Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Qatar, Arabie saoudite et Koweït en crise : grèves, salaires impayés... aux travailleurs étrangers

Au Qatar, des centaines d’ouvriers étrangers, employés par une entreprise de travaux électriques, sont sans salaire depuis quatre mois. En Arabie saoudite, des employés d’un hôpital privé de l’Est ont entamé une grève en raison de salaires impayés. La chute des cours du pétrole a viré au cauchemar pour de nombreux migrants dans les pays du Golfe.

 

Déficit abyssal. Selon l’étude de Kamco Research, une société d’investissement koweïtienne, le déficit budgétaire combiné des six monarchies arabes du Golfe va culminer à 153 milliards de dollars en 2016 en raison de la chute des prix du pétrole.

À lui seul, le déficit de l’Arabie saoudite va atteindre 84 milliards de dollars en 2016, soit 55 % du déficit des six pays. En 2015, il était de 98 milliards de dollars. Le prix du baril est passé de plus de 100 dollars à la mi-2014 à moins de 30 dollars au début de cette année avant de remonter à une moyenne de 47 dollars.

Les répercussions sociales et économiques ont été immédiates : licenciements massifs, grèves et salaires impayés. Le secteur de la construction en Arabie saoudite traverse des difficultés qui ont laissé des milliers d’employés sans salaire. Les déficits se creusent en dépit de mesures d’austérité et de maîtrise des dépenses des six pays.

[...]

Le Qatar est régulièrement sous le feu des critiques de défenseurs des droits de l’Homme et de syndicats internationaux pour les conditions de travail dans l’émirat, notamment sur les chantiers du Mondial de football qu’il doit organiser en 2022.

Lire l’article entier sur geopolis.francetvinfo.fr

 

Sur la crise de la mondialisation économique chez Kontre Kulture

La guerre économique autour du pétrole, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.