Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le discours larmoyant du gauchiste François Ruffin à la Nuit des César

Larmoyant et incohérent

François Ruffin, le patron du journal Fakir, la copie socialo-communiste du Canard enchainé (qui s’est embourgeoisé depuis des lustres), a reçu des mains de la Grande Famille du cinéma français un César pour son documentaire Merci Patron.

 

Merci Patron est un film social qui vise le milliardaire Bernard Arnault. Il s’agit de donner la parole à des ouvriers dont l’usine est partie en Pologne. C’est l’illustration brutale de la mondialisation et de ses effets sur le peuple travailleur. Donc tout à fait d’accord avec Ruffin quand il fustige les politiques libérales, que ce soit au niveau français ou au niveau européen.

Cependant, il faut aller un peu plus loin dans le raisonnement : Ruffin a deux combats, l’antifascisme et l’antilibéralisme. Sauf que la gauche, depuis 1983, a bien abandonné les ouvriers pour lancer le pays dans le libéralisme et la mondialisation. L’extrême gauche a suivi, et elle a caché son inclination libérale derrière un antifascisme de pacotille. Ruffin est l’enfant de cette tendance, qui ne voit pas que si on doit être contre l’européisme et le mondialisme, alors il faut être souverainiste, et donc nationaliste.

Comment peut-on être crédible, quand on pleure sur les emplois perdus, et qu’on fustige le FN, le seul parti qui veut remettre des frontières et des limites à la fuite des emplois et à l’importation des migrants ? La réindustrialisation, si elle est possible, passe par ce « sacrifice » politique, pour un gauchiste. C’est seulement récemment que Mélenchon a compris qu’il ne pouvait pas jouer sur les deux cordes, l’européisme – qu’il a défendu en 1992 lors du traité de Maastricht – et l’antinationalisme. Il faut choisir. Ou pleurer.

 

 

Le discours de Ruffin :

« Mon film, il parle d’une usine qui part en Pologne et qui laisse derrière un paquet de misère et un paquet de détresse. Et au moment où je vous parle, c’est une usine d’Amiens, qui s’appelle Whirlpool, qui fabrique des sèche-linges, qui subit la même histoire puisque maintenant ça part là aussi en Pologne. Il y a quinze ans, j’étais déjà à Amiens, c’était le lave-linge qui partait en Slovaquie, j’ai connu Continental qui est parti en Roumanie, Goodyear parti en Pologne… Ça fait maintenant trente ans que ça dure dans l’ameublement, dans le textile, dans la chimie, dans la métallurgie, ainsi de suite. Pourquoi ça dure depuis trente ans ?

Parce que ce sont des ouvriers qui sont touchés, et donc on n’en a rien à foutre. Si c’étaient des acteurs qui étaient mis en concurrence de la même manière avec des acteurs roumains, ça poserait problème immédiatement. Si c’étaient des journalistes, quand on touche à l’avance fiscale des journalistes, ça fait des débats, y’a des tribunes dans les journaux. Mais imaginons que ce soient les députés, qu’on dise les députés ne sont pas assez compétitifs. Un député français coûte 7 610 euros par mois, un député polonais coûte 2 000 euros par mois. Et encore, je suis modéré, parce qu’au Bangladesh, un député c’est 164 euros. Mais imaginons qu’on dise : demain, il faut délocaliser l’hémicycle à Varsovie. Immédiatement, y’aurait des débats à l’Assemblée nationale, y’aurait un projet de loi.

Ça fait quarante ans que ça dure pour les ouvriers, et y’a pas de projet de loi. Donc dans ce pays, y’a peut-être des sans-dents, y’a surtout des dirigeants sans cran. Donc François Hollande, maintenant, il a l’occasion de montrer sur le dernier fil que son adversaire, c’est la finance, qu’il peut faire des réquisitions, qu’il peut interdire les produits Whirlpool sur le territoire français. Qu’il puisse sortir de l’impuissance et se bouger le cul. »

 

Jean-Paul Belmondo, la star du cinéma français des années 60, 70 et 80, a au moins compris que le cinéma français avait beaucoup à craindre de l’invasion américaine. Là aussi, une résistance culturelle est possible, et souhaitable. C’était il y a 20 ans, le 7 avril 1996...

 

Le nationalisme français loin des clichés culturo-mondains,
chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

81 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Georges Bernanos, camelot du roi, écrivait en 1947 " la France contre les robots " où il est question des délocalisations : « un jour, on plongera dans la ruine du jour au lendemain des familles entières parce qu’à des milliers de kilomètres pourra être produite la même chose pour deux centimes de moins à la tonne ».

    La problématique est connue depuis longtemps, mais chez Bernanos il y a le style et l’écriture, ça, ce n’est pas donné à tout le monde.

     

    • Le documentaire est pourtant excellent avec un côté jubilatoire certain.
      L’avez-vous vu ?


    • Georges Bernanos, l´arrière grand-père de l´antifa Antonin ? Qui a pris de la prison ferme pour avoir incendié une voiture de police ?
      Belmondo, le grand-père spirituel de cet immense acteur, - qu´a pas le du otut le melon - , de Guillaume Canet.
      Il est là le problème de la France, de Georges on passe à Antonin, de Belmondo à uillaume Canet, presque sans transition ; un effondrement total des valeurs, de la virilité, du style, de la légitimité. Du génie francais en somme.

      Surtout, dire ca en 1947 c´était révolutionnaire, presque délirant vue le contexte de l´après guerre ou tout était à refaire ; le dire en 2017 ou tout est à détruire, sans dire, au minimum, voter FN, au maximum, dénoncer le lobby breton, c´est de la gauchiasserie de bon aloi.


  • #1673255

    Malgré toute l’admiration que j’ai pour Bébel son indignation reste catégorielle !
    Cette intervention donne raison à Ruffin - Certes critiquable par son antilibéralisme de pacotille - car je n’ai jamais entendu Belmondo inviter les journalistes chez lui pour s’offusquer de la désindustrialisation de la France et de la perte des emplois ouvriers.

     

  • La tenue de p.... mauvais genre de la présentatrice n’est pas délocalisable.


  • Hahaha, ça avait encore du sens de grogner à l’époque où Bebel poussait son coup de gueule. Nous avions encore des vrais artistes français, tournant des œuvres encore plus ou moins émancipées de l’idéologie mondiale. Et dont les yankees achetaient les droits pour faire des remakes avec leur propres stars. Tout en nous fourguant leurs bouses par fournées entières... Mais ça s’était avant...


  • Le discours de François Ruffin aurait eu plus de gueule s’il s’était terminé par un " Votez Marine".

     

  • Finalement celui qui a lancé "Nuit debout" défend la politique de Trump. Et on le décore.
    Ces gauchos bobos sont complètement déboussolés.


  • Je rajouterai les rebelles modéré que la France envoie en Syrie depuis 2011 il aurait du envoye l’armée nationale hein !! voyez vous ?


  • Perso j’aime beaucoup son discours, et on a pas besoin d’adhérer aux idées du FN pour être contre la finance et fustiger les grands patrons en leur demandant des comptes.

    Aujourd’hui rien n’est moins sur que le FN arrive à ses fins s’il est élu, certains Grecs devaient penser la même chose quand Tsipras et Syriza sont arrivés au pouvoir... on voit le résultat. Prenons pour ce qu’est ce discours, un cri de colère et c’est déjà pas mal....

    Un peu déçu par certains articles qui me semble beaucoup moins neutres qu’avant... dommage

     

    • Être « contre la finance » et « fustiger les grands patrons » ne suffit pas à proposer une alternative politique crédible et cohérente. Quand on se prétend anti-capitaliste et qu’on défend le pilier du libéralisme qu’est la libre circulation des travailleurs (immigration) en fonction des besoins du marché comme Mélenchon ou Besancenot, on est incohérent !

      Tsipras est le Mélenchon grec. C’était couru d’avance qu’il allait se coucher devant les ordres de Bruxelles. Marine Le Pen, elle, est une patriote cohérente, qui entend redonner le pouvoir au peuple par référendum, et libérer la France de l’emprise des banques privées (qui fut décidée par les politiques).


  • C’est mieux que rien !
    Ruffin n’est qu’un des rouages qui mènent à une remise en question plus globale. ou radicale.
    On sent une approbation gênée dans la salle et il a le mérite de mettre leur nez dans la m... de la caste présente. A savourer.


  • Ces gens sont tellement idéologisés (comme les Wahhabites) qu’on a beau mettre leur nez face à leurs contradictions ils refusent de voir le réel, le lavage de cerveau est vraiment bien ficelé, nous sommes vraiment dans un mauvais film de sciences fiction.


  • Au début des années 80, je fréquentais régulièrement le Scala, boulevard de Strasbourg, là au moins, ils ne passaient que des films français.


  • #1673305

    Ruffin se fait acheter avec un César pour son film de merde par le même système contre lequel il couine, et ce con prend çà pour une victoire.
    Je ne sais pas ce qui est le plus pathétique : Ruffin qui fait semblant d’être en colère ou le star-system ravi d’avoir un peu de politiquement incorrect mais qui ne comprend rien à ces histoires d’ouvriers.

     

    • Hahaha, tu as raison ! Un militant conséquent aurait déployé sa rhétorique pour finir son discours par "c’est pourquoi je ne peux pas accepter cette compression". Équivalente au fion de hamster d’un certain humoriste qui ne fait plus rire personne...


    • Le film/docu de Ruffin est très bon, bien monté et assez malin qui plus est.

      D’ailleurs j’attends le votre, voir si vous pouvez faire mieux.

      Par contre je suis entièrement d’accord avec l’article d’E&R sur le discours du personnage en lui-même : Incohérent.


    • @la pince,

      ça rime à quoi d’utiliser ce poncif qui consiste à faire comprendre à une personne qu’elle serait censé d’abord faire le même boulot que celui qu’elle critique pour pouvoir critiquer ?

      Tu peux développer plus en avant les fondements légitimes de ce genre de remarque ?

      Nous n’avons pas tous la même vie, ni le même parcours, personne ne peut s’improviser demain cinéaste, médecin, pilote de ligne, chef cuisinier... et pourtant chacun peut improviser son libre-arbitre critique lorsqu’un cinéaste fait de la soupe, un médecin soigne mal, un pilote loupe son atterrissage ou lorsqu’un chef cuisinier fait de la mauvaise soupe !

      C’est pas pour autant que nous devenons des sortes de caméléons qui peuvent faire avec brio tout et n’importe quoi !

      Faire des films, des documentaires bref de la vidéo c’est son métier à LUI, que LUI assume publiquement... donc à LUI d’assumer aussi les critiques négatives de son film.


  • Intéressant ce reportage d’il y a - seulement ! - 20 ans, une époque pas si lointaine, mais déjà révolue... une petite vieille comme journaliste voix off, des gens dans la rue qui ne sont pas issus de la diversité...
    Et Bébel, très embourgeoisé à cette période, on le connaissait surtout pour son bronzage et son caniche, et ses pièces de théâtre de boulevard pour bourgeois. Mais... j’ai regardé les César hier soir, je passerai sur l’horreur des acteurs larmoyants qui remercient avant tout leurs producteurs, la profession récompense la profession, et il y a eu cet hommage à Bébel au travers de ses films, et je pensais qu’il ne serait pas présent, mais si. Et ça fait mal. Voir cet acteur, qui encore en 96 était superbe, totalement diminué, des séquelles de son AVC, avachi sur sa canne, la voix déformée, et surtout qui ne sait plus ce qu’il dit, repris par ses amis... J’en ai pleuré. Ca m’a vraiment fait mal. Pour tout ce qu’il a pu représenter dans le cinéma et comme icône virile et française, je pense qu’il aurait dû prendre sa retraite et ne pas se montrer. Delon avait fustigé le réalisateur d’un homme et son chien pour avoir montré Bébel diminué, après son accident, il avait raison. Delon, lui, ne paraitra pas diminué au public.
    Pauvre Bébel. Ca me fait mal de le voir comme ça.


  • Ruffin est l’alibi de gauche de la soirée.

    Pour que ce petit monde sponsorisé par LVMH puisse rentrer dans son duplex l’esprit libre, il faut que quelqu’un se dévoue pour entonner un hymne mi-larmoyant mi-révolté contre l’ennemi fantasmé. C’est en quelque sorte les "deux minutes de la haine" indispensables à toutes les soirées publiques du gotha.

    Signe des temps (de crise), les méchants patrons capitalistes sont à nouveau l’honneur cette année après une longue période de domination sans partage des fascistes et des racistes. Bravo à eux pour ce come-back inespéré.

     

    • Bien vu les deux minutes de la haine. J’ai eu exactement la même impression. Le Spectacle retourne tout. Au final, il aura provoqué une salve d’applaudissments hypocrites qui sont une manière d’écraser son beau discours larmoyant avant de la jeter à la poubelle et de passer la serpillère avec un encart publicitaire. Pilule anesthésiante pour le public. Ce discours n’est en rien un acte contestataire. Faire son potager c’est déjà en faire plus, car c’est récupérer une certaine autonomie, sortir un peu de ce cercle infernal de l’argent. Faire un docu sur les délocalisations en 2016, c’est à mourrir de rire. Comme il le dit lui même, cela fait 30 ans, 40 ans que ça dure. Tout le monde est informé. A quoi/qui ça sert son cinéma ?


  • "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes"
    Bossuet

     

  • Bravo Bebel... et bravo Ruffin.
    Ils tiennent tout les deux le même discour que Super Trump. (et que Marine)


  • J’avais bien aimé le film : "Merci Patron" que j’avais téléchargé illégalement. C’est un peu tiré par les cheveux, mais soit.

    J’avais trouvé un certain talent au réalisateur, mais j’ai vite déchanté, lorsque après quelques recherches sur le Net, j’ai vu qu’il voulait changer le monde, tout en restant dans le système gaucho-libertaire, antiracissss et tout le tralala. Et que tout ce qui en sortait, était immédiatement taxé de fascisme ou d’extrême droite. Il y a donc les méchants patrons délocalisateurs, les ignobles fascisssss et au milieu, les gentils petits gauchissss mais qui sont perpétuellement au chômedu, quand ils ne sont pas étudiants ou Tanguy.

    Nous dirons donc de ce Ruffin, que c’est un talentueux cinéaste qui n’en cache pas moins, un idiot utile. Et que ça ne nous change pas beaucoup de ses coreligionnaires, qui ne font pas de films...


  • Ruffin est un gauchiste antifa. Comme Mélenchon et tous ces révolutionnaires en peau de lapin, il appellera à voter Macron au 2ème tour. Rien à attendre de ces gens la. Ils n’ont aucun avenir.

     

  • #1673366

    Un député polonais – aussi bien député à la Diète que sénateur – ne touche PAS 2.000 euros par mois, mais 24.786,10 PLN (zloty) soit exactement 5 764,54 euros.

    Les députés, grassement payés partout (en Pologne en plus c’est une somme libre d’impôt ; tout ça pour un salaire minimum en Pologne qui se situe autour de 500 euros) ne risquent pas d’être délocalisés ! Ce privilège douteux est "réservé" aux cochons d’ouvriers. Les artistes sont d’ailleurs souvent les premiers à cracher sur les ouvriers qui demanderaient une PRIORITÉ NATIONALE, alors que ces mêmes artistes bénéficient d’EXCEPTION FRANÇAISE, qui est une préférence nationale dans leur domaine. Écœurant !


  • Bon , d’accord je vais peut être passer pour un nul parce que , avant de lire cet article je ne connaissais pas François Ruffian mais j’étais mieux , avant !


  • Entièrement d’accord avec l’analyse de Soral. Le seul parti qui puisse nous préserver du mondialisme et de toutes ses dérives est le FN. Mais allez donc en parler aux personnes persuadées que le bien, l’altruisme, l’humanisme, est à gauche du côté de chez Melenchon et que le mal incarné se trouve en Marine Lepen et au sein du FN...

    Je suis fatiguée de devoir justifier mes choix politiques auprès de mon entourage ; fatiguée de devoir prouver que je ne suis pas une grosse facho raciste et intolérante parce que je crois en une ligne politique unique (et diabolisée surtout !).
    Mon choix est pourtant évident et simple à comprendre si on ouvre ses yeux, ses oreilles et qu’on ose enfin mettre un coup de pied aux préjugés !
    Bref...

     

  • D’un autre côté, on sent le type engagé et volontaire pour défendre la cause des ouvriers, ils sont pas nombreux en France. Et souvent, quand qqun reçoit un César, il se fond dans le politiquement correct et devient une chiffe molle. Ça ne semble pas être son cas, enfin pour l’instant. Donc, qu’il continue son combat en espérant que ça fera des petits.

     

    • @Bryan
      Ah bon, c’est pas du politiquement correct ?
      On voit l’ancien gauchiste repenti ayant du mal a se débarrasser de ses anciens préjugés...
      C’est devenu tellement désespérant que, à bout d’arguments, j’ai décidé uniquement de tailler les ânes (les arbres, ce sera pour bientôt) !


  • Ouais protégez nos emplois mais ouvrez nos frontières !!
    Bravo M Ruffin, quelle cohérence.. !


  • Ruffin ,ou une poule qui a trouvée une brosse à dents .Il vient de s’apercevoir que le mondialisme et le libre échange tant prôné par les socialopes détruisaient les emplois .Il porte le même discourt que le FN .Mon dieu quel naïveté .


  • Etrange posture, sans doute étudiée et répétée, mais qui semble trahir plus la fragilité que l’assurance. Les jambes écartées, les mains sur les hanches, le torse relevé. Il se prend pour qui ? Ils ne se rendent pas compte à quel point ils sont fatigants ces blablateux donneurs de leçons, qui n’ont jamais tenu ni un tournevis, ni un marteau dans leur main, pour gagner leur vie, mais qui parle au nom des ouvriers. Derrière une arrogance artificielle et une protestation de façade, il sait très bien que son discours lénifiant, déjà maintes fois entendu dans ce genre de manifestation bien proprette, n’apporte jamais rien et avorte dans l’oubli. Le seul bénéfice, le film devrait lui rapporter un million d’euros.


  • A quand un film de Ruffin sur l’incohérence de la gauche et son négationnisme. On dirait que l’on mange comme toujours à tous les râteliers en prenant les belles postures...
    http://www.dailymotion.com/video/xh...

    2017, Année de la vérité, devrait donc soulever aussi le voile du fascisme antifascisme.


  • "La réindustrialisation, si elle est possible, passe par ce « sacrifice » politique, pour un gauchiste" : Oui ! c’est tout à fait ça !
    Perso, j’ai été sympathisant NPA pendant 9 ans et FdG pendant 2 ans (on a tous nos casseroles...). Et ce "sacrifice" a été possible à mon tout petit niveau grâce à E&R. Merci.


  • Sur la vidéo de la colère de Bébel : Le passage à 1:43

    "Dans cette affaire tout le monde se revoie la balle. Le producteur du film [...], le distributeur [...], l’exploitant, en l’occurence M. Seydoux de la Gaumont précise qu’il n’a pas donné plus de salle car Désiré n’est qu’un téléfilm."

    M. Seydoux ? C’est Nicolas Seydoux, aussi grand-oncle de l’actrice française Léa Seydoux. Le frère, Jérôme Seydoux, donc le papa de la petite Léa est coprésident de Pathé. Sa fortune est estimée à 1,2 milliard d’euros, soit la 39e de France.

    Ah ! Léa Seydoux... La Vie d’Adèle, 007 Spectre...

    "La grande famille du cinéma" comme le métier dit toujours.

    On dira plutôt l’entre-soi.

    Que tout le monde applaudisse François Ruffin alors que onze gendarmes blessés en marge d’une manifestation anti-FN à Nantes hier, franchement, les idiots utiles ont toujours la côte dans les soirées de gala.

    Ça me fait penser à celui de Bertand Cantat aux victoires de la musique en 2002. quand il crachait sur Jean-Marie Messier.

    Même après Pas vu, pas pris de Pierre Carles qui prenait les médias et la politique dans le même pot de confiture, on a eu Decodex depuis.

    La gôche, ça manifeste tout le temps, ça casse tout, ça gueule beaucoup, mais ça fait pas beaucoup bouger les choses.

    Brexit, Trump... Marine 2017 !
    Pour enfin en sortir.


  • je pense que ce personnage est peut être sincère mais d’une naïveté affligeantes...J’adore toute cette caste , cette pseudo élite "d’artistes" gavée de subvention , dont les poches sont bien remplies applaudir à chaque coup "de gueule" d’un autre parvenu pour se donner bonne conscience...ils ne souffrent pas financièrement....eux ! C’est bien de dénoncer mais où sont leurs solutions ? car le chômage , les délocalisations sont bien le résultat des politiques de leurs amis" humanistes" socialistes ...Ce seront les premiers à crier "au loup" si Marine passe au second tour , à larmoyer , à "jouer aux résistants" ou aux "héros"..la même comédie que pour les élections Amèricaines..On verra si les Français si forts en gueule seront aussi courageux que le peuple Américain..j’en doute telllement les totalitaires libéraux gauchistes ont gangrénés toute la société...


  • Non non rien n’a changé, tout tout a continué, non non rien n’a changé, tout tout a continué héhééééé.... Héhééééé

    La cérémonie des escarres, un jour sans fin, une boucle en continu, un sketch
    https://www.youtube.com/watch?v=tqd...

    Toujours l’auto congratulation de l’entre-soi
    Toujours les mêmes séquences avant les dernières séances
    L’hommage à l’aîné avant qu’il ne meurt, juste histoire de ne pas culpabiliser de ne les avoir jamais primés avant, de leur bon vivant, un "honneur", ça mange pas de pain, mais ça fait du bien, tout ça pour ça quoi (Bernard Blier, Annie Girardot, J-P Belmondo)
    La petite parenthèse revendicatrice obligatoire (celui qui casse l’ambiance le temps d’un sermon sans suite)
    Les actrices éphémères (les potiches idéalistes avant ménopause)
    Les mêmes trophées (Rendons à César ce qui est à Jack Lang)
    Les mêmes applaudissements (faut bien voir ce que ça fait de s’user les paumes manucurées de temps en temps, sentir le frisson prolétaire à peu de frais)
    La même hypocrisie (au milieu du fiel coule une rivière de miel)
    Les courageux engagés à la François Cluzet qui n’ont jamais peur du ridicule tout en étant applaudis parce qu’ils ont pu glisser une grossièreté derrière un micro et sur une scène. Un truc genre enculé, ça fait toujours branché et ça fait toujours rire.
    Les nouvelles vagues qui ne cessent de se succéder sans jamais se renouveler (N’est pas Goddard qui veut)
    Toujours le même microcosme qui se regarde le nombril, et 2 millions de voyeurs qui les regardent se regarder le nombril car ça fait rêver.

    Les Inconnus étaient des génies.


  • Bah dsl les ER mais moi Ruffin je le crois honnête et je pense que vous êtes très injuste avec ce gars qui prône la sortie de l UE et de l’ EURO pour leur foutre au cul !!

    Mais bon.....M

     

  • François Ruffin : un manifestant qui crie " Non aux manifestations ! ".


  • Je crois que nous tenons notre Michaël Moore français !

    Et la salle est tellement à la masse qu’on les sent réfléchir lentement. Est-ce que ce tribun fragile est sérieux ? Dans ce cas, il crache à la gueule de nos intérêts et il faut l’applaudir mollement. Ou alors est-ce que ce mec est un révolutionnaire d’opérette, dont l’indignation validée par le spectacle pourrait perpétuer nos privilèges de mondains et détourner la colère du peuple. Auxquel cas on peut se lacher et lui faire une folle ovation, de type Victoires de la Musique, Bertrand Cantat versus Messier...
    Un plan de caméra est un choix moral a dit, en gros Godart... Le zoom arrière qui éloigne le spectateur-peuple de ces monstres pervers, public de pros et du poulain un peu gauchiste en dit long.... Pour nous, l’étape suivante est de rompre avec ces marionnettes, de renouer avec notre propre créativité puisqu’eux n’en ont aucune...


  • J’ai du mal a comprendre, d’un coté les grands patrons du cac40 délocalisent en masse pour avoir encore plus de rentabilité et donc respectent la loi du marché mondialiste mise en place depuis 30 ans et de l’autre, certaine personnes qui sont allées a l’école de la république, cultivées et diplômées de tout bord politique confondu s’étonnent encore au point de faire des documentaires pour le dénoncer ???
    En revanche personne ne s’étonne de la nature des métiers aliénants et débiles qui existent dans l’industrie, le bâtiment etc …

    Et dans le documentaire de Ruffin que j’ai apprécie malgré tout, ce qu’il ma choqué le plus c’est le fait que Mr klur qui a la cinquantaine bien tassée et bien détruit par son ex job à fait des pieds et des mains avec l’aide de Ruffin pour obtenir un CDI après 6 mois de CDD un job de merde dans un supermarché qui exploite les jeunes pour le SMIC. Comment peut on soutenir ce système ?

    Certain d’entre vous me diront :
    l n’y a pas de sots métiers, il n’y a que des sottes gens.
    Le Roux de Lincy ; Livre des proverbes français (1859)

    Je suis désolé mais ce proverbe pour moi est stupide et sot, autour de moi, j’en connais qui font des boulot aliénant de sottise et pourtant il ne sont pas aussi bête que leur feuille de paye veut bien le faire croire.

     

    • @toto2017
      C’est parce que tu n’as pas saisi le sens de la formule et je te proposes quelques variantes :
      - l’habit ne fait pas le moine, le métier ne décrit en rien les aptitudes de la personne,
      - certains ont besoin d’une gros salaire pour exister, d’autres de servir la collectivité, d’autres simplement de participer à un effort collectif... celui qui juge une personne à son métier est un sot,
      - moi, je suis ouvrier massicotier dans une petite imprimerie et gagne 1200€ net, cela suffit-il a faire de moi un idiot aux yeux des sots.
      Est-ce que c’est plus clair ?


    • @ursus,

      bienvenue dans le 21ème siècle bien loin des ces aphorismes consensuels.

      Aujourd’hui oui, l’habit fait le moine, au sens premier comme au sens second.

      Désormais le monde est ouvert, les gens ont le choix, t’es ce que tu fais, tu fais ce que t’es.

      Donc oui, ton activité suffit - aux yeux d’autrui - à faire de toi un clampin moyen noyé dans la masse des clampins moyens, certes c’est nuancé de « l’idiotie », mais c’est pas énormément mieux.

      C’est tout.


  • ah notre Bébel !...toujours son franc-parler, certes il défend ses intérêts catégoriels, mais sans langue de bois...il a fait gagner et à gagné lui-même beaucoup d’argent, rien que d’entendre çà, çà paraîtrait révolutionnaire !...merci monsieur Belmondo .

     

  • Ruffin sera le remplaçant “révolutionnaire” de Mélenchon.


  • Ils ne viveront jamais dans les banlieues et feront tout pour que leurs gosses ne finissent pas en ZEP ...
    Y compris les banlieusards qui ont réussi et qui se sont planqués dans les beaux quartiers ou carrément se sont expatriés.


  • Ruffin est sur la ligne Todd et Lordon, qui conduit à Mélenchon (qu’il soutient).

    En gros, une gauche intellectuelle et bourgeoise qui a accepté l’idée du souverainisme et du protectionnisme, mais qui tremble des genoux des que le mot "nation" est prononcé.

     

    • N’es-ce pas De Gaulle qui voyait une distinction entre patriotisme et nationalisme ?

      « Le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme, c’est détester celui des autres »...

      C’est quoi l’intérêt de jouer les enfants terribles et premiers de la classe ?


    • @Peter

      Ce n’est pas la chose la plus intelligente que le général est dite. Le nationalisme est la défense de la nation, et en aucun cas cela implique la détestation de celle des autres. En aucun cas !
      C’est aussi débile que de dire que l’éducation nationale française serait la détestation de l’éducation dans autres nations. C’est d’autant plus débile que De Gaulle est un modèle accompli de nationaliste.


    • Si tu penses que des gens comme Lordon ont peur de l’idée de Nation, c’est que tu n’as pas lu son livre "Imperium".


    • @haruspex

      Frédéric Lordon, nationaliste, c’est nouveau...


    • @LePen,
      ne fais pas semblant de ne pas comprendre.. C’est juste du vocabulaire.. tu sais pertinemment que le général parlait de chauvinisme.. qu’il n’est pas un abrutis.. que pour lui, il existait une manifestation excessive voire exclusive de révérence envers la patrie et qu’il choisissait ainsi de graduer ce « sentiment » naturel en qualifiant de patriotisme la bonne mesure et nationalisme un enthousiasme néfaste.. Personne n’est assez bête ici pour ne pas comprendre que les mots sont synonymes.. et interchangeables..

      Mon intervention était surtout pour dire qu’il pouvait y avoir des nuances dans notre approche des choses et que si quelqu’un a à cœur le patriotisme il est ridicule de diaboliser d’autres patriotes car ils ne seraient pas encartés au même partie ou que ça seraient des retardataires car les dernières décennies du mondialisme les à pousser à revoir les urgences politique du « moment »..

      C’est l’attitude bon élève premier de la classe qui me semble pas en adéquation avec l’idée de cohésion..

      Ps : j’ai l’impression que mes messages ne sont pas compris et qu’ils ne tiennent pas l’épreuve du temps.. à Dieu mon ami Titus.. à Dieu..


    • Si ces gens comme Lordon sont sincèrement attachés à l’idée de nation, alors la première des choses cohérentes et conséquentes à faire de leur part serait déjà de ne pas participer à la critique du FN sur ce terrain. Comme s’il y avait un bon nationalisme (évidemment le leur), et que le mauvais, le belliqueux, le nauséabond et le raciste était celui du FN. C’est d’ailleurs très marrant quand cela vient de gens qui sont des fonctionnaires de la révolution rêvant d’envoyer les autres au charbon et qui finalement se prétendent, en autres contradictions (mais ils les collectionnent), anticapitalistes tout en étant attachés de manière viscérale à l’idée de propriété, ici intellectuelle. Une idée n’est noble qu’entre leurs mains et dans leur bouche, mais dès qu’elle est saisie par le voisIn là ça devient caca. Voir à ce propos et pour illustration l’attitude détestable de ce même Lordon à l’égard de Sapir.


  • Ce type me fait penser irrésistiblement à "florent Brunel" le sketch culte des inconnus !

    https://www.youtube.com/watch?v=0HX...

    Tous les politiciens sont des méchants, je verse ma petite larme, mais bon je cite pas de noms surtout !

     

  • en fait, ce qu’il veut, c’est Donald Trump président finalement


  • Ruffin n’est pas un penseur conséquent car il ne voit que la moitié de ce qu’il faut voir mais son film "Merci Patron" est une
    oeuvre fondamentale à montrer à tout ceux qui renie la lutte des classes et j’en connais beaucoup.
    Ruffin est bien plus proche d’E&R que un militant des républicains par exemple.
    Ruffin est un amoureux du peuple comme Onfray et tout les amoureux authetique du peuple finiront pas rejoindre la ligne E&R qui est la seule ligne conséquente d’un point
    de vue de la préservation de la dignité humaine.


  • Belmondo : viril, souriant, bienveillant... l’âme française dans toute sa force et son aplomb. Un maître. Un serviteur. Chapeau bas l’artiste.


  • J’invite la formidable équipe d’ER à révéler la petite introduction " parodique " à la cérémonie des Césars. Je suis tombé dessus par hasard en restant bouche bée. On y voit des comédiens du sérail tenir une table ronde dans un temple maçonnique. Vêtus de noir, encapuchonnés, ces grands prêtres du cinéma " français" reçoivent en audience un " comédien " , Jérôme commandeur. Ce dernier vient servilement obtenir leur adoubement pour devenir le nouveau maître de cérémonie. C’est aussi édifiant que transparent.


  • Certains ici s’empressent de louer Bebel dans sa résistance au cinéma américain mais n’hésiteront pas une seconde a vitupérer sur ces bobos gauchiasses dans le cinéma francais payé par les poches du contribuable car l’une des seules manières de résister a la déferlante éconmique américaine en cinéma.


  • #1674480

    Et les applaudissements dans la salle, ils sont sincères... ???


  • Je ne le trouve pas si larmoyant. Plutôt lucide.


  • Tout le monde va se retrouver autour d’ une petite coupe de champagne hors caméra....le monde ouvrier sera déjà bien loin.....


Commentaires suivants