Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

3 000 surveillants pénitentiaires demandent la démission de Taubira

3 000 personnels de l’administration pénitentiaire ont manifesté aujourd’hui [jeudi] à Paris pour dénoncer des conditions de travail toujours plus précaires et de plus en plus dangereuses.

Ils sont venus de toute la France pour faire entendre à la ministre de la Justice Christiane Taubira leurs revendications. Pour venir à cette manifestation intersyndicale, les participants ont dû prendre sur leurs jours de congés, car le personnel pénitentiaire n’a pas le droit de faire grève.

Jean-François Forget, secrétaire général Ufap-Unsa Justice, galvanise ses troupes sur la place Vendôme : « On se souviendra de cette démonstration unitaire du peuple pénitentiaire qui se bat pour sa survie », entonne-t-il sur la tribune. Il poursuit alors : « Certains d’entre nous ont laissé des veuves éplorées et des pupilles de la nation, car les pouvoirs publics ne nous ont pas donné les moyens nécessaires pour assurer notre sécurité et celle des français ». Les manifestants applaudissent, scandant : « Taubira, démission ! »

Pour le responsable syndical, la profession est en sous-effectif « abyssal » : 1 300 emplois manqueraient « rien que chez les surveillants ». « Nous n’acceptons plus l’inacceptable, nous n’acceptons plus leur mépris », scande-t-il. Pour Jean-François Forget, « cette administration est devenue archaïque, rétrograde et totalement déconnectée du terrain », elle considère de plus son personnel comme de « simples porte-clés, de vulgaire matons ».

Dénonçant les responsables politiques qui « choient leurs chérubins », le secrétaire général d’Ufap-Unsa Justice pointe un deux poids, deux mesures entre « l’honnête citoyen, fouillé sur le quai de la gare et dans les aéroports », et les détenus, « fussent-ils extrêmement dangereux pour la nation, qui ne sont même plus soumis à aucune fouille ».

 

Voir aussi, sur E&R :

Une insécurité créée de toutes pièces par un pouvoir toujours plus illégitime,
à lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.