Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Je refuse de parler d’accent circonflexe pendant que les agriculteurs se suicident"

Jean d’Ormesson injecte un peu de décence dans un marais de questions imbéciles

L’académicien Jean d’Ormesson était l’invité de Marc-Oliver Fogiel dans l’émission RTL Soir le 4 février 2016 :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le Français n’est plus la langue de Molière, c’est devenu la langue de Céline, beaucoup plus riche et pleine de néologismes, et qui survivront . Cet écrivain INEGALABLE a fixé à nouveau la langue et l’a rendu sacrée . Voilà pourquoi les blasphémateurs-Charlie l’exècrent .

     

  • donc...dans très peu de temps...Molière va passer pour un (sacré) illettré...

     

  • Jean d’Ormesson se demande si "on se fout de nous"...
    C’est du complotisme Jeannot.... un petit tour sur ontemanipule-point-com ...

     

  • Il ne te reste plus beaucoup de temps pour faire ton coming out d’antisémite et te racheter in extremis vieux larbin, d’autant plus coupable que tu sais parfaitement à quoi t’en tenir .


  • Il y avait le célèbre "Born to be Wild". Désormais avec Fogiel, il y a "Born to prendre des quenelles dans le fondement".

     

  • Gauche du travail,Droite des valeurs.....

    Voilà où nous en sommes :
    Gauche du chômage,Droite illettrée.....
    Merveilleux bilan pour le nouveau monde
    des Attali !
    Drôle de "réparation" qu’on nous inflige
    depuis mai 68 !


  • Ce journaliste en a rien a foutre des réponse de ce Monsieur. C’est incroyable le niveau des questions alors que y a matière à élever le débat.

     

  • ....ce qui s’appelle "faire mouche" !
    malheureusement force est de reconnaître (accent circonflexe) que nous nous acheminons doucement vers la novlangue d’Orwell. merci à mme belkacem, aux éditions fernand nathan et autres démolisseurs, passés présents et à venir, de la nation française et de sa qualité intellectuelle.


  • Je ne savais pas que c’était le ministère de l’agriculture qui s’occupait de la réforme de l’ortographe. Hypocrisie...

     

  • La réforme ,(mot à la mode) sur l’orthographe n’a aucun sens ,toucher au fondamentaux de la langue Française est une aberration,mais elle a un sens pour certaine personne de Mme Belcassem,Franco-Marocaine qui vient mettre ses paluches pour venir un peu plus salir cette langue ,(l’orthographe de son nom me plait comme çà,après tout ) Cette ministre comme tant d’autres dans ce gouvernement auront badigeonné d’excrément ce pays ,le tout est de savoir combien de couche .C’est vrai qu’enlever ou remettre un accent sur l’orthographe est très important de nos jours .Faut avoir vraiment rien d’autre à foutre .

     

  • Enfin une parôle sensée venue du camp d’en face ...
    bravô Monsieur D’Ormesson ,
    ça nous change des vociférations
    de Philippe Tesson .


  • Il est sympa d’Ormesson. Ce côté "vieille France" un peu suranné, cet amour des lettres et des livres, de la poésie... Mais je n’oublié pas non plus qu’il a menacé de démissionner de l’Académie Française si Finkelkraut en était exclu... Vous savez, celui qui prétend que notre pays mérite sa haine, mais qui accepte un fauteuil dans l’une de ses plus prestigieuses institutions...


  • Je me demande dans quelle mesure ces réformes seront suivies par le reste de la francophonie.

     

    • "Francophonie" ! Enfin le mot est lâché (Merci Jean-Pierre). J’y pensais justement. Je me demande ce qu’en pensent, - parmi les pays francophones "de talent pour ce qui concerne la langue française" -, nos amis Sénégalais par exemple, (Senghor jadis et aujourd’hui encore Monsieur Diouf, tellement attaché à notre langue et à "ses principes"). Enfin, avec le charabia qui se prépare, on est loin du temps où le français était la "langue de la diplomatie". En même temps, notre diplomatie actuelle est un tel charabia... Et s’il n’y avait qu’elle...
      Bien à vous,


  • En gros, il est d’accord avec la réforme de l’orthographe et trouve que les gouvernants sont intelligents et sympathiques.

     

  • d’Ormesson n’est qu’un "avatar" (pas informatique, on parle français. A un moment d’ailleurs ce fut son "mot", comme "shoah" dans d’autres contextes). Cette vieille merde pontifiante qui l’a ramené par ci par là depuis des lustres ferait bien de la fermer dorénavant. Interrogé par fogiel ? Ca montre désormais le niveau... Naufrage...


  • Les deux sont importants (paysans et accent circonflexe) car ils témoignent à eux deux d’une destruction contrôlée de la nation Française.

    Et de toutes les nations pour arriver à leur gouvernance mondiale de merde.

     

    • Ceci dit avec humour et bienveillance : par amour de cette nation, vous aimeriez que tout ce qui la touche porte majuscule... :-) L’adjectif de nationalité ne prend pas de majuscule (tout comme le nom de la langue) ; seul le nom des ressortissants de cette nationalité prend une majuscule : un Français, les Français.
      Mais vous êtes tout pardonné : c’est l’intention qui compte et j’adhère au contenu de votre commentaire (bien que n’étant pas française moi-même).


  • Lortograf, cé ain truk de facist !

     

  • Bravo, Monsieur ! Faites gaffe du fisc ! Sûr, qu’on vous met sur la liste là !


  • La voix de Fogiel est toujours aussi insupportable. (Et c’est un imitateur qui le dit !) Ce mec est une blague ambulante, une grossière caricature et une insulte au vrai journalisme...


  • Je dois mettre quoi maintenant sur le i de mon prénom, un tréma ?
    Mais comme ils vont sûrement le virer lui aussi, je mettrai un soleil.

     

  • Bientôt plus d’accent du tout dans la langue française ... tiens, comme en anglais !


  • Quand je vois un accent aigu, je me dis que c’est pas grave.

     

  • Ouais ben le mec, il n’a pas oublié les choses importantes pendant ce temps-là.

    Oui, il a de la classe, de l’instruction, il fait partie de la haute. Et alors ? Ca se voit qu’il pense au bien commun, il est humain. En plus, il les mouche tous, Fogiel ou Valls...

    Jean d’Ormesson a toute mon estime. Et peut-être bien plus.


  • Au lieu de réagir, je m’inclus dans le processus, ce serait bien que nous agissions.

    Réagir n’est pas se différencier, être contre c’est toujours agir et penser selon.

    En cessant de croire que tout est fichu, barré, enterré.

    Il n’y a pas de fatalité et il n’y a pas d’ennemis.

    Je ne sais plus qui a dit cela, mais peu importe ce qui se dit là est très juste à mon sens. L’ennemi n’est pas celui qui me fait face mais le rapport qui me tient à lui.


  • Soyons clairs, le projet qui se dégage, c’est la déchéance de notre nationalité !

    Puis soyons précis, çà daterait de 89 ... Oui, mais pas de 1989 ; ... de 1789 !


  • Je continuerai d’employer les accents circonflexes, mes enfants également, ainsi que mes petits-enfants, n’en déplaise à M.finkelcroute !

     

  • je crois savoir que l’orthographe, codifié comme nous le connaissons, et surtout, son exigence d’absence de fautes, daterait du début 19ieme. Car, jusque à cette période, (c’est à dire pendant tout l’ancien régime) l’on était très tolérant sur l’orthographe. Même parmi les élites intellectuelles de l’époque qui tenaient salon...
    (à vérifier, car je n’ai pu ’croiser’ énormément de ’docus’ sur le sujet)...

     

    • C’est vrai. L’usage, la prononciation et la technique précèdent l’orthographe. Un moine copiste usera d’abréviations et de fautes voulues pour économiser du parchemin. Les bourgeois - qui sont prêts à embrasser la foi LGBT si elle les distingue de la populace - ont été très à cheval sur l’orthographe...

      Aussi cette réforme ne serait pas un drame si elle n’était pas un instrument de décadence volontaire, de déconstruction de la nation, de soumission des français, d’humiliation des enseignants et de toute personne ayant un peu d’instruction. Enfin, par ce diktat c’est avant tout le talent et l’esprit qui sont souillés.

      Le vieux d’Ormesson se fiche des paysans, de la réforme de l’orthographe. Ce qui lui importe c’est de grasseyer jusqu’à son dernier soupir devant un micro. Lui, comme Finky et compagnie, ont besoin de lecteurs idiots pour exister. Mais ils sont assez cultivés et intelligents pour savoir qu’au lendemain de leur mort, l’ensemble de leurs dissertations lourdingues émigrera vers l’archipel sans vie et sans désirs des vide-greniers, des soldeurs... et des déchetteries.

