Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

John McCain a admis être en contact permanent avec l’État islamique

Plusieurs médias, notamment aux États-Unis et en France, ont vivement contesté l’article de Thierry Meyssan sur les liens entre John McCain et l’État islamique (« Daesh ») [1].

Chacun a expliqué avoir identifié, et parfois bien connaître, la personne apparaissant sur la photographie de la rencontre du sénateur avec l’état-major de l’ASL en mai 2013, de sorte qu’il puisse infirmer qu’il s’agisse du calife Ibrahim.

Nous ne discuterons pas les articles de nos confrères qui ne sont pas vérifiables et nous bornerons à faire remarquer que chacun d’entre eux a identifié différemment l’interlocuteur de John McCain, mais avec autant d’assurance.

Au demeurant, cette polémique n’a plus de raison d’être, car son seul intérêt est de savoir si oui ou non John McCain a rencontré des dirigeants de groupes classés « terroristes » par les Nations unies et par son propre pays, y compris des dirigeants de Daesh. Or, il a déjà répondu à cette question.

Nous reproduisons en premier lieu une interview de John McCain, par Greta Van Susteren sur Fox News, dans laquelle il déclare :

« Hillary Clinton a déjà décrit une réunion à la Maison-Blanche il y a deux ans. Chaque membre de l’équipe de Sécurité nationale recommandait d’armer l’Émirat islamique. Le président s’y est lui-même opposé, comme il s’est opposé et a décidé de ne pas bombarder la Syrie après qu’il ait dit qu’elle avait franchi la ligne rouge ».

 

 

Puis nous reproduisons un extrait d’un entretien accordé par John McCain au Sean Hannity’s Show, toujours sur Fox News, le 16 septembre 2014, pour s’opposer au plan du président Obama contre l’État islamique. Son contenu clôt le débat puisque le sénateur y reconnaît lui-même connaître les dirigeants de l’État islamique.

Au début de l’entretien, il critique un article relatant la précarité d’un cessez-le-feu entre groupes « modérés » et groupes « extrémistes ». Puis il affirme connaître la situation sur le terrain et, se référant à son expérience au Vietnam, il défend l’idée de s’appuyer sur tous les « rebelles » pour renverser la République arabe syrienne. Pour ce faire, il révèle avoir rencontrés les leaders de Daesh (au contraire de Ron Paul), et être en contact permanent avec eux.

 

 

Ces deux entretiens ont été enregistrés après l’attaque de l’Irak par l’État islamique, le nettoyage ethnique et les massacres qui l’ont accompagnés, mais avant la décapitation de ressortissants états-uniens.

Notes

[1] « Provocation à Kiev ? » « John McCain, le chef d’orchestre du « printemps arabe », et le Calife », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 août 2014.

Voir aussi, sur E&R :

Sur les relations entre le pouvoir états-unien et les groupes jihadistes chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • arretez de confondre rebelles democrates et l’etat islamique !!!

     

    • Oui, il est évident que McCain parle des rebelles Syriens, pas de l’État Islamique.
      Thierry Meyssan encore pris en flagrant délit de mensonge ou de mal compréhension..


    • Pas une seule fois un article du Réseau Voltaire confond les syriens démocrates, ou autres mouvements dans la région qui sont désireux de plus de démocratie, avec les islamistes soutenus officieusement par les USA et ses larbins (dans le but d’enflammer la région avant d’intervenir en tant que pompiers pyromanes).

      Le Réseau Voltaire a même été le premier à révéler le retournement des démocrates anti-Bachar en la faveur du régime de Bachar face à la menace de l’Etat islamique, car la menace de l’EI est plus grande que les oppositions politiques en Syrie.
      Par ailleurs, depuis ce ralliement, Bachar a entrepris des réformes démocratiques pour satisfaire ces démocrates. Sauf que le chemin est encore long pour réformer tout un système, donc cela ne se fait pas du jour au lendemain.

      Alors, merci à vous d’étudier le sujet avant de proférer des calomnies.


    • rebelles démocrates ? j ai bien lu ou jhallucine non mais on est où là franchement les gars, vous lisez souvent les sites dissidents ou quoi ? y a que des terroristes point final, terroristes financés par ; qatar,arabie saoudite, turquie et occident.


    • Oui, pour les distinguer :
      - l’IS c’est ceux qui décapitent au couteau
      - les rebelles démocrates, c’est ceux qui mangent le foie et le coeur des soldats tués dans les vidéos.

      A part ça, Mc Cain en photo avec "al baghdadi", et la collaboration IS-ONU dès 2012, ça compte pour du beurre ?


    • Rebelles démocrates à la solde de l’Otan ... donc égaux à l’Etat islamique dans leurs idéologie, faits et gestes !


    • @ CV
      si J McCain admet être en contact OFFICIELLEMENT avec des groupes rebelles même modérés, qu’est ce que ça doit être en non officiel ?


  • Je croyais que McCain vendait des frites pas des armes ?!...

     

  • Salopards d’américano-sionistes qui PAIENT des musulmans vénaux et dégénérés pour tuer d’autres musulmans, Syriens ou Irakiens, pour le plus grand profit d’Israel .

     

    • @obs



      Salopards d’américano-sionistes qui PAIENT des musulmans vénaux et dégénérés pour tuer d’autres musulmans



      Et tu sais le plus fort dans tout ça ?
      C’est que mis à part les "pontes" du pseudo-califat et/ou des rebelles qui eux savent pour qui ils bossent (et encore...), le djihadiste de base est sur de se battre pour de Dieu alors qu’en vérité, il ne fait que "tapiner" pour Satan en personne !


  • Merde, même foxnews fait dans la théorie de complot !!!

    S’est un faux McCain, un double, comme pour Sadam et Ben Laben a l’époque.
    McCain est un honnête républicain américain
    Et n’oubliez pas, Chirac vous dit manger des pommes, McCain vous dit mangez des frites !

     

    • Max CAIN....Celui que les viets n’auraient pas du louper . Quand il évoque son "expérience" du terrain, il est gonflé , pépère , il était pilote d’un chasseur bombardier, il n’a pas du énormément mouiller la chemise dans les rizières .De plus , il était tellement bon qu’il s’est fait descendre et a passé sa guerre au " HANOI HILTON". Une daube !


  • mon cul, si vous croyez que les rebelles démocrate(?) ne sont pas les mêmes, ils font juste profil bas pour avoir le consentement et les armes de l’occident et ensuite passent a l’action violente, et ça les américains le savent très bien, et si vous pensez qu’une poignée de types sans tête va les faire changer d’avis vous vous trompez lourdement, si vous pensez que l’industrie de l’armement ou celle du pétrole en a a carrer d’un ancien soldat devenu humanitaire ou d’un ancien chauffeur de taxi qui tri des couches dans les camps de réfugiés c’est que vous n’avez pas compris grand chose.


  • la frite fidèle à elle-même a le culot de dire publiquement qu’il est en contact avec des voyous qui sont donc bien leurs hommes de main. Cela fait deux siècles qu’ils mentent comme ils respirent.


  • Il dit être en contact avec les rebels syriens, pas l’EIL...


  • McCain est un agent du système. Sa campagne contre Obama en 2008 était bien entendu bidon, il n’a jamais vraiment offert une opposition valable. Par contre Palin, elle, bien qu’idiote utile, avait pris cette campagne au sérieux.

    Un des meilleurs alliés d’Israël au Senat, McCain fait aussi figure de "Maverick", c’est à dire que, selon la légende, il va là où il veut et se moque des barrières et que, donc, il peut travailler avec les démocrates si bon lui semble.

    En réalité il a compris depuis longtemps qu’il n’y a vraiment qu’un grand parti au pouvoir.


  • Ils semblent parler de Rand Paul (le fils) et non Ron Paul (le père). Écoutez bien. Je crois que le traducteur a commis un bévue et que Réseau Voltaire n’a rien vu. Grosse différence si telle est le cas ! Le fils est un néocon plus néocon que les néocons, alors que le père est un ennemi déclaré des néocons.

     

    • Rand est allé au mur des malentations (ou un truc comme ça) pour faire acte d’allégeance Pas son père, qui n’a aucun problème à dénoncer l’ingérence Israélienne dans la politique américaine.


    • @Druide



      Ils semblent parler de Rand Paul (le fils) et non Ron Paul (le père). Écoutez bien. Je crois que le traducteur a commis un bévue et que Réseau Voltaire n’a rien vu.



      Effectivement, McCain semble dire Rand (le fils Paul) et non Ron (le père Paul).



      Grosse différence si telle est le cas ! Le fils est un néocon plus néocon que les néocons, alors que le père est un ennemi déclaré des néocons.



      Je suis un peu "Ron" Paul depuis un certain nombre d’années. Son fils "Rand", que je connais beaucoup moins, ne semble pas être ce "néocon plus néocon que les néocons" que tu dis, je ne le pense d’ailleurs pas "néo-conservateur".
      Il y a certes une différence entre le père (Ron) et le fils (Rand). D’abord, Ron et Rand sont deux membres du "parti républicain". Mais Ron est un "paléo-conservateur/libertarien" "HARD" alors que Rand est "paléo-conservateur/libertarien" "SOFT".
      Rand est donc plus modéré que son père sur divers sujets, lui permettant de faire plus facilement alliance avec d’autres factions du "parti républicain", ce qui n’empêche pas Rand d’allumer McCain au Sénat (et ailleurs) sur la politique étrangère très néo-conservatrice de McCain. (D’où apparemment, la tentative de contre-attaque télé du sénateur McCain contre le sénateur Rand Paul.)

      C’est vraiment quelque chose d’intéressant que Rand Paul soit récemment entré au Sénat US...


  • Dans la première vidéo, il parle clairement de l’armement de ISIS et pas des "rebelles démocrates". Dans la deuxièmme vidéo il dit clairement "Has Ron Paul ever been to Syria ? has he ever met with ISIS ?... I know these people, I’m in contact with them all the time". Lorsqu’il dit "A t-il jamais rencontré l’EEil ?" en parlant de Ron Paul, pourquoi le fait-il ? Il le fait car la réponse est non et ce serait censé décrédibiliser ce dernier et que sous entend t-il ? Que lui, au contraire... les aurait rencontré. C’est claire sauf pour celui qui ne veut pas voir, qui ne veut pas comprendre. Continuer à oeuvrer pour Dajjal, faites, mais vous n’avez plus l’excuse de l’ignorance. De toute façon ces questions ne se posent même plus depuis que des barbares de Daesh ont posé avec des Famas.


  • Ces révélations (substances) que nous cache… McCain (la frite OGM)
    - une réthorique lisse, sirupeuse et parfaite permettant l’absorption de la manipulation (d’huile frelatée) ;
    - un blanchissage de la chevelure et un séchage parfait (déshumanisation totale) : ils déterminent la croustillance des révélations à venir, garanti sans pesticide…
    - une cuisson à la fois rapide et à la bonne température aboutissant à ce teint surnaturel couperosé rendant ainsi le rouge de la honte du mensonge permanent indétectable.
    McCain, leader mondial de la frite, de la gastronomie et la diplomatie génétiquement modifiée.


  • Il parle des rebelles, c’est donc ça la réinformation ? Prendre des extraits et les découper pour leur faire perdre leur sens ? Mais réfléchissons deux secondes, si ces thèses complotiste étaient validé, vous croyez que McMcain le dirait ouvertement à la télé ? Vous croyez que la vérité serait donné par des sénateurs républicains, car c’est ce que sont RonPaul et McCain, si il y avait un complot ils n’en parlerait pas comme ça, tout l’institution serait impliqué et ce ne serait pas des débats entre sénateurs de l’opposition


  • McCain a dit ’’we talk to them all the time’’ . Et cela est traduit en ’’permanence’’. Je ne suis pas un professionnel, mais je crois que ’’en permanence’’ ne soit pas le bon terme. ’’We talk to them all the time’’ est un expression plus légère, plus casuelle, moins formelle et ne sous-entend pas nécessairement sur une base régulière, permanente. Autrement dit, cette expression ne veut pas dire assurément qu’il vont communiquer avec eux dans le futur, par exemple, où que la communication ne se soit jamais arrêtée ou ne s’arrêtera pas ultérieurement. ’’Nous leur parlons tout le temps’’ n’implique pas grand chose à vrai dire.

    C’est tout de même énorme que McCain déclare cela à la télévision, sur heure de grande écoute !


Afficher les commentaires suivants