Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le ghetto de Gaza sert de laboratoire pour le contrôle des frontières

Échange de bons procédés en milieu impérial

Israël, non content d’étouffer Gaza par le ciel, la mer et la terre, étend son blocus sous terre avec un nouveau système antitunnel. Le gouvernement étatsunien finance le projet à hauteur de 120 millions de dollars, avec l’espoir d’installer la même technologie à la frontière américaine avec le Mexique.

Le système antitunnel fait parti des efforts du Premier ministre Benjamin Netanyahou pour transformer Israël en une gigantesque forteresse. La semaine dernière, lors d’une tournée d’inspection du mur qu’Israël est en train de construire à sa frontière avec la Jordanie, Netanyahou a annoncé son projet de murer complètement Israël pour que les Palestiniens et les Arabes des pays voisins, qu’il a comparé à des animaux, ne puissent plus entrer. « Étant donné notre environnement, nous sommes obligés de nous protéger contre les bêtes sauvages » en entourant « tout l’État d’Israël d’une clôture, d’une barrière » a-t-il dit. Et pour les États-Unis c’est l’occasion d’externaliser leur propre projet de militariser leur frontière.

[...]

Coupés du monde en 2007 par un siège imposé par Israël et l’Égypte, les Palestiniens ont creusé des tunnels pour survivre, donnant naissance à un réseau sophistiqué de passages souterrains qui ont fourni à une population isolée des produits de première nécessité que le blocus l’empêchait de se procurer.

Le blocus israélien a transformé Gaza en un ghetto géant entouré de clôtures électrifiées, de drones de surveillance, de mitrailleuses télécommandées et de canonnières de la marine.

Une partie des tunnels est utilisé par l’armée de la résistance qui en a un besoin crucial car elle se bat contre un ennemi impitoyable qui possède l’équipement de surveillance le plus sophistiqué du monde.

Qualifier ces tunnels de « terroristes » permet à Israël d’éliminer l’un des seuls moyens d’auto-défense et de survie des Palestiniens tout en préparant le public israélien à la prochaine guerre.

[...]

Todd Miller, auteur de Border Patrol Nation a dit à The Electronic Intifada, qu’il n’était pas du tout surpris que le gouvernement étasunien ait l’intention d’utiliser le système de détection de tunnel d’Israël à la frontière étasuno-mexicaine. Pour les États-Unis, les tunnels transfrontaliers sont « une tentative évidente de se soustraire à l’appareil militaire massif de contrôle de la frontière  ».

« Si on bloque un chemin d’accès, les gens vont essayer de trouver un autre moyen de passer, que ce soient des sans-papiers ou des réseaux de passeurs criminels » a-t-il dit, ajoutant que la même logique prévaut à Gaza. « C’est, en fait, la preuve de la résilience et de la créativité des gens qui essaient de trouver une façon de contourner cet énorme dispositif ».

« On voit la "relation spéciale" entre les États-Unis et Israël se manifester de plus en plus dans le contexte de la frontière américano-mexicaine », a ajouté Miller.

L’exemple le plus flagrant est Elbit Systems, la plus grande entreprise de technologie militaire d’Israël.

« Elbit Systems utilise la technologie qu’ils ont développé en Palestine en l’utilisant sur les Palestiniens, et cela leur sert de vitrine publicitaire pour la frontière américano-mexicaine », a déclaré Miller. « Donc, en fin de compte, la Palestine leur sert de laboratoire pour développer ces technologies ».

[...]

« Ce qui est encore plus remarquable c’est que la frontière américano-mexicaine est aussi un laboratoire, où ils présentent la même technologie pour la vendre à d’autres pays », a déclaré Miller.

Mais Gaza, a-t-il ajouté, est « le laboratoire principal », car « il est presque complètement fermé et sous contrôle, tandis que la frontière américano-mexicaine fait plus de 3000 km de long » et est encore poreuse.

Le minuscule territoire palestinien qui abrite 1,8 millions de personnes dont la plupart sont des réfugiés, représente ce que Miller appelle « la version Donald Trump de la militarisation d’une frontière ».

Trump, le candidat populiste républicain à la présidentielle, a déjà dit tout le bien qu’il pensait du mur d’apartheid d’Israël en Cisjordanie qu’il considère comme un modèle à suivre pour les États-Unis.

Lire l’intégralité de l’article sur mondialisation.ca

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ceux qui soutiennent cà, sont les mêmes qui encouragent et organisent la migration massive vers les pays d Europe . Cherchez l’erreur.


  • Innommable. Comme toujours. Constante affective. Incurable.

    « Donc, en fin de compte, la Palestine leur sert de laboratoire pour développer ces technologies . »

    Dans les années 90, cela avait déjà été constaté. Des gens avaient même fait le parallèle avec les expérimentations scientifiques des nazis sur l’humain.

     

  • Le Président Obama (Prix Nobel de la paix) est une farce. Il en est pourtant à la dernière année de son deuxième mandat et au lieu de faire preuve d’un minimum de résistance, il supporte ce projet israélo-étasunien. Il est aussi pire que son prédécesseur...


  • Qd je lis ici même certains comentaire expliqué qu’on a rien à foutre des palestinien parce que nous on est en France, je leur conseillerais de reflechie à deux fois avant d’ecrire de pareil ineptie, aujourd hui Gaza, demain la France... A bon entendeur !!!


  • Cartographie par résonnance nucléaire, si vous chercher des tunnels.


  • Rapporté par Cheikh Imran Hossein : "sache que lorsqu’on te montrera l’Enfer, ce ne sera qu’une apparence qui cache en réalité le Paradis et sache que lorsqu’on te montrera le Paradis, avec toutes les belles et bonnes choses qui s’y trouveront en apparence, il s’agira en réalité de l’Enfer". Todd Miller a raison de parler de résilience et de créativité parce que les croyants, ceux qui adorent Dieu avec sincérité, trouveront les sentiers de lumière par lesquels ils se libèreront de l’oppression et de la tyrannie. C’est une certitude.


  • Oh ! ils peuvent tout barricader, ciel, mer, terre, sous-terre et après ? Seraient-ils en totale sécurité ? J’en doute fort ! le jour ou l’heure sonnera pour eux, rien de tout ce qu’ils ont contruit, pour leur "protection" servira à quoi que ce soit.


  • Assez comique...
    Bibi parle de bêtes sauvages qui entourent Israël, et dans le même temps, ce sont les Israéliens, qui, grâce aux murs et barbelés, se retrouvent en cage comme des bêtes sauvages.
    Les voies du Seigneur sont impénétrables...


  • Soyez un peu cohérent : on ne peut pas se prétendre anticolonialiste et anti-impérialiste et militer pour frontières ouvertes, de même qu’on ne peut militer pour le droit des peuples à disposer d’eux-même et leur dénier leur souveraineté sur le contrôle de leurs frontières C’est incohérent !
    D’ailleurs cette journaliste indépendante et impartiale le reconnait elle-même dans son article : les palestiniens utilisent leurs tunnels comme arme de guerre et que les tunnels leurs sont vitaux... elle s’opposent donc à leur destruction. Mais la prochaine fois que l’état d’Israël répondra brutalement à une agression palestinienne, elle pleurnichera. C’est du pil-poul !