Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sœur Hardeuse et sœur Putain

Les articles pro et anti-prostitution se neutralisent ces jours-ci dans les médias. Leur seul intérêt, c’est de réveiller sur un sujet (apparemment) fastoche, quelques grandes consciences comme Christine Angot ou Yann Moix, qui délivrent au peuple leur avis essentiel, avant de récidiver sur Taubira. L’une, sotte de naissance, l’autre par calcul. Les libérés s’opposent aux réacs, la gauche à la droite, on a déjà vu ça le 19 juillet 2001, soit 54 jours avant l’effondrement des tours jumelles (la première tombée, la seconde n’a pas survécu à la pulvérisation de sa sœur, elle est aussitôt morte de chagrin), lorsque la gaucho-porno Catherine Millet battait le catho-facho Charles Millon par KO chez Ardisson. La digue morale avait lâché, le tout-fion avait gagné, il allait déferler sur une France humide.

Aujourd’hui, le débat ne se situe pas chez la mère maquerelle Élisabeth Lévy, qui héberge dans son bar-boxon Causeur les 343 salauds qui montent avec des putes (20 000 euros de budget mensuel braguette & reniflette pour Fredo, c’est beaucoup quand même, mais ça crée de l’emploi), ni chez Isabelle Alonso la féministe oubliée (qui essaye de redorer son image de castratrice avec un livre de cul), flanquée de Libé (qui titrait il y a peu sur le bonheur d’être pute, et qui héberge le blog les « 400 culs » d’Agnès Giard sans qui les stats de pages vues du quotidien en ligne seraient inquiétantes) et de Rue89, déchirés entre la sexualisation rampante de leur contenu pour des raisons de survie, et leur morale féministe de gauche najatique… Coincés, les décoincés ! Un grand écart conceptuel qui fait beaucoup rire le camp d’en face, qui ne souffre pas de ce genre de contradiction interne.

 

 

La putain, objet et sujet de surconsommation

Non, le débat est dans la fabrication d’une prostituée, ou d’une actrice porno, c’est pareil, à la différence près qu’il y a une prestation physique, et une prestation virtuelle. Les deux étant masturbatoires, tarifées, dénuées d’amour. Aucun jugement là-dedans. D’ailleurs, depuis l’effondrement de l’industrie du porno « classique », qui s’est mangé la torpille Internet dans l’oignon, avec sa gratuité meurtrière pour les marges, certaines hardeuses font des passes. Il n’est pas rare de les voir assurer un extra en club chic, privé pour l’occasion, débarquant à deux ou trois, avec leurs accessoires (fouets, godemichés, liens), pour mettre un peu d’ambiance chez les VIP qui s’emmerdent.

Un célèbre animateur télé castait des hardeuses dans ses émissions, qu’il attrapait ensuite à l’hôtel d’en face. L’invitée en tant que « comédienne X » se changeait alors en « prostituée » hors plateau. Depuis la crise de l’industrie du « charme », des producteurs-réalisateurs pornos ont transformé leur casting filles en catalogue de call-girls spécialisées, culture littéraire mise à part. La banlieusarde à gros seins piercée de 19 ans ne boxant pas dans la même catégorie que la longue étudiante en Droit des beaux quartiers, qui illumine les books qu’on réserve aux cadres supérieurs des médias méritants. Ou qu’on feuillette chez les ministres. Quoique la hardeuse a connu son heure de gloire il y a une décennie, lorsque les animateurs télé hétéros voulaient absolument la connaître mieux. Et qu’elle passait de main en main... Pour finir sur le carreau, par prendre sa retraite, et élever un enfant à la merci de dizaines de pages de liens douteux avec maman et plein de papas sur Google…

 

JPEG - 56.3 ko
Ovidie, philosophe

 

L’hypersexualité est un totalitarisme

La fabrication d’une prostituée, c’est simple, et brutal à la fois : il ne s’agit pas d’un choix, chaque putain ou hardeuse ayant subi une agression sexuelle plus ou moins grave, plus ou moins répétée, dans l’enfance (souvent inconsciente) ou l’adolescence (faussement choisie). Un fait marquant que seule une minorité admet, les autres étant soit dans un violent déni (« je fais ça parce que j’aime ça, connard »), soit dans une complète pathologie. Le viol menant à l’hypersexualité, déviance par rapport à une normalité sexuelle indéniable. L’hypersexualité étant comprise comme la multiplication de rapports non-satisfaisants, par définition. Un rapport sexuel satisfaisant ne fonctionnant pas sur ce registre obsessionnel, répétitif, incompris. De cette eau vous aurez toujours soif…

Shame, ce film très dur sur l’hypersexualité d’un frère (Michael Fassbender) et d’une sœur montre qu’un viol dans l’enfance ne fait pas forcément de sa victime un prostitué physique ou virtuel : on peut avoir un super job dans une grande société, et assouvir ses vices salingues en secret, incapable d’échapper à la furia des pulsions incontrôlables. C’est un destin, une force, une loi. Quand le sexe prend le pouvoir, il ne le lâche plus.

Alors, on « choisit » de devenir comédienne X, après avoir fait du « lap dance », ou quelques shows érotiques, accompagnée de son « copain », qui aime bien aller dans des « soirées échangistes ». Une graduation dans la pathologie, une descente à la cave camouflée derrière l’astuce lexicale qui consiste à s’habiller de « liberté », de « libération » – ces justifications piège – dans le domaine du « plaisir » : si c’est du plaisir, alors ça ne peut pas être maladif ! Eh si. Ce qui ne veut pas dire que le sexe en soi est pathologique, ni que le fétichisme est le fait de grands malades. C’est la surconsommation de sexe sous toutes ses formes qui doit alerter, surtout quand ce dérèglement hormonal et/ou psychologique touche le social (l’intime, lui, étant déjà sacrifié). Le clignotant passant au rouge quand la sexualité d’un individu commence à détruire son couple, puis ses relations sociales, activité chronophage qui finit par bouffer le cerveau entier.

 

 

Redonner au corps sa valeur perdue

Le lien viol-prostitution (porno-physique ou porno-graphique) est connu des spécialistes de l’adolescence brisée en général, et du suicide adolescent en particulier. Le suicide de jeunes homosexuels « honteux » est plus souvent le fait d’un viol (qui intervient au moment d’une recherche identitaire ou de la plasticité sexuelle), de la culpabilité qu’il génère, de la perte d’identité sexuelle qu’il provoque, que de l’acte lui-même, qui peut être plaisant, car pas forcément détecté comme une agression. Ainsi cette homosexualité serait une déviance, dans le sens de déviation, d’aiguillage dû à un accident de la vie, l’homosexualité de naissance étant plus rare (des enfants qui naissent avec un système endocrinien plus ou moins développé pour leur genre). Un gros animateur télé étonne ainsi les call-girls qu’il rémunère pour… faire la femme et elles l’homme.

En tous les cas, la perte d’estime de soi produite par le viol explique pourquoi le corps du violé peut ensuite être vendu, marchandisé : il doit retrouver de la valeur, la valeur qu’il a perdue. Il est alors monnayé, mais doit prouver chaque jour sa valeur (sexuelle et identitaire) aux yeux des autres, qui le consomment, et le valident ce faisant. La putain, comme le putain, jouit avant tout de la revalorisation relationnelle et sociale (montrée, exhibée) de son corps, qui ne valait plus rien avant cette transaction. Revalorisation qui passe par une survalorisation comptable : plus je pratique, plus je (crois que je) renforce, reconstruis mon identité. Mais en vérité, je reproduis le schéma du trauma originel.

L’hypersexualité est donc non pas un désir, mais ce besoin de cautérisation de l’agression sexuelle. Tout en étant impulsée par ce traumatisme originel. Qui fonctionne comme une pile d’uranium : tant que l’acte traumatique fondateur n’est pas compris comme tel (le corps se ment très bien à lui-même), il est reconduit, reproduit, jusqu’à la nausée. Ce qui explique le phénomène de sur-sexualité en fréquence et en intensité. Et pourquoi les « sorcières » finissaient brûlées… ou dans les Ordres, au Moyen-âge ou chez Boudard, avec Madame de… Saint-Sulpice, ou sa Chère Visiteuse... Abstinence totale, à l’ancienne, la méthode dure, qui a le mérite d’éviter d’enrichir les nouveaux guérisseurs de l’addiction, eux-mêmes accrocs aux médias, comme le fameux Dr William Lowenstein.

 

 

Du corps individuel au corps social violé

Or, chez les gens non-violés, heureusement la majorité, cette valorisation, naturelle, qui est aussi autoprotection, n’a pas lieu d’être prouvée, éprouvée dans l’acte, qui plus est marchand ! Ce dernier est au contraire vécu comme une dégradation de soi, physique et morale, une perte de souveraineté. La prostitution physique ou virtuelle est dégradante, non pas en soi (l’acte sexuel n’est pas traumatique en soi, au contraire), mais parce qu’elle est le produit d’une dégradation physique puis morale. La fuite en avant, l’oubli de soi (notamment dans la drogue), la plongée dans le sexe ne soignant rien : l’angoisse transpire à travers l’accumulation. Une angoisse indicible menant souvent à la dépression, et parfois au suicide.

Le débat pour ou contre la prostitution, qui préfigure le suivant, pour ou contre le porno, n’est donc pas le bon. Parce que la prostitution, ou processus de dévalorisation/revalorisation du corps, n’est pas un choix, mais une tentative logique (compréhensible mais vouée à l’échec) d’automédication. Il n’y a pas de débat, il n’y a que de la connaissance. Et même si la marchandisation du sexe va dans le sens du système, qui promeut dangereusement la « putain creuse » (qui encourage en retour la surconsommation « plaisir »), voir Nabilla et consorts, certains gauchistes encore lucides, paniqués, voient vers quoi cette tendance systémique mène la société entière : la prostitution totale des corps et des esprits, grâce à la destruction de la morale. Le système n’est pas seulement violent, il est aussi violeur.

 

JPEG - 33.5 ko
Le viol, c’est tendance

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

130 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #584824
    le 11/11/2013 par youf
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Si à 50 ans t’as jamais niquer une pornstar t’as raté ta vie !

     

  • #584825
    le 11/11/2013 par esperanza
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Je me suis toujours demandé pourquoi les producteurs de porno ne sont pas poursuivis pour proxénétisme. Qu’est ce qu’un acteur/actrice de hard sinon un(e) prostitué(e) ?

    En effet, la prostitution, même si non définie par le code pénal, est généralement entendue comme « l’activité d’une personne qui consent habituellement à des rapports sexuels avec un nombre indéterminé d’individus moyennant rémunération ». Que fait un producteur de hard sinon fournir les moyens de cette activité ?

    Quant au lien entre viol et prostitution... C’est "rassurant" de le croire mais il me semble que beaucoup de prostituées n’ont jamais été violées. ainsi une de mes clientes est devenue prostituée (très recherchée) après la mort de son mari, parce qu’elle avait besoin d’argent ; je ne la juge pas (encore heureux) )... mais je ne crois pas qu’elle ait jamais été violée.

     

    • #585174
      le 12/11/2013 par matrix le gaulois
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Si, violée fiscalement.


    • #585237
      le 12/11/2013 par you
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      c’est parce qu’ils font en général parti d’une certaine caste très puissante.


    • #585511
      le 12/11/2013 par undersc
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      j’avais lu une interview d’un franck T a propos de Pierre W

      qui expliquais qu’il prenais le passeport des jeunes femmes qu’il prenait pour les tournages ... qui étais bien étonné de devoir se faire monter par 4 "hommes" mais que si elle le faisait pas elle rentrais pas ..

      ... et quand on regarde les commentaires sur youtube sur les minettes qui se font passé à la moulinette par les mac du porno

      on flippe sur le genre humain


    • #586431
      le 13/11/2013 par Moi, Peter Sellers
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Un environnement sociale et familial déstructurant sont généralement les antécédents qui mènent à des choix extrêmes. L’utilisation de son intimité comme moyen de rémunération ne peut être anodin beaucoup de prostituées qui prétendent ne pas avoir été violées ou "perturbées/fragilisées" sont aussi souvent celles qui voudraient rendre l’acte anodin...



      clientes est devenue prostituée (très recherchée)



      Dans cette même état d’esprit il y a souvent une volonté de notre part de re-présenter la victime dans des rôles de "dominante" alors que cela n’est clairement pas le cas. Ce qui est réellement rassurant de croire ("je ne la juge pas ; encore heureux" vous dites) c’est que la victime n’est pas déshumanisé, que l’ont n’est pas responsable. Adam étant le vicegerent (fondé de pouvoir, le libre arbitre) de Dieu sur terre nous nous sentons "coupable", responsable.


  • #584833
    le 11/11/2013 par julio
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    belle analyse, bravo


  • #584840
    le 11/11/2013 par rolalalalla
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Si les Roi de France pourtant très catholique avait mis en place les bordels c’est pas parce qu’ils étaient client (encore que) mais parce que cela semblait la meilleure chose à faire pour réguler ce nid à problème.


  • #584844
    le 11/11/2013 par Fabien
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Il y aurait-il des sources pour justifier le fait que "chaque putain ou hardeuse (a) subi une agression sexuelle plus ou moins grave, plus ou moins répétée, dans l’enfance (souvent inconsciente) ou l’adolescence (faussement choisie)" ?

    Merci

     

    • #587866
      le 14/11/2013 par Jojo
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Larry Clark a fait un court métrage où des actrices pornos parlent de leur enfance à un jeune puceau. Ce n’est pas ce qu’elles ont l’air de dire.


  • #584847
    le 11/11/2013 par Erik
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Vouloir interdire "le plus vieux métier du monde" est totalement dénué de sens. Il y a me semble-t-il des "Eros Center" en Allemagne et je crois des "maisons de tolérance" en Espagne. Que font ces idiots de commissaires européens ? Pourquoi n’y a-t-il aucune harmonisation européenne sur la question alors que la commission européenne n’en finit pas d’inventer des réglementations sur un nombre incalculable de sujets parfaitement accessoires ? Ces fonctionnaires européens sont vraiment inqualifiables !


  • #584851
    le 11/11/2013 par mario
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    L’analyse de la psychologie de la prostituée me convainc.
    Mais est-elle valable pour toutes ?
    Manque l’analyse de la psychologie du client.

     

    • #585044
      le 11/11/2013 par Mansur
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Manque l’analyse de la psychologie du client.



      Faut-il vraiment une analyse pour ça ? ...


    • #585234
      le 12/11/2013 par mario
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Ben... pourquoi pas ?

      C’est si évident que ça ?

      Ce serait intéressant de connaître la proportion d’hommes que ça touche.

      Est-ce que tout le monde va aux putes ?

      On fait bien des études sociologiques sur des questions de consommation bien plus futiles.


    • #585374
      le 12/11/2013 par Gerard John Schaefer
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Il y a des années, j’avais vu un documentaire avec une prostituée belge qui exerçait avec pignon sur rue, enfin "en vitrine", comme à Amsterdam semble-t-il, elle avait une cinquantaine d’années et paraissait parfaitement équilibrée.
      Elle évoquait bien sûr son métier, son expérience, son quotidien, la palette très diverse de ses clients et les relations particulières qu’elle entretenait avec chacun. Certaines relevant davantage de l’assistante sociale.
      Et sans les juger, sans haine, sans ressentiment.

      Cette femme m’avait beaucoup impressionné, je finissais la plupart de ses phrases avec elle dans le documentaire, lol. Elle avait tellement plus simplement et mieux à dire que tant de philosophes ou de sociologues...
      Directement, profondément, humblement, une lucidité forgée à la dure école de la Vie.

      Une des rares autres personnes avec qui ça m’est arrivé est Michel Vaujour, 27 ans de prison, dont 17 à l’isolement. http://fr.wikipedia.org/wiki/Ne_me_...


  • #584853
    le 11/11/2013 par trick
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Il est très difficile de parler de la prostitution pour la simple raison qu’une prostituée ne parlera JAMAIS des réalités de son "travail" au client . Il n’est meme pas question que le client lui pose une question à ce sujet, elle ne lui répondra meme pas ou " Why do you ask ?"...Meme si un client cohabite quelques mois avec la fille elle ne lui dira jamais rien , il ne connaitra jamais quel % elle donne à son maquereau par exemple . La plupart des filles que j’ai connu vivaient dans des chambres louées chez l’habitant ou des studios plutot minables, meme quand elles "travaillaient" beaucoup . Les seuls à connaitre les réalités du métier, ce sont bien évidemment les maquereaux mais ils ne disent jamais rien aux clients, pour lesquels ils ont autant de mépris que le client peut en concevoir pour eux . Par ailleurs dire qu’il ne peut y avoir de sentiments dans la relation est une erreur : la prostituée est une "marchande d’amour", quand elle est très jeune et très belle elle est forcément aimée, et elle peut conduire l’homme à une certaine déchéance, voire parfois à la ruine, quand la fille a vraiment bien "travaillé" .


  • #584870
    le 11/11/2013 par Gerard John Schaefer
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Alain, c’est toi ? lol...

    Effectivement, "pro" et "anti", c’est stérile, mieux vaut enfiler les causes et les conséquences comme des perles... d’un collier certes "prison", ou carrément strangulateur, et qui définit globalement bien notre environnement récent, et pire encore, futur...

    Oui mais voilà, moi ce qui m’intéresse, c’est l’exception, la perle rare, alors, je me retire... sur ce coup-là, par ailleurs très bien gaulé, rondement mené !


  • #584897
    le 11/11/2013 par Zissou
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    ’’la perte d’estime de soi produite par le viol explique pourquoi le corps du violé peut ensuite être vendu, marchandisé : il doit retrouver de la valeur, la valeur qu’il a perdue. Il est alors monnayé, mais doit prouver chaque jour sa valeur (sexuelle et identitaire) aux yeux des autres, qui le consomment, et le valident ce faisant’’

    Excellent, tout est dit.


  • #584902
    le 11/11/2013 par blanc
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    J’imagine que l’animateur de télé dont il est question dans cet article c’est Cauet.
    Je n’ai aucune peine à imaginer ce beauf sans morale aller se taper la hardeuse qu’il vient d’interviewer dans son talk show vulgaire et racoleur.

     

    • #584988
      le 11/11/2013 par Captain IL-62 TAAG Angola Airlines
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Cauet ? ( encore cette merde immonde... ) Tiens donc moi j’aurais plutôt penché pour notre ami membre de Tsahal, le Milliardaire - lui il est seulement Milliardaire, pas Philosophe/Milliardaire comme un certain personnage.. - Jacques Essebag ( alias Arthur )

      Captain IL-62 TAAG Angola Airlines


    • #585004
      le 11/11/2013 par julio
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      ardisson ?


    • #585238
      le 12/11/2013 par you
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      on a tous du plus ou moins pensé à Cauet et Ardisson qui étaient (et sont encore) les meilleurs pour inviter des actrices X sur leurs émissions en faisant semblant de s’intéresser à leurs CULture...


    • #585352
      le 12/11/2013 par Marc
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Bonjour, moi aussi je me demandais de quel animateur il s’agissait... et le seul, à ma connaissance, qui interview des filles aux vertues discutables, c’est Cauet...

      Après, d’autres minables animateurs de la TNT peuvent être "suspect", comme Hanouna, après tout il s’est baladé entierement nu dans Paris pour un reportage, ça laisse une idée des moeurs du personnage... J’ai même entendu à la radio, un témoignage sur Julien Courbet, qui s’était taper une de ses maquilleuses, dans le studio...


    • #585884
      le 12/11/2013 par matrix le gaulois
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Vous savez, je pense qu’avec la victoire (dégueulasse) de Delanoë sur Soral qui l’accusait de pédophilie...il faudra dorénavant (parfois) faire l’impasse sur les noms & laisser les gens faire les supputations qui s’imposent.


    • #586221
      le 12/11/2013 par kasiar
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Il y a aussi celui qui se nommait Fatal Bazooka à l’époque sur M6 qui relevait le défi de se foutre à poil. Sa chanson "t’es trop mon style de mec" en dit long sur la mentalité de l’individu, qui promeut l’homosexualité et l’effeminité via ses clips.
      Sans parler de son navet où il fume des pétards avec son pote.


  • #584907
    le 11/11/2013 par alan
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Salut.
    Il serait extrêmement important de parler d’une chose
    que peu de gens évoquent en France ,l’internet porn(pour moi la conspiration du porno)et pas du porno tout court sur le sujet les américains ont une longueur d’avance,les premières études tombent et ça fait très peur,c’est une arme de destruction massive de "la communauté" et très sous estimé (au USA 90% des producteurs sont …… en France DORCEL est…).
    Les avocats du divorce au States parlent d’un taux incroyable de 50 %
    de divorce lié à l’addiction à la pornographie internet .IL y a un développement catastrophique des jeunes psychologiquement(ça c’est pas un scoop) mais aussi physiologiquement, dus a son incroyable quantité et variétés de filles,hommes et sexualités et victime de l’effet coolidge par la sursimulation du cerveau via la surproduction de dopamine qui affecte très négativement le sujet,dépression,procrastination ,problèmes érectile ,asociabilité ,schizophrénie etc etc
    les spécialistes estiment que la dépendance au porno haut débit accessible 24/24 et7/7 est comparable a celle de la cocaïne et est encore plus vicieuse car elle s’appuies sur le besoin et l’instinct naturel qu’est la reproduction et l’activité sexuelle
    L’ EFFET COOLIDGE :
    protocole expérimental :
    Un rat mâle est placé dans une grande boîte avec environ 5 femelles en chaleur. Il commence alors à s’accoupler avec toutes les femelles, jusqu’à l’épuisement. Bien que les femelles continuent à se frotter à lui et à le lécher, il ne répond plus.
    Toutefois, lorsqu’une nouvelle femelle entre dans la boîte, les sens du mâle se réveillent et il parvient à s’accoupler avec elle jusqu’à épuisement total et dans certains cas la mort

    C’est donc la variété et l’éternel nouveauté en taille ,en forme ,couleur qui rendent le porno haut débit si addictif et si nocif, c’est la jackpot de l’instinct de reproduction,nos cerveau ont a peine évolué en 100 000 ans du chasseur cueilleur que nous étions au citadins, en une session de visionnage nous voyons plus de partenaire potentiel que
    nos ancêtres en une vie,inutile de vous dire que le cerveau n’y est pas adapté et en prend un sacré coup.
    Activiste anti porno la plus interessante ,Shelley Lubben (Pink cross)
    Video et demonstration la plus instructive et pertinente, Your brain on porn de Gary Wison.
    ER en bon dissident vous ne pouvez pas passer a coté de Gary Wilson et Lubben.
    Désolé je suis trop occupé a en ce moment pour traduire your brain on porn et vous l’envoyer

     

    • #585055
      le 11/11/2013 par undersc
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      c’est une drogue dur ... ça a remplacer les amphétamines post deuxième guerre mondial .. ça fait moins de ravage ... ça rabaisse celui qui regarde à celui d’animal ...

      d’ailleurs dans le film spartacus à un moment il donne une esclave à kirk douglas (spartacus) et la les romains veulent regardez .. et spartacus répond je ne suis pas un animal ;-)

      les temps change : http://www.youtube.com/watch?v=YoQe... à méditer


    • #585067
      le 12/11/2013 par Mansur
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Excellent commentaire. C’est un véritable fléau. Hélas ce n’est pas prêt de s’arrêter. Si vous laissez un jeune mec seul avec une connexion internet illimitée, il y a 90% de chances qu’il finisse sur un site porno. C’est gratuit et beaucoup moins effrayant pour lui que de draguer des vraies filles, d’autant plus que ces vraies filles sont en général beaucoup moins belles que celles qu’on trouve sur ces sites sataniques...


    • #585218
      le 12/11/2013 par 100/100purporc
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @ Alan et aux autres

      En effet j’ai connu un mec francais travaillant a la city qui a avoue a une copine qu’il se branlait 5 fois par jour devant son ordi sur des sites porn. Il etait devenu totalement impuissant incapable d’avoir une erection avec une vraie femme aussi belle soit elle meme avec ..... 2 VIAGRAS dans le systeme....le mec avait 35 ans. Avis aux amateurs de ces sites qui par ailleurs degradent les femmes a votre demande.


    • #585375
      le 12/11/2013 par alan
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @Mansur
      Je ne partage pas ton pessimisme,il y a un combat
      de santé publique à mener et encore une fois je
      fais bien le distinguo entre le porno à l’ancienne et
      les Tubes ,ces chaines avec des dizaines de milliers de vidéo
      Gratuite, c’est aux adultes d’éduquer et d’imposer à leurs enfants
      et à eux-mêmes aussi(trés souvent ,un ordi plus connection dans la chambre n’est pas obligatoire).
      C’est un phénomène trés nouveau ,coupons lui l’herbe sous le pied
      ,tout cela s’inscrit dans les differents agendas de destruction,lgbt,
      métissage forcé( je suis Algériens et je n’est rien contre le métissage en douceur,
      je n’aime ce qui est imposé c’est tout),infantilisation,destruction des valeurs etc etc.
      A part les grosses productions et contrairement a ce qui est répandu c’est une entreprise
      qui y vas de sa poche,il faut se demander pourquoi.
      Gary Wilson démontre qu’il y a une escalade et un besoin de visionner des scenes de plus en plus Hard et perverse pour rassasier la demande en dopamine du cerveau,à la longue cela crée des nouvelles tendances car ce que vous voyez vous voulez reproduire,c’est le principe du subliminal qui est particulièrement puissant lorsqu’il s’imprime dans ces moments là,d’ailleur en pub c’est le sex qui passe devant tout les autres moyens de racolage.
      Des sites comme NoFap(pas de branlette) compte des communautés qui se compte en Dizaine de milliers,les ados expliquent comment ils respectent plus les filles depuis qu’ils ne regardent plus de porno, l’estime de soi qui remonte,les notes en classes,plus d’optimisme ,d’energie,ils passent de l’etat de zombie à celui de jeunes gens hyper heureux egt épanoui,il faut 3 mois a un cerveau trés consommateur pour récuperer (le reboot).
      Knowledge is power.


    • #585389
      le 12/11/2013 par alan
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @UNDERSC
      Je ne suis pas trés ciné mais Kubrick c’est
      quand même quelque chose , je te conseil si tu n’est pas déja
      aux courant de rechercher les différents debunkage de ces
      films (shinning et Eyes wide shut) et la l’homme te dis,
      "c’est vrai c’est moi qui est realisé le séquence de l’homme sur
      le lune".


    • #585428
      le 12/11/2013 par Marc
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Super commentaire en effet, et merci de nous rappeler qui est derrière l’industrie du porno... Dorcel est ****, donc nos chers politiques ne toucheront jamais a ca... Et comme par hasard, les phenomenes d’addiction au sexe viennent des USA....
      Il faut le repeter encore et toujours autour de soi, pour qu’enfin les gens comprennent que la communaute**** n’a pas les meilleures intentions.
      Et dans la même veine, on voit l’explosion des nouvelles series anglo-saxonnes, qui font l’apologie du sexe et de la drogue( comme weeds, breaking bad, californication...) Les jeunes y sont accros, et les merdias en font la publicite sans cesse... Tout ca pour dire, verifiez les noms des createurs et producteurs de ces series...

      En revanche, pourquoi les jeunes ne draguent plus ? C’est simple, la femme qui incarnait l’amour et la douceur n’existe plus depuis les annees 60 et le feminisme... Et qui a lance le feminisme ? Toujours les *****.

      Derrière tout ca il a y une volonte de casser la famille, tu casse la femme, tu casse les base de la famille et donc la société. Et tout ca dans le but de mettre les travailleurs consomateurs dans le girond des elites telles qu’elles soient (et tout ca est confime par frere Peillon, et j’ai appris que son oncle qui est **** etait l’inventeur de la pilulle abortive... )


    • #585611
      le 12/11/2013 par Mansur
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @ 100/100purporc,
      ça arrive même à certains types dès la vingtaine... Un ami a moi a du passer plusieurs mois d’abstinence pour redevenir capable de bander avec une vraie fille.


    • #586624
      le 13/11/2013 par blanc
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Marc a écrit :" En revanche, pourquoi les jeunes ne draguent plus ?"

      Parce que la probabilité de se faire humilier est plus forte qu’avant . Comme le jeu est devenu plus dur ,on est plus réticent à y prendre part . Houellebecq a bien montré dans extension du domaine de la lutte à quel point ca peut être violent de se faire éconduire .


  • #584915
    le 11/11/2013 par alan
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Parti 2
    Pour finir et reprendre votre texte :
    "Il n’y a pas de débat, il n’y a que de la connaissance."

     

    • #585935
      le 12/11/2013 par Gerard John Schaefer
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Le simple fait qu’il n’y a aucun commentaire concernant cette deuxième partie me laisse songeur...
      La connaissance a peut-être moins d’attrait.

      Merci alan, merci à tous !
      Ca fait du bien !!! De rire, AUSSI...


  • #585057
    le 11/11/2013 par bernard COLLET
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    La réalité humaine est plus complexe. L’article parle d’une vérité en moyenne. Mais toutes les femmes violées ne deviennent pas forcément des putes et toutes les putes ne sont pas forcément des femmes violées. Le besoin d’argent facilement gagné est aussi un facteur important. Et puis la prostitution surtout dans le virtuel est souvent une activité temporaire et puis les corps physiques ne réagissent pas tous de la même manière aux stimulations hormonales. Certains arrivent très bien à contrôler leurs pulsions sexuelles, d’autres non. Les hommes (et les femmes) ne sont pas égaux au niveau de leur sexualité. Les religions orientales vous dirait que c’est votre sexualité passé (vie antérieure ou actuelle) qui explique votre comportement sexuel présent et que celui-ci engendrera ce que sera votre sexualité future (prochaine vie ou actuelle) ; c’est la loi du karma. La sexualité est la force spirituelle la plus importante de l’univers. Il n’y a pas libération possible de la chair sans une résolution consciente de ce que la force sexuelle est en nous. L’abstinence n’est pas la solution et l’hyper sexualité non plus. Les deux mènent à la frustration qui ne fait qu’aggraver le problème. La prostitution est un mal nécessaire qui ne peut pas être éliminée par décret d’état mais encadré par des lois protectrices non jugantes portant autant sur les prestataires(lutte contre le proxénétisme, protections sociales) que les consommateurs(tabous et comportement dangereux). Puis petit à petit à mesure que le niveau de conscience de l’humanité s’élèvera le problème disparaitra de lui-même.

     

    • #585240
      le 12/11/2013 par Azayku
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Message lumineux monsieur Collet !

      Permettez moi une ouverture sur la pédagogie spirituelle catholique qui est, qu’on le veuille ou non, organiquement beaucoup plus proche des cœurs occidentaux que ne peuvent l’être les voies orientales.

      L’abstinence est souvent mal comprise, il ne s’agit pas d’un arrêt de sexualité, mais bien d’une sexualité différente. Le feu, précisément l’éros, y est expulsé par le haut. Cela peut se résumer la transmutation du désir en amour. Ce processus implique un sacrifice, celui de sa semence. Les moyens de cette sublimation reposent dans l’usage approprié du Son et du Silence ; le chant (grégorien en l’occurrence) et la prière. Donner la juste mesure de ce travail est le rôle du directeur spirituel, s’il est authentique.

      Le feu sexuel s’il constitue une matière essentielle et incontournable, sur laquelle doivent se pencher ceux qui œuvrent à la libération des chaînes du siècle, ( le monde phénoménal, pas le club) n’occupe néanmoins qu’une part précise et limitée du travail spirituel. Il effraie souvent par sa proximité avec la conscience mais ne saurait virer a l’obsession puritaine, qui revient, comme vous le dite, à tomber l’autre extrême.

      La littérature mystique catholique traite cette question avec beaucoup de détail et de profondeur pour peu qu’on se donne la peine de la consulter. St Ignace de Loyola en parle avec précision si ma mémoire est bonne. Sinon pour des œuvres plus accessibles aux mentalités modernes, il existe une collection d’ouvrages d’une portée capitale écrits par un moine chartreux anonyme. "Le bonheur d’être chaste" sur ce thème est personnellement ce que j’ai lu de plus profond et accessible, il dénote une profonde connaissance de l’âme humaine chez l’auteur, chose rare en ces temps.

      bonne lecture !


    • #585243
      le 12/11/2013 par Bill Facture
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      La prostitution n’est pas un mal nécessaire, cher Bernard. Au contraire, la prostitution un bienfait depuis la nuit des temps dans toutes les sociétés, et elle le sera pour l’éternité. Cependant, il faut l’encadrer pour protéger ceux et celles qui pratiquent ce noble métier, et les intégrer honorablement aux régimes sociaux dont bénéficient tous les autres travailleurs.


    • #585284
      le 12/11/2013 par hertz
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Je suis contre l’encadrement personnellement même si l’abolition est effectivement une utopie. Mais de la même façon qu’il y a toujours eu des meurtres ça n’en fait pas pour autant une raison d’encadrer ce type de crime à la manière d’American Nightmare.

      Comment tolérer une activité que presque tout le monde trouverait fondamentalement indigne pour un proche ou une proche ? La pute dans l’esprit des gens c’est toujours l’autre mais ça choquerait pourtant toute personne normalement constituée que leur femme ou leur fille sombre dans cette condition indigne.

      Zemmour le pharisien défend d’ailleurs avec véhémence la prostitution mais que dirait il si je lui proposais 200 € pour tirer sa femme et en la terminant avec une éjaculation faciale ?


    • #585377
      le 12/11/2013 par Gerard John Schaefer
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Excellent complément au texte d’E&R !
      Beaucoup moins optimiste toutefois sur la dernière phrase de conclusion, lol.


    • #586290
      le 12/11/2013 par Chercheur
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      À monsieur Azayku,

      Pourquoi opposer ce que disent les religions extreme orientales (hindouisme, bouddhisme, taoisme) a ce que dit la chrétienté, sur la sublimation sexuelle, alors que tous disent exactement la même chose ? Sachez que les conseils pratiques de sublimation des energies sont TRES AU-DELA des dogmes, et que "si des gens préfèrent un enseignement occidental car celui-ci serait soit-disant plus proche d’eux", et bien ces gens n arriveront à aucune sublimation, car celle-ci n’est efficiente que si l’homme a transcendé du même coup les limitations dogmatiques et identitaires du mental : un intello identifié à des dogmes possède encore ses énergies confinées dans le centre sexuel et n a rien sublimé du tout, il n’a monté ses energies que partiellement et provisoirement. Enlevez-le de son environnement dogmatique où il chante et prie, et ses envies sexuelles reprendront à terme.
      Le chant et la prière sont des aides immenses pour ça, oui, ok, mais ne sont pas suffisants, aucun calcul n est suffisant, car la sublimation sexuelle est un fait transcendant et non un fait égotique lié à la matière.

      Pour sublimer reellement et définitivement l’energie sexuelle, il faut la Grâce de Dieu, une Transmission de Lumière Divine impersonnelle, par exemple, il faut approcher un Saint. Il y avait l’Abbé Pierre... il suffisait de l approcher, de suivre ses conseils quelques temps, d’aider les miséreux, et un jour, l Abbé vous regarde silencieusement dans les yeux, et boumm, vos problèmes s envolent, sexualité and co, tout monte et se transmue, tout s’envole, la Lumière fait son oeuvre... Tout cela se fait dans un environnement de prière et de chants, c est vrai, mais c est pour attirer la Grâce, qui est au delà de toute action et de toute prescription mentale.... La grâce est au delà des chants, prieres, attitudes et dogmes : Elle n’est pas automatique et n est pas de ce monde.

      C est pour ca que je vous dis que toutes les spiritualités disent la même chose à ce sujet, car il s agit d un niveau transcendant et silencieux, et non d un niveau mental et dogmatique.

      Bien à vous,
      Chercheur.


  • #585061
    le 12/11/2013 par trick
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Les femmes que l’on paie sont celles qui nous coutent le moins d’argent .

     

    • #585173
      le 12/11/2013 par Enguerrand Dubh
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Sacha Guitry ?


    • #585185
      le 12/11/2013 par matrix le gaulois
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      C’est triste à dire mais c’est vrai : avez-vous déjà vu un sdf en couple & heureux ? Non, parce que ça n’existe pas ! Si vous sortez avec un membre du beau sexe...et que vous faites l’impasse sur le bouquet de fleurs, la boîte de chocolats, le restaurant romantique, la jolie bague pour officialiser...Hé ! Bien ! Ne vous étonnez pas si vous restez célibataire !

      Et ça ce n’est pas (que) moi qui le dit : re-matez-donc les vidéos de Frédéric Delavier.

      Alors, arrêtons un peu avec cette hypocrisie :

      - les femmes éternelles victimes : actrices de films de boule ou prostituées...toutes violées par de méchants hommes. Toutes des victimes qui, si on les psychanalysait un bon coup, guériraient de leur folie de se donner à des hommes pour de l’argent sans en passer au préalable par l’hypocrisie du "mariage avec un bon parti" comme le font les femmes honnêtes...(même si j’accorde qu’il y a bien quelques femmes qui peuvent épouser un homme pour autre chose que pour l’argent...quelques !).
      - quant aux hommes, ce sont forcément méchants, qui se paient des putes...parce que ce sont des salauds, des vils, qui n’hésitent pas à violer si on refuse leur sale fric...ils sont si horribles qu’ils peuvent bien crever seul & abandonnés (et là, je ne parle même pas de misère sexuelle...rien que la perspective de se retrouver seul, abandonné de tous, à 60 ans, ça pend au nez à la plupart des hommes de ma génération...heureusement que tout le monde s’en-fout !)

      _Une femme qui souffre : c’est dramatique, c’est triste à en pleurer, c’est intolérable !
      _Un homme qui souffre...Bhâ ! Après tout, c’est un homme...il a qu’à serrer les dents et il finira bien par s’habituer. Un homme, c’est fait pour être dur, c’est fait pour souffrir en silence...et rien d’autre !

      "Aller avec" une prostituée, ça coûtera toujours moins cher que de courtiser & garder une femme honnête...et au-delà de tous les discours sur la morale ou les sentiments : on ne peut que constater que tout le monde n’a pas les moyens financiers de fonder un couple, aujourd’hui.


    • #585249
      le 12/11/2013 par casafather
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      AAAaaaaah oui !


    • #585406
      le 12/11/2013 par Gather
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      "On a le choix entre aller aux putes ou se marrier. Aller aux putes ça coute moins cher..."
      (inconnu)


    • #585824
      le 12/11/2013 par Océania
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @ Matrix le gaulois,
      Vous aimez Scorcese (la période inspirée, pas les films de commande) ?
      De niro avait souvent ce regard qu’ont commencé à porter les hommes sur les femmes dans les années 70, avec d’un côtés les putes et de l’autre les femmes inaccessibles.
      Dans Taxi driver ou même New York New York c’est flagrant.
      Quand je les projette chez moi, j’enchaine par exemple sur la série (autrement mieux écrite que le film) de TMC "orgueil et préjugés" (Jane Austin,) pour retrouver une image de femme plus conforme à la représentation que je m’en fais. On sait jamais des fois que le lobby hollywoodien caché derrière le cinéma envoutant du maitre voudrait me manger le cerveau.


    • #586235
      le 12/11/2013 par matrix le gaulois
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @ océania (et pourquoi pas Estasia ou Eurasia ? ^^))

      À part (le très bon) taxi driver, je n’ai pas beaucoup vu de films de Scorcese.

      De Niro y joue pour moi une sorte de "ce que l’on attend chez un homme un vrai", de "chevaleresque" mais perdu dans notre époque qui ne met pas en avant le combattant viril (il revient du Vietnam).

      Il est un peu comme Marv dans Sin City (qui est le pendant contemporain du Leonidas idéalisé de 300...un guerrier valeureux de l’antiquité qui ne devient aujourd’hui rien d’autre qu’un psychopathe que l’on assoit sur la chaise électrique à la fin (d’ailleurs les 2 se font traiter de "fous" : l’un parce qu’il assassine un violeur/tueur en série/cannibale très puissant, l’autre parce qu’il précipite dans un puit un diplomate venu le défier & lui déclarer la guerre...Frank Miller doit être fan de Scorcese)).

      Le personnage interprété par De Niro aimerait pouvoir "être avec" la fille bcbg...il pense que ses états de service & les souffrances endurées à la guerre qui l’ont endurcis le rendraient "agréable pour elle"...

      Dans les temps anciens, au moyen-âge, ça aurait été le cas ! Il serait revenu de la guerre, anoblis ou avec du butin, il serait devenu un bon parti et ce, malgré ses manières un peu rustaudes qui caractérisent l’homme de guerre. On a tous l’image de la châtelaine douce & dont les manières diffèrent en tous points de celles de son mari qui passe son temps à battre la campagne à cheval pendant qu’elle tisse une tapisserie au château...Il aime éclater d’un rire gras en racontant des blagues de fesse avec ses hommes pendant que sa femme lève les yeux au ciel et fait un signe de croix.

      Dans le film, cette différence se traduit par le fait pour le personnage de De Niro, un film X, c’est un film comme les autres...j’y vois plus une forme de naïveté bonhomme qu’une vraie perversion (ou une tentative ratée de dire à la fille qu’il aimerait coucher avec elle). Et cette noblesse virile se traduit dans taxi driver par le fait que (paradoxalement) : De Niro ne prend pas la toute jeune Jodie Foster (donc ce n’est pas un pervers) mais en plus, il trucide son salaud de mac incarné par Harvey Keitel (ce qui montre qu’il a une attitude "noble"...mais totalement incomprise).

      Enfin, tout ça pour dire que le cinéma des années 70-80...c’était quelque chose !


    • #586489
      le 13/11/2013 par Océania
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @ Matrix le Gaulois
      Je comprends ce que vous dites, je suis d’accord mais les hommes et les femmes DOIVENT aujourd’hui encore s’entendre sans qu’une montagne de préjugés ( un peu puériles) viennent s’amonceler entre eux, interdisant toute communication sensée . Il en va de la survie de l’humanité. Important donc.
      Sortir de ses préjugés demande davantage d’occasions de les remettre en cause que d’aptitudes intellectuelles. A mon avis. Bien sûr côtoyer jeune des esprits libres, assez virils pour être francs, ça aide. Par défi comme par jeu il est possible pour une jeune femme de s’immiscer un peu dans un monde très masculin, quand des amis de cœur vous en entrouvrent les portes.
      Pas trop non plus, (pas au point de voir avec eux du porno par exemple) mais assez pour prendre prétexte de ce que le cinéma peut suggérer implicitement, pour s’ouvrir sur nos failles respectives.
      J’aime bien le personnage de De Niro dans Taxi Driver, il a quelque chose de foncièrement vrai, de pas feint. S ’il faut passer outre sa rudesse légitime pour percer sa carapace, il n’en demeure pas moins que le combat qu’il a choisi de mener pour apaiser son mal être relève du sacrifice (logique de la part de Scorcese) mais surtout de l’impasse. Ca n’est pas une fatalité non plus !
      PS : et pourquoi pas Océania ?


    • #587277
      le 13/11/2013 par matrix le gaulois
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Bien-sûr qu’il en va de la survie de l’humanité. Je ne dis pas qu’il ne faut plus faire de rencontres et d’enfants juste parce que l’on découvre que le principe du couple repose sur des choses, hélas, moins romantiques que ce que l’on nous chante toute la journée...D’ailleurs, des couples se font encore, des enfants naissent encore. Mais que voulez-vous ? On vie à une époque où rien n’est fait pour qu’hommes & femmes s’entendent (regardez les séries policières américaines : tous les hommes ne sont que des violeurs pervers) et on ne peut pas faire l’économie de l’analyse des relations hommes-femmes.

      Quand vous dites qu’il faut se remettre en cause, que faut-il remettre en cause ? Le fait qu’il y ait trop de machisme ou que les hommes soient (en occident) trop souvent des demi-fiottes ? Je pose la question parce que contester les deux à la fois, c’est pas facile ! Moi, là, je pousse un coup-de-gueule sur le sujet de la prostitution parce que j’essaie de faire admettre que les hommes ont une sexualité active, qu’ils sont tous un peu des "prédateurs" (sans pour autant être violeur) et donc faire accepter l’idée qu’une sorte de machisme est concomittante au fait d’être un homme...mais d’un autre côté je m’aperçois que l’argument du "pas assez riche pour fonder un couple", c’est l’argument des demi-fiottes occidentales moyennes. Je suis d’accord pour dire qu’il faille faire un effort de remise-en-cause...mais dans quel sens ?

      Pour être un homme, un vrai : il faut avoir des projets professionnels à long terme, j’imagine, et c’est pas facile à notre époque ! Pour ma part, je suis étudiant de (trop) longue durée qui sort de se remettre d’une maladie particulièrement grave et handicapante, on m’a confisqué mon permis de conduire & je rame pour le récupérer...je fais quelque part partie de ces "demi-fiottes" (par choix ou par défaut), que faut-il faire ?
      Changer ? D’accord ! En mieux ou en pire ? Moi, je ne sais pas, je ne sais plus !


    • #587283
      le 13/11/2013 par matrix le gaulois
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @ Océania (suite)

      Ce n’est pas si difficile que ça pour une femme d’aller discuter auprès d’autres hommes...L’ennui, c’est que ça force les hommes à modérer leurs propos (quoique) et la femme à se confronter malgré tout à des mots ou des visions des choses...qui peuvent être choquantes. D’ailleurs, je crois que dans Taxi Driver, le film porno est plus un symbole qu’autre chose : la fille est confrontée durement avec ce film à la rudesse simpliste de De Niro. Les deux ont leur propre vision des choses...raison pour laquelle ils ne font pas partie du même monde.

      Le problème pour De Niro dans le film de Scorcese...c’est que je ne suis pas sûr qu’il ait choisi de mener le combat qu’il mène...ou alors il ne voit pas la sortie (il pourrait se barrer de NY, l’oppressante pomme, mais il ne le fait pas...pourquoi ?)



      PS : et pourquoi pas Océania ?




      Parce qu’Orwell ne parle que d’Océnia...et pas assez des deux autres entités...même si ça doit y être un peu la même chose. D’ailleurs, on est même pas sûr qu’ils existent. ^^


    • #587893
      le 14/11/2013 par Océania
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @ Matrix le gaulois



      Les deux ont leur propre vision des choses...raison pour laquelle ils ne font pas partie du même monde.



      La réalité est comprise du point de vue de De Niro. Celui de Cybill Shepherd est à peine survolé. Finalement elle ne sert qu’à conforter le héros dans son isolement. Pourtant le malentendu, banal, qui s’installe entre eux (attirés l’un par l’autre) mériterait d’être éclairé à la lumière de son histoire à elle. Elle est forcément plus qu’une coquille vide, juste bonne à se scandaliser parce qu’un homme la place d’emblée dans une situation qu’elle juge délicate.
      Les hommes et les femmes ne font pas parti du même sous-groupe défini par le sexe, donc n’ont jamais la même vision des choses. On n’est même pas sûr que dans le cas du film cette différence soit rédhibitoire. La bulle dans laquelle s’enferme de Niro ne lui permet pas de s’approcher simplement de cette jolie femme qui lui plait (et à qui il plait).




      .c’est que je ne suis pas sûr qu’il ait choisi de mener le combat qu’il mène



      C’est surement l’objet du film, comprendre qu’il existe des éléments convergent qui mènent à une espèce de spirale infernale. Il existe forcément des issues de secours , l’amour peut-être…pas sûr.

      J’aime la littérature fantastique qui me déroute par sa vraisemblance. D’où le pseudo et aussi parce que je rêve de prendre mon café le matin en contemplant le bleu de l’océan.
      On ne peut pas tout avoir.


    • #588204
      le 14/11/2013 par Océania
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      réponse à Matrix, partie 1 (je l’avais ratée)



      faire admettre que les hommes ont une sexualité active, qu’ils sont tous un peu des "prédateurs" (sans pour autant être violeur)



      Il n’est pas question de faire l’impasse sur les hormones. Tous les hommes ne sont pas des prédateurs de même intensité. Les plus virulents ont tout intérêt à rester seuls tant qu’ils n’auront pas décidé de freiner leurs pulsions. Mais pour les autres il est normal de se mettre en mode actif pour trouver une chérie, et de la mettre, au moins un peu, en sourdine, ensuite. Comment une femme pourrait-elle admettre que son mari drague, à fortiori devant elle ?
      Il est certain qu’une amoureuse qui sait qu’elle est aimée ne supporte pas qu’on la drague. Faut le savoir. Sinon c’est open bar comme on dit, sauf attachement à une morale bien comprise.
      A mon avis la plus efficace des dragues c’est celle qui ne dit pas son nom. Pour ma part J’ai toujours été hermétique à ses formes les plus explicites. En cela je pense être représentative de mon espèce.



      Pour être un homme, un vrai : il faut avoir des projets professionnels à long terme, j’imagine, et c’est pas facile à notre époque !



      Je ne sais pas ce qu’il en est aujourd’hui. A mon époque cela était secondaire (parfois jusqu’à l’inconscience), en cherchant bien vous trouverez, on rencontre encore des femmes héritières de constantes anthropologiques saines. Je vous souhaite de tomber sur une gentille épouse, et de ne pas trop regarder les culs des autres en sa présence. Pourrait y avoir de beaux mâles aux alentours.
      C’est la loi du genre.


  • #585064
    le 12/11/2013 par whore
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    " Le cul est la petite mine d’or du pauvre " . (LF Céline, Voyage) .


  • #585080
    le 12/11/2013 par Simon
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Le plus pertinent article E&R que j’ai lu ; d’habitude, ce n’est pas d’aussi bonne tenue conceptuelle.
    M’a beaucoup intéressé.


  • #585084
    le 12/11/2013 par Emibulle
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Une femme que j’aime très fort de ma famille a été victime de viol avant son adolescence par son propre frère. Elle n’a jamais caché le nombre incalculables de partenaires qu’elle a eu, ni les perversions et les déviances qu’elle exploitait. Mais le jour où elle a décidé de se libérer et de dire l’enfer qu’elle a subi, elle m’a dit une phrase qui résonne toujours dans ma tête :" Pourquoi crois-tu que j’ai eu autant de partenaires... C’était pour mettre des kilomètres de b**** entre mon frère et moi." J’avais 18 ans quand j’ai appris qu’il y avait de l’inceste dans ma famille. Je n’ai jamais vécu ce drame mais ça m’a tuée.
    Bref cette article est tellement juste.

     

    • #585386
      le 12/11/2013 par Gerard John Schaefer
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Votre parente a fait preuve d’un courage masochiste.
      Moi, je ne sais pas si je n’aurais pas eu le manque de lucidité de tuer le frère, au propre.

      Comme quoi, il est toujours délicat de généraliser des expériences individuelles, intolérables ou non, toujours selon chacun, d’ailleurs.


    • #595550
      le 19/11/2013 par Amy
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Dans les faits, la plupart se taisent soit parce qu’on est culpabilisé dans ce processus ( On passe son temps à se demander comment on a provoqué ça) soit parce qu’on oublie ce qui s’est passé, on le refoule parce que c’est trop violent, trop impensable. Parfois la vérité resurgit à l’improviste, à n’importe quel âge. On n’entend jamais parlé d’un ex enfant abusé qui aurait tué son violeur, pourquoi ?


  • #585102
    le 12/11/2013 par hooker
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Il y a quelques semaines chez la hyène Ardisson une jeune prostituée présentait son livre qui racontait son expérience : elle affirmait qu’en se prostituant elle avait connu la belle vie, qu’elle claquait beaucoup d’argent, au point que lorsqu’elle avait arrèté, elle n’avait plus rien : c’est du pipeau, les putes ne disposent que de TRES PEU d’argent, leurs macs leur prennent tout, elles sont souvent très pauvrement fringuées et logées, meme quand elles sont jeunes et belles, et elles sont souvent ravies quand on leur fait un très petit cadeau . Ce qui était dégueulasse de la part d’Ardisson, c’est d’avoir invité une gonzesse qui mentait en faisant croire à de jeunes téléspectatrices que la prostitution, c’est cool et lucratif pour la fille , risquant ainsi de provoquer des vocations . Du reste dans les émissions de télé traitant du sujet les filles interrogées ne disent jamais qu’elles sont maquées et que leur maquereau leur prend tout . Dans ma longue carrière de "client" je n’ai connu en tout et pour tout qu’une seule prostituée qui ne fut pas maquée : elle avait 45 ans et s’était spécialisée dans les poivrots avec lesquels les filles "normales" ne voulaient pas monter !

     

    • #585397
      le 12/11/2013 par Gerard John Schaefer
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Un témoignage français, tragique, Karen Lancaume : http://fr.wikipedia.org/wiki/Karen_...
      http://www.liberation.fr/culture/20...

      Un autre témoignage français, du point de vue du proxénète, d’une autre époque, Michel Ardouin : http://www.affaires-criminelles.com... je l’ai trouvé en bibliothèque.

      Il y raconte comment les filles indisciplinées placées dans les "beaux quartiers" de Paris étaient envoyées en punition "faire" les clients à Barbès, et pourquoi certaines préfèraient ensuite y rester. Ca rejoint vaguement ta dernière phrase.


    • #585505
      le 12/11/2013 par trick
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      J’ai connu une prostituée nigériane qui me racontait que quand elle rentrait à la maison, "Auntie", c’est à dire sa maquerelle, la faisait se déshabiller entièrement pour l’empècher de garder un billet . C’est ce qui s’appelle etre dépouillée . Elle parvenait quand meme à envoyer de l’argent à sa mère, au Nigéria, en attendant le matin l’ouverture d’un bureau de Western Union . Ces pauvres filles doivent "rembourser" des dizaines de milliers d’euros au réseau qui les a fait parvenir en Europe . Elles réussissent à payer leur "debt" au bout de 3-4 ans en moyenne, c’est à dire après avoir "fait" des milliers de clients . Leurs plus belles années, de 18 (et parfois moins) à 23 ans auront été passées sur le trottoir .


    • #586201
      le 12/11/2013 par kys347
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Michele ardoin alias porte avion ex proxenete proche de j.mesrine ! Crédibilité 0 ! Mitoman pour quelques euros ayant ecrit un livre diffament mesrine... seul les vrais affranchis le savent...


  • #585122
    le 12/11/2013 par slut
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Après la mort de Tito (1980) le gouvernement communiste yougoslave décida de frapper un grand coup : il interdit la prostitution ! Cette mesure d’hygiène sociale qu’il croyait salutaire entraina une telle recrudescence de viols et d’agressions sexuelles que ce sont les honnètes femmes yougoslaves elles memes qui finirent par descendre dans la rue manifester pour réclamer le rétablissement de la prostitution, ce qu’elles obtinrent .


  • #585127
    le 12/11/2013 par goy pride
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Je suis totalement opposé à l’idée de bordel et encore plus quand ces derniers sont légalisés. Les bordels sous licence légale c’est de la prostitution d’état, le gouvernement participe à l’organisation de cette activité et touche au passage sont petit billet et tout ceci derrière cet éternel argument "Pour votre bien, le bien des femmes encadrées et protégés par de gentils maquereaux payant leurs impôts..."
    Ce n’est pas parce que la prostitution organisée semble être un phénomène difficilement contrôlable que la société doit abdiquer et le légitimer en l’encadrant, d’autant plus qu’il s’agit en réalité d’un prétexte pour l’Etat afin de prendre le contrôle d’une activité extrêmement rémunératrice. Si l’on suit la logique "c’est inévitable donc autant l’encadrer afin d’en limiter les effets pernicieux..." on ouvre la porte à la légalisation de la pédophilie sous des prétextes similaires.
    Rappelons que le développement de la prostitution, notamment celle organisée, est proportionnelle au niveau de dégénérescence d’une société. Il s’agit d’un phénomène symptomatique. Dans une société saine chaque village ou presque a sa pute se prostituant pour elle même, sans maquereau, hors de tout cadre organisé...ça c’est inévitable...mais le business de la prostitution à échelle industrielle ce n’est pas une évolution obligatoire et acceptable de la société.
    La prostitution organisée serait vite réglée si l’oligarchie n’entretenait pas des liens avec les mafias derrière ce business et si la société rompait avec le relativisme moral.

     

    • #585294
      le 12/11/2013 par valdo
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      camarade goy-pride,
      oui à la pute de village, et non au bordel ? et pourquoi pas aussi s’éclairer à la bougie ? on ne reviendra pas en arrière, ou alors après l’apocalypse...
      certes, c’est un vice mais quid des hommes seuls ! les marier de force ? qui va se dévouer ? il faut, à défaut d’autre chose, humaniser la sexualité professionnelle, et moraliser la jeunesse (ce que l’église catholique ne fait plus depuis des décennies : des bras cassés ou des lâches ?)
      ou alors on fait la révolution : tu en es ?
      valdo
      communiste qui va au putes (quand j’ai des sous...)


    • #585378
      le 12/11/2013 par bitch
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Chez Aristote on apprend que les Athéniennes se mariaient à 16 ans et les hommes à 30 ans ; comme l’adultère entre citoyen-citoyenne était prohibé et meme dangereux - le cocu ayant pratiquement le droit de tuer l’amant pris sur le fait - Solon aurait institué des bordels d’Etat, à prix modique . La prostituée n’était pas considérée comme une brebis galeuse : Périclès passait la moitié de sa vie chez sa maitresse Aspasie qui était non seulement une prostituée mais aussi une maquerelle : elle formait chez elle des jeunes filles à la prostitution . Et Périclès adorait Aspasie : Plutarque raconte qu’il l’embrassait passionnément quand il l’a quittait pour aller décider du destin d’Athènes à l’Ecclésia ... En "France" la prostitution (comme la drogue) étant aux mains de la juiverie, on voit mal les Israéliens du Parlement légiférer raisonnablement sur la prostitution, la faire controler par l’Etat par exemple et la taxer, ce qui diminuerait nos impots : cela pénaliserait la Famille ...


  • #585140
    le 12/11/2013 par Filux
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Je suis pas spécialiste mais il me semble que le hard Français est mort depuis belle lurette. En plus de la concurrence des filles de l’Est, le port obligatoire du préservatif a du finir de l’achever.

     

  • #585169
    le 12/11/2013 par MagnaVeritas
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Qui a écrit cet article ? Il est très bon. J’avais écrit un article du même genre, que je gardais en réserve.

    La fabrication d’une prostituée, c’est simple, et brutal à la fois : il ne s’agit pas d’un choix, chaque putain ou hardeuse ayant subi une agression sexuelle plus ou moins grave, plus ou moins répétée, dans l’enfance (souvent inconsciente) ou l’adolescence (faussement choisie). Un fait marquant que seule une minorité admet
    Rigoureusement vrai mais peu connu du grand public et mal admis parmi les pros. Le trauma est la condition sine qua non de la création d’une pute, du moins dans la plupart des cas. ça a été mis en évidence par un psy assez novateur qui explique qu’un trauma sexuel ne peut que faire basculer le cerveu en mode névrotique ou pervers/addict s’il n’est pas soigné rapidement.

    Le lien viol-prostitution (porno-physique ou porno-graphique) est connu des spécialistes de l’adolescence brisée en général, et du suicide adolescent en particulier.
    Je ne sais pas de quel spécialistes on parle. J’ai plutôt vu des pseudo-psys de plateau télé affirmer que les enfants se remettaient très bien des viols. Je ne me souviens plus des noms, j’ai encore oublié, mais il y avait ce gros psy qui avait été face à Soral sur un plateau télé où ce-dernier parlait de sa vie.

    Concernant l’homosexualité masculine, elle n’est explicable par le rang de naissance que dans 1/7ème des cas (par une sorte de phénomène d’épuisement de l’utérus après plusieurs enfants mâles). ça apparait chez l’enfant, dont la fratrie comporte de nombreux grands frères. Cela dit, à mes yeux, cette théorie n’est pas convaincante.

    Autre chose : par la promotion sociale putassière (celle passée au crible sous la plume de Félix), il n’est pas exclu que l’on puisse aujourd’hui produire de la putain sans trauma. Ce que nos ennemis appellent slut shaming, soit faire honte aux salopes, fait partie des garde-fous. En bref : hier : promotion de la chasteté et honte aux salopes (aux femmes de mauvaise vie, autrement dit) ; aujourd’hui : le contraire.
    (C’est ce que j’ai mis en évidence depuis longtemps sur le site, avec toujours des mongoloïdes comme l’utilisateur tréma, qui essaient de contrer avant d’adopter rigoureusement mes thèses, sans jamais reconnaître que je suis leur maître à penser, forcément. C’est le cas particulier des élèves ingrats, cas que Soral connait bien puisque nombre de ses groupies sont ainsi.)

     

    • #623010
      le 10/12/2013 par Tulipe
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      ...J’ai plutôt vu des pseudo-psys de plateau télé affirmer que les enfants se remettaient très bien des viols. Je ne me souviens plus des noms,...
      - Marcel Ruffo


  • #585190
    le 12/11/2013 par patrice
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Bonsoir,

    Certes les élites satanistes veulent faire de nous des zombies dépravés c’est un fait avéré ...

    Cependant de tous temps il y a eu des nymphomanes, des pervers de tous poils et de toutes obédiences !

    La morale religieuse a fait beaucoup de dégâts dans les consciences créant des générations de refoulés et de femmes malheureuses...

    Nous sommes gouvernés par nos hormones et c’est avant tout la frustration qui aboutit à ces mêmes perversions, ces névroses, que ces immondes pourritures savent si bien manipuler !

    Wilhem Reich l’explique lumineusement ...

    La sexualité relevant du domaine de l’intime, sans éducation, sans pensée un temps soit peu structurée, ils ont gagné d"avance !

     

    • #585258
      le 12/11/2013 par hertz
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Reich est un con. C’est l’anti-épistémè, l’anti-Clouscard par excellence, il pensait que le capitalisme reposait sur la répression sexuel. Mai 68 l’a tué.


    • #585424
      le 12/11/2013 par MagnaVeritas
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      La morale religieuse a fait beaucoup de dégâts dans les consciences créant des générations de refoulés et de femmes malheureuses...

      Nous sommes gouvernés par nos hormones et c’est avant tout la frustration qui aboutit à ces mêmes perversions, ces névroses, que ces immondes pourritures savent si bien manipuler !

      Wilhem Reich l’explique lumineusement ...

      Moi je pense que ce sont les cons comme toi qui pourrissent la vie des autres. Les « frustrations » n’existent que dans le petit crâne pourri des freudiens dans ton genre.


    • #585796
      le 12/11/2013 par Océania
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      La sexualité relevant du domaine de l’intime



      L’intimité du couple ça n’est pas seulement le sexe, c’est aussi cette connivence du quotidien si bien décrite par le très fin François Jullien (j’ai pas mieux) dans l’un de ses bouquins.
      Sans cela le mariage devient un partenariat entre deux amants. C’est vivable, encore faut-il qu’il n’y ait pas trop d’interférences ( omniprésence de la belle-famille, des amis, de l’alcool, etc...), ni une trop grande divergence de points de vue (qui peut aussi se révéler avec les années, voire au moment d’envisager sa retraite).

      Je souhaite en tout cas à tous les hommes et les femmes de ER de trouver, si ça n’est pas le cas, leur alter ego.


  • #585216
    le 12/11/2013 par 100/100purporc
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

     !!!!!!!! BRAVO !!!!!!!!!

    Le meilleur article que j’ai lu depuis que j’ai joint ER !!!!!

    MERCI


  • #585252
    le 12/11/2013 par nicolas
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Le sexe est évidement un moyen de contrôle ce n’est pas un hasard si il est si accessible sur internet

    et qui na jamais regardé un porno sur internet ici je suis sur que vous l’avez tous fait
    moi le premier

    vous avez vu à quel point le net est bombardé de pub de cul en permanence
    l’homme devant tout ca se laisse allé à ses pulsions animal et mécanique ce qui veut dire que la petite bète mène la grosse DSK si tu m’entend....

     

    • #585724
      le 12/11/2013 par chouardien
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Oui et cette tendance a explosé avec le web 2.0, le haut-débit, donc encore une fois la science et la technique au service de l’inhumain... ajoutez à cela la nature hypnotique de l’écran, vous êtes facilement tenté. Le truc c’est de s’en arracher !


  • #585269
    le 12/11/2013 par un cendy
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    T’es une fille et t’as eu moins de 250 amants dans ta vie, non mais allo
    T’es une fille et t’as jamais gouté au minou de ta copine non mais allo
    T’est une fille et t’as jamais eu de rapport tarifé non mais à la flotte.

    Pour les non rassasiées la confiance que l’on peut établir avec un amant régulier, et sur la durée, permet une exploration salvatrice de ses envies et de ses fantasmes. On nous fait prendre des vessies pour des lanternes et nos rototos coincés pour des frustrations sexuelles.
    Faut savoir diversifier ses extases, l’ouverture c’est l’ouverture.


  • #585273
    le 12/11/2013 par hertz
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Il est vrai qu’il est particulièrement paradoxal de réprimer la prostitution et de tolérer la pornographie. D’après la nouvelle législation on pourra donc continuer à baiser des putes mais... avec une caméra à la main !

     

  • #585286
    le 12/11/2013 par léon
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    On peut dire exactement l’inverse ... si la sexualité etait totalement libre de préjugés, de tensions sociales,... que ce ne soit pas quelquechose de spécial, ou d intime.. le "tout- fion" comme dit l l auteur.
    alors il n’y aurait plus aucune raison de se prostituer .

    Si c’etait aussi naturel que de prendre le bus, ...personne ne paierai pour prendre le bus avec quelqu’un de specifique..
    Objectivement c’est très banal, commun,et naturel de s’accoupler de nos jours, pourquoi devrait on s’engager, vivre en couple,etc pour avoir un comportement sexuel dit "normal" ?

    Et on aborde rarement la question de la contraception,et celle du préservatif c’est quand même ca qui a permis une prostitution "sans risques" .. et la démocratisation du sexe.. Les risques ont été eliminés,du moins grandement reduits..alors qu est ce qui justifie un comportment sexuel prudent et exclusif ?

    Dans le passé ; un(e) depravé risquait les maladies, pour la femme d’être enceinte, l accouchement presente toujours un risque,et faut s occuper de l’enfant ! etc... pour quelques minutes de plaisir, ca se payait cher ! Aujourd’hui c’est sans risque..
    Faut prendre en compte ces facteurs là !
    La barrière morale est maintenant le seul rempart a l’hypersexualisation... c’est normal qu elle soit franchie allégremment !

    Voilà, c’est juste des questionnements, mais sur quoi on se base pour définir un comportement sexuel "normal" ?


  • #585291
    le 12/11/2013 par chouardien
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    En tout cas moi j’irai jamais acheter un corps, c’est immoral, comme toute cette société d’ailleurs, c’est bien pour çà que çà existe encore. Quand on aura atteint la vraie civilisation cette chose devra disparaître pour le bien des deux sexes et de la société, compensée par l’éducation et la connaissance. Çà évitera, en plus des agressions et des frustrations, aux gamins de poser la question "elle attend quoi la dame là ?"
    Mais vu l’orientation de la société c’est plutôt le contraire qui se passe où tout l’esprit est descendu dans le pantalon, en plus des incitations sournoises véhiculées par l’ingénierie sociale... Je suis donc pas du tout d’accord pour dire que "nous sommes dirigés par nos hormones" : veut bien être dirigé celui qui se laisse dirigé, tout est dans la tête, et dans une tête bien faite, bien structurée, "avec des valeurs fermes" ! Sinon comment montrer l’exemple à nos gamins si vous menez une vie dépravée ?!

     

    • #586671
      le 13/11/2013 par Asphodele
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Oui, tout à fait d’accord, d’ailleurs A. Soral a bien compris que la véritable virilité c’est la maîtrise et non obéir à ses pulsions ! A bon entendeur salut...


  • #585304
    le 12/11/2013 par Anonyme
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    pour moi " perso " une jolie catin est toujours la bien venue le problème s’est pourquoi en faire des stars style nabila folle dingo


  • #585310
    le 12/11/2013 par 7horns7eyes
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    La prostitution en France et dans le monde aussi existe surtout à cause de la traite des femmes, l’esclavage sexuelle, il faudrait publier des articles.
    En effet plus de 90% des femmes qui se prostituent le font de manière forcée , contre leur volonté car elle sont victimes de proxénètes organisés en réseaux.
    Ils proposent à des femmes étrangères de venir travailler dans des pays plus riches, ces femmes sont ensuite capturées battues, violées, puis forcé à coucher avec des hommes jusqu’à être complétement traumatisées et perdre toute estime de soi.
    Aucun media dominant ne parle de ça, les peines encourues pour trafic d’être humain sont inférieurs à celles encourues pour trafic de drogue ou trafic d’armes d’où la recrudescence de ces réseaux mafieux.

    Je conseille le film " TAKEN" pour ce que ça intéresse. Ça correspond bien à ce qui se passe , même si c’est une fiction.

    Car c’est belle et bien ça le problème majeur que soulève la prostitution aujourd’hui, comment peut-on se foutre de notre gueule en parlant d’égalité de la femme, de droits des LGBT et ne rien faire pour sauver ces femmes victimes de réseaux qui elles n’ont rien demandé à personne.
    L’État si il était sérieux lancerait une grande campagne policière contre les réseaux de proxénètes.
    Les policiers savent déjà qui sont les proxénètes mais ne font rien, ordre d’en haut ? quand même ?
    Dans les reportages sur la prostitution il y a toujours 1 ou 2 folles qui viennent nous dire que leur métier est géniale et c’est toujours le même profil psychologique :

    - problèmes avec le père : je montre à mon père , qui est une bite, que je peux enchainer des kilomètres de bites sans que ça me fasse quoi que ce soit.

    - viole : je me prostitue ou fait du Hard , enchainant des kilomètres de bites à fin de normaliser par dissonance cognitive l’anormalité du viol subit et le rendre bénin en plongeant dans toutes sortes de perversions.

     

    • #585527
      le 12/11/2013 par Marc
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Bonjour, je ne doute pas de ce que vous écrivez est juste, moi même etant convaincu qu’il y a des traffic d’être humain, c’est un évidence.

      Mais avez vous deja parler à une prostituée ou une escorte ? Pour ma part j’ai eu de longues conversations avec des roumaines qui trainent du côté des Champs Elysée (et je vous invite vivement à le faire, pour éviter de rester des theories) : pour avoir croisé des pas mal detoxicos, ces filles ne le sont pas, une femmes triste et battue ça ce voit, même quand elle est dans le deni. Ces filles sont indépendantes et parfaitment conscientes de ce qu’elles font, et m’ont confirmer bien gagné leur vie, quand elle rentrait au pays et avec Schengen, ça passe tout seul.

      Personellement, en France le proxenetisme, c’est 50/50. Les seuls filles dont je suis certain qu’elles appartiennent à des réseaux, sont les russes et ukrainiennes qui sont dans les hotels parisiens, et les africaines à la frontière Espagne/France.


  • #585326
    le 12/11/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    5 millions de chômeurs mais ceux qui vivent de cette industrie du con (la sempiternelle communauté de nos bienfaiteurs) veulent un "débat" car leurs mages s’effondrent ! Qu’à cela ne tienne, France Télévisions et autres véritables prostituées (authentiques pout le coup) du PAF vont jouer les sautes-au-paf (leur vocation est bien là mais leur tarif demeure élitiste) pour nous éclairer de leur brillantes mais surtout sonnantes et trébuchantes analyses... dont on se branle parfaitement !


  • #585350
    le 12/11/2013 par criftian attali
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Le système oligarchique dégénéré, cupide et mortifère qui nous domine veut faire de nous des bonobos et encourage l’hyper sexualité. Ne plus penser qu’au cul et libérer les frustrations en place des luttes sociales pour un partage des richesses. Seuls, un haut niveau de conscience ou une sincère spiritualité, pouvaient faire obstacle à cet avenir qui nous est promis et où la place de l’enfant fait frémir.


  • #585379
    le 12/11/2013 par eddy
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Ce projet de la souillure de l’esprit doublé du viol du corps associe logique marchande et satanisme à l’unisson, si la femme est l’avenir de l’homme dans le capitalisme libertaire, la putain est l’avenir de la femme dans le capitalisme post-moderne. L’article est excellent bravo.


  • #585434
    le 12/11/2013 par NoNyme
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Le fait de lier traumatisme de l’enfance/adolescence et prostitution est vrai (d’ailleurs pour briser les jeunes femmes qu’ils enlèvent/embobinent avant de les mettre sur le trottoir les esclavagistes du sexe les violent). Mais cette vérité à pour conséquence logique de rendre complètement absurde l’interdiction complète de la prostitution sauf à trouver le moyen d’en éliminer complètment la cause (les traumas) ce qui parait impossible


  • #585452
    le 12/11/2013 par guillaume
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Rarement lu un texte aussi juste !
    ... ça vous met le psychologisme d’une Lahaie à plat, ça ! renvoie la belle finissante à ses apories, contradictions de psy-cul en série... Ses délires de néfaste !
    ... Oui, enfin de la psychologie authentique, hors des sentiers battus et rebattus de l’autre, l’agonisante... la "classique" ! Revisitée mais germée sur les brûlis freudiens. Les déserts lacaniens !

    Oui, bravo !... la pornographie, la prostitution, sont des naufrages ! On se doit de le dire ! Et en rien l’homme ne se construit par le sexe... bien plus, le prépuce le mène par le bout... d’un nez qui ne sent rien !


  • #585457
    le 12/11/2013 par professeur Unrath
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Baiser une pute c’est violer une esclave, souriante ou pas . C’est permis . Ca rapporte tellement à la Famille ...


  • #585467
    le 12/11/2013 par pimp
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Le plus grand bordel de la Junquera, le Paradise, appartient à un tout petit juif qui en possède plusieurs autres : Moreno . Le curé du lieu a bien essayé de s’opposer à l’ouverture... La France accueille 70 millions de touristes par an, elle en aurait 100 millions si elle autorisait la réouverture des bordels . Voyez l’Espagne, le bordel de l’Europe et ses 400 000 prostituées, 1% de la population ! Presque toutes étrangères .


  • #585483
    le 12/11/2013 par Simone Choule
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Superbe article ! A completer la réflexion de films pertinents sur les sujets abordés : "Lunes de Fiel" de Polanski (la sexualité destructrice dans le couple) et "Boogie Nights" de Paul Thomas Anderson.


  • #585515
    le 12/11/2013 par tonton
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    La prostitution est évidemment la fille de la misère, et il y a de moins en moins de prostituées Française : seulement 6% en France . Les autres, à part égale, sont des filles de l’Est et des Nigérianes . Comme les pays de l’Est vont probablement s’en sortir, il est prévisible que la proportion des africaines ne va cesser de croitre et bientot les filles d’Afrique seront le premier produit d’exportation de ce continent : à qui la faute ?...

     

    • #585906
      le 12/11/2013 par matrix le gaulois
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Ne soyez pas si "pessimiste" grâce à l’UE on va avoir pleine de Grecques, d’Espagnoles, d’Italiennes...et de Françaises sur les trottoirs...Hé ! Quand on vote pour gens soumis à la mafia internationale...faut pas s’étonner si ça se termine comme ça.


  • #585519
    le 12/11/2013 par Henri XI un peu
    Soeur Hardeuse et soeur Putain



    l’industrie du porno « classique », qui s’est mangé la torpille Internet dans l’oignon




    Excellent ce missile éthernet-fion !


  • #585521
    le 12/11/2013 par Gotfried
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Mais cette quoi cette vieille psychologisation à deux balles ? Je croyais que c’était, d’après Soral lui-même, le niveau zéro de l’analyse sociale ?

    Non, la prostitution est avant tout un drame social. La plupart des femmes qui se prostituent le font pour la même raison que n’importe qui va au boulot : pour gagner de l’argent, et que c’est un moyen d’y arriver.

    Je reviens d’un rapide voyage professionnel en Belgique. Là bas, la prostitution n’est pas pourchassée, pour rajouter la persécution judiciaire et policière à la déchéance sociale, mais au contraire organisée afin qu’une certaine sécurité soit assurée, à la fois au client et à la prostituée. Les prostituées y sont en vitrines, littéralement. Mais elles n’ont pas de maques, et elles observent un certain nombre de règles d’hygiène, permises par la reconnaissance légale de leur activité.

    Au contraire, j’ai un ami qui vit près de la forêt de Fontainebleau. C’est le défilé des vicelards, et il y a régulièrement des meurtres de prostituées. Victimes de la violence sociale qui les a poussé vers ce "métier", elles sont à la merci des clients et des maques, en plus d’être pourchassées par la police. Parce que vendre son cul par nécessité, ce n’est déjà pas une peine suffisante dans la vie.

    La prostitution devrait être autorisée, mais encadré sévèrement par l’Etat, pour s’assurer que les prostituées bénéficient des meilleurs conditions possibles (sûreté physique comme n’importe quel citoyen, sécurité sociale, retraite, etc), en attendant de réussir à les sortir de cette situation, par exemple en les aidant à suivre des études ou des formations. Les vraies merdes, ce sont les maques, qui font souvent passeurs (pour les clandestins), et qui eux méritent la taule. Les prostituées sont des victimes de trop nombreuses choses pour qu’on puisse les accabler de quoi que ce soit.

    Pour autant, ni la prostitution ni la pornographie ne sont à remettre en cause en soi. Elles répondent à un besoin masculin physiologique, dont la répression risque de générer des problèmes encore plus graves. Le moralisme est un bien piètre guide en politique : de la chasse aux sorcières à la prohibition, il ne conduit qu’à la division de la société. On ne peut ignorer la nature humaine. Il s’agit par contre de faire avec, pour le mieux, pour tout le monde. La prostitution est un problème lorsqu’elle est devenue la seule issue à la suite d’un parcours personnel malheureux. C’est ce malheur qu’il faut cibler, pas la prostitution.

     

    • #585793
      le 12/11/2013 par hertz
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Faire parler la nature comme un ventriloque est tout aussi ridicule que le psychologisme... Qu’est ce que la nature humaine ? Avant tout Une illusion Occidentale.

      De nombreuses sociétés ont vécu sans pornographie et même sans prostitution, il n’y a là aucun fondement absolu de l’ontologie humaine.


    • #585812
      le 12/11/2013 par Bill Facture
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Je vous remercie pour votre excellente analyse. Vous ajoutez une belle note de réalisme et d’humanisme.


    • #586396
      le 13/11/2013 par idéfix
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      le fait que tu écrives "la pornographie n’est pas à remettre en cause en soi" te grilles totalement indépendamment des autres remarques que tu ais pu écrire...


  • #585547
    le 12/11/2013 par totolitoto
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    On peut bavarder autant qu’on veut mais la poitrine de la femme sur la photo est magnifique


  • #585570
    le 12/11/2013 par Mik Ezdanitoff
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Nombre de couples "sains"relèvent en fait de la prostitution,principalement dans les milieux aisés,n’en déplaise à certains.Le type à haut salaire roulant en gros 4x4 satisfait avant tout madame grâce à son oseille,et en cas de banqueroute,il y a fort à parier que celle-ci ne s’attardera pas au foyer,vu qu’il y a vingt crevards identiques qui attendent derrière.
    La prostitution est donc quasi partout,et elle relève avant tout de la profonde nature de la femme.Si vous pensez pouvoir les séduire avec votre honnêteté,votre droiture et votre courage au travail,vous vous fourrez le doigt dans l’oeil.

     

    • #585816
      le 12/11/2013 par Matthieu80
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Conclusion : n’interdisons pas la prostitution, interdisons la femme.


    • #586643
      le 13/11/2013 par Asphodele
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Voilà un commentaire bien désabusé...
      Non monsieur la prostitution ne révèle pas la nature profonde de la femme ! la Féminité c’est avant tout l’aspiration vers la beauté, la pureté, la dignité, les valeurs nobles. Si beaucoup de femmes sont dévoyées aujourd’hui c’est qu’elles ont perdu tout sens de leur fonction primordiale qui est de stimuler la spiritualité chez l’homme. Lucifer savait très bien que pour avoir l’homme il fallait avant tout faire chuter la femme car c’est elle qui tient l’homme et l’enfant. Et c’est par la vanité qu’il a tenté la femme qui ne s’est que trop facilement laissée faire ! Beaucoup sont devenues des idoles de vanité et de séduction dont les médias profitent grassement et scandaleusement !
      Lorsque la femme aura retrouvé le sens de sa mission le monde sera sauvé et c’est à vous messieurs de l’y aider en n’acceptant pas la dégradation de son être, la commercialisation de son corps dont vous êtes les premiers consommateurs. Si vous regardiez la femme autrement qu’avec votre libido, elle deviendrait autre !
      Et vous les femmes, aspirez à la noblesse et faites en sorte que la façon de vous vêtir ne vous fasse pas passer pour des prostituées...N’oubliez pas que l’homme est fragile à ce niveau.


    • #587375
      le 13/11/2013 par RD
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @Asphodele
      Voilà une analyse que je partage complètement ! Il y a d’ailleurs un tableau de caspar david Friedrich qui illustre bien la chose. De nos jours les femmes sont tombées aussi bas que les hommes pour ce qui est de suivre ses instincts les plus primaires : toutes les femmes désirent maintenant expérimenter le trio : capote, pilule puis avortement le cas échéant. Blâmez seulement les hommes est un peu "too much" même si leur responsabilité est indéniable.

      Il faudrait par ailleurs que si les femmes admettent et concourent à la situation actuelle, qu’elles reconnaissant qu’elles sont là pour l’argent (situation sociale) et la beauté : chose rarissime.


    • #588076
      le 14/11/2013 par Mik Ezdanitoff
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Asphodele,tu n’as rien compris et ne veux pas comprendre.Je te conseille de lire "misères du désir".En tant que femme,tu n’as probablement aucune notion de ce qu’on appelle la "misère affective",qui ne touche QUE des hommes.
      Ceux qu’on traite de "machos"ou de "misogynes",curieusement,sont toujours des hommes pauvres ou modestes,ces traits de caractère/comportement étant largement acceptés par les femmes quand le pouvoir d’achat est derrière.


  • #585623
    le 12/11/2013 par david
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Ce qu’il y a de bien avec le sexe ou de dramatique, c’est que ça force le rapport à l’autre et un autre très différent.

    On est pour le moment des êtres sexués, pour le meilleur et pour le pire.

    Pour le meilleur : le concept du couple épanouissant, puis allez peut-être d’autres modes
    Le pire : l’autre en marchandise

    C’est la nature qui a fait ça, mais bon comme l’Homme est un être de culture, il peut tordre le cou à la nature, mais la c’est banco. A priori, de nos jours des puissants, se servent de cette nature pervertie pour des fins perverses, les leurs :)


  • #585708
    le 12/11/2013 par Ramana
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    ("La fabrication d’une prostituée, c’est simple, et brutal à la fois : il ne s’agit pas d’un choix, chaque putain ou hardeuse ayant subi une agression sexuelle plus ou moins grave, plus ou moins répétée, dans l’enfance (souvent inconsciente) ou l’adolescence (faussement choisie.")

    Ceci me paraît bien trop systématique pour être vrai, la variation des causes et de leurs effets en matière de psychologie étant bien plus aléatoire qu’en matière de physique élémentaire !
    D’autre part, nous sommes tous un peu (voire beaucoup) névrosés, et quelque soit la ou les raisons qui poussent une femme à se prostituer y compris celles relevant de la névrose, son activité peut appeler en résonnance certaines formes névrotiques chez ses clients potentiels, lesquels ne sont pas exempts d’avoir subi eux-mêmes divers traumatismes, sexuels ou pas. La vie est une épreuve où chacun résoud comme il peut les problématiques qu’il porte en lui (et côté homme, la frustration sexuelle se retrouve fréquemment). Disons que la prostituée et son client sont en relation complémentaire dans plusieurs registres.
    Maintenant, qu’une partie de celles qui font cette activité par "penchant" psychologique se trouvent "encadrées" par un souteneur, c’est là bien sûr un état de fait regrettable dans la plupart des cas. Pire, pour celles qui n’ont pas ce "penchant" initial et qui ont été victimes d’une traite quelquonque, c’est bien sûr toujours un drame. Mais ceci a peu à voir avec mon propos de départ.
    En bref, si tous les goûts sont dans la nature, toutes les tendances également, et il tient à chacun de gérer le plus harmonieusement possible sa vie en fonction de ses contraintes, de sa morale, de ses zones d’ombre et de lumière. Dans tous les rapports humains, sexuels ou pas, il y a les motifs énoncés, les motifs sous jascents, et qui dira d’un autre que lui si dans ses actes il va plus vers la bête, ou plus vers l’ange ?


  • #585731
    le 12/11/2013 par pseudonyme
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    La fabrication d’une prostituée, c’est simple, et brutal à la fois : il ne s’agit pas d’un choix, chaque putain ou hardeuse ayant subi une agression sexuelle plus ou moins grave, plus ou moins répétée, dans l’enfance (souvent inconsciente) ou l’adolescence (faussement choisie).




    Quelle connerie. On se croirait au parti socialiste.

     

    • #586048
      le 12/11/2013 par Zobbo
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Effectivement, l’article se fonde sur un présupposé - liant TOTALEMENT prostitution et viol, ce que l’auteur serait bien en peine de prouver : j’ai cherché des études montant cette corrélation, au moins partielle, impossible à trouver, bien entendu.
      Mais le diable résidant dans les détails, l’ambiguïté repose sur ce qui est contenu entre parenthèses :

      "agression sexuelle SOUVENT INCONSCIENTE".
      Ouch ! C’est quoi ça ? Un p’tit coup dans l’c*l en passant, la moindre des choses, SANS que la personne agressée réalise qu’elle se prend un mandrin féroce dans les gencives ?
      Bin tiens donc ! C’est du Gérard Miller, là.

      Et mieux encore : "agression FAUSSEMENT choisie".
      Là, il est affirmé qu’une adolescente pubère qui voit déferler les hormones "cède" et la pousse à avoir des rapports sexuels, mais que ce ne serait pas un choix pris en conscience ? Là c’est plus du Miller, c’est carrément du Alonzo ! La faute du méchant mâle blanc oppresseur qui manipule la pauvre oie blanche à accepter un rapport qu’elle ne souhaite pas vraiment, dans l’unique but d’assouvir ses pulsions.

      Alors oui, il s’agit bien de branlette intellectuelle visant à justifier des impressions, à fournir des explications vaseuses à une conviction. A ce niveau, ce n’est même plus de l’intellectualisation PS style, c’est carrément du marxisme culturel.


    • #623075
      le 10/12/2013 par milaitmichoco
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Je trouve qu’au contraire que cet article fait preuve d’une grande finesse d’analyse. j’ajouterai qu’au Parti socialiste il y a des violeurs, des pédophiles, etc., donc je ne pense pas que ces gens du PS soient capables de réfléchir à ce niveau élevé car du coup forcément ils n’iront pas vers une prostituée assouvir leurs besoins sexuels, mais chercheront à avoir une liaison amoureuse avec quelqu’un.
      "dans l’enfance (souvent inconsciente)" veut dire que l’enfant a subi des attouchements ou un peu pire et ne s’est pas rendu compte avec la conscience d’un enfant un peu plus grand, ni n’a pu parler pour dire ’cette personne m’a fait ceci et j’en étais mal à l’aise ou malheureux’. Souvent même un enfant un peu plus grand subit et ne dit rien d’une peur qu’il n’arrive pas à définir, de la honte qu’il éprouve au lieu que ce soit le pervers qui l’éprouve et ensuite cela déforme leur sexualité, et ensuite votre voisine sympa et qui est très libérée et qui a fait ’tous les coups et qui l’assume’ vous sort un soir à l’apéro sans aucune préparation - et vous fout donc un choc énorme, "Mon grand père m’a agressée sexuellement plusieurs fois quand j’avais 9 ans. Je ne l’ai jamais dit à ma mère mais je lui en ai toujours voulu à elle même si elle ne le savait pas." Il lui faudra encore quelques années pour faire la corrélation entre ce qu’elle a vécu et ses années de ’sexualité débridée "librement vécues" ’ et se réparer.


  • #585873
    le 12/11/2013 par la vérité vraie
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Cela a un fort relent de psychologie de forum, voire de comptoir, n’est pas Soral qui veut.


  • #585908
    le 12/11/2013 par kika
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Je suis choqué par certains commentaires sexistes et insultants : en gros toutes les femmes sont des p---s car elles s’allongent toutes devant des hommes qui ont du FRIC, c’est honteux !
    Non toutes les femmes ne rêvent pas d’être des garages à b---s ou des banques de s----e
    Pensez un peu à vos mères, vos épouses ou vos sœurs !
    Que fait le MODERATEUR (à oui tant qu’on ne critique pas le FN ou Zemmour çà va !)

     

    • #586169
      le 12/11/2013 par Marc
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Bonjour. Oui les femmes s’interessent aux hommes par intérêt tel qu’il soit, c’est un constat, pas de la mysoginie.
      Sinon, comment expliquez vous que la majorite des celibataires soient des hommes, qui vont soit sur les sites de rencontre soit aux filles de joie.

      Contrairement a un homme, une femme ne s’interesse pas aux valeur de coeur. C’est comme ca, j’aimerais qu’il en soit autrement, mais il n’y a que dans les films ou livres, ou les femmes sortent avec de pauvres petits bouteneux au grand coeur.

      J’aimerais qu’il existe des femmes affutees intelectuellement et spirituellement, qui s’interesseraient aux hommes sur des criteres de valeurs... Mais non, les criteres c’est soit la voiture, soit qu’elle ne vous depasse pas d’un centimetre avec ses talons Loboutin...

      Je suis au chomage depuis longtemps, donc je sais de quoi je parle.
      Je comprend que les commentaires puisse etre choquants, mais les femmmes doivent aussi se remettre en question, et briser une fois pour toute ce feminisme victimaire.


    • #586238
      le 12/11/2013 par Mik Ezdanitoff
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Bah justement,ma soeur est comme ça,et je ne vais certainement pas la défendre au nom de nos liens sanguins...


    • #586333
      le 13/11/2013 par Zobbo
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      @Kika
      Je ne crois pas que ce soit très correct de votre par de faire appel à la modération et de demander à ce que des messages soient censurés.

      @Marc
      Il n’est absolument pas honnête de vouloir que les femmes se remettent en question.
      Je vous conseillerais plutôt de vous informer afin d’appréhender les différences qui existent entre les rôles féminins et masculins (rôles aujourd’hui mis à mal par la théorie du gender). Ces rôles distincts expliquent les raisons spécifiques pour lesquelles les femmes sont attirées vers certains types d’hommes, mais aussi, pourquoi les hommes sont attirés vers certains types de femmes.
      Pour faire simple, le rôle masculin est celui de protecteur/pourvoyeur, c’est à dire celui qui va permettre d’assurer protection, confort et subsistance à la famille et ainsi, de permettre à la femme d’assumer au mieux son rôle de mère, de l’assurer dans des conditions optimales pour sa progéniture..
      Raison pour laquelle, traditionnellement, un homme attractif aux yeux d’une femme était un homme de grande taille, puissant et masculin, critères démontrant qu’un tel homme devait être un bon chasseur et un bon guerrier.
      Si ces qualités sont toujours recherchées, nous ne vivons plus dans la savane ou dans la forêt mais dans des jungles urbaines. Cela amène les femmes à rechercher d’autres signes qui lui montreront qu’elles sont en présence d’un bon partenaire potentiel.
      Ces critères, ce sont entre autres l’entregent, la capacité à nouer des relations sociales (cad quelqu’un vers qui les autres se tournent), et le compte en banque - NON PAS par vénalité, mais parce qu’il est un marqueur de l’utilité sociale de l’homme.


    • #586419
      le 13/11/2013 par Moi, Peter Sellers
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      C’est pas ta soeur la fautif mais un système de pensée, si elle était soeur carmélite tu lui reprocherais peut-être autre chose. Elle s’en tient à son rôle, souvent les mâles dans la famille tiennent avec brio le leur...
      La religion est un outil qui permet de créer un cercle vertueux et briser la reproduction de modèles déstructurants et destructeurs. La religion est un chemin.


  • #586006
    le 12/11/2013 par solaine
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Sujet très bien traité.
    C’est énorme !
    Merci E&R.


  • #586197
    le 12/11/2013 par patrice
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    @ magna veritas qui me traite de con quand je cite Reich et la fonction de l’orgasme
    je lui répondrais que c’est un veau inculte et que je plains sa femme si tant est qu’il ait une compagne ...
    Cependant dans ma grande magnanimité je l’inviterais fortement à lire psychologie de masse du fascisme !


  • #586702
    le 13/11/2013 par Gerard John Schaefer
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Est-ce que chacun peut donner sa définition de ce qu’est la pornographie ?

    Les camions d’oranges convergent vers la modération du forum E&R, lol...

    Bonne journée !


  • #586807
    le 13/11/2013 par Arnaud Tours
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Sur ce théme précis, je conseille à Océania, Alain Soral et à toute l’équipe le très bon livre bourré de référence chiffrées :

    "La société Pornographique" de Jean Paul Brighelli .

    Constat lucide et sans appel d’un ancien de 68 qui a ouvert les yeux !
    _ Voir ici


  • #588496
    le 14/11/2013 par Hervé Morel
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Le problème de ce débat sur la pénalisation des clients est que d’une manière générale, il considère que la prostitution est un tout, homogène, un système qui fonctionne partout pareil. Sauf que c’est évidement faux ; aussi bien sur les plans humains, psychologiques, financiers, etc., la prostitution n’a rien à voir qu’elle soit dans le milieux du luxe ou sur les trottoirs. Cet article, par exemple, n’évoque que la prostitution faite, d’après l’auteur, pour satisfaire l’ego de personnes dépossédées de leur corps après une agression sexuelle. Mais cette critique de la prostitution ne fonctionne pas pour les personnes qui se prostituent par besoin, pour nourrir leurs gosses ou payer leur loyer (oui, ça existe toujours) et encore moins pour les femmes kidnappées par des réseaux mafieux à un bout de l’Europe, droguées, et finalement prostituées à l’autre bout du vieux continent. (À l’inverse, toutes les personnes ayant subit des sévices sexuels dans leur enfance ne deviennent pas des putains ou des dépravés sexuels). Bref, je n’ai jamais vu de débat qui englobe dans sa totalité le problème de la prostitution et toutes ses facettes, car il n’y a pas une mais des prostitutions selon les milieux, des gens qui font ça sous la contrainte, d’autres par nécessité, d’autres encore parce qu’ils y voient une solution de facilité pour gagner leur vie. Il est d’ailleurs extrêmement difficile de trancher dans un sens comme dans l’autre : interdire la prostitution ? On peut essayer, mais le "plus vieux métier du monde" continuera encore certainement d’exister de manière cachée. Légaliser les bordels ? Cela peut sembler séduisant aussi bien pour des questions d’hygiène, de lutte contre les IST, de protection des prostitués qui peuvent être vulnérables... Mais cela pose un problème éthique : un état de droit a-t-il de droit de légaliser la marchandisation des corps de ses citoyens ? Et quand bien même les bordels seraient légaux, il existerait toujours probablement une autre prostitution, celle de l’ombre, celle des miséreux (aussi bien du côté des clients que des prostitués), moins chère et moins clean. En somme, c’est un sujet sociétal très complexe, qui, je pense, ne peut être complètement interdit ou légalisé, car c’est un commerce aussi ancien que les premières cités des hommes, dont les ressorts tiennent de la nature humaine... En gros, encore un faux-débat sociétal sur lequel les médias mettent la pâtée pour ne pas aborder les enjeux sociaux concrets de ce pays...


  • #588884
    le 14/11/2013 par zr
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    moi j’en ai marre de voir des fions partout...les clips, les pubs, les films, internet...c’est devenu n’importe quoi, pourtant croyez moi j’adore les femmes.
    Faire la pute est devenu à la mode, et quand on a un petite fille à élever, c’est un combat de tous les jours, pour lui faire comprendre que c’est parce des connasses montre leurs fions ou s’habille comme des putes, qu’elle doit en faire de meme. IL Y A UN JUSTE MILIEU ENTRE LE VOILE ET LE STRING. L’islande a demandé l’interdiction des sites pornos, en proclamant la maltraitance des femmes, à juste titre, on étouffe pas sa femme avec son sexe messieurs, un peu de tenue. Je serai d’accords pour faire la meme chose en France, interdire le porno sur internet serai une bonne bataille remportée. Je suis conscient que le porno peut soulager de temps en temps, mais des scenes dégueulasses tournent sur internet et trop c’est trop.

     

    • #590998
      le 16/11/2013 par Asphodèle
      Soeur Hardeuse et soeur Putain

      Tout à fait d’accord avec vous !
      La pornographie est un spectacle honteux et dégradant, c’est une arme de destruction massive qui chosifie l’individu en le rendant complètement esclave de ses pulsions. C’est le but de l’élite satanique qui gouverne le monde : rendre les personnes complètement esclaves et les faire ramper !


  • #592855
    le 18/11/2013 par Serbo
    Soeur Hardeuse et soeur Putain

    Réponse à Morel : pourquoi crois-tu que les proxénètes kosovares violent les filles pendant des semaines avant de les mettre sur le marché ? Ils fabriquent des prostituées.


Afficher les commentaires suivants