Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017

Ribes contre Trump, Les Inrocks contre Marion, Les César contre Nocturama

 

Les présidentielles approchent, la peur de l’élection d’un Trump français fait paniquer toute la gauchosphère. Les journaux redoublent de propagande, les personnalités médiatiques s’engagent contre les ennemis du Système en promettant aux foules des lendemains apocalyptiques. Sauf que la répression, à partir d’un certain niveau, ça se retourne. Un régime ne peut pas que réprimer, parce que les gens sont comme les chiens : ils n’oublient pas les coups.
Voilà pourquoi tant de Français attendent aux tournants des 29 janvier, 23 avril et 7 mai ceux qui les ont méprisés, insultés et détroussés pendant des années.

 

On a dit « pas le physique »

Cependant, il y a des agents de la propagande de l’État profond (que nous ne confondons pas avec l’État régalien qu’on appelle aussi le Public, et dont la France a besoin) qui n’ont toujours pas compris ce qui était en train de se passer. Le metteur en scène Jean-Michel Ribes est de ceux-là. Il symbolise cette gauche culturelle mondaine, déconnectée des gens, subventionnée à 100%, qui crache dans et hors spectacles sur tout ce qui pense de travers : les catholiques, les patriotes, ces simples Français qui n’appartiennent pas aux catégories communautaires dominantes. Ribes, l’emblème morpho-psychologique de la gauche du parasitisme, opposée à la gauche du travail, qu’elle méprise.

Vivant dans une bulle de mensonge depuis des lustres – nous dirons Mai 68 – ces parasites se permettent d’interdire ou de criminaliser les pensées différentes, les leurs n’allant pourtant pas loin, intellectuellement parlant. Et qui nous ont menés là où nous en sommes, c’est-à-dire dans la mouise : 6 millions de chômeurs (simillon !), 12 millions de pauvres, et la désintégration programmée de l’indépendance du pays à tous points de vue. Mais cela n’a pas l’air de toucher notre Hobbit national, pour qui le fascisme constitue le danger suprême. Oui mais le fascisme présumé et tant dénoncé n’est pas au pouvoir, alors qui nous a foutus dans ce merdier ?

 

 

Ceux qui nous ont foutus dans ce merdier, et qui nous culpabilisent en plus, ce sont les supérieurs de Ribes, qui le financent avec notre fric, et qui ne sont autres que les représentants non officiels du Pouvoir Profond. Ribes fait ainsi partie du réseau de Marc de Lacharrière, grand mécène du libéralisme libertaire dans le show-biz.

 

 

Ribes le subventionné s’attaquant à un Trump démocratiquement élu, c’est évidemment risible. Sauf que tout le monde s’y met. Les Inrocks, ce pur organe oligarchique dénué de lectorat mais maintenu hors de l’eau par le banquier Pigasse, tirent dans le même sens, et s’en prennent à la version française de Trump, qui selon eux serait Marion Maréchal-Le Pen, la Nièce. C’est d’ailleurs le titre du livre qui sort le 26 janvier 2017 sur et contre la jeune députée. Cent cinquante millième brûlot anti-FN, qui fait bailler les connaisseurs de la politique. « Spécialiste du FN » est devenu la planche professionnelle de salut pour de nombreux journalistes-système, qui n’ont pas compris le bouleversement en cours. Leur dénonciation unilatérale prouve leur incompréhension du phénomène de renaissance nationale et sociale en cours. Ils ont beau appeler ça abusivement « nazisme », ça ne changera rien.

 

 

Le manichéisme outrancier des auteurs de ce genre d’ouvrages retire beaucoup de crédibilité à leur entreprise. Il ne reste souvent de ces boulots de commande oligarchique que la tentative de faire peur. Or les Français n’ont plus peur de dire « merde » à la dominance, à ceux qui les intoxiquent du matin au soir avec leurs commandements ineptes. L’intelligence a changé de camp. Il ne reste au Système que des propagandistes dépassés, armés d’une carotte (immangeable) et d’un bâton (usé). La carotte a pourri depuis bien longtemps, et le troupeau ne sent plus les coups !

 

Cinéma « impopuliste »

Après le théâtre et la presse d’en haut, troisième volet de la campagne antifrançaise en cours : le cinéma. De ce côté-ci du Système, il n’y a pas trop de surprise, tant les Français sont habitués à voir sortir des leçons de bien-pensance mal camouflées derrière des histoires à dormir debout qui ne concernent que la poignée de bourgeois partouzards des six premiers arrondissements parisiens.

D’ailleurs, plus personne ne va voir ces pollutions visuelles, les salles sont vides, le cinéma français ne fait plus recette, malgré les centaines de millions du CNC et la manne de Canal+. La médiocrité de la production « nationale » pousse le public dans les bras de l’ogre américain, on dirait que c’est fait exprès. Chez les arbres, une seule espèce invasive peut très rapidement détruire les espèces locales moins agressives.

 

 

Les films nominés pour la cérémonie des César – déjà ruinée moralement par le scandale Azoulay-Lellouche-Polanski – tournent autour de l’amour et du sexe (11 nominations pour Elle et Frantz), pas vraiment la préoccupation majeure des Français. Le seul qui sort un peu du lot, au milieu des sempiternels Dumont & Ozon, c’est le sombre Nocturama. L’histoire de la rage explosive d’un groupe de jeunes au cours d’une nuit sanglante à Paris... Un scénario à la Vivre Vite de Carlos Saura, sorti en mars 1981, sur une jeunesse déboussolée qui passe à l’acte et qui finit dans le sang. On est loin de l’oeuvre qui va marquer l’Histoire du 7ème Art, et le film n’a pas marché. Mais son intérêt est ailleurs : dans le scénario à double lecture – volontaire ou pas de la part du réalisateur – qui satisfera les tenants de la version officielle des attentats du 13 Novembre... et les autres.

