Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

200 000 chômeurs de plus : Rebsamen quitte son ministère avec le sentiment du travail bien fait...

François Rebsamen, l’ancien maire de Djion rêvait de la Place Beauveau : un « dû » pour celui qui avait travaillé dur sa posture de fermeté depuis des années et passe pour expert dans les questions de sécurité.

Sauf qu’il se fit souffler la place par l’ambitieux petit maire d’Evry, devenu Premier ministre depuis, et qui plaça à ce poste, pour lui succéder, Bernard Cazeneuve (le petit bonhomme chauve qui serre les mains des clandestins au lieu de les expulser...).

Rebsamen dut se contenter d’un autre portefeuille : celui du travail, après le départ de Sapin pour Bercy.

Après 16 mois à la tête de son ministère, le constat est sans appel : le sexagénaire a échoué à inverser la courbe du chômage, sabotant la ré-élection du président de la République.

Mais le labeur de Rebsamen va bientôt payer et justice lui sera rendue ! Son frère de loge, Claude Bartolone, président PS de l’Assemblée nationale n’en doute pas :

« Nous n’avons pas encore réussi à inverser cette courbe [du chômage] mais ça viendra compte tenu des dispositions présentées par Rebsamen qui permettent de muscler nos entreprises. »

Mêmes louanges de la part de Bruno Julliard, le premier adjoint PS à la mairie de Paris (le même qui veut « la réquisition de bâtiments vides pour la vague migratoire subsaharienne qui va s’intensifier dans les mois à venir ») :

« C’est dommage pour lui qu’il parte juste avant la baisse du chômage, mais tant mieux pour son successeur ».

Il faut dire que le dijonnais n’a pas ménagé sa peine, du moins d’après lui :

« Être ministre, c’est consacrer quinze à dix-huit heures par jour à cette tâche ! »

On ne peut qu’être pris de compassion devant tant d’abnégation, même si ces cadences infernales ne se voient pas sur les clichés où apparaît le ministre...

À la question : « Vous n’avez pas le sentiment d’un gâchis ? » posée par Le Parisien, le socialiste réplique :

« Non, car je pars avec le sentiment d’avoir bien fait mon travail et avec l’estime des partenaires sociaux. »

Pas sûr que les 200 000 nouveaux chômeurs officiels partagent ce point de vue et voient d’un bon œil tant d’incompétence et de pédanterie récompensées par un retour à la tête de la mairie d’une grande agglomération...

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants