Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’historien Joshua Rubenstein : Staline voulait sa "solution finale"

Et il aurait fini dans un bunker à Berlin ?

Si le dictateur soviétique n’était pas mort le 5 mars 1953, des millions de Russes auraient été déportés en Sibérie, simplement parce qu’ils étaient juifs.

 

Svetlana Alliluyeva, la fille de Staline, raconte qu’au moment de mourir celui qu’une propagande enamourée avait baptisé le petit père des peuples a ouvert une dernière fois les yeux. Son regard « à la fois fou et méchant  », dit-elle, a balayé l’un après l’autre tous les dirigeants qui se trouvaient au pied de son lit et il a levé le doigt en un geste de menace qui a glacé d’effroi tous ceux qui étaient venus assister à ses derniers instants. Puis – au grand soulagement de tous – il a rendu l’âme.

C’est l’un des passages surprenants du livre que l’historien américain Joshua Rubenstein vient de publier aux États-Unis, Les Derniers Jours de Joseph Staline. Jusqu’au bout de son dernier souffle, celui qui restera comme l’un des dictateurs les plus sanglants de l’histoire aura fait régner la terreur, non seulement dans son peuple, mais surtout dans son entourage immédiat.

 

Des trains prévus pour les convois de déportés

Ce que rappelle ce livre, c’est aussi comment la mort a empêché le numéro un soviétique de rivaliser une fois de plus dans l’horreur avec Hitler. Tout était prêt, en effet, pour déporter en Sibérie et au Kazakhstan deux millions et demi de juifs russes. Des camps, proches du cercle polaire, avaient été construits et d’autres, agrandis. Des gardes-chiourmes avaient été engagés. Des trains prévus pour les convois de déportés. Dans les dernières semaines de sa vie, Staline, qui avait déjà envoyé au goulag deux millions et demi de personnes, dont 35 000 enfants, s’apprêtait à doubler, avec les rafles de juifs, le chiffre de ces hommes et de ces femmes promis à une mort plus ou moins lente.

En fait, comme souvent dans sa conduite impitoyable du peuple immense de l’empire soviétique, Staline avait besoin, pour ranimer l’esprit combatif de ses fidèles, d’un nouvel ennemi de l’intérieur.

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

Staline, Hitler, et les autres, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ah oui...et il aurait attendu jusqu’à son dernier souffle... ?

    combien de morts à son actif déjà... ?

    j’pense qu’il faut, avant tout, se poser 2 questions essentielles : qui a créé...et pour quoi faire...le communisme... ?

     

    • l’URSS était un régime capitaliste d’Etat. Pose toi la question de savoir pourquoi la guerre froid n’a jamais éclatée, pourquoi fait on systématiquement l’amalgame entre l’URSS et le communisme ?
      Le communisme est il une doctrine économie politique contemporaine ou est il la racine radicale de notre humanité ?

      Le communisme n’a pas été "crée". Les bolchéviques ont crée un état capitaliste et propriétaire : c’est le Capital, ca n’a rien avoir avec l’idéologie du communisme organique originellement inscrit nos tripes.

      Je te conseille d’écouter Francis Cousin que tu doit connaître ! Cordialement.


    • "amalgame entre l’URSS et le communisme ?"... ???

      la fin du régime tsariste est le début officiel de l’urss...ceci dit j’entends, également, par "communisme"...le marxisme...et toutes ses variantes...

      à toi de faire les rapprochements... :o)))))


  • Une religion de haine infinie et permanente contre le genre humain.
    Ou plus prosaïquement (mosaïquement, devrais-je dire), une religion-parasite, basée sur le principe de fonctionnement des virus et autres bactéries.

    Question : de quelle religion s’agit-il (monsieur le juge) ?


  • Il existe un livre, malheureusement non-traduit en français, sur la guerre entre Staline et les trotskyistes, lesquels deviendront plus tard les néoconservateurs super-interventionnistes : Stalin - the Enduring Legacy, par Kerry Bolton, PhD. Le livre explore en détail les démarches, judiciaires et autres, de Staline contre plusieurs cosmopolites et juifs réactionnaires agents des États-Unis.


  • Je suis resté trés sceptique sur cet article, sachant que Staline avait crée une région autonome pour les juifs au Birobidjan (frontière chinoise de la Sibérie), où l’on parlait le Yiddish.
    Etonnant aussi, que cette révélation sur Staline, ne sorte que maintenant.
    Quel pauvre peuple persécuté, que ce peuple juif !


  • Donc il était près à déporter... et non à exterminer... ?


  • Sans la ferme volonté de Staline,l’état d ’Israël n’aurait jamais vu le jour en 1948,patr un raisonnement erroné,il a pensé que le nouvel état juif serait le pionnier diffuseur des idéaux Marxistes au moyen orient,mais Staline se rendit rapidement compte qu’il s’était lourdement trompé :
    Les pères fondateurs d’Israël,qui étaient pour la plupart issues d’Europe centrale et fortement influencés par le Socialisme et le Marxisme (beaucoup faisaient partie du BUND et du Komintern),se sont rapidement tourné vers les USA, la Grande Bretagne et la France,Staline,vindicatif et cruel,ne pardonnait jamais ce genre de trahison...


  • #1443692

    Pour être juste, il faut être complet.

    Staline a aussi dit : « tout sioniste est un agent du renseignement américain ».(citation reprise dans l’article)

    La formule me convient, sauf à la réactualiser deux fois :

    - Tout agent américain est un agent sioniste
    - Tout apparatchik de l’UE et de la république roule pour Tel-Aviv


  • #1443694

    Ben dites donc ! On peut même être antisémite par contumace. Au fait, Adolf + Staline ça fait Adolfine. C’est mignon comme nom.


  • " Deux millions . . . et demi " : cette précision comptable !


  • Ce n’est pas de tout logique ! Posez-vous la question s’il y avait des juifs dans le gouvernement et l’administration de l’URSS pendant la période 1950-1953 et combien étaient t-ils ?
    Il vaut mieux apprendre le Russe et lire les mémoires des commandants soviétiques de la Seconde Guerre mondiale, grâce auxquels l’Europe a été libérée de la peste brune. Ou bien les mémoires des savants soviétiques qui rencontraient souvent Staline, comme l`ingénieur aéronautique Alexandre Yakovlev, par exemple. Et surtout, réfléchir !
    Et puis, il ne se passe même pas un seul jour sans qu’on nous raconte des histoires anti-staline, malgré qu’il est décède il y’a plusieurs années. Pourquoi ? Et des histoires antirusses, bien sûr ?!

     

  • On pourrait même demander à Poutine des excuses et réparations car seule l’intention compte.


  • « tout sioniste est un agent du renseignement américain »

    l’équation antisionisme = antisémitisme est inscrite dans le marbre de l’histoire


  • Apparement le révisionnisme anti Staline n’est pas interdit lui.
    ’au moment de mourir celui qu’une propagande enamourée avait baptisé le petit père des peuples a ouvert une dernière fois les yeux. Son regard « à la fois fou et méchant », dit-elle, a balayé l’un après l’autre tous les dirigeants qui se trouvaient au pied de son lit et il a levé le doigt en un geste de menace qui a glacé d’effroi tous ceux qui étaient venus assister à ses derniers instants. Puis – au grand soulagement de tous – il a rendu l’âme.
    Rien a voir avec la version racontée par son garde du corp qui l’a découvert couché par terre.
    Staline préparait le procès des blouses blanches (médecins) au moment de sa disparition et s’il est vrai que certains juifs cosmopolites étaient dans la ligne de mire n’oublions quand meme pas que l’antisémitisme était puni de mort en URSS.


  • Donc les russes doivent payer aujourd’hui. Moi, en tant que Charlie et lecteur du Point ça me convient comme argument.


