Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Africom tisse sa toile

Depuis sa création, Africom (Commandement des États-Unis pour l’Afrique) n’a réussi à convaincre aucun gouvernement africain de lui ouvrir son territoire pour y installer son quartier général. Ce symbole d’une nouvelle vassalisation du continent aurait été trop visible et certainement impopulaire. Le QG reste donc en Allemagne où, depuis l’épisode de la Fraction armée rouge et malgré la disparition du bloc soviétique, aucune action de protestation politique contre la forte présence militaire étasunienne n’a eu lieu.

Mais cette prudence diplomatique n’entrave en rien l’action permanente d’Africom sur le terrain et nombre de gouvernements africains font participer leur armée à des manœuvres avec les troupes US, font assurer la formation de leurs troupes par l’armée US (dans ce cas : Niger, Tchad, Mauritanie, Nigeria, Sénégal, Maroc, Algérie et Tunisie, Ouganda, Burundi, Kenya, Lesotho et Botswana).

Inutile de préciser qu’il n’est jamais question de favoriser le renforcement d’armées nationales stratégiquement autonomes qui seraient des instruments de souveraineté. Les régiments africains formés sont des troupes coloniales fournissant la chair à canon utile aux projets de l’empire et fournies en matériel et munitions made in USA.

À cette pénétration de l’armée US à l’intérieur même des armées africaines s’ajoute une installation permanente de troupes US dans des divers lieux. Là encore, une relative discrétion est de mise et il n’est officiellement jamais question de bases militaires étasuniennes massives comme il en existe par exemple en Italie en Allemagne et au Kosovo.

Le journal étasunien en ligne TomDispatch vient, sous la plume de son directeur Nick Turse, de faire le point sur cette présence militaire US permanente dans divers pays africains.

La plus grosse présence militaire est à Djibouti dans le camp Lemonnier, jadis base de l’armée française, et l’on peut dans ce cas parler d’une véritable base étrangèr,e dont la création en 2002 est d’ailleurs antérieure à Africom.

Avec des effectifs plus légers, l’armée US est par ailleurs installée :

- au Kenya à Garissa, Manda Baya et Mombasa Louma, point de départ de ses interventions dans la Somalie voisine, où elle apporte un soutien logistique permanent aux forces de l’Amisom de l’Union africaine ;
- en République centrafricaine à Bangui ;
- au Niger à Niamey ;
- au Mali à Bamako ;
- au Sud-Soudan, pour bien montrer que la toute nouvelle indépendance de ce pays est un nouvel asservissement ;
- au Sénégal, où l’aéroport de Dakar est ouvert à l’aviation de reconnaissance de l’armée US ;
- au Burkina Faso à Ouagadougou, où se trouve une base des forces spéciales d’où ont décollé 193 vols militaires au premier trimestre 2013 ;
- en Éthiopie à l’aéroport d’Arba Minch ;
- en Ouganda à Entebbe.

Rien que pour les besoins de ravitaillement en carburant l’Africom a accès à pas moins de 29 aéroports de pays africains.

Bien sûr le prétexte à cette intervention de plus en plus intense est la « guerre contre le terrorisme » sous ses divers avatars régionaux (AQMI, Boko Haram, etc.), mais le nouveau commandant en chef d’Africom, le général David Rodrigues, admet que l’arrivée massive d’héroïne afghane sur le continent africain via l’océan Indien est un facteur d’aggravation de l’instabilité régionale. Il est vrai qu’avec la cocaïne colombienne qui arrive par l’ouest, le territoire africain est désormais au cœur des trafics mondiaux de drogue.

Pour bien illustrer les influences militaires US, il faut noter que la nouvelle mission de l’ONU au Mali qui se met en place à compter du mois de juillet comportera douze mille hommes et que les deux plus gros contingents seront fournis par le Rwanda et le Nigeria, deux armées sous étroite influence US.

Quant à la piraterie dans le golfe de Guinée, qui connaît une croissance très spectaculaire et va dépasser en intensité la piraterie au large de la Somalie, elle ne tardera pas engendrer une riposte internationale probablement conduite par les marines de l’OTAN, États-Unis en tête. L’ONU a jeté les bases de cette action par la résolution 20-39. Pour commencer Africom avance à pas mesurés en proposant aux États de la CEDEAO, comme elle l’a fait à l’occasion d’un séminaire tenu à Abidjan (qui pourrait accueillir l’état-major de cette future force) en février 2013, une assistance pour la mise en place d’une police maritime commune. Cette prudence ne peut faire oublier que les maigres forces maritimes de ces États ne sauraient être opérationnelles sans la couverture électronique (GPS, radars…) et aérienne des États-Unis.

 

Comaguer

 

JPEG - 118.1 ko
Carte : les bases de drones US en Afrique
(y compris aux Seychelles !)

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #451405
    le 30/06/2013 par anonyme
    Africom tisse sa toile

    Niger, Tchad, Mauritanie, Nigeria, Sénégal, Maroc, Algérie et Tunisie font assurer la formation de leurs militaires par l’armée US ; une question me taraude : en quelle langue sont donnés les cours ?
    c’est pas une bonne question ça ?

     

    • #451438
      le 30/06/2013 par Citoyen Français
      Africom tisse sa toile

      Langue du bien, Langue de la paix de l’univers, très certainement.


  • #451452
    le 30/06/2013 par Citoyen Français
    Africom tisse sa toile

    Je suis maintenant certain que la coupe du monde a été attribuée à l’Afrique du Sud pour " au nom de la sécurité de la coupe" filmer par leurs avions toute l’Afrique et en toute normalité-légalité" et dès la fin de cette coupe les printemps arabes ont commencé.

    Mr Mandela a eu le décès accidentel de sa petite fille pour se taire.
    Je comprends mieux comment la villa du fils Kadafi a été bombardée parmi plusieurs villa aux alentours.

    Coupe du Monde 2014 = Brésil !!!!

    Dès la fin de cette coupe les talibans vont immigrer en Amérique du Sud et les pays seront bombardé au nom de la Paix !

    Il faut simplement que les peuples se révoltent et reprennent la souveraineté de leur pays, SANS AUCUN ANCIEN PARTI POLITIQUE.

    Recommencer à Zéro !!!!!!!!!!
    Dès demain ou après demain, sortir de l’Europe, cela devient urgent.


  • #451577
    le 01/07/2013 par Ed ng
    Africom tisse sa toile

    Si si ...il y a deja une tres grande base militaire en afrique, elle se trouve sur l’ile de Diego Garcia. C’est une ile qui a ete vole a l’ile maurice au moment de son independance par les Anglais pour ensuite etre louee aux americains. C’est de la que sont partie les bombardiers pendant la guerre Iraquiene. Je profite pour dire que les habitants de diego garcia ont ete quasiment jetes a la mer, les mauriciens les ont recuperes et ils vivent maintenant dans des taudis dans la misere la plus totale. C’est un genocide dont personne ne parle....pour les mauriciens ce qui s’est passe chez eux c’est bien pire que la shoah et pourtant personne n’en parle..


  • #451730
    le 01/07/2013 par heinz
    Africom tisse sa toile

    " ...le général (US) David Rodrigues, admet que L’ARRIVEE MASSIVE D’HEROINE AFGHANE sur le continent africain..." : j’imagine qu’elle doit arriver par avions cargos de l’armée " américaine " ou je me trompe ? Les "US" ont sauté sur l’Afghanistan pour y relancer - avec quel succès ! - la culture du pavot . En 2001, l’Afghanistan ne produisait plus que 185 tonnes d’opium, aujourd’hui ...6000 tonnes , récupérés par des trafiquants Juifs, et maintenant ces merdes vont peut-etre envoyer l’armée US en Afrique pour faire la guerre à certains pays qui refuseront l’entrée de l’opium-héroine chez eux, comme des trafiquants Juifs ont été à l’origine des deux guerres de l’opium qui forcèrent la Chine à ouvrir son marché à cette drogue, au milieu du 19 eme siècle . Les articles pointant de role des Juifs dans ces deux guerres de l’opium ont été censurés sur Wiki .