Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

20 000 kalachnikovs à bord d’un mystérieux navire arrêté en Grèce

Traduction E&R

Les garde-côtes grecs ont intercepté un cargo battant pavillon du Sierra Leone avec environ 20 000 fusils d’assaut Kalachnikov à son bord. La destination finale du navire, arrêté près d’Imia sur la mer Égée orientale, reste inconnue.

Le cargo Nour M, a été arraisonné jeudi soir, emmené près de l’île de Symi. Le lendemain matin, escorté par des navires des garde-côtes, il a été conduit à l’île de Rhodes.

Le capitaine turc du navire et sept membres d’équipage, dont deux Turcs et cinq Indiens, ont été placés en état d’arrestation, d’après les informations données par les garde-côtes à l’agence de presse Athens-Macedonian News Agency(ANA-MPA).

La cargaison était à la fois plus importante que celle déclarée dans le livre de bord du navire, et le capitaine n’avait pas les autorisations délivrées par les Nations Unies pour acheminer sa cargaison dans une zone de guerre.

Les garde-côtes grecs ont publié une déclaration indiquant que l’inventaire des armes et des munitions présentes à bord était en cours et que la destination exacte des armes et des munitions n’a pas encore été définie.

Outre la grande quantité d’armes, le navire transportait des explosifs en nombre. L’enquête a également déterminé que le navire avait auparavant été utilisé pour le trafic de drogue.

Des sources ont déclaré à l’ANA-MPA que le navire avait appareillé d’Ukraine, et que la destination finale du navire demeurait incertaine. Bien que les ports de Tartous en Syrie et de Tripoli en Libye avaient tous deux été déclarés comme ports de destination aux autorités maritimes, c’est le port turc d’Iskenderun qui a été désigné comme destination finale par le capitaine du navire.

Le Ministère des Affaires étrangères ukrainien a déclaré tenter de déterminer si le Nour M avait bien appareillé de son pays.

L’expert maritime Mikhaïl Voitenko a déclaré à la chaîne Vesti Ukraine que le navire a vraisemblablement chargé sa cargaison à Istanbul.

« Je pense qu’il était là dans un autre but que le transport d’armes. Il est étrange que cela ait pris deux semaines à ce navire pour aller de Nikolaev (Ukraine) en Grèce alors que la traversée prend maximum cinq jours... Que faisait-il et où était-il pendant ce temps ? Telle est la question. »

Mikhaïl Voitenko pense que le navire a probablement été arrêté à la suite d’une dénonciation.

« La présence de ce bateau en mer Noire est étrange, mais à travers les eaux territoriales grecques, il naviguait en ligne droite, donc la police n’avait aucune raison de le stopper. »

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants