Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 14 juin 2016

Casseurs et tueur de flics, Paris Black Pride, et Arthur sur TF1

 

Il ne manquait plus que ça. Le site communautaire gay (remember Orlando) yagg.com annonce le lancement de la première « Black Pride », qui aura lieu à Paris du 15 au 17 juillet 2016.

 

La « black pride », c’est quoi ?

La fierté noire, mais homosexuelle. On connaissait la fierté homosexuelle (LGBT, Act Up), la fierté noire (le CRAN, ou le parti de Taubira en 2002), voilà donc la fierté noire homosexuelle, ou homosexuelle noire. C’est la logique du communautarisme, qui découpe la nation en tranches de plus en plus fines, de plus en plus fermées, antagonistes. La France à la découpe, résultat du modèle SOS Racisme, lui-même calqué sur le CRIF.

En face de toutes ces sous-France, il y a le bloc des non-communautaires, ce qu’on appelle le petit Blanc hétéro, puisque les femmes ont déjà décroché. Politiquement et commercialement, cet agglomérat de micro-sociétés est avantageux : on s’adresse à des cibles marketing, et les grands groupes producteurs ou distributeurs de biens de consommation (culturels ou pas) se frottent les mains. La pub s’adresse à des publics identifiables, calculables.

Docile, la société française se fracture, et s’offre aux marchands. Les gays ont déjà leurs quartiers, avec leurs commerces. Là aussi, la France se découpe, ethniquement, sexuellement, socialement et géographiquement : un hétéro n’ose plus entrer dans le Marais, le soir (voir le vieux sketch de Bigard), comme on n’ose plus entrer dans une cité. C’est bien trop dangereux. Il s’éloigne le temps où tout le monde se mélangeait, où Paris était une vraie ville. Aujourd’hui, c’est un commerce, avec des linéaires et des clientèles. Vive la province !

 

« Tout le monde déteste la police  » (ah bon)

Justement, à Paris avait lieu la grande manif anti-loi Travail du 14 juin. Un million de personnes selon les organisateurs, le camp d’en face ne s’étant même pas donné la peine de compter (on a quand même eu une estimation à 75 000 « selon la police »). Et de la casse en veux-tu en voilà. On ne sait pas vraiment dans quel but : pour déconsidérer les revendications des travailleurs dont les acquis sociaux sont menacés ? Pour le sport, celui d’une jeunesse qui s’emmerde et qui a envie d’action ?

 

 

Toujours est-il que les zozos qui ont attaqué l’hôpital Necker et chanté « Tout le monde déteste la police » ont un peu loupé leur coup. Chanter ça le lendemain du double meurtre des policiers à Magnanville, et s’en prendre à l’hôpital où l’orphelin du couple est pris en charge…
Mais on ne peut pas tout savoir, parfois il faut choisir entre l’information et l’action.

Quant à ce pauvre Cazeneuve, qui appelle les casseurs (de gauche) à respecter la police, lui qui l’a inféodée à une clientèle très privée qui ne représente pas la France, quelle crédibilité a-t-il encore ? Lui qui laisse courir des « terroristes » qui passent à l’acte tranquillement ? Sur ordre là encore ? Notre police a été affaiblie, et notre justice retournée. Et ce n’est pas par hasard.

 

« Moi, je ne peux plus supporter comme ministre de l’Intérieur, alors que je vois la dignité de ces policiers, que je vois les souffrances accumulées, que je vois les familles déchirées derrière les cercueils (...), je ne peux plus supporter ces postures, ces propos, ces affiches qui mettent en cause ceux qui portent l’uniforme et qui en raison de l’uniforme qu’ils portent incarnent le droit. »

Les amoureux qui voudraient se faire la visite de cette ville romantique qu’est (était) Paris, doivent savoir que Philippe Martinez, le leader Maximo, a prévu de relancer la révolution les 23 et 28 juin. Côté Élysée, on juge que la mobilisation s’est essoufflée, et on compte sur les vacances pour éteindre l’incendie. Un pari risqué. Vu que plus personne ne respecte l’Autorité… Faudra-t-il que la grogne vise un membre du gouvernement pour que ce dernier réagisse ?

La grogne. Justement, avec son émission quotidienne sur TF1, Arthur voulait divertir la France et lui « changer les idées ». En injectant du rire et de la bienveillance, le slogan de Cinq à sept.
La tentative avait été saluée par des sarcasmes dans le camp d’en face, chez Hanouna et sa bande, qui avaient parlé d’un concept vieillot, avec un Arthur pas drôle. Le résultat d’audience ne s’est pas fait attendre : un effondrement, comme la cote de Valls. Difficile de faire rire les Français en ce moment. Dieudonné y arrive, mais il ne prend pas les gens pour un troupeau d’ânes assoupis, c’est toute la différence.

 

 

Bientôt on va nous divertir de force

Le problème d’Arthur, c’est qu’il ne laissait pas la place à ses chroniqueurs, qui n’étaient là que pour valider son one man show et rire de ses blagues. Au moins, chez Hanouna, les sous-fifres peuvent s’exprimer, même si l’animateur-dictateur les humilie en permanence. En fin de compte, il faut choisir entre Arthur et Hanouna, entre soumission et humiliation. C’est le tarif pour les chroniqueurs, qui symbolisent – on vous révèle le secret – le public qui regarde. La France, donc.

Par exemple, dans Le Grand Journal, du temps où l’émission de Canal+ cartonnait, chaque chroniqueur représentait une partie de l’audience : Aphatie les seniors, Massenet la province, Beigbeder les branchés, Mouloud les quartiers, la Miss Météo les filles… Un découpage marketing fait pour la pub, qui arrose et enrichit tout ce petit monde.

Tiens, comme le découpage de la France en gays et non-gays, Noirs et non-Noirs… Il va falloir re-sceller tout ça, sans attendre 2017, car on est en train de nous découper vifs !

Voir aussi :

5 décembre
Un jour en France : lundi 5 décembre 2016
Manuel Valls impopulaire, anarchie au PS, Guy Carlier prévient Cyril Hanouna
24
2 décembre
Un jour en France : vendredi 2 décembre 2016
François "le CRIF m’a tuer" Hollande, Valls–Fillon l’escroquerie "démocratique"
22
1er décembre
Un jour en France : jeudi 1er décembre 2016
Stoléru contre Le Pen (1989), Stromae & Goldman académiciens, Rabbi Jacob 2 avec Jul
9
30 novembre
Un jour en France : mercredi 30 novembre 2016
Le choix des sans-dents, un service militaire socialiste, les livres pour enfants
6
29 novembre
Un jour en France : mardi 29 novembre 2016
Cheminots fichés, école française nullissime, le cancer ou le chômage
18
28 novembre
Un jour en France : lundi 28 novembre 2016
Mélenchon, Rachline : tous contre Fillon ! Et Caroline Fourest contre Valérie Boyer
10
25 novembre
Un jour en France : vendredi 25 novembre 2016
Fillon violente Martichoux, Taubira-Hidalgo-Aubry l’union des gauches
21
24 novembre
Un jour en France : jeudi 24 novembre 2016
Policiers emprisonnés, pompiers à l’eau, et la prime aux migrants
11
23 novembre
Un jour en France : mercredi 23 novembre 2016
Le fascisme de l’UEJF, France Inter sodomie, Fillon-Renaud et les fachos
23
22 novembre
Un jour en France : mardi 22 novembre 2016
Restos du Cœur (français), François Ruffin président, la Criirad en rade
14
21 novembre
Un jour en France : lundi 21 novembre 2016
Primaire loupée sur France 2, Patrick Cohen sur liste noire, Le Monde anal
15
18 novembre
Un jour en France : vendredi 18 novembre 2016
De Thomas Pesquet à Claudie Haigneré, en passant par Mezrahi-Nabilla
35
17 novembre
Un jour en France : jeudi 17 novembre 2016
Cannabis trafic d’États, pizzas volantes, Minc et Juppé contre BHL
8
16 novembre
Un jour en France : mercredi 16 novembre 2016
Franck Dubosc au chômage, la flexisécurité (sociale ?), jobs du cinéma
11
15 novembre
Un jour en France : mardi 15 novembre 2016
Cash libyen pour Sarkozy et Guéant, Montebourg et Poisson outsiders, le sucre
16
14 novembre
Un jour en France : lundi 14 novembre 2016
Statistiques ethniques, sondages piégés, Mélenchon Le Pen en 2017
19
11 novembre
Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016
Réfugiés de France, Griezmann et/ou Benzema, le Pr Rollin lucide
9
10 novembre
Un jour en France : jeudi 10 novembre 2016
Sarkozy sous Trump, l’inversion Belkacem, Thomas bimbo Hollande
5
9 novembre
Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016
À notre tour de marquer l’Histoire
17
8 novembre
Un jour en France : mardi 8 novembre 2016
Yannick Jadot agent US, Tous pour Hillary, le Refuge pour Fred Lopez
11
7 novembre
Un jour en France : lundi 7 novembre 2016
Valls le touriste, sécuriser la primaire, sexualité des salaires
9
4 novembre
Un jour en France : vendredi 4 novembre 2016
Migrants en poussières, langue française menacée, Aude Renaudot Lancelin
13
3 novembre
Un jour en France : jeudi 3 novembre 2016
Spécial prix "littéraires" avec Yasmina Reza, Leïla Slimani et Steve Sandberg
9
2 novembre
Un jour en France : mercredi 2 novembre 2016
Harcèlement de Belkacem, Morts contre la France, CETA pour les nuls
12
1er novembre
Un jour en France : mardi 1er novembre 2016
Handicapée à la rue, hommes des bois de Vincennes, Sylvain Tesson en Sibérie
18

Pour comprendre le pourquoi de l’équarrissage national,
lire sur Kontre Kulture :

Plus nécessaire que jamais, militer pour la réconciliation nationale avec Dieudonné et Alain Soral :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1488146
    le 14/06/2016 par jacques
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    voila bien l’essence même de tout ces lobbys quels qu’ils soient ils crient à tout va que l’on les met à l’écart de la société ,alors que c’est eux qui le souhaitent et s’y mettent tout seuls et demain les pédérastes noires de plus de 1,70 mètre et les lesbiennes couturières et ensuite les lesbiennes couturières mais qui font la cuisine ils et elles n’en sortirons pas mon dieu ( car je suis croyant )comme je suis heureux d’être universellement hétéro et de vivre en famille apures de mon épouse qui m’a donnée un fils merveilleux et de dire merde à tout ces abrutis


  • #1488153
    le 14/06/2016 par Mojo Risin
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    J’y prends goûts à ces articles quotidiens ! Franchement, ça fait du bien ce regard, cette tonalité, cet œil, cette écriture... Quand j’étais môme, l’ensemble de la presse m’emmerdait. Je trouvais mon compte dans des vieux Pilote, le tout premier Charlie Hebdo et Hara Kiri. Post-punk, l’ensemble de la presse m’emmerdait : ce fut le temps des fanzines et des journaux expérimentaux qui duraient deux numéros. Puis dans les années 90 et 2000, il a bien fallu constater la prostitution de tous les médias. Puis, carrément leur décadence. Même les radios associatives sont au plus bas niveau de talent. L’ensemble des médias me fait encore et toujours le même effet.

    Merci pour l’oxygène. Tiens, au fait... depuis quand n’ai-je pas fait un don ?

     

    • #1488190
      le 14/06/2016 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Un jour en France : mardi 14 juin 2016

      Quartier de ma gare RER, sur les 2 kiosques à journaux, il n’en reste plus qu’un d’ouvert, avec de moins en moins de titres en rayons.
      Le kiosquier ouvre moins longtemps qu’avant, et il a besoin d’un stock de canettes 50 cl de bière forte, voir "extra-forte", genre Amsterdam Maximator (11,6% d’alcool), pour s’enfiler sa journée.

      Le Relais H ferme définitivement ce mois-ci.
      Il n’y a plus aucun autre point Presse papier alentour. Les 2 librairies à moins d’un km ont fermé il y a plusieurs mois pour l’une, plusieurs années pour l’autre.


  • #1488158
    le 14/06/2016 par gelindo
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    Qu’une gay pride black allait un jour avoir lieu ne me surprend pas ; on est tellement con. En tout cas si c’est le poing qu’ils comptent utiliser comme emblème de leur mouvement, je sais déjà où je compte leur foutre ce poing même si, logiquement, pour certains cela ne devrait qu’ajouter au plaisir de se faire entuber. De voir que ce salut des Black panthères puisse être repris par des tarlouzes m’emplit de haine et de dégoût d’autant plus qu’on peut si aisément y donner une autre signification. Que ce monde disparaisse le plus vite possible. Je parie tout ce que vous voulez que d’ici quelques années vous verrez même une gay pride organisé par des associations musulmanes et cela même dans un pays musulman comme le Maroc.


  • #1488173
    le 14/06/2016 par ferenza
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    "Il s’éloigne le temps où tout le monde se mélangeait"

    Ce fameux temps, celui où les homos se cachaient ?, où la langue française inventait les jolis mots de "ritals", "polaks", "portos" "bougnoules" ?

    Le temps où tout le monde se mélangeait n’a jamais existé ; c’est un fantasme.

     

    • #1488208
      le 14/06/2016 par Mojo Risin
      Un jour en France : mardi 14 juin 2016

      Ce monde d’antan ne me dérange pas. On va pas jouer les effarouchées... dans ce pays, il y a toujours eu des rapports de force et une majorité, les gaulois.


    • #1488229
      le 14/06/2016 par jacques
      Un jour en France : mardi 14 juin 2016

      Le temps où tout le monde se mélangeait n’a jamais existé ; c’est un fantasme. "oui et non" en 1970 j’ai aménagé avec ma famille à cavaillon j’avais 10 ans quand les "autochtones" des italiens des espagnoles des portugais ou des arabes(à l’époque le mot magrébin n’était pas usité ) quand tout ce petit monde m’ accueilli avec des parisien tête de chien (moi qui suis lorrain !?!) ou sale boche de l’est je leur répondaient ferma ta gueule espinguoin ou rital ou bougnoule selon l’origine de celui qui me provoquait cela ne prêtait à rien du tout ,1 heure après on jouaient ensemble copain comme avant , aujourd’hui les prof t’emmènent au directeur qui appelle la police et la famille et convoquée au commissariat et pourtant il n’y avait pas toutes ces associations ou lobbys anti raciste ou anti bien vivre je dirais moi et même sur les chantiers (ce monde inconnus des Valls Hollande et autre Belkacem ) nous étions tous des soudeur de tout horizons j’ai déjà entendu des phrases du genre "tiens ils acceptent des arabes ici ils ne les ont pas renvoyés à la mer" et le copain arabe en lui serrant la main lui répondait "non il ne m’ont pas trouvé j’étais caché dans le lit de ta sœur " et ont en rigolaient tous ont se crevaient tous au même travail " le travail cette activité interdite aussi par nos politiques ce sont les politiques et leur éminences grises comme les B H L ou les Fourest qui ont fait et font du mal avec leur conneries d’associations et autre bureau de ci ou de ça en 25 ans de chantier je n’ai jamais vus une bagarre ayant pour causse le racisme et pourtant les chantiers ce n’est pas un monde de tafiole c’est plutôt viril comme ambiance


    • #1488292

      C’est un fantasme ? Oui et non. Je trouve quand même qu’il y avait une certaine confiance entre les gens de différentes communautés, même si ça ne se mélangeait pas forcément. Aujourd’hui, le mélange ne se fait toujours pas, pire, il n’y a plus de confiance, que de la méfiance, et le communautarisme devient exacerbé.


    • #1488549
      le 15/06/2016 par demitrius
      Un jour en France : mardi 14 juin 2016

      ça dépend de quel mélange on parle. Après guerre, ce sont des européens qui sont venus, donc même mentalité, même moeurs, même religion pour les croyants, etc... maintenant ça n’est plus le cas, donc comme disait De Gaulle, extrait : " Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. "


    • #1488730

      Sous le roi les choses étant bien faite toutes personnes pouvaient jouir de ces terres à condition de faire foi de l’Église catholique....


  • #1488409
    le 15/06/2016 par Jaoram
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    Arthur,Hanouna la diversité de la France est bien représentée à la télévision,non ?


  • #1488504
    le 15/06/2016 par réGénération
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    Agir sur les réseaux.

    « Tout le monde déteste la police »

    Si la propagande use de la désinformation et du slogan, à l’inverse il faudrait se créer une liste de messages pré-écrits sur les grands thèmes de l’actualité, prêts à être envoyés.

    Le message :

    - doit être ré-informatif, donc véridique, s’appuyer sur les faits
    - ne pas dépasser trois lignes, donc synthétique et facile à lire
    - suffisamment généraliste pour pouvoir être reposté à chaque relance de la propagande

    Ainsi, on fait oeuvre de pédagogie (qui consiste à répéter pour convaincre), on ré-informe un plus grand nombre sur un plus grand nombre de médias en ligne, et on "rattrape" le flux d’informations qui va à toute vitesse - et nous-mêmes on s’épargne d’être dans la seule réaction, on gagne du temps.

    Il n’est pas nécessaire de citer nos sources, au contraire, il faut laisser l’ennemi se confondre dans son propre mensonge.

    En général, les détracteurs vocifèrent, n’ont pas d’arguments, ou laissent courir, mais peut-être pas si on continue d’asséner les mêmes vérités...

    Ce moyen serait meilleur que le fait de s’évertuer sans cesse à trouver des arguments, à être dans la pure réaction, dans le buzz, on fait preuve de stabilité contre l’instabilité du flux informatif, À CONDITION que le dit message soit inattaquable, donc véridique.

    Je recommande aussi de prendre un pseudo différent par média, pour confondre toujours plus la propagande et ses acteurs. Mais le message selon le thème en question, lui, reste le même.


  • #1488546
    le 15/06/2016 par r00ty
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    Je pense que ce découpage est juste du à un manque d’intelligence business qui est de trouver quelque chose de valorisant pour chacun. Donc ils prennent des pseudo spécialistes qui font chacun quelque chose de spécialisé. Mais c’est juste un manque d’intelligence, de réflexion.


  • #1488598
    le 15/06/2016 par nobody
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    Les sionistes au pouvoir laissent les casseurs vandaliser afin d’habituer les Français à cette violence : ce n’est qu’une "mise en bouche", le "plat de résistance" de ces casseurs antifas ce sera de casser, blesser et peut-être même tuer du FN pendant 2017, l’année électorale .


  • #1488602
    le 15/06/2016 par Barbe Noire
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    Le mythe du surmâle black va en prendre un coup . Une prostituée nigériane me confiait à cet égard : "They release quickly" : ils ne tiennent pas longtemps .

     

    • #1489567
      le 16/06/2016 par Chevalier Lefebvriste
      Un jour en France : mardi 14 juin 2016

      @Barbe Noire



      "They release quickly" : ils ne tiennent pas longtemps




      Sinon il manque de sang dans le cerveau !
      Et c’est la rupture d’anévrisme et du coup il en oubli l’essentiel de leur vie, la mode, les perles dans les tresses, les gros tennis flashy, la peugeot 205 tuné, danser le zook machine, le poulet Mafé, aux cacahuètes, les lunettes de soleil Gucci made in Taïwan et rouler des joints !
      Enfin pour les black de Barbès marché Dejean dans le 18e arrondissement de Paris...
      Mais pas d’amalgame, les races ça n’existe pas, nous a dit le partie socialope !
      (je ne m’appelle pas Dieudo mais c’est une plaisanterie les camarades E&R inutile de vous affoler)
      Rappelons-nous des propos de Lolo Rossignol !


  • #1488616
    le 15/06/2016 par Mami Wata
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    En tout cas je sais où ils n’iront jamais faire leur truc machin "Black Pride" : ni au Cameroun, ni au Nigeria et surtout pas en Gambie !!!!


  • #1489076
    le 16/06/2016 par Patriote syndiqué
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    On a connu ER plus inspiré. Le lien entre Necker (1 mec seul qui est passé en courant avec un marteau à la main) et l’orphelin du policier égorgé, c’est celui que les médias aux ordres nous servent as nauseam. Dommage que "la dissidence" se laisse prendre dans des ficelles aussi grosses et serve la soupe à nos maîtres.

    Pour info, les dockers se sont interposés entre la police et les casseurs le 14. Là, pas un mot dans la presse mainstream...

    On peut ironiser sur les chiffres de manifestants syndicats/préfecture. Lors des manifs anti GPA, mariage pour tous c’était pareil. Vous pensez sincèrement que le pouvoir ment dans un cas et pas dans l’autre ?! (en tous cas, j’étais à cette manif et je n’ai jamais vu autant de monde. Quand, je suis arrivé vers 17h aux Invalides, il y en avait encore qui partait de la Place d’Italie d’où j’étais parti à 14h).


  • #1491698
    le 19/06/2016 par Chevalier Lefebvriste
    Un jour en France : mardi 14 juin 2016

    Une « black pride » on est tombé au plus bas, au bout du bout, dans un trou noir, dans un abysse !
    références note :
    un trou noir : (référence anale)
    au bout du bout : (le bout de l’intestin grêle ou le côlon ou encore rondelle anale)
    au plus bas : (référence backroom)
    dans un abysse : (référence au tcheck-sa de banlieusard « l’abiss rouilla » la main sur le cœur ...du latin comment ça va poto)
    Toujours citer ses références en bas de page !



    PS : je précise que ce commentaire , n’est pas antisémite, ni anti-gauchiste à nos chers & tendres z’amis du Crif, ainsi qu’aux antisionistes philo-sémites !
    Et que côlon n’a rien avoir , ni ne fait allusion à Israël , ni à Michel Collon...
    Bien à vous avec toute ma sympathie judéocentré !!



Commentaires suivants