Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

16e anniversaire de la victoire populaire du 29 mai 2005 : l’Europe a bien changé

ReOpen 529 !

 

 

29 mai, ouais ! C’est l’anni du 29 mai 2005, quand une majorité de Français avait voté contre les sondages, contre l’oligarchie, contre les médias (à l’époque, pré-historique, l’Internet n’avait pas encore pris l’importance d’aujourd’hui), contre l’Union européenne des lobbies et des multinationales, une majorité qui s’était retrouvée, trois ans plus tard, grâce à Nicolas Sarkozy l’Américain, dans la même merde que si elle avait voté oui.

 

Les élections, avait dit un jour Coluche, ou Renaud, si elles pouvaient changer quelque chose, elles seraient interdites. Phrase de sage, qui fait qu’on aurait dû boycotter toutes les élections de la Ve depuis le premier jour parce qu’au final, c’est toujours l’oligarchie pourrie qui gagne. Quoi qu’on fasse, quoi qu’on vote, à gauche ou à droite, au centre ou sur les côtés, on finit par l’avoir dans l’os.

Si le combat droite/gauche est terminé, la gauche ayant baissé culotte et pavillon, il reste le combat oligarchie/peuple, ou européisme/souverainisme. Mais là aussi, tout est fait pour que le camp du Mal (eux) batte le camp du Bien (nous) : on bâillonne les résistants au Nouveau Désordre mondial, on les empêche de toucher le grand public, on les sabote économiquement, on les met sur écoute, on les harcèle judiciairement, méthodes antidémocratiques parallèles à l’élection « démocratique ». Le soulèvement ouvrier ? Y en a plus.

 

 

La République que voulaient tant les ouvriers de 70 (1870, pas 1970), elle est morte sous les assauts, ou plutôt les grignotages, des réseaux de pouvoir occultes, qui y ont creusé des galeries, galeries qui leur permettent de mettre ou de remplacer des hommes à eux, uniquement.

Tiens, en parlant de galeries, on a vu le 1er film d’Andrzej Wajda (le « z » ne se prononce pas) sur le soulèvement de Varsovie en 1944, qui s’est bien mal terminé pour l’armée populaire polonaise, l’Armia Krajowa, prise entre deux feux, ou deux colosses, les Allemands et les Soviétiques.

 

 

En trois jours, du 5 au 8 août 44, les brigades de chasseurs (de juifs et de partisans dans les forêts de l’Est) Dirlewanger vont semer une terreur jamais vue en Pologne occupée : ces psychopathes aux trois-quarts sortis de prison ou de camp de concentration assassinent entre 50 000 et 100 000 civils et combattants mêlés, nettoient le quartier de Wola au lance-flammes, et prennent bien soin de violer tout ce qui bouge avant de passer leurs victimes à la mitraillette, puis de foutre le feu à d’inimaginables tas de cadavres.
Oskar (Dirlewanger, pas Schindler), un tueur en série redoutable doublé d’un SS enragé, à côté, pour exemple, Fourniret est un poète sensible et réservé. Aujourd’hui, Varsovie a été reconstruite, mais les Polonais gardent une dent (de sabre) contre les Russes et les Allemands.

 

La brigade des chasseurs noirs d’Oskar Dirlewanger (en anglais non sous-titré)

 

L’Europe depuis a bien changé : autrefois soumise à Napoléon, puis à Hitler et à moitié à Staline, elle l’est aujourd’hui idéologiquement à l’axe américano-sioniste et économiquement aux multinationales, pour lesquelles l’UE est un Kindergarten, un jardin d’enfants.
Le nationalisme y a été quasiment interdit – on parle du vrai nationalisme – et ne fait plus peur au pouvoir profond ni aux multinationales qui poussent au choc migratoire. Il y a bien un nationalisme résiduel, mais celui-là est sous contrôle.

 

 

Avant, dans les régimes autoritaires européens, on se faisait la guerre de toutes les façons possibles, par le fer et le feu, mais aussi par les ventres : c’était à qui ferait le plus de gosses, gosses qui seraient alors livrés à la propagande nationale pour en faire de bons citoyens-soldats.

 

 

Aujourd’hui, les filles font moins d’enfants, carrière oblige, et de plus en plus tard, quand elles ne veulent plus en faire du tout, afin de sauver la planète et lutter contre un réchauffement climatique qu’on cherche encore.

 

 

La France aussi a bien changé. Il y a deux siècles maîtresse du monde, Angleterre mise à part, elle traîne aujourd’hui dans la zone orange de l’Europe déclassée, le moral en berne, les médias l’ayant bien aidée en cela.
Pour se faire bien voir, la République, cette grosse pute sénile, reconnaît tous les génocides qu’on lui fourre sous le nez. Génocide des juifs, génocide des Rwandais, il ne manque plus que les Indiens pour clore la série des agenouillements et pleurnicheries.

 

 

Ce genre de discours a des conséquences, on l’a vu avec celui de Chirac qui a reconnu en 1995, sous la pression du CRIF, la responsabilité de la France dans les horreurs de Vichy. Depuis, le CRIF ne se sent plus !
Avec Macron, les conséquences sont bien sûr le rabaissement national (si on pouvait encore descendre plus bas), mais aussi l’appel d’air chaud... à l’origine du réchauffement climatique ?

 

 

Notre voisine la Germanie en a importé près de 10 millions en 10 ans, ou à peu près (il n’y a pas vraiment de chiffres officiels, et pour cause, ça pourrait effrayer les autochtones), mais là, on peut dire que Hitler a fait pareil, avec ses millions de travailleurs étrangers. Comme quoi, un pays ne change pas comme ça. Oh, pas la peine de faire cette tête, Angela !

 

 

Alors, 16 ans après le « 29 Mai », l’Europe, c’est quoi ? Un fromage à multinationales. Et là, on ne parle que du CAC40, soit le cas français :

 

 

Assaillis par des hordes de migrants, dont certains oscillent entre revanche et psychiatrie, glacés par le danger terroriste (qui peut surgir n’importe où n’importe quand... sur commande), confinés par la politique pseudo-sanitaire, la majorité des Européens ne voit pas d’autre solution que l’extinction à moyen terme. La révolte, ils n’y croient plus. Et d’ailleurs, ils n’ont plus d’armes.

 

 

Malgré ça, on trouve encore des énergumènes qui trouvent que la France va très bien et curieusement, ils sont invités partout pour déballer leur propagande prétendument optimiste...

 

 

La comparaison entre le quart-monde et l’Europe, c’est ça l’astuce du mondialisme pour nous imposer la misère qui vient d’ailleurs. En d’autres termes, l’importation de la misère mondiale sert à faire accepter aux peuples européens une paupérisation programmée par leurs dirigeants.

Heureusement, il reste des combattants contre cette fatalité diabolique, des combattants qui ne se battent pas pour un niveau de vie seulement, c’est-à-dire l’argent, mais pour leur honneur, pour la sociale, pour les autres, pour que les fragiles, les faibles et les malades ne soient pas sacrifiés sur l’autel du mondialisme ultralibéral vaccinateur, cette nouvelle brigade de Dirlewanger.
Aujourd’hui, Dirlewanger a changé de nom, on peut même dire de camp...

Le souverainisme, sur E&R :

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents

  • Les femmes ne sont pas des poules pondeuses au service de la Nation française.



    Non, mais elles finiront par le redevenir au service du califat que l’oligarchie ne manquera pas d’installer pour achever de Libaniser (ou Balkaniser) la France.

    Choisissez bien vos bites, mes sœurs !

    Quand on vote pendant tant d’années pour l’immigration non-régulée en provenance de pays où la femme et le gay sont tenus de se taire, c’est que l’on veut soit-même porter la Bourqa, la couture vaginale et une ou deux douzaines d’enfants.

    Conseil aux hommes : ne jugez pas les femmes à ce qu’elles disent mais à ce qu’elles font ! Si elles disent détester les machos mais qu’elles votent encore et encore pour ceux qui font venir ces derniers par charters entier depuis le tiers-monde ... c’est bien qu’elles n’ont jamais laissé tomber l’idée de se faire dominer par de vraie mâles et à regagner la place qui a toujours été la leur (kouizine).

    Tout les peuples ne sont pas faits pour le suffrage universel.

    Si les aristocrates d’ancien régime considéraient ce que l’on appelle aujourd’hui "l’électorat" comme un "vulgaire troupeau de gueux juste bons à se rouler et à forniquer dans la boue", ce n’était pas pour rien. Vivement le retour du vote censitaire !

     

    Répondre à ce message

  • "L’Europe depuis a bien changé : autrefois soumise à Napoléon, puis à Hitler et à moitié à Staline, elle l’est aujourd’hui idéologiquement à l’axe américano-sioniste et économiquement aux multinationales,"
    Les rois français tenus par le catholicisme n’étaient certainement pas aussi fous que tous ceux-là.
    Après avoir fermé la porte à Dieu en 1789, les portes de la perdition se sont ouvertes dont à travers le massacre de nombreux croyants et la progressive décadence soumise souvent mortellement aux forces occultes jusqu’à nos jours.
    Et après certains ne comprennent pas l’importance de la guerre sainte parfois nécessaire...

     

    Répondre à ce message

  • Je n’ai pas très bien compris l’évocation de la Pologne en 1944 et la nécessité de dénoncer l’intervention de l’Allemagne. Évocation surement exacte, mais illustrée par un film de propagande anglais, est-ce du second degré ?
    Par moment j’ai l’esprit lent et un manque d’humour. Je me retrouve plus dans l’évocation de Katyn. Ou dans la dénonciation des essais médicaux fait par Tsahal et ses médecins sur les prisonniers palestiniens, qui me parait davantage d’actualité.

     

    Répondre à ce message

    • Hé ! Oui ! Aussi étonnant que cela paraisse : il a pu arriver que l’armée allemande puisse commettre des crimes, que des Polonais aient pu en être victime eux-mêmes : et ce sans l’aide d’Anglais, de Russes ou de Français (la pire race qui ait jamais existé à en lire certains). ^^

      Sinon, niveau cinéma, en effet, sortons un peu de la propagande anglo-saxonne pour voir depuis les yeux de ceux qui ont été un peu les protagonistes des évènements :

      https://www.youtube.com/watch?v=KEA...

      https://www.youtube.com/watch?v=IsL...

      Excellent film Polonais sur les évènements, qui aborde le sujet sans manichéisme ni angélisme (le héros doit la vie à un allemand qu’il a épargné et miséricordieux (cas rare) et l’armée de libération polonaise est bien montrée comme étant clairement inexpérimentée, principalement parce qu’elle espérait profiter de l’assaut Russe et du recul allemand pour planter le drapeau au sommet de la mairie de Varsovie comme le fit la résistance Parisienne à l’approche de la division Leclerc). Le problème c’est que les Russes étaient à bout (l’opération Bagration avait été un véritable succès stratégique, mais une telle opération ne pouvait pas ne pas être coûteuse). Le problème de la résistance Polonaise fut qu’elle se soulevât trop tôt face à l’occupant et que lorsque les Russes arrivèrent, il n’y avait plus d’armée ou d’organisation gouvernementale qui aurait put revendiquer la souveraineté de la nation polonaise. Ils n’ont pas eu la chance que nous avons eu en France. Du coup, comme seuls les Polonais communistes furent mis en avant, la Pologne entra dans le giron soviétique ... qu’elle eut, ceci dit, moins de mal à quitter en 1989, là où nous sommes toujours sous le diktat germano-israélo-américain depuis 1946, malgré la parenthèse De Gaulle qui dura de 1962 à 1968, date à partir de laquelle les collabo revinrent au pouvoir, cette fois comme serviteurs de l’empire américain qui sous-traite sa domination à l’Allemagne et à Israël, à la place de l’empire "uniquement" germanique.

      Il semblerait que l’on se déleste plus facilement d’une occupation Russe que d’une occupation US ou allemande.