      Ce çera une justte puni Sion.


    • @kantor

      Permettez-moi, à des fins didactiques et pédagogiques, de corriger quelques-unes de vos erreurs :

      - Orthographe est un substantif féminin ;

      - « c’est-à-dire » est une locution qui nécessite l’emploi de traits d’union ;

      - Il convient d’indiquer les siècles en chiffres romains ( même si cela se perd en raison du fait que les gens ne savent plus les lire... bien que ce soit un système numérique simplissime !) ;

      - Le « l’ » devant le pronom « on » est ici relativement inutile ; on l’emploie généralement après « que » ou « si », dans un cas pour adoucir la sonorité dure de « qu’on », dans l’autre pour éviter un hiatus.

      N’hésitez pas à me signaler toute faute que le présent message contiendrait éventuellement — je vous en serai reconnaissant.


  • les médias se foutent totalement des problèmes des français , cette réforme n’a aucun sens dans ce paysage de désolation !

     

    • Si, si, elle a du sens au contraire cette réforme, elle s’inscrit dans le dés-ordre voulu .

      Normalement l’Etat est là pour permettre de faire société, et donc organiser et protéger la société et la famille.

      Là, nous constatons bien que tout est fait pour défaire la famille, pour défaire les structures de langage et aboutir à une agglomération d’êtres sans enracinement et sans source d’aucune sorte.

      C’est tout, sauf, du n’importe quoi.

      C’est un enracinement dans le réel qui nous permet d’envisager un horizon, une actualisation de nos potentialités.

      Un arbre sans racine ne grandit pas, il meurt.

      Tout cela pour dire que tout ce qui est mis en oeuvre a du SENS, cela suit une orientation voulue qui va aboutir à des humains totalement déshumanisés, sans boussole, sans structure d’aucune sorte, des pauvres êtres perdus dans la Plaine de Schinear !!!

      Entre le déluge et le feu de Babylone !


  • Le plus extraordinaire, à mon sens, reste l’argument de nos zélites pour cette réforme : sous prétexte que les jeunes n’écrivent plus que comme ils parlent (c’est à dire mal) et qu’ils utilisent des correcteurs orthographiques, on appauvri la langue...au lieu d’en refonder l’apprentissage ! (voir la matinale RTL du jeudi 04/02)
    J’ai 22 ans, et ça me fait bien ch*** qu’ils nous prennent à ce point pour des ahuris illettrés
    Quand même !

     

  • Si vous dites à quelqu’un :
    "c’est une grande misère que de n’avoir pas assez d’esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire, voilà le principe de toute impertinence ". vous allez passer pour quelqu’un de relativement cultivé....
    Maintenant si vous lui écrivez :
    "s’est une grande misaire que de navoir pas assé d"esprit pour bien parlez ni assé de jujement pour se terre...."...
    vous allez passer pour un homme ridicule !
    Pourtant vous serez peut être le même homme....


  • Je ne connais pas assez Jean d’Ormesson pour me prononcer sur lui, mais en général être un « immortel » n’est pas un bon signe.

    La déchéance de nationalité est tout sauf ridicule ; ce qui est ridicule, c’est la déchéance de la Nation, française et autre, inscrite sur l’agenda mondialiste par toujours les mêmes.

    La destruction du langage est en cours depuis très longtemps, cela précède même la vogue du mal parler (il suffit pour s’en convaincre d’observer l’indigence du vocabulaire des « élites »). Il suffit de voir ces petits journalistes tomber à la renverse face à la maîtrise parfaite du subjonctif passé de la part du Menhir pour comprendre que ce qu’ils lui envient c’est d’être un homme, eux qui n’en sont plus que des ersatz.
    Une bonne maîtrise de la langue donne une bonne capacité d’expression, d’interprétation, de perception et de réflexion. En supprimant des mots et même des temps verbaux, toutes ces capacités baissent mécaniquement.

    La langue révèle les faits, alors au lieu de cacher ces derniers les mégafriqués préfèrent se focaliser sur la destruction du révélateur, c’est-à-dire la langue. Sans langage, pas de perception, donc pas de vérité.
    Et comme ils sont en réalité des cons, mesquins et sournois mais des cons quand même, au lieu d’élever leur niveau ils préfèrent abaisser celui de la populace, afin de continuer de régner.
    Sans langage, pas de vérité, et pas de réflexion non plus.

    La langue française a un statut particulier parmi les langues puisque c’est la langue de l’esprit. Pas étonnant qu’elle soit dans le collimateur de la déséducation antinationale.

    Bref, l’éducation nationale est à fuir comme la peste. Il n’y a aucune éducation à en tirer, pas plus qu’il n’y a de savoir à acquérir en faculté. Tout ce qu’il faut apprendre se trouve ex-cathedra.


  • Je ne veux pas changer de prénom ! je garderais mon tréma ! Na !


  • Merde, un des rares trucs que j’avais retenu en orthographe : quand mettre un petit chapeau chinois ? Il suffit que dans un mot de la même famille la voyelle en question soit suivit d’un "s" : forêt - forestier, hôpital-hospitalier.

    En revenche on pourrait se débérasser du point virgule " ;". J’ai jamais compris son utilité, je ne m’en serts jamais. Je n’ai pas pu finir le livre postume de Bernard Maris à cause de ça. Il en mettait partout. Si ça se trouve c’est ça qui lui a coûté la vie sous un prétexe un peu plus djihadiste.

    C’est Pierre Corneille qui a fixé la langue française. Puis l’immense Céline qui l’a modernisé (en "renversant le vase de Chine dans le caniveau" comme le fit Chandler pour Conan Doyle. Et c’est SAN ANTONIO qui avait sa place sous la Coupole.

     

  • apres un siecle d’existence Mr Dormesson se demande si on ne se fout pas de nous .
    lol ; faut jamais désespérer .


  • Jeandortmesson est loin d’être celui qu’il veut faire croire...
    Il flingue l’orthographe et refuse d’en parler ?
    j’aimerais que ce Monsieur l’éternel m’explique sa démarche, lui qui accuse Hubert Reeves d’être contre les hommes.
    Je le prends quand il veut avec ses arguments car moi contrairement à lui je ne souhaite pas me faire un jeune.
    Fabien Gache


  • Un homme ça s’empêche, mais quand un gouvernement de pantins fait tout pour inverser les valeurs, tous culs par dessus têtes, 666 plutôt que 69, et que dès le berceau on corromp nos marmots, après la suppression du latin et du grec, ce n’est que suite logique que cette décision insane, prochaine étape l’orthograFe à la carte, open bar, langage sms pour tous dans ce monde de plus en plus zombifié !
    Nous n’aurons d’autre choix que d’entrer en résistance avec humour et autodérision, lisons ou relisons Céline, San Antonio, et tous ces merveilleux auteurs qui ont fait la grandeur de la France rabelaisienne et laissons les tristes sires conflexes et concis perdre leurs âmes !

    "Ceux qui réussiront à triompher de tous ces obstacles et à triompher de l’hostilité d’un environnement opposé à toute spiritualité seront sans aucun doute un petit nombre ; mais, une fois encore, ce n’est pas le nombre qui compte ici, car c’est un royaume où les lois sont assez différentes de celles de la matière. Il n’y a donc pas de raison de désespérer ; et même là où il n’y a aucun espoir de parvenir à un résultat visible avant l’effondrement du monde moderne dans une catastrophe, ce ne serait pas encore une raison valable pour s’abstenir de se lancer dans un travail dont la portée s’étend bien au-delà du temps présent. Ceux qui pourraient se sentir tentés de se livrer au découragement devraient se rappeler que rien de ce qui s’accomplit dans ce monde ne peut être inutile, que la confusion, l’erreur et l’obscurité ne peuvent jouir que d’un triomphe trompeur et purement éphémère, que toute sorte de déséquilibre partiel et transitoire doit nécessairement contribuer au grand équilibre du tout, et que rien ne peut finalement prévaloir contre la puissance de la vérité ; ils devraient prendre pour devise celle qui fut adoptée en d’autres temps par certaines organisations initiatiques en Occident : Vincit omnia Veritas. (la Vérité triomphe de tout)."


  • Curieux cette époque ou l’on nous dit que la jeunesse n’arrive pas a apprendre.
    Sont -t-ils plus idiots que nos milliers d’anciens qui ont appris la grammaire et l’orthographe sans difficultés. ? Non ..alors pourquoi n’y arrivent t’ ils plus ? Léducation Nationale , l’informatique .. ?? Je pige pas .


Commentaires suivants