Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

2 euros le litre : comment vont faire les Français qui ont besoin de leur voiture pour travailler ?

Aux Herbiers, la dépendance des habitants à la voiture thermique est remise en cause par l’envolée des coûts d’entretien et de carburant. Des alternatives moins polluantes se développent doucement.

[...]

Dans ce coin du bocage vendéen, loin du littoral et des grands centres urbains, la voiture est perçue comme un bien de première nécessité. Aux Herbiers et dans les communes alentours (30 000 habitants), la moitié des ménages possèdent deux véhicules, selon les derniers chiffres officiels. « On a un taux de chômage de 4,1%, l’un des plus bas de France. Chacun a besoin de sa voiture pour se rendre au travail », justifie la maire divers droite, Véronique Besse. Le quatre-roues serait même un marqueur identitaire, selon cette proche du souverainiste Philippe de Villiers.

« Le Vendéen est très indépendant, il aime sa liberté, et donc sa voiture. »
Véronique Besse, maire divers droite des Herbiers

Sous le hangar du garage You, pourtant, on commence à toussoter. L’activité est bonne, mais la voiture thermique voit son règne contesté. Trop chère, trop polluante, elle se ringardise à petit feu et doit laisser du terrain à d’autres modes de transport plus vertueux. « Les petits garages, on est mal », glisse l’unique salarié, Benoît Villeneuve, âgé de 35 ans. Les ennuis ont déjà commencé.

« Des clients heureux comme Daniel, on n’en voit pas tous les jours », sourit Fabien Danard, qui a repris le garage à son patron en 2008. « Généralement, les gens n’aiment pas venir chez nous », confirme Stéphanie Danard, son épouse, qui gère l’administratif. Rien de personnel, juste une histoire de budget. Depuis la montée en puissance de l’électronique, les as de la mécanique ont perdu de leur magie et les factures ont pris du poids. « On ne répare presque plus, on remplace », déplore le couple de quadras, en première ligne pour affronter les réactions de la clientèle.

Pendant qu’il retape une Volkswagen Polo sauvée de la casse, le garagiste jette un coup d’œil dans le rétroviseur. « Jusque dans les années 1990, les clients étaient moins regardants. Si tu voulais une voiture, tu passais, on regardait un peu et on topait. C’était la belle époque, il y avait du pouvoir d’achat. Maintenant, pour la moindre bricole, c’est un devis. La voiture devient un produit de luxe. »

« Les gens viennent chez moi et font la gueule. “C’est cher”, “J’en ai marre de te voir”... À la longue, c’est usant. »
Fabien Danard, gérant du garage You

Assise sur un fauteuil en cuir jaune, dans le hall, Sophie attend de récupérer sa Volkswagen Golf. « Apparemment, la valve de pneu serait percée », a-t-elle expliqué, hésitante, en entrant. « D’habitude, c’est mon mari qui gère ça, mais il travaille. La voiture, cela ne m’intéresse pas. Pour moi, c’est un gouffre financier. » Pas question pour autant de lâcher la voiture. « J’en ai besoin pour déposer mes enfants et arriver à temps au travail, explique la cliente de 35 ans. Je pourrais le faire à pied, on est en centre-ville, mais il faudrait se lever encore plus tôt. »

[...]

Le coup des prix à la pompe

Une Audi blanche s’arrête devant le garage. Le conducteur s’aventure jusqu’à l’atelier pour un problème de voyant moteur, alors qu’il vient d’acheter cette berline en seconde main. « Je suis resté sur du diesel, vu que cela consomme moins et que je fais 110 km par jour pour aller au travail, explique Christopher, éducateur spécialisé de 35 ans. J’avais envie de passer à l’électrique ou à l’hybride, mais c’est trop cher. »

« Avec la hausse des prix des carburants, comme d’autres collègues, j’ai commencé à chercher un travail plus proche de chez moi. »
Christopher, client du garage You à franceinfo

Parmi les clients, plusieurs ont sauté le pas de l’électrique. Cyril s’apprête à débourser 24 500 euros pour une Peugeot e-208 d’occasion, comme il l’explique pendant que le garagiste lui rafistole gracieusement sa remorque. « On a fait ce choix par rapport au prix du carburant et par souci écologique », défend ce professeur de SVT, devant Daniel You, resté dans les parages, pas convaincu.

« J’en avais pour 40 euros mensuels à la pompe. Avec l’électrique, ça me reviendra à 7 euros de recharge par mois.
– Oui, mais votre batterie, elle va tenir combien de temps ? Vous avez une garantie de huit ans, et après ? L’électrique, je n’y crois pas. »

Lire l’article entier sur franceinfo.fr

 

Priscilla Ludosky et la hausse du prix des carburants

Priscilla (qui apparaît à 8’36) rappelle qu’elle a lancé la pétition sur le prix des carburants en mai 2018, pétition qui a déclenché, 5 mois plus tard, la révolte des Gilets jaunes...Pour info, le cap des « 2 euros » par litre a été dépassé depuis.

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

98 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Bon, après lecture des commentaire, je souhaite partager mon bon plan avec les camarades d’ER car personne n’en parle... le GPL !

    A 90 centimes aujourd’hui il a pris 1 centime par an ces dernières années. Pendant cette crise, il a augmenté de...1 centimes. Et il va baisser de 15 cent bientôt...

    C’est un "déchet" de raffinerie, on ne sais pas quoi en faire hormis rouler avec ou remplir les bouteilles de gaz de cuisine.

    Carburant au prix bas hyper stable, il est aussi très écologique avec des émissions presques nulles.

    Certes c’est un investissement (3000 euros pour poser un kit). Mais franchement aucun regret. J’ai acheté voila 10 ans une bonne vielle Xantia (1.8 16V pour le rattrapage automatique du jeu au soupapes, super bagnole cocorico) a 1500 balles que j’ai fait équiper.

    Aujourd’hui, 250000km au compteur, je consomme 7.5L au 100 pour rien du tout (carburant qui préserve le moteur, huile de vidange translucide au bout de 15000km) et j’en ai encore pour au moins 10 ans (véhicule increvable, style pépé ok, pièces de rechanges a gogo).
    Petit bonus, la vignette critair 1 qui me permet d’aller enfumer Paris si j’ai envie.

    Seuls inconvénients : un filtre a changer tous les 30000 (5mins) et des stations un peu clairsemées en campagne.

    Franchement passez le cap, quand l’essence sera a 3 euros, le GPl sera a 0.93... vite amortit. A diffuser.

     

    Répondre à ce message

    • Oui, j’y pensais justement. Le kit est transférable d’un véhicule au prochain ou est-il spécifique à chaque véhicule ? (question trés certainement complètement stupide mais bon....)

       
    • Une Xantia du moyen-âge ? A l’époque on pouvait enfumer même l’intérieur de la bagnole, d’où l’allume-cigare de série. Vu le contexte environnemental (source de chaleur intense / bonbonne de gaz au cul), votre truc c’est un coup à se faire sauter le caisson. Soyez prudent Étienne ! On ne joue pas avec le feu (et chez nous, de surcroît, pas avec le gaz non plus, mais c’est une autre histoire).

       
    • Il y a déjà des véhicules qui sont équipés pour rouler partiellement au GPL, à savoir les « véhicules de loisirs »
      type fourgons aménagés et camping-cars.

       
    • en Thailande tous les camions, tous les taxis et pas mal de particuliers roulent au GPL ; mais je n’ai jamais entendu parler d’explosions. le seul problème c’est que les bouteilles prennent de la place dans le coffre, et que ce carburant est un peu moins performant que les carburants classiques.

       
    • Le problème, ce n’est pas le prix du pétrole. Le problème, c’est la taxation de ce dernier qui constitue tout simplement une escroquerie !
      Quelles que soient les solutions proposées pour amortir le choc financier, pour le vulgum pecus, que représente l’augmentation des carburants à la pompe, elles s’écrouleront lorsque le Ministère des Finances, alignera le niveau des taxes de l’éthanol ou du GPL sur celui, confiscatoire, des carburants traditionnels pour combler le déficit fiscal que constituerait, par rebond, l’adoption majoritaire de ces carburants. Constat valable également, pour les "trottinettistes" et autres adeptes de la pédale assistée électriquement, pour le prix de l’électricité.
      Augmentation cependant relative lorsqu’on la compare aux "arbitrages économiques" faits par la majorité des foyers. En effet, par exemple et pour mon cas précis, mon diesel contient 80 litres de carburant. Une augmentation de 40 centimes du prix du litre, même si elle est scandaleuse car injustifiée, correspond donc à 32 euros par plein (800 à 900 km dans mon cas) ... soit, par exemple, 3 paquets de clopes ou 2,66% du prix d’un Iphone ou autres smartphone hors de prix changé, en moyenne en France, tous les 20 mois à la faveur de la nouvelle mode du moment !
      Un peu comme tous ces brillants étudiants (sauf en mathématiques) qui, sur les réseaux sociaux pour abrutis profonds, pleuraient sur leurs 5 euros d’APL en tweetant sur leur smartphone à 1000 balles ... soit 200 mois "d’APL" soit 16 ans et 8 mois de cette même allocation !
      Alors bien sûr, les "spécialistes" en finances publiques m’objecteront que c’est le prix à payer pour bénéficier du très (trop ?) protecteur système français. Objection à laquelle je ferais remarquer qu’en luttant contre la gabégie voulue, ou au minimum ignorée, des fraudes diverses et variées (carte VITALE : entre 50 et 70 milliards d’euros, optimisation fiscale et fraudes diverses : entre 60 et 80 milliards d’euros, etc.), on règle en grande partie la problématique du déficit public et on éviterait ce braquage que constitue la fiscalité sur les carburants avec même, peut-être, un excédent budgétaire !

       
    • « Le problème, ce n’est pas le prix du pétrole. Le problème, c’est la taxation de ce dernier qui constitue tout simplement une escroquerie ! »
      Ça, tout le monde en a évidemment parfaitement conscience.

       
  • #2932003
    Le 27 mars à 04:51 par Fistagedecerveaudisponible
    2 euros le litre : comment vont faire les Français qui ont besoin de leur (...)

    Comme de toute manière, ils veulent que nous n’ayons plus ni voiture ni maison...
    Un bon Algeco devant l’usine, des lits de camp et ça nous suffira
    Sacré Kapital

     

    Répondre à ce message

  • Tous ces guignols qui se jette sur l’électrique comme des mouches sur une bouze ca me fait marrer.
    On voit bien dans cette classe populaire ou classe moyenne ( dont je fais parti) qu’il y a un déficit totale de compréhension et presque dintelligence tant les gens sont feignant des meninges.

    Ce pauvre prof de svt qui craque 25000E pour une saloperie de 208 et qui se plein de 40 € de frais d’essence par mois ... Ca fait rêver pour aller bosser avec ma femme on doit claquer 400E de carburant..

    En plus de ca il pense faire des économies mais c’est sans compter sur le TIC du linky qui repérera sa voiture entrain de charger et qui facturera 5 tarifs différents.

    Lisez des livres ! Balancez la tv ! Interessez vous a autre chose que vos petits besoins et cultivez vous.

     

    Répondre à ce message

  • #2932107

    « Le Vendéen est très indépendant, il aime sa liberté, et donc sa voiture. »

    Effectivement, la liberté d’être un cochon de payant / vache à lait, "très indépendant" sauf des garagistes, des stations-services, des assurances, des carrossiers, des contrôles techniques, des forces de l’ordre, des parkings payants, des embouteillages, des voleurs de rétroviseurs, voilà ce dont les gens prendront conscience à partir de maintenant.

     

    Répondre à ce message

  • #2932162

    Astuce conserver tes pommes de terre plus longtemps. Tu peux placer une pomme au milieu de ta cagette de pommes de terre pour ralentir la germination. La raison est la présence d’une molécule dans la pomme, l’éthylène, qui ralentit la croissance des germes. l’éthylène est un hydrocarbure qui est à l’origine de l’éthanol. Cet alcool que tu utilises comme biocarburant.
    Evidement eloigne tes patates du soleil si tu ne veux pas qu elles verdissent et deviennent toxique

     

    Répondre à ce message

  • #2932346
    Le 27 mars à 18:04 par Coquillages et crustacés
    2 euros le litre : comment vont faire les Français qui ont besoin de leur (...)

    40€ par mois d’essence et le type se plaint au point de payer 24500€ une petite voiture électrique ? C’ est complètement idiot ! Il ne l’amortira jamais ! Moi je paye 200€ de frais d’essence tous les mois pour des tonnes de petits trajets, alors l’électrique est une possibilité rentable. Mais par principe, j’attends que le gouvernement (le prochain !) démonte les éoliennes et commence à construire de nouveaux réacteurs à la place... Ensuite, on discutera.

     

    Répondre à ce message

  • Le fond du problème c’est que les véhicules modernes sont trop lourds et de plus en plus volumineux. Nous sommes largement capables de produire en série des véhicules capables de faire 1l/100 km : véhicules beaucoup plus fin ( places en tandem), de maximum 500 kg, avec des moteurs plus petits et des boîtes plus étagées. WW a produit un prototype il y a une dizaine d’années, il ne comportait aucune innovation réelle et annonçait 0.8l/100km. Mais ces véhicules n’ont aucune perspective commerciale car les gens capables d’en acheter veulent des véhicules surs, confortables, performants et capables de mettre le conducteur dans une bulle de comfort. Tout en rassurant ses scrupules d’écolos. Il suffit de voir l’évolution de publicité dans l’automobile. En gros, le conducteur doit se sentir dans sa bagnole comme dans son canapé devant Netflix, tout en se prenant pour un héros car il a suffisament de reprise.

     

    Répondre à ce message

  • A l’heure des missiles hypersoniques, des F35 à décollement vertical, des gros porteurs Antonov, et surtout des portes-containers, il semble acté que les pauvres et classes moyennes doivent délaisser leur bagnole au profit du vélo ou du cheval... Quel anachronisme, quel avenir !
    La voiture avec moteur à explosion a été l’avancée MAJEURE du prolétaire. Nos grands-parents en savent quelque chose, eux, ouvriers du BTP qui se coltinaient 60 km en vélo, été comme hiver pour se rendre sur les chantiers des villes... Oubliez le romanesque, sans voiture, tout devient impossible.

     

    Répondre à ce message

  • C’est tout le modèle économique Retailleau-Besse-Villiers qui en prend plein la gueule.Métastaser des milliers d’hectares de terres agricoles pour y installer et délocaliser un maximum de la population nantaise,angevine et parisienne.Mais voilà le grain de sable s’est installé dans le mécanisme tant vanté par le gang politique .L’attractivité tant vantée et mise en avant par le gang maf....... en rend un sacré coup dans la gueule.Aujourd’hui la bagnole , demain la crise alimentaire.Et merde alors parce que dans cette contrée c’est le béton et le bitume qui a remplacé le "bocage".Merde alors pas très digeste le bitume,le béton made in Vendée.Reste la bagnole électrique.Quand on songe que le Kwh a augmenté de 4% et que ça va continuer.........

     

    Répondre à ce message

  • Serrez-vous les coudes et faites ce que vous avez à faire, c’est à dire des économies sur tout mais surtout des économies.
    Ouvrez votre frigo et faites le bilan de ce qu’il contient.
    Arrêtez de gaspiller la bouffe, l’eau et l’électricité. Ce sont les seuls postes sur lesquels on peut agir positivement.
    Arrêtez d’acheter des vêtements, chaussures, accessoires, neufs ou d’occasion, et vous verrez que vous n’êtes pas nu, que vous ne marchez pas pieds nus, et que votre pantalon tient sans bretelles.
    Arrêtez de reluquer les soldes, les boutiques. Boycottez la fréquentation par automatisme des centres commerciaux.
    Arrêtez d’acheter le téléphone portable le plus cher.
    Arrêtez d’aller chez le coiffeur (coupez vous-même vos cheveux), chez la manucure, chez l’esthéticienne, chez le fleuriste (les fleurs des champs sont très jolies), etc.
    Réduisez votre consommation de tabac, d’alcool. Buvez de l’eau citronnée.
    N’utilisez votre voiture que pour les longs trajets. Changez-en si elle ne vous convient plus.
    Payez vos factures à réception ou par prélèvements mensuels. Surveillez votre(vos) compte(s) en banque tous les jours et tenez les à jour sur un journal de bord.
    Veillez à vos prélèvements d’emprunt ; évitez les crédits revolving.
    Cherchez un logement plus économique, même moins grand.
    Vous n’aurez plus l’angoisse de l’essence qui augmente parce que vous aurez de vrais moyens pour payer.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents