Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Qui est Alexandre del Valle, spécialiste officiel du "totalitarisme islamiste" ?

Invité par le faux naïf Thierry Ardisson sur le plateau de Salut les Terriens !, le 29 octobre 2016, dans le but de présenter son dernier livre Les Vrais Ennemis de l’Occident, Alexandre del Valle, le chevalier des amalgames, dénonce avec force le « projet totalitaire des monarchies du Golfe ».

 

Dans un contexte marqué par le « terrorisme », le journaliste, écrivain et chercheur en géopolitique franco-italien – de son nom de plume Marc d’Anna – semble apporter des éclairages au téléspectateur français moyen. Néanmoins, la description très néoconservatrice et « huntingtonienne » des relations internationales pousse à s’interroger...

Qui est vraiment ce revendiqué « spécialiste » qui découple sans explication l’Arabie saoudite de son soutien politico-économique états-unien et de son allié géostratégique Israël ?

 

- Rédaction E&R -

 

Alexandre del Valle, un anti-totalitariste de façade au service de l’impérialisme bien réel ? Voir son passage remarqué dans Salut les Terriens ! :

 


 

Alexandre del Valle, de l’antiaméricanisme au sionisme « panoccidental »

 

Personnage complexe, détesté par beaucoup, adulé par d’autres, tantôt boycotté tantôt médiatique, politisé, mais jamais politique, journaliste mais pas vraiment, chercheur et presque universitaire, mais tricardisé de l’Université, Del Valle, géopoliticien polémiste et essayiste franco-italien, né à Marseille en 1969, est déconcertant car on peut difficilement le ranger dans une case.

 

Le Monde a d’ailleurs dit de lui dans un article incendiaire (2002) écrit par Xavier Ternisien qu’il était « surgi de nulle part »... Il a été successivement chroniqueur à la Nouvelle Liberté (Marseille), La Une , Le figaro Magazine, Le Figaro, Spectacle du Monde, Israël Magazine, au Libéral (Italie) et même animateur de l’émission Cosmopolite à TFJ, l’ancienne chaîne du Câble juive qui a disparu. Aujourd’hui chroniqueur à France Soir, il continue de produire des analyses provocatrices et de publier des ouvrages sur le monde arabe, la Turquie, l’islamisme et les « Rouges Bruns Verts », sa théorie quasi « panoccidentaliste » qui l’a fait détester par l’extrême gauche et l’extrême droite, théorie selon laquelle il y aurait aujourd’hui une « alliance » (complot ?) ou une « convergence » des révolutionnaires et totalitaires anti-occidentaux, anti-libéraux, anti-chrétiens et antisionistes : les rouges communistes, les Bruns nazi-fascistes et les verts islamistes et No Global.. Une théorie chère également à ses seuls soutiens au CNRS, Jaques Tarnero, et Pierre André Taguieff. Pour le reste, il est désavoué par les académiciens et les Universitaires qui lui reprochent de faire plus de recherches orientées à la think tank que de vraies recherches scientifiques universitaires.

[...]

Homme paradoxal, décrit par son ancien professeur d’Aix André Martel comme « instable », « incontrôlable », et « capable de toutes les métamorphoses » ; Del valle réussit le tour de passe-passe d’être le chouchou de gaullistes hyper pro-serbes de la droite de la droite,comme Gabriel Kaspereit qui le promeut dans des meetings de la Mairie du IXème ou Alain Griotteray, proche du Club de l’Horloge et ex-maire de Charenton obsédé de l’immigration, tout en adhérant au même moment, soi-disant « par amour de la géopolitique qui n’a pas de frontières idéologiques », au Club Démocraties de son étrange ami « général Rouge », un club rempli de Barbouzes à la Hernu dont Del Valle est d’ailleurs proche du Fils, Patrice, et d’agents de renseignement ou surtout de franc-maçons transversaux.

[...]

