Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Accord européen sur le climat et l’énergie

Les dirigeants européens se sont engagés vendredi à réduire d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’ici 2030, un objectif ambitieux pour mettre l’Europe en position de leader mondial.

« Accord du Conseil européen sur une politique énergétique et de climat la plus ambitieuse au monde », a écrit le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, sur son compte Twitter.

L’accord a été obtenu à l’issue de discussions ardues qui ont duré près de huit heures à Bruxelles.

Le plan prévoit de réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport au niveaux de 1990. Les 28 chefs d’État et de gouvernement se sont aussi entendus sur deux autres objectifs : porter la part des énergies renouvelables à 27 % de la consommation et faire 27 % d’économies d’énergie par rapport à 1990, a précisé M. Van Rompuy. Le premier est contraignant au niveau de l’UE, mais pas le second.

Les Européens, poussés notamment par l’Espagne et le Portugal, ont aussi décidé d’augmenter les objectifs d’interconnexions entre réseaux électriques au sein de l’Union, pour les porter à 15 %.

C’est une bonne nouvelle pour le climat, les citoyens, la santé et les négociations internationales sur le climat à Paris en 2015, a dit M. Van Rompuy, assurant que cela créerait des emplois durables et de la compétitivité.

« Avec la crise en Ukraine et les troubles au Moyen-Orient, il est devenu très clair à quel point il est urgent et vital de réduire la dépendance énergétique de l’Europe », a-t-il rappelé.

« L’Europe montre l’exemple », s’est félicité le président français François Hollande. « S’il n’y a pas d’accord entre Européens, comment convaincre les Chinois ou les Américains ? », avait-il demandé à son arrivée au sommet.

Les écolos déçus

« Nous avons réussi à mettre sur pied un cadre décisif pour donner une voix à l’Europe dans les négociations internationales sur le climat », a souligné la chancelière allemande Angela Merkel.

Mais les défenseurs de l’environnement sont déçus. « Les dirigeants de l’UE donnent un coup de frein à l’énergie propre », a dénoncé Greenpeace.

Les objectifs sont bien en deçà de ce qui pourrait être fait par l’Europe pour combattre le changement climatique, ont estimé les Amis de la Terre. Pour Oxfam, « une action insuffisante de la part des pays les plus riches fait peser le fardeau sur les populations les plus pauvres, les plus affectées par le changement climatique et les moins responsables de cette crise », a réagi Oxfam.

Le partage de l’effort au sein de l’UE était central. Le débat opposait principalement les pays pauvres, principalement de l’est de l’Europe, qui dépendent encore largement des énergies fossiles comme le charbon, et les plus riches qui s’appuient sur le nucléaire ou sont déjà bien engagés dans la transition énergétique.

Les premiers ont obtenu des compensations pour les efforts qu’ils devront consentir, avec notamment la création d’un fonds alimenté par une petite partie des ventes de certificats du système des quotas européens d’émission de CO2.

Le plan du nouveau président de la Commission Jean-Claude Juncker, qui prévoit d’investir 300 milliards d’euros dans l’économie, « est indissociable de ce que nous venons de décider aujourd’hui », a souligné M. Hollande.

Le Portugal et l’Espagne, qui sont très isolés des réseaux européens, espèrent financer par ce biais la construction d’interconnexions via les Pyrénées.

L’amélioration des interconnexions fait partie des outils pour accroître l’indépendance énergétique de l’UE, un enjeu rendu encore plus crucial par la crise en Ukraine et les menaces sur l’approvisionnement en gaz russe.

Vendredi sera consacré à l’économie et aux moyens de doper la croissance, à quelques jours de l’entrée en fonction de la Commission Juncker, qui en a fait sa première priorité. La discussion, entamée à 28, sera suivie d’un mini-sommet de la zone euro qui pourrait être animé par le débat sur les règles budgétaires européennes, au moment où les projets de budget de la France et de l’Italie sont sur la sellette de la Commission.

Voir aussi, sur E&R :

Rebondir sur le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1009440

    "avec notamment la création d’un fonds alimenté par une petite partie des ventes de certificats du système des quotas européens d’émission de CO2", j’en connais qui vont se faire les couilles en or. J’achète, je revends et je ne paye pas la TVA, mieux que le pantalon unijambiste.
    Concernant les 40% d’émissions de gaz à effet de serre en moins, c’est du foutage de gueule. A moins qu’ils aient décidé de créer une centaine de centrales nucléaires en plus, vu que les déchets ne sont pas comptabilisés.


  • #1009443
    le 24/10/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Accord européen sur le climat et l’énergie

    « Les dirigeants européens se sont engagés vendredi à réduire d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’ici 2030, un objectif ambitieux pour mettre l’Europe en position de leader mondial. »

    Petite traduction libre de droits pour les gens honnêtes :

    La maffia institutionnelle non représentative car non élue va continuer à réduire l’activité de production tant agricole qu’industrielle par une fiscalité inique afin de paupériser encore plus sa zone d’influence au profit du projet mortifère mondial. L’Europe doit donc être en premier, après tous les tests in vivo pratiqués un peu partout, le théâtre d’un chaos gigantesque propice à l’imposition de la nouvelle religion en gésine actuellement.

    L’Empire remercie chaleureusement les moutons et les traîtres pour leur participation... amen !
    Un autre tour de passe-passe ("accident", attentat, et plus si affinité...) nous expliquera bientôt que la filière nucléaire qui ne produit pourtant pas de gaz hilarant doit être démantelée pour le bien de la planète.
    Et un plug anal pour chacun, péter sera bientôt interdit, faut bien éviter les fuites de "gaz à climat", merde, quand même !
    Euh, comme cela et au passage, le climat dépend presque uniquement d’une seule grandeur physique... qui n’a rien de gazeuse ! Bon, en même temps, il est vrai qu’une certaine communauté qui ne manque pas d’air fait une fixation sur le gaz, à nous de faire en sorte que la baudruche fasse pschitt avant qu’il ne soit trop tard !


  • #1009481

    Toutes ces mesures prétendument "écologiques" vont donner lieu à de nouvelles gigantesques escroqueries, comme celle à la taxe carbone et surtout celle des éoliennes dont les propriétaires privés rackettent tous les abonnés à l’électricité - avec la complicité des racailles au pouvoir qui en croquent également .


  • #1009489
    le 24/10/2014 par Thémistoclès
    Accord européen sur le climat et l’énergie

    On nous assomme depuis des années avec l’empreinte carbone.
    On a calculé l’empreinte carbone de tout ce qui est possible et imaginable, jusqu’à celle du jour de l’Ascension -férié ou bien non férié-.

    Mais -très curieusement- on ne nous parle jamais :
    - ) de l’empreinte carbone des drones
    - ) de l’empreinte carbone des bombardements sur Daesh
    - ) de l’empreinte carbone de la guerre de Syrie ou d’Ukraine
    - ) de l’empreinte carbone de la répression sur Gaza
    - ) de l’empreinte carbone des produits MONSANTO,
    - ) de l’empreinte carbone de la crise économique
    ...


  • #1009553

    Le seul moyen d’arriver à ces objectifs, c’est le RSA pour tous et tous à vélo. On est bien parti pour.


  • #1009608
    le 24/10/2014 par rectificateur
    Accord européen sur le climat et l’énergie

    Et Van Rompuy arriva bien entendu en voiture à pédales...

    (n’y voyez aucune connotation homophobe)


  • #1009750

    Les commentaires ci-dessous montrent bien que les abonnées d’E&R ont de graves lacunes sur le sujet.
    Ils devraient comprendre que ses dirigeants européens se moquent de nous car les objectifs présentés sont tout sauf contraignants (http://www.notre-planete.info/actua...).
    On calme le jeu sur les énergies renouvelables et on fait le minimum pour la réduction du carbone dans l’atmosphère, en gros l’environnement, c’est clairement plus une priorité.
    En définitive, vos positions favorisent le statu quo pour le plus grand bonheur des lobbies, à méditer. A vouloir jouer l’ignorance volontaire, on cautionne le système même sur E&R, dommage.


  • #1009871

    Allons-y, c’est parti pour les palabres de la Grande Truanderie !

    Tous ces co......ds non même pas le courage de dire ouvertement qu’ils veulent diminuer de manière drastique la population mondiale, qui est de loin la manière la plus sûre de diminuer le taux de CO2 dans l’atmosphère, puisque tout ce qui est créé sur cette planète n’existe que pour les besoins et désirs des humains !!!...
    Vous ’’rétrécissez’’ le nombre d’habitants à 500 millions, vous réduisez d’autant le CO2 !...

    Ce n’est qu’une question de temps !...Mais ils y arriveront...On est bien parti pour...