Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016

Cukierman vs Soral, Libé vs Mélenchon, Finchelstein et Hollande

 

Aïe aïe aïe, la vie d’ma mère, qu’est-ce que Le Point n’a pas fait là, avec son Indiscret d’hier, dont nous avons relaté la teneur dans les actus E&R (la petite colonne sur le côté droit) !

 

En deux mots, pour ceux qui ont raté le premier épisode, la sécurité rapprochée des membres du CRIF était, entre autres, assurée par un policier qui était, selon le CRIF, proche des idées d’Alain Soral. Du coup le CRIF a pleurniché à la DGSI (ou c’est la DGSI qui a sauvé le CRIF d’une mort certaine), qui a fait son enquête, et la protection de l’assoce ultracommunautaire antifrançaise a été changée illico. De l’art d’avoir les institutions à ses pieds. Nous, si d’aventure on demandait le moindre service à la DGSI, par exemple un petit café, ils nous retourneraient la tasse dans la gueule, ou alors avec un café dedans, mais empoisonné. À la manière de la CIA avec Castro.

 

 

Mais ne nous perdons pas en analogies. Et revenons sur la réaction de l’ex-capo tutti capi du CRIF, ce gouvernement de l’ombre financé par nos sous si durement gagnés. En bon Pilate, Cukierman se lave les mains de l’accusation d’influence occulte, sur le site actuj.com :

« Je n’ai jamais porté plainte contre un policier ni fait savoir à quiconque qu’un policier me posait problème ». M. Cukierman se souvient néanmoins d’un agent au comportement singulier. « Il y en avait un qui avait des idées qui me gênaient » avance-t-il avant d’ajouter. « Je n’ai jamais exprimé la moindre remarque. Je n’ai jamais voulu causé d’ennuis à quiconque. Chacun est libre de ses opinions ».

Ah bon ? Il fallait le dire avant ! Et ne pas emmerder ceux qui pensent autrement ! Sacré Roger, au fond, c’est un démocrate de la plus belle espèce. Et nous qui croyions qu’il voulait régenter la libre expression dans ce beau pays de France… Comme quoi, tout le monde peut se tromper.

Un qui s’est bien trompé, c’est ce pauvre Mélenchon. On a tous compris que pour gratter des voix à la droite nationale en 2017, il faut se faire violence sur l’immigration, qui commence à devenir franchement chaotique. On n’est plus dans les travailleurs portugais des années 60, qui ont quasiment tous leur entreprise de bâtiment aujourd’hui. Disons que la motivation à vouloir devenir français s’est un peu tarie, avec le temps. Mélenchon, dans son bouquin sorti aujourd’hui, touche donc au tabou absolu de l’immigration. C’est la croix de la colonne vertébrale de la gauche contemporaine. Tu retires cette vertèbre centrale, tout s’écroule. Libé, toujours dans l’audace éditoriale, vole au secours du logiciel de gauche en essayant d’acculer le frontdegauchien dans les cordes. Libé, pour ceux qui ne connaissent pas, ou plus, c’est ce quotidien qui fut à gauche, de la gauche sociale anti-impérialiste (donc pro-palestinienne), et qui a fini en torchon sociétal de droite sioniste libérale. Un virage à 180 000 degrés.

 

JPEG - 109.3 ko
La une de Libé à laquelle vous avez échappé

 

Libé rappelle le mot d’ordre du NPA, qui menace les militants pro-Front de gauche qui seraient sensibles aux « dérapages mal contrôlés » de Mélenchon. Et cite son interview donnée au Monde le 23 août 2016 :

Vous avez critiqué la gestion du dossier des réfugiés par Mme Merkel. L’immigration peut-elle être une chance pour la France ?
La question est piégée. À des moments oui et à d’autres non. Je n’ai jamais été pour la liberté d’installation, je ne vais pas commencer aujourd’hui. Est-ce que, s’il venait dix mille médecins s’installer en France, ce serait une chance ? Oui.

En somme, vous êtes favorable à une politique des quotas, en fonction des besoins ?
Parfois. Mais je le répète : quand les gens arrivent, il faut une politique humaine et les traiter dignement. C’est-à-dire les accueillir autrement que dans les conditions de la « jungle » de Calais. L’urgent est qu’ils n’aient plus besoin de partir de chez eux. Je suis pour la régularisation des travailleurs sans papiers mais pas pour le déménagement permanent du monde, ni pour les marchandises ni pour les êtres humains. Emigrer est une souffrance.

L’arrêt de l’immigration pour des raisons humanitaires, il fallait le faire, c’est très de gauche, et Mélenchon l’a fait. Mais Libé est un journal très pur, et l’accusation de « populisme » tombe aussitôt.

Arrive la citation de Cambadélis, le Bouvard & Pécuchet du PS à lui tout seul, qui fait le délice des twitterriens avec ses phrases surréalistes :

« Il n’est plus sur la ligne de Podemos ou de Syriza mais sur celle de Beppe Grillo. Quand Mélenchon dit : "Il faut sortir de tous les traités", il va plus loin que le FN »

Quant au jeune sorossien Julien Bayou, à l’origine entre autres de la révolution foireuse Nuit Debout, il donne la pleine mesure de sa... mesure :

« Si le programme de Mélenchon, c’est "on ferme les frontières et on trie les réfugiés", ça ne va pas le faire. Il est dans une course à l’échalote avec le FN. Mais le plus inquiétant dans cette histoire, c’est que Jean-Luc est intelligent, vertébré, et il sait que le FN gagne toujours à ce petit jeu. »

Avec Camba & Bayou (Cambayou ?), le socialisme risque de ramer encore longtemps. Bon, on va arrêter là les petits conflits à gauche, qui a de toute façon perdu la prochaine élection. Et c’est bien ça, le drame : que la gauche française soit dirigée, ou contrôlée, par des imbéciles ou des salauds. Une vraie gauche dirait tout de suite stop à l’immigration massive, haro sur les superprofits qui échappent à la Nation, et l’appauvrissent. Des thèmes qu’on ne retrouve étonnamment pas dans la bouche de Gilles Finchelstein, le cerveau (droit) de François Hollande.

 

 

C’est Gilles qui a préparé le fameux discours de Wagram, où Hollande a voulu qu’on le confonde avec la victoire du même nom. Il aurait dû faire son speech à la salle Youri Gagarine, à Argenteuil. Mais ça, c’était la vieille, l’ancienne, l’archaïque gauche.
Qui est Gilles ? Avant le Faits & Documents sur le bonhomme, disons qu’il est officiellement le DG de la Fondation Jean-Jaurès, un think tank de la gauche libérale. Pour situer le truc, sur l’échelle de crédibilité, sachez que dans son « observatoire des radicalités », évoluent des salamandres du type Jean-Yves Camus (le mec qui fait des interviewes en chaussettes sur le FN), et l’inénarrable Rudy IIIe Reichstadt ! Hop, on referme le livre des secrets qui font sourire. Finchy – appelons-le comme ça – est l’ex-conseiller de DSK, l’homme dont la saucisse s’est fait prendre dans un piège à cons aux USA. Finchy travaille pour Havas depuis 14 ans, et Havas, c’est la grande agence de presse mondiale qui a compris avant tout le monde qu’il fallait contrôler l’information.
Laissons parler Finchy, et Le Monde du jour, dans une conclusion qui en dit long sur notre système :

« Je ne suis plus le conseiller de personne. Après, mon orientation, c’est celle de toujours : la social-démocratie. Mais je revendique vraiment ma liberté. » Au point d’avoir récemment proposé à Arnaud Montebourg et à Benoît Hamon, concurrents directs de François Hollande, d’aller leur présenter ses études. Et de jurer : « Si Juppé m’appelle, j’irai le voir, parce que c’est ma conception du rôle de la fondation. » Sur la ligne Hollande-Valls-Macron, donc, mais ouvert à tout.

No comment.

Pour les curieux, une vidéo de Finchy sur le site de la Fondation JJ. Un blabla sans intérêt (on remarque que quand on ne dit pas la vérité, on devient extrêmement ennuyeux), mais c’est vous qui jugez :

 

 

Approfondir les thèmes du jour avec Kontre Kulture

Voir aussi :

27 septembre
Un jour en France : mardi 27 septembre 2016
Sarkozy fête Hanouna, Charles-de-Gaulle mission Mossoul, violences à l’hosto
12
26 septembre
Un jour en France : lundi 26 septembre 2016
Hollande dans la jungle, Sentinelle overdose, Mouloud et Kery James
11
23 septembre
Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016
La montée du populisme, Juppé rempart de Marine, Macias se casse
22
22 septembre
Un jour en France : jeudi 22 septembre 2016
La fachosphère de Libé, Cohn-Bendit pour Macron, et la pauvre Sécu
17
21 septembre
Un jour en France : mercredi 21 septembre 2016
L’explosion d’AZF, le barrage de Malpasset, et le renseignement
7
20 septembre
Un jour en France : mardi 20 septembre 2016
Le discours de Valmy, Sarkozy le Gaulois, Belkacem contre Wauquiez
10
19 septembre
Un jour en France : lundi 19 septembre 2016
Mr. Robot et le Complot, Didier Porte à Yassine Bellatar, la charria française
11
16 septembre
Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016
Fabien Clain le "radicalisateur", le centre de déradicalisation, et la mort du Famas
20
15 septembre
Un jour en France : jeudi 15 septembre 2016
Trévidic pas logique, mixité logicielle au collège, Sisco ville d’amour
8
14 septembre
Un jour en France : mercredi 14 septembre 2016
Hidalgo et la pollution, la loterie des migrants, l’espérance de vie
9
13 septembre
Un jour en France : mardi 13 septembre 2016
Eugénie Bastié contre Barthès-Hanouna, Riss et Lhermitte contre Twitter, et Alstom
16
12 septembre
Un jour en France : lundi 12 septembre 2016
Ligne SNCF Lille-Israël, lasagnes chez Charlie, et Dalaï CIA Lama
15
8 septembre
Un jour en France : jeudi 8 septembre 2016
Mélenchon sourd, éleveurs vs Carrefour, Houellebecq pour Marine
27
7 septembre
Un jour en France : mercredi 7 septembre 2016
Carolis balance Sarkozy, l’armée recrute, Gayet refuse le sexisme
9
6 septembre
Un jour en France : mardi 6 septembre 2016
Guaino à Sainte-Anne, Zemmour contre l’islam, Marseille-sur-Morts
12
5 septembre
Un jour en France : lundi 5 septembre 2016
Onfray TV, Cahuzac balance Rocard (mort), Cyrille Eldin fasciste
6
2 septembre
Un jour en France : vendredi 2 septembre 2016
Le procureur Molins, la question du Christ et la taxe anti-calories
13
1er septembre
Un jour en France : jeudi 1er septembre 2016
Rama Yade 1er, les proviseurs militaires, Barré et les Arabes
34
31 août
Un jour en France : mercredi 31 août 2016
Le Mont-Blanc, le déchireur de chemise, Richet et Mel Gibson
14
30 août
Un jour en France : mardi 30 août 2016
Macron démission, Chevènement contre Cohn-Bendit, et Canal+
12
29 août
Un jour en France : lundi 29 août 2016
Primaires à droite, Burkini et Cénacle
25
14 juillet
Un jour en France : jeudi 14 juillet 2016
354 Légion d’honneur, 1 600 profs français, 1223 Philippe Auguste
10
13 juillet
Un jour en France : mercredi 13 juillet 2016
Virenque roi du Ventoux, le défilé militaire, le coiffeur du président
14
12 juillet
Un jour en France : mardi 12 juillet 2016
Les Français à découvert, le désert médical, c’était mieux avant
19
11 juillet
Un jour en France : lundi 11 juillet 2016
Portugal über alles, L’Euro de la sécurité, Macron et l’oligarchie
27
 
 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1553098
    Le 10 septembre à 00:27 par Pépé le Moko
    Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016

    A 1:29 , Cukierman dit :

    " Il est impératif d’enseigner , de faire rentrer dans la tête des jeunes enfants etc ...( qu’il fait être sympa avec les gens de toutes races bla ... bla ...etc ...)

    C’est sans doute pour ça qu’Arte ,sous la direction de l’ineffable Béachèle , il y a déjà plusieurs années , avait produit des " Cours d’éducation sexuelle pour enfants " et l’un de ces cours portait sur ... ( on ose à peine le dire !!! ) ... comment on lèche des trous de balle !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1553271
    Le 10 septembre à 12:27 par Gerard J. Schaefer
    Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016

    « dérapages mal contrôlés »

    Que signifie ce terme récurrent dans les médias officiels de "dérapage" ?

    Utilisé pour disqualifier d’emblée une opinion sans faire valoir d’autre argument que sa suffisante autorité capricieuse, ce bannissement péremptoire révèle ceci :

    il n’existe qu’1 voie, absolument unique, à l’exception de toutes les autres !

    Précisément la définition du fascisme.

    Tout le reste n’est que "dérapage"...

     

    Répondre à ce message

  • #1553407
    Le 10 septembre à 16:26 par rem
    Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016

    "on ne nait pas antisemite, on le devient"

    exactement mr cul-kerman on le devient quand on voit votre exemple de haine de l’autre et par les exactions terroristes du pays ayant l’armée " la plus moral du monde"

    vous etes une honte au genre humain, un assassin en puissance... il n’y plus que vous qui croyez a vos mensonges pathologiques...

    vous etes l’exemple de tromperie que voit les enfants...

    pas besoin de montrer a nos enfants du soral ou du dieudonné, car ceci n’est pas une cause mais une consequence..
    il nous suffit d’apprendre a la chaire de notre chaire : comment apprendre a penser (et non quoi penser) et a analyser les politiques et journalistes pour sortir la verité du mensonge..

    vous faites deja parti du passé mais il n’y a que vous et vos semblables qu’il ne le voyez pas...

     

    Répondre à ce message

  • #1553676
    Le 10 septembre à 22:03 par Syzygy
    Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016

    Fallacieux. C’est de l’identification projective pathologique.
    Cukerman va en Israël et donne des leçons de savoir-vivre à Bibi Netanyaou, il en a besoin le criminel de guerre

     

    Répondre à ce message

  • #1554281
    Le 11 septembre à 20:16 par Ifuckcharlie
    Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016

    Plus grande est l’intelligence
    d’un extraterrestre et plus la supercherie aura de succès. Cela peut aller
    si loin qu’une partie du peuple qui leur donne l’hospitalité finira
    par croire sérieusement qu’ils sont des Français, ou des
    Anglais, ou des Allemands, ou des Italiens, bien
    qu’appartenant à une espèce différente .
    Il considère le commerce et les
    affaires d’argent comme un privilège lui
    appartenant et il exploite impitoyablement .
    Les intérêts usuraires qu’il exige finissent par
    provoquer des résistances ; son arrogance
    naturelle , en s’aggravant , excite l’indignation !

     

    Répondre à ce message