Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Netanyahou a-t-il fait chanter Bill Clinton dans l’affaire Lewinsky ?

Le chantage sexuel, arme politique de premier plan

Jamais traduit en français, une enquête journalistique publiée en 2014 et rédigée par l’Américain Daniel Halper révélait que Benyamin Netanyahou avait tacitement menacé Bill Clinton – en 1998 – de faire publier ses conversations érotiques secrètement enregistrées avec sa maîtresse Monica Lewinsky, alors stagiaire à la Maison Blanche.

Le contexte : les négociations israélo-palestiniennes supervisées par les États-Unis et la demande israélienne de faire libérer Jonathan Pollard, un analyste militaire américain qui renseignait clandestinement Israël.

Les communications électroniques et téléphoniques de la Maison Blanche – dans laquelle était basé un espion israélien surnommé « Mega » – étaient alors interceptées par Israël.

À noter : le beau-père de Monica Lewinsky – longtemps soupçonnée dans les médias arabes d’être un agent de Tel Aviv – était Ronald Peter Straus (1923-2012), figure majeure du secteur audiovisuel américain, membre d’un lobby ultra-sioniste dénommé le « Comité juif américain » et ex-fonctionnaire du ministère israélien du Tourisme.

Question : si Netanyahou, déjà Premier ministre en 1998, était alors capable de faire chanter le président américain, qu’en est-il aujourd’hui de sa relation avec la classe politique française ? [1]

L’Amérique et le « pouvoir profond », chez Kontre Kulture :

Sur l’affaire Lewinsky, voir aussi :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ca me fait penser à un comic Polandball où la France et le Royaume-uni espionnent la Russie, les USA espionnent la France et le Royaume-uni, l’USA ball rentre chez elle, pose son dossier sur le bureau, va au lit et "POOF" le cube Israel apparait comme par magie dans la chambre et vole le dossier.


  • Comme on voit avec le Pizzagate l’Empire adore toutes les personnalités qui seront faciles à manipuler et faire chanter.
    C’est le boulot d’individus comme Eppstein et Podesta de créer un milieu dont les politiciens ne pourront jamais s’extraire. Bill Clinton semble cumuler les coups tordus.
    Même dans le privé j’ai connu des situations où des commerciaux étaient manipulés afin de les faire chanter pour l’obtention de contrats...C’est du harcèlement ignoble...


  • Et bien oui, le "dragueur en scooter" de l’Élysée a dû bénéficier des services spéciaux de certains services. Cela se voit qu’il a les mains liées. Combien d’autres ?


  • J’aurais plutot tendance à me demander qui ils ne tiennent pas par les corones attendu le nombre de tête qui prête allégeance à ce régime, ca irait bien plus vite à mon sens
    On se demande pourquoi tant d’à-plat-ventrisme ? Bah...


  • M. clinto a bien géré sa petite frustration en bombardant d’uranium appauvrie, lui et la France, les Serbes, pays souverains agressé par les terroristes albanai uck ! Une Honte !


  • Et si l’emprise de macaron sur flamby était le résultat d’un chantage.......


  • Il n’est rien d’autre qu’un bel exemple de compromission : à l’Est de la Méditerranée, les services secrets appellent cela le collé-sucré.
    On connaît "tes goûts". Puis comme par miracle se pointe une belle ingénue...et si tu mets le doigt dessus, c’est toi qui l’as dedans.
    Comme à de tels niveaux, les types ont l’impression de dominer le monde de leur aura devant laquelle il se prosterne, plus vite que toi et moi les voilà collés...et compromis. Ce qui est plus vicelard que corrompu puisque, à deux minutes près, ils passeraient pour victimes.