  • Un constat s’impose : aucun autre peuple au monde n’a été unanimement et de tous temps le sujet d’un tel rejet, il faudrait savoir pourquoi.
    Il est difficile de suivre ce joshua Rubinstein dans ses spéculations, sans craindre que son origine communautaire ne soit un risque de parti pris maheureusement trop souvent démontré. L’historien Domenico Losurdo a écrit un ouvrage documenté sur "Staline" ou surtout, Alexandre Soljénitsyne dans "2 siècles ensemble". Ce dernier ouvrage basé strictement sur les archives de la communauté juive de Russie, puis de l’URSS, n’a pas eu l’heur de plaire aux intéressés, une tentative d’accusation d’antisémitisme à l’encontre de l’auteur n’a cependant pas pu aboutir.


  • "Tout était prêt, en effet, pour déporter en Sibérie et au Kazakhstan deux millions et demi de juifs russes. Des camps, proches du cercle polaire, avaient été construits et d’autres, agrandis. Des gardes-chiourmes avaient été engagés. Des trains prévus pour les convois de déportés. "
    Fichtre ! On peut les voir les rails qui mènent jusqu’au cercle polaire ?
    Y-a-t-il des photos de ces fameux camps ?

     

  • Aussi balaises que ces deux là sont les marchands d’armes, de clopes, et autres produits toxiques dont la solution, est à la finale, de faire de l’oseille sur le dos des vivants, des malades et mêmes des morts...


  • Encore une volonté de falsification de l’histoire. Staline a crée une Région autonome juive en 1934 le Birobidjan dans l’extréme orient Russe, à la frontière avec la Chine. L’objectif était d’y établir un territoire à majorité juive et contrer le projet capitaliste sioniste en Palestine


  • Bien pratique pour pratiquer la Chutzpah phénoménale qui consiste à dire "Staline était antisémite" et "l’URSS était antisémite" hors de toute notion temporelle, en ignorant qui a mené la Révolution d’Octobre et qui a été omniprésent derrière Staline même jusqu’à la fin des années 40 ... C’est simplement qu’au bout d’un moment Staline en a eu marre.
    Il faut lire le volume 2 de "Deux siècles ensemble" de Soljenitsyne.


  • L’existence meme de Yagoda démonte le bobard de ce Joshua Rubenstein. Pas tres catholique le mec !

    A quand un grand papier sur E&R a propos de Yagoda, le plus grand meurtrier juif de l’Histoire (10 millions de morts revendiquées d’apres les sources israéliennes) mis en place par Staline, ainsi que le systeme des goulag 100% administré par des juifs.

     

    • Ce serait un sujet très intéressant !!!

      Autre chose, j’ai connu une femme polonaise qui a vécu 2 occupations de son pays :
      L’une était allemande, et l’autre était russe.

      Et bien, elle m’a bien dit que la pire était de très loin l’occupation russe !!!


  • D’après les mémorialistes :
    "Je sais qu’après ma mort sur ma tombe porteront des tas d’ordures, mais le vent de l’histoire les dispersera impitoyablement !" (J.V. Staline, 1943).
    “Я знаю, что после моей смерти на мою могилу нанесут кучу мусора, но ветер истории безжалостно развеет ее !” (И.В.Сталин, 1943 г.).

    Et puis il ne faut jamais oublier :
    "Il n’y a de réussite qu’à partir de la vérité"
    Charles de Gaulle


  • #1444078

    Mensonge ! Halte au révisionnisme historique à des fins politiques.


  • Que Staline ait eu des projets de déportation en sibérie ne doit pas surprendre..C’était sa méthode préféré pour liquider des opposants...3 tchétchènes se sont rangés dans le camp des allemands ?...On déporte tout le monde au Kazakhstan alors qu’il n’y a rien pour les recevoir... !!

    L’affaire du complot des blouses blanches en 53 courait au pogrom et la déportation "demandé par les juifs eux-mêmes" n’avait pas l’aval du politburo et Staline ne contrôlait plus le NKVD entièrement comme en 37,il n’avait qu’Ignatiev,son chef,pas très chaud,qui lui obéissait encore... !!!

    Sa mort en mars 53 viendra clore cet épisode et Béria proposera avec succès la libération d’un million de prisonniers du goulag avant d’être,lui même,liquider par ses collègues quelques mois plus tard.. !!


Commentaires suivants