Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Hong Kong : un virus sous le parapluie

Le 3 février 2011, entre la chute de Ben Ali et l’imminence de celle de Moubarak, le sénateur américain John McCain fit une étonnante déclaration en pleine ébullition de la rue arabe : « Ce virus se répand à travers le Moyen-Orient » [1]. Il ne parlait pas du virus Ebola, ni d’une quelconque autre maladie hautement contagieuse, mais plutôt du fameux « printemps » arabe. Cette comparaison « épidémiologique » n’est, à vrai dire, aucunement fortuite de la part de ce spécialiste de l’« exportation » de la démocratie.

 

Le virus selon McCain

Son rôle dans les révolutions colorées [2] et le printemps arabe [3] a été clairement établi. En effet, en plus de son poste au Sénat américain, McCain est le plus haut responsable de l’International Republican Institute (IRI) qui, avec le National Democratic Institute (NDI), est un des quatre organismes satellites de la National Endowment for Democracy (NED). Rappelons que la NED est financée par un budget voté par le Congrès et que ses fonds sont gérés par un conseil d’administration où sont représentés le Parti républicain, le Parti démocrate, la Chambre de Commerce des États-Unis et le syndicat American Federation of Labor-Congress of Industrial Organization (AFL-CIO). La NED, via ses organismes (en particulier l’IRI et le NDI), forme, réseaute, supporte et finance les activistes pro-démocratie (et surtout pro-occidentaux) à travers le monde, dans des pays ciblés par l’administration américaine. Il en a été ainsi lors des révolutions colorées (Serbie, Géorgie, Ukraine et Kirghizistan), mais aussi lors de la révolution « verte » (Iran) [4] ou du « printemps » arabe [5]. La connexion entre la NED et le gouvernement américain a été mise en évidence, et ce depuis bien longtemps, par Allen Weinstein (un des fondateurs de cet organisme), qui a déclaré en 1991 que la NED faisait aujourd’hui ce que la CIA faisait secrètement il y a 25 ans [6].

 

McCain appelle le mouvement pro-démocrate
au Moyen-Orient un « virus » (vidéo en anglais non sous-titré) :

 

Mais revenons à la notion de « virus » de la contestation « identifié » par McCain. Le sénateur, qui s’était contenté d’en circonscrire la zone « endémique » au Moyen-Orient, l’a rapidement élargi à d’autres pays de haute importance stratégique pour les États-Unis : la Russie et la Chine. En effet, il déclara en novembre 2011 : « Ce printemps arabe est un virus qui attaquera Moscou et Pékin. » [7]

 

Selon McCain, le Printemps arabe devrait gagner l’Iran, la Chine
et la Russie (14 septembre 2011 – vidéo en anglais non sous-titré) :

 

Quelques jours plus tard, McCain précisa son point de vue envers la Russie en s’en prenant directement à Vladimir Poutine. Il twitta : « Cher Vlad, le printemps arabe s’en vient dans un quartier près de chez vous. » [8] Il faut dire que McCain aurait pu dire la même chose quelques années auparavant en remplaçant l’expression « printemps arabe » par « révolution colorée ». N’avait-il pas en vain tenté d’ « exporter » la démocratie en Russie post-soviétique avec son soutien au mouvement « Oborona » ? [9]

D’ailleurs, il faut se rendre à l’évidence que les événements qui ont secoué il y a quelques mois l’Ukraine – communément appelés Euromaïdan – s’insèrent dans ce continuum d’actions visant à discréditer Poutine, déstabiliser la Russie et limiter son champ d’influence géopolitique. Ce qui n’a pas pu se faire directement en Russie, pourrait se réaliser en utilisant l’Ukraine comme Cheval de Troie.

C’est dans ce cadre que McCain s’est déplacé en personne à Kiev pour s’adresser directement aux révoltés du Maïdan le 14 décembre 2013. « Nous sommes ici pour soutenir votre juste cause, le droit souverain de l’Ukraine à choisir son propre destin librement et en toute indépendance. Et le destin que vous souhaitez se trouve en Europe », a-t-il claironné [10]. Rappelons que le sénateur américain est en terrain connu lorsqu’il déambule dans la capitale ukrainienne. Effectivement, il s’était déjà rendu en Ukraine en février 2005 [11] pour y rencontrer ses « poulains » de la révolution « orange » qu’il avait largement financés. Mais, cette fois-ci, la différence était de taille : il n’a pas été gêné de s’afficher avec le leader de Svoboda, un parti ukrainien ouvertement ultranationaliste, xénophobe et prônant des valeurs néo-nazies.

 

McCain sur la scène du Maïdan
(14 décembre 2013 – vidéo en anglais non sous-titré) :

 

La seconde contrée visée par le « virus » printanier de McCain est la Chine. Et tout comme la Russie, ce pays possède lui-aussi un Cheval de Troie : Hong Kong.

Lire l’intégralité de l’article sur ahmedbensaada.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1000854
    le 15/10/2014 par becalme
    Hong Kong : un virus sous le parapluie

    La chute de l’empire est proche ! c’est l’occasion ou jamais, à profiter de cette faiblesse en toute intelligence, pour déjouer son projet malèfique pour toutes l’espèces vivantes, comment ?
    1 Il faut les infiltrer
    2 Porter un coup à la cellule
    3 Enfin, s’occuper de la graine qui a été semée.

     

    • #1001017

      oui, collecter des fonds secret auprès du peuple qui se compte par millions, embaucher des commando de l’armée française pour un contrat à moyen terme. En sommes jouer sur le même terrain que l’empire. Ce sera le peuple entier contre une poignée de mafieu qui n’auront plus les moyens technique, logistiques de faire face à l’armée de dieu. Même chauprade se pissera dessus.


  • #1000887
    le 15/10/2014 par Galibot
    Hong Kong : un virus sous le parapluie

    La Russie , identité et histoire récente très " marquée " et à qui on aura du mal à les rouler dans la farine ! Quant à la Chine , n’en parlons pas : ils sont encore plus " tranchants " et très réactifs ,les gesticulations et infiltrations des yankees bien que présentes sont loin de les impressionner ,et qu’ils fassent très attention aux coups de griffes de l’ours et du panda !

     

    • #1001078
      le 16/10/2014 par francky
      Hong Kong : un virus sous le parapluie

      De l’ours et du dragon (pas du pandas adorable petit animal) , comme ils doivent également faire tres attention aux coup de trompe de l’éléphant indien qui pour l’instant reste discret, mais qui comme l’animal qui le symbolise, lorsqu’il commence à charger, c’est sauve qui peut (l’empire anglais s’en souvient encore)...

      Concernant la Chine n’oubliez jamais "qu’ils nous détestent", et c’est bien normal, suite à la guerre de l’opium...
      Lors d’un séjour (travail pas tourisme) j avais demandé à mon interlocuteur chinois (membre du PC local) ce qu’ils (les chinois) pensaient des français et des européens en général, sa réponse n’appelle aucun commentaire :
      "On ne vous a pas encore pardonné...."
      Et dans la bouche d’un chinois c’est une façon très poli de dire : "Vous allez le payer très cher et cela ne fait que commencer....

      Comme disait Eddy Mitchell dans une de ses chanson : "Vous pouvez préparer vos mouchoirs..."


    • #1001111

      Une Chine 4 fois millénaire prouve assez par son existence ce qu’elle contient de forces de rejet, de résistance, en fait tout ce que doit contenir un homme pour perdurer sur le très long terme. Il faut être c.. comme un américain pour ne pas avoir intégré ça. Surtout en prenant en compte leur situation économique et sociale calamiteuse. Faut-il également rappeler que ces frénétiques du chaos ne se sont jamais affrontés en guerre classique directe, sur le terrain, avec aucune nation évoluée depuis leur indépendance, et qu’ils ont perdus tous les conflits d’ingérence sur le terrain depuis 70 ans. L’état américain c’est un groupe de maffieux terroristes plus riches et mieux organisés que les autres, c’est tout.


  • #1001105

    Comme si ce que font ces psychopathes ne pouvait pas leur être rendu. Il suffirait pour ça de ’motiver ’ suffisamment les communautés qui sont tyrannisées aux usa, elles ne manquent pas, sont autrement violentes et armées jusqu’aux dents. Facile, se serait de la balle...


  • #1001131
    le 16/10/2014 par convergence
    Hong Kong : un virus sous le parapluie

    Il faut une lutte mondiale contre l’Empire salaniste.

    Il est primordiale de rédiger une plateforme claire qui détaille les raisons pour lesquelles les peuples doivent se coordonner pour lutter et devenir imperméables à leurs manips.

    Cette plateforme doit aussi éclairer les peuples sur un nouveau projet de l’organisation du Monde qui respecte l’homme, les peuples et les civilisations.

    Je pense que les pays du BRIICS en y incluant l’Iran peuvent organiser la lutte pour plus d’efficacité , pour eviter l’anarchie et la récupération.

    Si nous réussissons l’élimination de l’Empire américano-sioniste et son économie mortifère basée sur la prédation, je pense que le rêve d’une société plus équilibré basée sur une économie de la ressource et une techno au service de l’humain et de la planete serait possible.
    Sinon, nous avons ce qu’il faut pour s’éliminer mutuellement, l’aventure humaine pourrait prendre fin dans les années qui viennent


  • #1001167
    le 16/10/2014 par faguolaowai
    Hong Kong : un virus sous le parapluie

    "Mais, cette fois-ci, la différence était de taille : il (le Sénateur McCain) n’a pas été gêné de s’afficher avec le leader de Svoboda, un parti ukrainien ouvertement ultranationaliste, xénophobe et prônant des valeurs néo-nazies."

    Et vous pourrez vérifier que la ADL (équivalent américain de la LICrA) n’en souffle mot.
    Tout comme la LICrA est restée absolument muette à propos du ministre des affaires étrangères Fabius, qui est allé serrer la main des mêmes néo-NAZIS que McCain.
    Or cela aurait du faire bondir ces deux associations, et non pas les inciter au silence.

    Tout cela est tellement cohérent que cela fait peur, cohérent et vérifiable en deux clicks.
    Si Soral se trompe ce n’est pas de beaucoup.


  • #1001172
    le 16/10/2014 par RoyRodgers
    Hong Kong : un virus sous le parapluie

    John Mac Cain finira soit pendu ou une balle logée dans dans la tête ou les deux, comme son compère John Kerry !!


  • #1001615

    la Chine ce n’est pas la Tunisie et les ricains ne maitrisent pas le Xiangqi , c’est une réponse des USA face a la Chine mais économiquement la Chine peut leur faire payer très chère ,méthode de rétorsion plus que probable . leader monétaire instable monde multipolaire instable , bienvenue dans un monde ou tout les coups sont possible .