Dommage que Ribes et ses employeurs se lavent les mains de ces funèbres conséquences. Ce sont pourtant eux, et eux seuls, qui sont à l’origine de la répression culturelle, religieuse et sociale productrice de tant de violences. Ce sont les enfants de leur politique qui passent à l’acte. Où sont les parents, quand ça vire au vinaigre ?

Voir aussi :

22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
19 avril
Un jour en France : mercredi 19 avril 2017
Tous aux obsèques du PS, 15 minutes pour convaincre, Joséph Macé-Scaron-Fillon
9
18 avril
Un jour en France : mardi 18 avril 2017
Sciences Po Strasbourg, Télécom Paris Tech et Université Lyon 2
9

Nationalisme interdit, culture dominante et ingénierie terroriste,
approfondissez les thèmes du jour avec Kontre Kulture

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1650925
    le 25/01/2017 par Blaise Massicot
    Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017

    Mon Dieu que Marion est belle...

     

  • #1650958
    le 25/01/2017 par Le malicieux
    Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017

    Je me souvient avoir vu partout des pancartes annonçant " les borgias, ne croyez pas en eux"... Difficile d’être plus explicite.

    J’avais trouvé cela dérangeant.


  • #1650968

    Dire que j’achetais les Inrocks à 20 ans pensant que ça parlait de musique !! Ça n’a duré qu’un an ils ont vite servis d’allume-feu...


  • #1650982
    le 25/01/2017 par réGénération
    Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017

    "les Français n’ont plus peur de dire « merde » à la dominance" même si cette dynamique est souvent individuelle via les réseaux, une sorte d’opinion populaire se renforce tacitement, tant cette gauche mourante, autrefois sociale, qui n’a plus aucun poids et cette droite qui est clairement identifiée à la haute finance, plus personne n’en veut. La troisième voie encore fragile mais qui devient de plus en plus évidente c’est le FN.

     

  • #1650986

    Toi non plus tu ne m’intéresses pas Jean Michel Ribes, et ton pote BHL qui joue ses "pièces" et autres conférences (y en a encore une bientôt me semble-t-il) dans ton théâtre du rond-point, ça ne semble pas intéresser grand monde non plus.
    Quant à ton jugement sur le niveau intellectuel et le physique des autres...
    Calme-toi sur la choucroute gros, et arrête de collaborer avec ceux qui mettent les peuples en danger.
    On te coupe tes subventions (nos impôts) et tu disparais. Alors, un peu de respect.


  • #1651003

    C’est à se demander si la finalité du film de Bonello, volontairement ou non comme dit l’article, ne serait pas une de ces tentatives récurrentes et sous des formes diverses et variés, ici par le biais cinématographique et symbolique, de monter les " vieux " contre les " jeunes ".


  • #1651013

    Encore un edito succulent...un régal de lecture.
    Mais en remontant l’article, quelque chose me choque, quelque chose de visuel que je n’avais pas entrevu a la lecture, et pour cause, je lisais et ne regardais pas les images.
    Et ce quelque chose de choquant : c’est....le fossé, que dis-je, le gouffre, l’abime qu’il y a entre la beauté, la grâce, la "parfaitude" du physique de notre Marion nationale et la disgrâce, l’abomination physique du crapaud a lunette subventionné.
    Si, si, retournez sur l’edito, regardez les photos...vous allez voir de quoi je parle !

     

  • #1651015

    Je voulais ajouter :
    Marion sera présidente en 2022 !
    Marion, je (on) t’aime !

     

    • #1651036
      le 25/01/2017 par Jean d’Artois
      Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017

      Et si steve Bannon , conseiller du président des USA , est dejà rentré en relation avec elle , c’est de bon augure pour l’avenir !


  • #1651031

    Hahaha, bravo E&R. Comme d’habitude vos références sont en béton armé : Vivre vite ! (à voir en VOST si possible). Concernant Ribes, je n’apprécie pas de parler du physique, mais il faut dire que ce qu’il est se voit sur son visage...


  • #1651062

    Marion est ,belle intelligente ,cultivé .C’est une tête pleine ,comme on dit vulgairement ,c’est une "tronche" ,ministre à 25 ans ,excusez du peu .Des personnes comme cela sont des exceptions .Et en plus elle aime la France et fier d’être Française .Elle a tout pour plaire .
    Par contre quand on lit les dires de Mr Ribes "Trump ne m’intéresse pas, c’est un gros con...il a une qualité intellectuelle trop basse, un physique trop arrogant"
    La ,dans le niveau Ribes, on fait de la spéléologie ,on croit rêver .Faudrait d’abord qu’il arrête le pain avec les nouilles ,traiter de con Trump ,et dire qu’il a un physique arrogant . Trump il n’attend pas les subventions pour pouvoir vivre ,lui. Balayez devant votre porte Mr Ribes .


  • #1651212

    Frantz de François Ozon est un excellent film dramatique qui aurait pu être réalisé dans les années cinquante. Il y a même une séquence très surprenante dans ce film pour qui connaît l’idéologie plus ou moins gauchiste que défend le réalisateur dans ses films précédents : l’héroïne, une jeune allemande, va se confesser et non seulement le prêtre n’est pas caricaturé, mais en plus il donne à cette jeune femme un conseil empreint de bonté et salvateur.


  • #1651351

    Marion est une femme formidable.Elle a tout pour plaire(belle,intelligente,gracieuse).Elle ira loin cette jeune dame.Tout mon respect à elle,que j’admire,pour ses prises de positions.


  • #1651408
    le 26/01/2017 par WillyTellMF
    Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017

    Mais Monsieur Trump a 156 de QI, merde, quand même !


Commentaires suivants