Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le couple d’Israéliens assassiné à Bruxelles travaillait-il pour le Mossad ?

« Une source israélienne confirme une rumeur qui a circulé dans les médias israéliens : l’un des Israéliens assassinés au musée juif de Bruxelles travaillait pour le Mossad. » C’est ce qu’affirme aujourd’hui Richard Silverstein sur son blog Tikun Olam (de sensibilité « juif libéral »).

Les deux Israéliens assassinés, Emmanuel (54 ans) et Miriam Riva (53 ans) experts comptables de profession, ont d’abord été présentés comme un couple de touristes israéliens venus de Tel-Aviv.

Or Miriam Riva officia pour le Mossad, explique aujourd’hui Richard Silverstein, qui rapporte également qu’Emmanuel Riva a travaillé pour Nativ, une agence du gouvernement israélien. Cette agence a notamment œuvré, en lien direct avec les services secrets israélien, pour l’Alya des juifs d’URSS et plus généralement pour inciter les juifs d’Europe de l’Est à opter pour une installation en Israël plutôt qu’aux États-Unis.

La chaîne de télévision Channel 10 News rapporte par ailleurs que le couple travailla six ans durant pour le « service gouvernemental » (government service) allemand. Or l’expression « service gouvernemental », en Israël, est parfois un euphémisme pour désigner les activités de renseignement.

S’il n’exclut pas définitivement qu’ils aient pu être ciblés en raison de leur appartenance aux services secrets israéliens, Richard Silverstein considère néanmoins cette hypothèse comme peu probable car aucun d’eux n’était présentement actif.

Selon Amir Oren, expert du journal Haaretz pour les questions de défense, les services de sécurité israéliens prennent cette piste en considération et enquêtent pour déterminer si le couple Riva a réellement été visé au hasard.

À propos du Mossad, voir aussi :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.