À la fois partout et nulle part, fidèle en idées mais pas du tout en partis politiques, Alexandre del Valle rencontre son alter ego un peu avant, au RPR, cette fois-ci, dans les cercles pasqualiens pro-serbes, avec Marie France Garaud : l’opportuniste Rachid Kaci, qui préface l’ouvrage best-seller de Del Valle, Le totalitarisme islamiste à l’assaut des démocraties (tout un programme géopolitique paranoïde !!! mais bourré d’infos des RG, car Del Valle travaille encore au SGDN et reçoit des infos des RG, notamment de la DCRG et de la DRM avec qui le SGDN est en liens d’études). C’est à ce moment que Del Valle se lie aussi d’amitié avec son second parrain spirituel après Gallois : Alain Griotteray, puis avec l’avocat ultra-sioniste Gilles William Goldnadel, et Éric Zemmour, récemment condamné, qui le consacrera en lui accordant une page « portrait » au Figaro au moment des attentats du 11 Septembre lorsque Del Valle l’ancien pro-serbe anti-américain devient subitement pro-américain. À ce moment, en septembre 2001, l’ancien Del Valle pestiféré pro-serbe et anti-américain apparaît sur tous les écrans de télévision pour avoir été un des premiers avec son autre ami Rolland Jacquart, également droitiste, à mettre une photo de Ben Laden sur la couverture de son livre Guerre contre l’Europe.

[...]

Marié à une juive comme le révélent le GUD, la Nouvelle droite, les revues cathos intégristes comme Monde Et Vie, puis Radio courtoisie, ceux qui l’ont invité à dédicacer ses livres à son arrivée à Paris après l’avoir connu à Science Po Aix et à Marseille, le haïront et se sentent trompés pas celui qui a toujours maintenu une ambiguité profonde sur ses croyances réelles et ses orientations depuis qu’il a cessé d’être un catholique traditionnaliste, lui qui ne l’était pas dans son enfance aux Villages d’Enfants à la DASS et à Marseille mais qui s’était « converti » au catholicisme au contact de L’Opus Dei à Aix en Provence pendant ses études de Science Po en 1991, au retour d’une mission au Liban avec l’Odre de Malte qui lui avait accordé une bourse de voyage. Se disant toujours « judéo-chrétien » mais quittant la pratique catholique, Alexandre Del Valle perd son lectorat souverainiste, chevènementiste, villiériste et d’extrême droite, pour ne rester proche que de ses lecteurs anti-islamistes, pro-Serbes, et défenseurs d’Israël et de la communauté juive, qu’il sillonne en héros avec Pierre André Taguieff. L’Alexandre Del Valle nouveau devient alors un conférencier vedette de la franc-maçonnerie juive, le Bnaï Brith, originaire des États-Unis, et de nombre d’organisations sionistes françaises de droite ou sans complexe comme l’Union des Patrons juifs de France (UPJF), où il côtoie un autre néo-conservateur ex-souverainiste et ultra-droite Claude Goasguen, le KKL, l’Union sioniste, Radio J, le Cercle Ben Gourion, etc. parmi les cathos intégristes ou traditionnalistes qui l’ont jadis promu et aimé, seuls ses amis de L’Opus Dei, les plus atlantistes, lui demeurent fidèles et le défendent encore. Mais ils craignent que son coming out dans la communauté juive et son mariage avec Monica Altmann, juive de Buenos Aires, ne lui donne envie de se convertir ou reconvertir au judaïsme ou d’évoluer vers la maçonnerie.

C’est en tout cas ce que le très informé Emmanuel Ratier, qui a rencontré Alexandre del Valle avec Alain Griotteray dans des colloques du Club de l’Horloge, à Aix et à Paris, avec les Ultra-libéraux horlogers Garello et Mattei, explique dans une dizaine de numéros très documentés de la letre confidentielle Faits et Documents.

[...]