       
    • Bayinnaung

      "Crimes" dites-vous ? Qui fixe en temps de guerre ce qui est crime et ce qu’il ne l’est pas. Katin est-ce un crime ? Les bombardements de Dresde, de Hambourg, de la Normandie en 44 ; sont-ce des crimes ? Les viols de Normandes par les GI américains, des crimes ? Les dizaines de milliers de femmes et fillettes allemandes violées par les hordes bolcheviques, des crimes ? L’épuration, des crimes ? Les résistants français parachutés en France, nourris volontairement de fausses informations par les services anglais, pour qu’une fois chopés par les services allemands sur dénonciation puisse les transmettre, des crimes ? Les prisonniers de guerre allemands, arrosés de flotte et transportés dans des wagons et gelés à l’arrivée, des crimes ?
      Qui fixe la frontière ? Qui jugent les vaincus ? Vous ?

       
    • "Il semblerait que l’on se déleste plus facilement d’une occupation Russe que d’une occupation US ou allemande."

      4 ans pour l’occupation allemande. 49 ans pour l’occupation russe pour les polonais, nous ne devons pas avoir le même appareil de mesure Baynayung !

       
    • Bayinnaung

      Un reportage d’Arte parle de camps de concentrations allemands en Namibie. Arte ne précise pas que les camps de concentration selon leur acception moderne, ont été inventés par les anglais pendant la guerre des Boers.
      Il faut chercher l’information au bon endroit pour dénoncer l’ennemi.
      En ce qui concerne les américains vous avez raison. L’occupation plus ou moins, mais la guerre éternelle surtout quand elle est perdue. Les américains n’ont pas besoin de gagner une guerre pour continuer d’occuper.
      Pour ce qui est d’occupation, je pense que les forces d’occupation de la Palestine, tiennent le record des 20/21 siècle : 72 ans.

       
    • Je partage votre point de vue, il faut savoir que la Waffen SS était d’abord un ordre guerrier et non pas une horde de sadiques pédophiles.
      Je suis français avant tout et je mourrai en France, je n’ai par conséquent aucune raison ni aucune envie de justifier les actes abjects d’une armée étrangère d’invasion, en l’occurrence l’armée allemande mais je pense aussi qu’il est inutile de charger la mule, surtout quand on sait très bien que les chargeurs de mule sont d’origine anglo-saxonne, gens dont l’honnêteté intellectuelle et l’honnêteté tout court mériterait un examen approfondi.

       
    • @bananneyoung. Tu pourrais éviter d’appeler "russe" les hordes bolcheviques de Staline qui ont tué,violé, pillé et asservi les populations de l’Est de l’Europe ? A propos de la Pologne et des "russes", Katyn t’as entendu parler ?

       
    • @ Marcaugier

      Katin

      Et qui a donc founi ces prisonnier Polonais aux Russes au lieu de les protéger en vertu des lois de la guerre ? L’Allemagne !

      Les bombardements de Dresde

      Et ceux de Londres, de Belgrade ou de Guernica ?

      de la Normandie en 44

      La Normandie est-elle en Allemagne ? Sinon, alors que faisaient-là tous ces soldats allemands qui n’étaient pas chez eux ?

      Les viols de Normandes par les GI américains ... dizaines de milliers de femmes et fillettes allemandes violées par les hordes bolcheviques

      1) Ha ! Si seulement il n’y avait pas eu d’invasion de la Russie par l’Allemagne en 41.

      2) Désolé pour les victimes, mais ce sont les dures lois de la guerre comme ne cessent de répéter ceux qui justifient l’occupation de la France vaincue par l’Allemagne.
      Les Russes ont violé des allemandes !? Quelle découvertes ! Et les allemands n’ont-ils jamais violé de Russes ? Utiliser et exhiber ainsi les souffrances de ces pauvres victimes est à gerber et digne des sionistes.

      Qui fixe la frontière ? Qui jugent les vaincus ? Uniquement le comportement de ceux-ci en temps de guerre.
      Napoléon aussi s’est mis à dos l’Europe entière ... alors, pourquoi il n’y a pas eu de jugement de Nuremberg pour les crimes du 1er empire ?

      @ sturmgewer

      4 ans d’occupation de la Pologne par l’Allemagne = 5 620 000 à 5 820 000 Polonais morts. Vu sa longueur, si l’occupation Russe avait été aussi rude : il n’y aurait plus aucun Polonais à l’heure actuelle.

      @ JL29

      Si seulement les souffrances subies avaient servi de leçon, j’accepterai de ne pas "charger la mule". Hélas, quand on voit ce que l’Allemagne inflige aux sous-hommes Grecs et ce qu’ils mijotent pour nous, on est bien obligé de rappeler ces tristes faits.
      D’ailleurs, aux défenseurs de l’Europe blanche qui publient ici : l’immigration de masse est promue par l’UE et donc par l’Allemagne, acceptez-le !

      @ papy russe

      Ils se battaient pour la mère-patrie, pour la Russie : donc ce furent bien des Russes.

      tué,violé, pillé et asservi les populations de l’Est de l’Europe ?

      Tito a eu moins de mal à faire plier et à rester libre du "grand frère russe" que de l’armée d’occupation allemande.

      Katyn t’as entendu parler ?

      Oui, c’est la nouvelle marotte des germanolâtres après mers-el-kebir.
      Ils oublient seulement de mentionner qui étaient les alliés des Soviétiques à ce moment-là contre la seule Pologne (quel courage !) et qui leur a livré tous ces officiers polonais.

       
    • @banane young. Tu oublies une chose : c’est la France qui a déclaré la guerre avec l’Angleterre et la complicité active de la Pologne qui n’attendait que ça. L’Allemagne ne faisait que récupérer les régions qui lui avaient été volées par le traité de Versailles, régions peuplées d’Allemands !
      Visiblement les causes et les enjeux de ce conflit mondial qui a fait 60 millions de morts, dont 20 millions d’Allemands, te dépassent !

       
    • Bayinnaung

      La conclusion de toutes vos remarques montre 72 ans de propagande et une détestation de l’Allemand qui a conduit au Traité de Versailles, fermant de la deuxième. C’est cette détestation qui a animé les va-t-en-guerres de la deuxième. Déclaration de guerre de la France sans aucune préparation militaire.
      Aujourd’hui le choix des américanophiles et sionistophiles restent les mêmes, détestation de l’Allemand mais aussi du Russe. Désir de guerre civile. Désignation du musulman tout en finançant Al Quaïda, afin d’alimenter cette guerre.

      La politique c’est faire des choix, des alliances. On ne peut pas être contre tout le monde. Faut-il rechercher une Europe chrétienne forte des ses racines ? Une Europe avec l’Allemagne et maintenant la Russie. Ou, continuer dans une Union américano-siono-européenne avec Israël dans l’Eurovision (image).

      En ce qui concerne l’occupation en Pologne, c’est vous qui l’avez précisée en terme de durée. Et ensuite vous vous en sortez par une pirouette en indiquant un nombre de morts. Sauf que la destruction de la Pologne n’a pas été faite avec l’assentiment des autres européens ou américains, alors que l’occupation de la Pologne par l’Union Soviétique, oui. Quid de tous les autres pays d’Europe occupés par l’URSS.
      La propagande vous fait sans doute ressentir plus d’empathie pour les polonais de 1940-45 que pour les tchèques de 1945 à 1989, en particulier le 20/ 21 août 1968. Dont peut-être (procès d’intention de ma part) vous ne connaissait pas la signification.
      Votre confusion ou plutôt fusion volontaire Hitler-Napoléon avec parfum de repentance, vous met dans la droite ligne de ce qu’il faudrait penser aujourd’hui. Enfin c’est mon avis.

      PS : Merci à ER de nous permettre ses échanges. Merci Bayinnaung de défendre vos arguments avec clarté et conviction.

       
    • Te fatigues pas Marcaugier, décrire à un antiboche les cruautés sur le peuple allemand, c’est comme expliquer à Fourniret les ravages de la pédocriminalité.

       
  • #2735369

    on est entré en zone de turbulence... accrochez vos ceintures et redressez votre siège... Ca va durer 15 ans : le temps que le baby-boom trépasse, et que le système financier achève la planche à billets. Et aussi le temps de la lutte entre les différents blocs qui existeront dans la France d’après.

    Dans ce laps de temps, les libertés vont reculer, et la violence augmenter. Il faut s’y faire, et s’organiser. Il faut abandonner l’esprit du temps de paix, et refaçonner nos âmes au temps de la guerre. Nous ne sommes pas seuls non plus : des millions de français ont quand même compris ce qui se passe. Et même si tout le monde n’a pas encore les mêmes solutions, les ruisseaux coulent tous vers la même mer.

    Ne cédons pas au désespoir. Nos ancêtres ont d’ailleurs vécu leur lot d’horreurs, et les ont surmontées. Il ne faut pas regretter la période qui se termine, mais regarder avec fermeté vers la période qui s’ouvre. C’est le temps des caractères qui revient.

     

    Répondre à ce message

  • #2735373

    à propos de Dirlewanger... je me souviens de cette phrase de Roger Holeindre (quoi qu’on pense de lui) : "ils armeront les banlieues pour défendre les valeurs de la république"

    . C’est-à-dire qu’ils armeront ces masses de lumpen déracinés et élevés dans la haine du français, pour les tourner contre nous.

     

    Répondre à ce message

  • Ce référendum ignoré est la preuve flagrante que la France n’est PAS une démocratie car le peuple n’est même pas écouté quand il donne son avis. Il n’a aucun pouvoir en réalité.

     

    Répondre à ce message

  • "Il ne manque plus que les Indiens pour clore la série".
    Hé bien ça y’est ! On vient de me dire que notre attitude envers les Indiens au Canada n’a pas été gentille. J’ai eu beau que ce que nous appelons "la guerre de 7 ans" est appelée par les Anglo-saxons "Thé French-Indian War" (la guerre franco indienne) ce qui veut bien dire que les Indiens étaient nos alliés. Mais rien à faire ! Ça n’intéresse personne.

    Pour mémoire avant que ça ne s’oublie :"Les Français ne sont pas venus vivre parmi nous en seigneurs mais en frères." Sachem Pontiac.

     

    Répondre à ce message

  • #2735529
    Le 30 mai à 07:43 par réouvrez les arrière-salles
    16e anniversaire de la victoire populaire du 29 mai 2005 : l’Europe a bien (...)

    "Reopen 529". Pas mal trouvé.
    Sarko au cachot, Hollande à Cayenne, Macron en zonzon.

     

    Répondre à ce message

  • Coluche disait : "Si voter servait à quelque chose, ça fait longtemps que ce serait interdit !". Il me semble que c’est en ces termes qu’il avait prononcé. Il avait tellement raison et sa compréhension du système, son humour et sa capacité à rassembler aurait pu redonner des "couleurs"(Si j’ose dire) à la France.

     

    Répondre à ce message

  • Dans le comble de la maladie mentale, avec la 36ème Waffen-Grenadier Division der SS "Dirlewanger", formée au début 1945 à partir de l’unité du docteur Dirlewanger. Qui fut totalement anéantie à la fin de la guerre. Il faut pas oublier la division ss Bronislawe Kaminski.
    La 29ᵉ division SS kaminski était une division d’infanterie de la Waffen-SS, composée de volontaires. Elle fut, avec la brigade Dirlewanger, la plus impitoyable des divisions SS.
    Kaminski Bronislaw commandait une milice qui atteignit les 20 000 hommes, qui luttèrent courageusement contre les staliniens. Elle fut intégrée , malheureusement, début 1944 dans la Waffen-SS par Himmler pour devenir la 29e Waffen-Grenadier-Division de la SS. Elle se fera tristement remarquer lors de sa participation au massacre de Wola et à la destruction de Varsovie où ses membres feront preuve d’une extrême cruauté puisque Kaminski avait donné à ses hommes la permission d’égorger...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents