le gauchiste est la partie "féminine" de la sphère politique : Il raisonne uniquement par induction et rationalise au lieu de raisonner. Si ça me fait me sentir bien, c’est VRAI. Si ça me fait me sentir mal, c’est FAUX.

      Attendons-nous à des changements de paradigme majeurs au cours des prochaines années.

      2. C’est facile de démontrer que le QI conditionne (en partie, car la culture joue, bien évidemment) le succès économique et pas l’inverse : un individu au QI de 80 adopté par une famille au QI moyen de 130 ne deviendra jamais médecin, mais un individu au QI de 130 né dans un bidonville et élevé par des individus au QI de 80 le peut parfaitement. Suffit de chercher, et on trouve.

      3. Les tests de QI sont calibrés culturellement pour chaque pays et il existe même des versions pour les analphabètes. Les tests se décomposent en plusieurs parties (spatio-visuel, verbal...) et c’est quand on regarde les résultats des scores de ces sous-composants par ethnies que ça devient véritablement... gratiné, et éclairant.


    • #1572395
      le 05/10/2016 par LibRT
      Courrier des lecteurs

      Je puis confirmer par certains propos que le QI moyen régresse, lorsque je vois certains commentaires...

      Confondre QI et niveau d’éducation est déjà une affirmation de la limite de l’esprit.

      Qui plus est, mettre en avant un barème de classification basé sur l’assujettissement des individus tout en prétendant (implicitement ou explicitement) posséder la capacité et la volonté de s’émanciper du joug des "élites" est définitivement le symptôme d’un sujet totalement sous conditionnement.

      Paix aux hommes de bonne volonté.


    • #1572422
      le 05/10/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Courrier des lecteurs

      @ zuleya

      Merci pour vos précisions, mais j’invite ceux qui sont réellement décomplexés à propos de ce thème à remonter à “la cause des causes” qui veut qu’après un temps suffisant, un Kémi Séba qui évolue sous la latitude et dans le confort matériel d’un bourgeois blanc finit par avoir des préoccupations de bourgeois blanc.
      D’ailleurs, Alain Soral a déjà dit quelque chose de similaire mais sa pensée marxiste, avec sa juste mais réductrice logique de classe, ne lui permet pas de franchir la dernière marche.


    • #1572530
      le 05/10/2016 par zuleya
      Courrier des lecteurs

      Ulysse no problemo.
      Et tu as raison. On trouve des gens très intelligents dans toutes les populations.tu trouves des subsahariens a plus de 130 de qi. mais Il se trouve que le problème de l immigration est aussi un problème statistique. Et l’analyse des résultats de qi nous donnent une analyse statistique très importante. Il n est pas anodin de changer la caractéristique qi d’une population. Quoique la bien-pensance (en realite qui nous est malveillante) puisse dire dans la propagande officielle. En dessous dun score de 80 on est dans la catégorie de la defficience mentale selon les normes europeenes. Et là on parle de populations avec une moyenne à 70 et c’est aussi la médiane. 50% des individus de ces populations ont moins de 70 de qi. Quelle structure pour éduquer ces populations ? Quels moyens ?

      LibRT : tu as un problème avec les résultats des scores de qi ? Si oui lequel ? Tu ne peux pas faire d étude supérieure avec un qi de 70. Tu ne peux justement pas.
      Les gens de bonnes volonté est du blabla bien pensant. Ma bonne volonté va en priorité à mon intérêt national. Et on a vu trop souvent les chances pour notre pays n avoir rien à faire de cet intérêt...


    • #1573057
      le 06/10/2016 par LibRT
      Courrier des lecteurs

      "tu as un problème avec les résultats des scores de qi ? "
      - oui.

      "Si oui lequel ?"
      - L’évaluation de l’intelligence présuppose que l’on sache définir ce qu’est l’intelligence.

      De quelle intelligence parle-t-on ?

      Celle de s’auto-détruire,
      Celle de vivre en harmonie avec notre éco-système ?
      Celle qui implique l’individu
      ou celle du groupe humain
      Celle qui s’inscrit comme simple maillon d’une chaine complexe (extra-humaine) ?

      Qui est le plus intelligent selon vos critères de sélections, l’Africain, l’Amérindien, ou encore l’aborigène Australien que ne chasse que pour manger, ou celui qui tue pour tuer, y compris ses semblables...

      "Tu ne peux pas faire d étude supérieure avec un qi de 70"
      Supérieure à quoi à qui ? (voir mes réponses ci-dessus)

      "Tu ne peux justement pas"
      Selon votre pensé dogmatique, effectivement.

      Mais si nous cessions toutefois de détruire et corrompre ces régions du monde, elles ne pourraient que mieux s’en porter.
      Nous sommes parmi le groupe ethnique le plus belliqueux du monde et ce depuis l’aube des temps, alors cessons de vouloir donner des leçons aux autres chez qui NOUS allons provoquer meurtres, misère, famine et désastres...

      Ces critères de QI il faut se les mettre dans... enfin bref...

      "Les gens de bonnes volonté est du blabla bien pensant. Ma bonne volonté va en priorité à mon intérêt national. Et on a vu trop souvent les chances pour notre pays n avoir rien à faire de cet intérêt..."

      Arrogante, dogmatique, égo centrée, merci de confirmer mes propos...

      Quant à l’intérêt de notre pays que vous clamez en priorité,
      commencez donc par contribuer à faire ménage chez nous en chassant les marchants du temple,
      avant de chercher un bouc émissaire.
      Par manque de courage et de QI le véritable responsable se gausse de la situation que vous contribuez à laisser perdurer,
      par vos propos qui éloignent du principe de réconciliation nationale, qui est la seule force qui permettra à notre pays de faire face.

      Je préfère le "blabla bien pensant" qui comme vous le soulignez indique que je pense, bien ; plutôt qu’une réaction télécommandée par ceux œuvrent à détruire mon pays.

      Peut-être une question de QI ...

       ;)


    • #1573119
      le 06/10/2016 par zuleya
      Courrier des lecteurs

      Le test de qi n est pas parfait on est bien daccord. mais il remplit un rôle precis de façon efficace. Il est un très bon prédicteur, contrairement à ce que tu voudrais faire croire. Tu ne peux pas avec un score de 70 faire une année de mathssup par exemple.cela prouve que tu es malhonnete ou que tu ne connais pas le sujet.tu ne peux même pas faire une année quelconque dans n’importe quelle filaire qui teste ta capacité à apprendre et à répondre aux questions pour vérifier que tu maîtrises le programme.

      Alors tu pourrais aussi dire que les études sont injustes et les examens ne reflètent pas ce qui compte dans la vraie vie...bien sur...on n a pas trouvé mieux en attendant. Et les supprimer serait pire que les désagrément qu ils causent parfois ( aux élèves prétentieux qui aimeraient avoir les meilleures notes sans les mériter. Un peu comme ce sujet sur le qi. Cela vexe certains noirs et va à l encontre de la victimologie du méchant blanc ? La belle affaire. C’est une raison de plus pour soutenir le debat.)

      Tu vas te perdre dans des débats sur l’intelligence et cela ne sert à rien. Tu ne seras jamais d accord avec personne.par exemple perso, j’aurais 2 critères d’intelligence qui ne sont pas pris dans un test de qi :

      Ne pas appeler un chat un chat.

      Refuser les résultats de lun des rares outils scientifiques sur le sujet de la mesure rapide de l’intelligence .

      Comment ensuite parler de sauver notre pays ?
      Quand tu auras trouvé le bon outil, qui n’existe pas, il sera trop tard :
      Le plus ironique est que ce type de situation est déjà arrivé à Constantinople. Pendant que les sages débattaient sur le sexe des anges, une certaine communauté ouvrait les portes de la ville et permettaient l invasion des turcs...

      Cela fait une 3eme critere d’intelligence non pris en compte dans le qi : ne pas tirer les leçons de l’histoire.

      En attendant si tu relis mes messages tu verras que je ne minteresse qu à une forme d intelligence : celle de bien répondre à un test de QI . Je ne nie pas les autres. C etait blindé. Politiquement incorrect mais cohérent.

      Les bons sentiment qui sont basés sur la culpabilisation des gens et qui nient le bon sens et les résultats scientifiques ne marchent plus. Tu n a aucune leçon de morale à me donmer LibRT.

      Il y a toujours eu des gens à qi de moins de 70 en france : il y en avait un par village : l idiot du village. Des que l on passe 10, 20 ou 50 % de la population, on change de société...


    • #1574828
      le 08/10/2016 par Seb
      Courrier des lecteurs

      Sur QI individuel et l’état de la société(ou de la masse asservie), je ne tirerais pas de conclusion hâtive mais vous inviterais à lire "Psychologie des foules" de G.Le Bon. Il n’y a pas de foule intelligente et le discours intelligent ne la séduit pas.
      A moins de lier le progrès social au progrès technique, ce qui semble très hasardeux, il n’y a a priori aucun avantage social à avoir des membres intelligents. Le cerveau appartient à la tête et il suffit d’un seul. La résignation ou la soumission fait le reste.

      Le monde moderne sans cœur est bâti par des gens d’autant plus intelligents qu’ils sont aveugles. Africain ou européen on peut vouloir, d’une part, la tradition pour reproduire ce qui est bon dans la culture et de l’autre, l’éducation de ses enfants pour qu’ils s’élèvent. C’est probablement la forme d’intelligence la plus importante qu’on ne retrouve pas dans les test de QI.


  • #1571064
    le 03/10/2016 par Damdam
    Courrier des lecteurs

    J’ai 28 ans, moi aussi je n’écris jamais mais la, je peux pas laisser passer...
    Autant je suis ravi que ce jeune homme ai pris conscience de plein de choses, tout comme moi d’ailleurs, autant je ne peux pas le laisser mettre les vegans sur le même plan que tous ces autres groupes d’idiots utiles.
    Être vegan, quoique certain en pense, c’est élever sa conscience (sans aucune prétention) et c’est avoir le courage de changer ses habitudes pour une cause supérieure. Parce que c’est bien sympa de parler mais bouger ses fesses concrètement en changeant ses modes de consommations à l’inverse des pressions sociétale, ça c’est du courage !
    En revanche, je suis d’accord que certains vegans peuvent être chian mais il faut comprendre car quand on ouvre les yeux sur le système de l’exploitation animale et des atrocités écologique que ca engendre, c’est du même acabit que lorsque l’on ouvre les yeux sur l’Empire, le sionisme ect... On a envie d’en parler, de partager notre "élévation de conscience" avec les autres. Et certains le font mal, on est d’accord.

    Et oui, c’est un acte politique, aussi !

    Je le répète, je ne suis en aucun cas supérieur à quiconque ici, très loin de là. Je suis même encore probablement bien loin du compte sur certains sujets mais en attendant, même dans la dissidence, y’a les couillus et les baltringues.
    Ce qui font et ceux qui se trouvent des excuses pour ne rien changer tout en voulant que ça change.

    Bisous bisous.

     

    • #1571274
      le 03/10/2016 par Ronnie
      Courrier des lecteurs

      Je comprends tout à fait que l’on puisse être vegan, quelle qu’en soit la raison (santé, souffrance animale,...).
      Cela dit, je pense que ce jeune homme ne se réfère pas à un choix personnel, mais à un groupe de personnes qui, comme les militants greenpeace ou autres, se bornent à ne voir les choses que par le petit bout de la lorgnette, en refusant systématiquement d’avoir une vision globale, et surtout en accusant de manière hystérique les non-vegans d’être des ordures, et en prétendant que l’homme est par nature végétalien (absurde car l’homme est justement l’animal qui dépasse sa nature).
      Le problème n’est pas que l’on tue des animaux (les animaux se tuent aussi entre eux), mais plutôt l’industrialisation de l’élevage, qui entraîne mauvais traitements, mauvaises conditions de vie, et aussi mauvaise qualité de la viande, sans compter les dégâts environnementaux. Ce qui n’est favorable ni aux défenseurs de la cause animale, ni aux consommateurs de viande.
      Alors au lieu de juger en permanence les autres, cherchons des solutions qui prennent en compte l’ensemble de la population.


  • #1571251
    le 03/10/2016 par sylvie une française
    Courrier des lecteurs

    Bonjour P., s’il n’y a que ça qui vous dérange à la fac, c’est anodin ! Il n’y a pas qu’à la fac que cela existe. vous parlez peu des cours qui, la plupart du temps, ne vous aident aucunement à être formé pour entrer dans la vie professionnelle. En dehors de tout ça, oui Monsieur Soral et son équipe font un travail exceptionnel. Bonne chance. Cordialement

     

    • #1571550
      le 03/10/2016 par Bromélia
      Courrier des lecteurs

      vous parlez peu des cours qui, la plupart du temps, ne vous aident aucunement à être formé pour entrer dans la vie professionnelle



      C’est plutôt bon signe non ? Cela prouve que quelque part l’université résiste encore un peu contre l’institution capitaliste qu’est l’emploi.


    • #1572029
      le 04/10/2016 par falanchon
      Courrier des lecteurs

      @ Bromélia :
      ah, c’est ce qu’on se dit quand on a 20 ans : "je préfère être en fac de lettres plutôt que me soumettre au capitalisme". Mais si on ne se soumet pas à un certain réalisme, on se retrouve ballot à 24 ans parce qu’on n’est pas plus utile aux autres ou à soi-même. Je propose d’inverser la perspective : sachant qu’un jour vous viendra l’envie d’agir pour vous et pour ceux que vous aimez, de quoi aurez vous besoin ? de quels diplômes, à défaut de quelles compétences ? et pourquoi alors avoir si peur des écoles qui fournissent ces compétences ?
      L’hystérie à ce sujet des syndicats étudiants de gauche et d’extrême-gauche, fournit à l’État-PS et au gros capitalisme des masses d’étudiants généralistes qui ne peuvent pas dire grand chose si les conditions de tel poste ne leur conviennent pas.
      Et c’est évidemment ce qui arrive. L’Empire, comme vous le savez, marche sur deux pieds : les multinationales, aidées du filet social-démocrate. Si l’oligarchie massifie les diplômes, ce n’est pas pour vous faire plaisir, mais pour se donner le choix parmi tant de récalcitrants au mondialisme.


    • #1572238
      le 04/10/2016 par Bromélia
      Courrier des lecteurs

      @Falenchon,

      Il s’agit ici de définir ce qui est utile. Le capitalisme nous dit « est utile (à une valeur économique) l’activité au service de l’intérêt d’un investisseur privé ». L’ingénieur qui fait de l’obsolescence programmée ou le mathématicien qui construit des logiciels de spéculation, le publiciste qui essaie de vendre des choses dont personne n’a besoin, etc trouvent très vite un emploi mais ne sont pas utiles pour autant.

      Par exemple en sciences de la vie vous avez pléthore de labos de biologie moléculaire qui travaillent sur comment « améliorer la nature » dans l’illusion de la contraindre au non-sens politique d’une sois disant « croissance durable » . En revanche les chaires de Zoologie et de Botanique qui étudient la nature et qui pourraient servir à construire une « société en équilibre avec la nature » ont pratiquement tous disparus. Ce n’est pas que les universitaires n’aiment pas l’étude de la nature mais c’est parce que l’on juge uniquement utile de financer des travaux de petits Frankenstein. Et encore je passe sous silence les projets de recherches bidons purement écrits pour correspondre aux critères d’attribution des bourses de recherches.
      L’opposition ici n’est pas entre littéraires et scientifiques. Le problème que la performance des présidents d’université à l’échelle mondiale est jugée sur l’employabilité des étudiants. La validation des projets de recherche est jugée sur l’intérêt qu’ils peuvent dégager pour les investisseurs privés.

      L’utilité ne se définit pas par rapport à l’emploi qui est un institut capitaliste au service de l’intérêt privé. C’est la raison pour laquelle on donne un grade à la place de l’emploi aux militaires et au personnel du service public. Au moyen âge l’état de l’art était défini par les corporations.

      La connaissance de l’utilité peut difficilement faire l’économie de l’étude de la nature (la loi de la physique, la connaissance de l’héritage naturel, des écosystèmes etc…). Comme on ne cultive plus nos jardins, où apprendre cela si ce n’est à l’Université ?


  • #1571593
    le 03/10/2016 par Gilles
    Courrier des lecteurs

    Pour revenir sur l´association antifa, féminsite, végétalien, il s´agit bien de la même chose.
    Il y a longtemps, j´aimais Les Béruriers Noirs, pour l énergie qu´il dégageait, ca faisait pas de mois un militant antifa, mais de fait, m´interdisait de penser voter Le Pen, qui devait attaindre 3% dans les milieux bourgeois à l´époque ; et faisait de moi un droidelomiste sans conscience. Les Bérus, faut rebelles, vrais idiots utiles de l´époque, manipulait les petits bourgeois dans mon genre. Le chanteur Loran moins con a fini au CNRS, l´autre épave a fini avec 3 chicots bièrs au petit-dèj, se croyant toujours rebelle.

    Les végan c´est pareil. La bouffe en soit est très bonne, commeune bonne dose d´adrénaline des bérus, mais c´est promus par le système au départ, pour que le con prolo qui ne peut pas consommer de viande, consomme bio, et tout. La différence avec les antifas, c´est que le système économique crée malgré lui, un truc pas forcément immoral.

    Toujours réfléchir sur comment c´est né ? Qui a financé ? Dans quel but ? Il n´y a aucune génération spontanée dans le fait de ne plus bouffer un bon morceau de barbaque. Tout ca a été vendu dans les agences de pub, comme on a vendu du sucre à manger pour des millions de gosses.
    Une bonne livre de viande rouge de temps en temps n´a jamais fait de mal, surtout accompagne d´un bon Bourgogne.

     

    • #1572284
      le 04/10/2016 par alainb
      Courrier des lecteurs

      Ouah ! Les agences de pub ont "vendu" le végétarisme et le veganisme ? ... ça j’avoue que je n’aurais pas osé !

      Comme il me semble que tu mélanges un peu tout, laisse moi expliquer une simple chose - en ce qui me concerne.
      Je ne pense pas que manger un peu de viande de temps en temps puisse mettre la santé en danger. Et ayant mangé de la viande pendant très longtemps, je sais que c’est très bon.
      Mais je décide de ne pas en manger, parce que ça ne me manque pas, parce que je pense ne pas en avoir besoin, et que je pense que c’est une action en accord avec mes diverses réflexions.
      Ce n’est pas du tout un sacrifice, c’est très important à comprendre, c’est un comportement actif. Tu n’as jamais décidé de manger de la viande, tes parents ont choisi pour toi et tu n’y as jamais vraiment réfléchi plus que ça, d’autres l’ont fait et ont simplement changé.

      Je ne comprendrai jamais pourquoi le fait de ne pas manger d’animaux peut causer autant de stress chez d’autres personnes ... quel peut être le problème ? Qui cela peut-il déranger ?

      Bref, oui, nous sommes capables de toujours réfléchir au comment et au pourquoi, c’est le propre de notre esprit, il ne saurait déborder de trop réfléchir ;)


    • #1572396
      le 05/10/2016 par Gilles
      Courrier des lecteurs

      alainb,

      Je t´assure qu´on t´a vendu le végan ; parce qu´il faut que tu consommes. La marge sur la viande, qui coûte chère à produire, est faible. Peu de gens peuvent acheter.
      Par contre le marché des tomates-bananes-citrouilles qui coûte 0 ou 1 à produire est grand. Tu fais parti de ce mouvement de consommateur. Il faut juste être lucide sur ce qu´est le vegan, sur la défénition des mots, leur origine. Déjà le mot est très moche, tu en conviendras.

      Après pour ta santé, c´est peut-être pas plus mauvais ; mais tu es un bon consommateur-producteur au départ.


    • #1574433
      le 08/10/2016 par alainb
      Courrier des lecteurs

      Gilles,

      Partant du principe que rien ne nous tombe du ciel en ce qui concerne nos "idées", je veux bien admettre que "on" m’a en quelque sorte amené - via des lectures en particulier, je ne regarde pas la télé - à cesser de manger de la viande.

      - Peu de gens peuvent acheter de la viande ? là je suis désolé de te contredire, je fais mes courses à paris / région parisienne, et je peux t’assurer que la très vaste majorité des paniers que je vois dans les magasins (y compris bio) contiennent des tas et des tas de viande sous toutes ses formes ! Après, tu me diras, paris n’est pas la france, certes. Je n’ai pas de chiffres, mais la consommation de viande - et le lait/fromage qui lui est intimement lié me semble se porter encore pas mal dans ce pays.

      - Oui je fais partie d’une sorte de mouvement, c’est indéniable encore une fois, mais il a une caractéristique radicalement différente de ce qu’était mon attitude antérieure quand je mangeais de la viande : j’ai choisi, et j’ai agi.

      - Pourquoi ton expression "on t’a vendu le vegan" me choque un peu ? Parce que je pense que l’on m’a vendu l’exact inverse, à mes parents, depuis ma naissance. Parce que l’industrie de la viande est monumentale et qu’elle a besoin de ça.

      - Alors oui, figure toi que quand on arrête la viande, on achète plus de légumes ... mais dis toi que nous n’avons pas encore trouvé autre chose à manger.

      - Oui le mot vegan est moche, comme parking, mais je m’en fous je t’avoue. Et je ne suis pas vegan. En revanche, si je peux "vendre" mes réflexions sur le sujet autour de moi, je ne me prive pas, je fais autant de prosélytisme que je peux !

      - Oui je suis un bon consommateur, ni plus ni moins qu’un mangeur de viande, personne n’a jamais dit le contraire.

      Bref, disons qu’il faut comprendre que - à mon sens - faire ce genre d’association entre groupes féministes, gauchistes ou vegan, c’est au minimum réducteur et au pire à côté de la plaque.


  • #1572278
    le 04/10/2016 par RrexX
    Courrier des lecteurs

    Ce jeune homme observe qu’il n’est pas seul sur la voie de cette Renaissance. Je fais de plus en plus souvent le même constat chez cette génération. Ils ont senti (les plus éveillés) la fin ineluctable d’un système dont les fondations craquent. Ils pressentent que quelque chose de nouveau doit survenir, de plus naturel.
    Il faut reconquérir et consolider les fondations une par une. Catholique agnostique, j’apprécie la sortie du pape sur la théorie du genre à l’école. Même si nous nous méfions de ce jésuite, il est des combats dans lesquels il ne faut pas craindre certaines alliances. C’est la guerre.


  • #1572441
    le 05/10/2016 par riiko
    Courrier des lecteurs

    J’ai récemment eu 30 ans et moi aussi j’aspire à une Renaissance. En attendant qu’elle soit appliquée au monde entier, j’essaie de me l’appliquer à moi même.
    J’ai la chance d’avoir quelques amis redpill avec qui je peux discuter, sans ça ce serait vraiment dur.


  • #1572734
    le 05/10/2016 par coqbreton
    Courrier des lecteurs

    Ce qu’il dit est partiellement vrai quoiqu’il faudrait nuancer pas mal de choses. Mais son histoire de fin des temps par exemple me fait penser à un adepte de la religion, peu importe laquelle, endoctriné et donc mouton lui même. Ce qu’il dénonce me fait donc doucement rire, il a effectivement compris quelques trucs mais il en manque une grande partie...


Commentaires suivants