Procédurier et soutenu par des avocats guerriers et bénévoles de la communauté juive, Del Valle gagnera des procès et procédures de refus d’insertion de droits de réponse face au Monde, à Marianne, Libération, et surtout le MRAP, condamné de l’avoir diffamé (2008) en l’accusant d’islamophobie, mais il perdra un procès phare face à l’organisation islamiste À votre Service, qui l’accuse de l’avoir diffamé dans Le Totalitarisme islamiste en l’accusant d’être proche du FIS algérien, puis contre la Mosquée de la Rue Jean Pierre Tingaud, qui gagnera contre Le Figaro Magazine, Aziz Zemouri et lui pour un article sur l’islamisation de la France (2000), et surtout contre Ras l’Front , qu’il attaque pour diffamation, mais ne parvient pas à faire condamner car le tribunal donne l’excuse de « bonne foi » à Ras l’Front, défendu notamment par le chercheur Jean Yves Camus, qui dira plus tard que Del Valle fréquentait des milieux « incompatibles entre eux ». Depuis, Del Valle continue de traîner en justice tous ceux qui l’incriminent tel un Don Quichotte se battant contre des Moulins à vent...

Adepte et connaisseur des thèses scandales du choc des civilisations de Samuel Huntington, Del Valle se dit l’inventeur du concept de « Panoccident » qui vise à dépasser la « Paneurope », afin de rassembler tous les peuples « judéo-chrétiens ». Un terme qui déplait aux laïques de tous bords, y compris ses anciens amis de Marianne, maçons, chevènementistes ou gaullistes, qui le voient aujourd’hui comme un « néo-cons » huntingtonien.

Lire l’intégralité du portrait sur archives-lepost.huffingtonpost.fr

Le « totalitarisme islamiste », faux-nez de l’atlanto-sionisme,
lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1606945
    Le 22 novembre à 00:50 par la pince mon seigneur
    Qui est Alexandre del Valle, spécialiste officiel du "totalitarisme (...)

    C’est pas ce monsieur qui est complexe , c’est l’être humain, un musulman et un chrétien peuvent se retrouver sur une passion commune comme les maths, Je connais un chrétien invétéré pourtant je suis déiste mais il a le même prénom que moi et nos enfants aussi, les affinités n’ont pas forcément pour matrice la spiritualité et métaphysique meme si j’estime que c’est quand même mieux ! Peut-être même que Dieu voudrait qu’on est pas besoin de lui pour avancer et qu’on soit des grands garçons !

     

    Répondre à ce message

  • #1606978

    l’arabie saoudite ou le péril "islamiste" ? C’est drôle mais à chaque fois qu’un émir un tant soit peu souverainiste(pro-palestinien ?) tentait de se détacher de sa vassalité anglo-saxonne, il se faisait étrangement assassiné. Comme quoi l’expression "Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage" n’a jamais été autant d’actualité.

     

    Répondre à ce message

  • C’est pas pour rien qu’ils ont supprimé de la Constitution sans l’avis des Français, en douce, le crime de Haute Trahison (+ Rectif° atteinte à la Sureté de l’Etat je crois ...) ...

     

    Répondre à ce message

  • Je lui ai trouvé une case : la case "inutile de service". Il n’est certes pas inutile pour tout le monde, notamment ceux qui souhaitent embrouiller les esprits, car on sait bien que le meilleur moyen de briser un sujet est de le rendre incompréhensible... Bien tenté, et ça doit formidablement bien marcher sur la "ménagère de moins de 40 ans" (c’est une image pour représenter les oisifs télévores !)

     

    Répondre à ce message

  • Je sais pas vous, mais en regardant vite fait la photo du haut, moi je trouve qu’il a un petit air de Besancenot, le mec... Pas vous ?

     

    Répondre à ce message

  • #1607101

    Tout ce qu’il énonce dans cette vidéo me parait juste et conforme aux thèses d’E&R, alors pourquoi lui donner une telle volée de bois vert ?
    Si les monarchies du Golfe sont les alliées d’Israël, en quoi les dénoncer pour ce qu’elles sont, est-il favorable à la géopolitique d’Israël ou de leur soutien américain ???

    J’aimerai qu’on m’explique (sans préjugé sur le bonhomme ou sur ce qu’il fait par ailleur), car là je vous avoue que je suis largué

     

    Répondre à ce message

    • Ben,parceque lui dit que les "monarchies" ont decidé de détruire "l’occident" (Europe,USA etc..),La these d’é&r c’est qu"elles ne sont que des instruments aux mains des usa etc..
      C’est goutu quand meme des Micro-etats qui se detestent a moitié desertiques,certes tres riches,qui dependent quasi eclusivement de "l’occident" pour leurs armements qui decident subitement de mettre a bas des puissances nucleaires qu’elles continuent pourtant d’enrichir en leurs achetant tout et n’importe....Comment elles le font ?En se faisant unanimement detester,en faisant tout pour que leur religion soit honni etc...

       
    • On peut vous retourner vos étranges interrogations Antoine. En effet, si les monarchies du golfe sont liées à Israël, que ne dénonce-t’il pas le rôle et la responsabilité de ce même " État " ou des Etats-Unis de manière plus virulente et plus centrale, ce qui le mettrait plus en phase avec la ligne E&R ?! Vos interrogations m’interrogent Antoine :-)

       
    • #1607656

      @Eric
      Vous déplorez qu’il n’aille pas jusqu’au bout, c’est l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein.
      Pour ma part je me satisfait grandement de ce verre à moitié plein.
      Surtout vu le contexte actuel ou Valls soutient le Qatar et l’Arabie Saoudite : https://www.youtube.com/watch?v=0OZ... et où Hollande remet une légion d’honneur à l’un de leurs princes.

      Je ne jugerez jamais tel ou tel propos en fonction de l’étiquette de son auteur, mais toujours en fonction de sa cohérence et j’invite tout le monde à en faire autant.
      Ceux qui ne le font pas se rabaissent au même niveau de débilité et d’intolérance que celui des détestables pseudos antifas.

       
    • Je ne déplore rien, je constate simplement avec amusement, non pas que le verre est à moitié vide ou plein mais que la substance est quelque peu altérée. Par ailleurs personne, en tous les cas pas moi, ne juge ici selon l’étiquette, d’où l’inanité de votre remarque. Évitez nous également svp l’hypocrisie qu’illustre votre dernier paragraphe et qui consiste à nous faire passer un accord de votre part avec cette personne pour un acte de tolérance. Personne ne se force à être en accord ou pas. Enfin, le sujet n’est pas celui de la cohérence mais plutôt celui de sérieux angles morts dans son raisonnement, raisonnement qui n’est pas sans intérêt par ailleurs. On mettra ça sur le compte de l’étourderie :-) Et je passe sur la phrase conclusive sans le moindre intérêt car hors-sujet.

       
  • Il a écrit un excellent livre sur la Syrie avec Randa Kassis. Je vous le conseille si voulez comprendre la situation en Syrie. Il n’est pas un néocon car il défend clairement les régimes laïcs comme celui des Alaouites en Syrie.

     

    Répondre à ce message

  • #1607538

    Un opportuniste qui vient placer ses idées choc (impérialisme islamiste) noyées aux milieu de vérités sur le danger jihadiste qu’il faut être sourd aujourd’hui pour ne pas entendre et de mauvaise foi pour ne pas admettre.
    Évidemment sur les hégémonies bien réelles pas un mot.

     

    Répondre à ce message

  • #1607618

    Quand j’écoute cet interview (https://www.youtube.com/watch?v=O-W...) je ne vois rien de répréhensible dans les propos d’Alexandre Del Valle. Les constats et les solutions qu’il présente sont clairs et cohérents :

    - les néo-conservateurs américains (Bush, Obama, Clinton) et les libéraux-libertaires européens trahissent les intérêts de leurs pays respectifs en prenant pour allier des ennemis de la civilisation européenne (Arabi Saoudite, Quatar, frères musulmans, ...) par opportunisme (pétrole, business) et dogmatisme idéologique (volonté de détruire la vielle civilisation blanche et chrétienne).
    - l’intérêt de la France est de se rapprocher de la Russie et de réinstaurer un dialogue avec la Syrie de Bachar Al Assad
    - les régimes nationalistes arabes (ou ce qu’il en reste) sont les meilleurs défenseurs des chrétiens d’orient.
    - les racines grecquo-chrétiennes sont les fondements de la civilisation française, européenne et occidentale.

    En quoi les affirmations d’Alexandre Del Valle sont-elles en contradiction avec les intérêts primordiaux du peuple français ?

    Lorsque l’on connaît les positions de BHL, Attali, Cohn Bendit et consort sur l’immigration, l’importance d’accorder une place croissante à l’islam "modéré" en France, le sort à reserver à la Russie de Poutine, à la Syrie de Bachar Al Assad et aux fachos de blancs nationalistes et chrétiens français ... et leurs accointances idéologiques avec les néoconservateurs américains, le gouvernement sioniste Israélien, et les libéraux-libertaires européens, il est profondément malhonnête d’accuser Alexandre Del Valle (et dans la même logique Zemmour) de sionisme.

    Est-ce que la majorité des français alignés sur des positions Gaullistes et qui souhaitent simplement que la France reste la France en s’opposant à l’islamisation de leur pays sont des sionistes qui s’ignorent ? S’il vous plait, pouvez-vous laisser passer mon message, je pose juste une question qui mérite un éclaircissement, merci.

     

    Répondre à ce message

    • Entièrement d’accord.
      Et les petits incultes font rire lorsqu’il traite Del Valle d’opportuniste. Le type a écrit un bouquin très critique de l’interventionnisme US dans les Balkans en 1997 ... Et dans le "Totalitarisme islamique", il en remet une couche sur le financement US des islamistes, sortes de mercenaires idiots utiles de leur plan de "containment" anti-russe.
      Idem dans son livre sur la Turquie.
      Idem dans son livre sur les Chrétiens persécutés dans les pays musulmans (et pas que).
      Il critique le mondialisme, la culpabilisation par les associations pseudo-antiracistes, le multiculturalisme.
      Qui a lu ses ouvrages ici ? On dirait les mêmes critiques primaires que celles adressées par les anti-Soral.

       
    • #1609419

      On dirait les mêmes critiques primaires que celles adressées par les anti-Soral.

      Si vous voulez....toutefois l’Empire, ne peut, par définition, cohabiter avec un totalitarisme aux objectifs incompatibles avec ce qui fait sa force (l’usure, l’individualisme, la destruction de la famille). L’islamisme politique est sans nul doute une idéologie mortifère au même titre que le sionisme. Pour le reste la terminologie usitée témoigne d’une volonté d’aggraver les tensions ethniques à peu de frais.
      Le gus peut bien abreuver les masses de vérités glanées à droite à gauche, sa volonté d’ouvrir les yeux sur certains dangers pour mieux en occulter d’autres est du même tonneau que celle de nombreux estampillés spécialistes. Si vous voulez lire des pavés sérieux sur la question, lisez Mohamed Arkoun. Il sait autrement mieux de quoi il parle quand il met en garde contre les dangers du dogmatisme propre à l’islam.

       
  • #1607897

    Les monarchies du Golfe et autres anciennes colonies arabo-musulmanes tentent de placer des pions en occident certes mais :
    - N’avancent pas masquées (au pire leurs desseins sont vite dévoilés).
    - n’ont pas les clés, même s’ils ont les moyens, pour s’imposer dans les rouages du pouvoir politique : ils n’ont pas d’hommes formés à incarner l’état dans les différentes strates du pouvoir.
    - Influencent les populations des banlieues avec un manque de subtilité affligeant (je sais de quoi je parle).
    Alors parler d’impérialisme de ces gens là relève de la pure et simple propagande (efficace il est vrai).

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents