Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Agriculture et chimie naturelle : le "bois raméal fragmenté"

 

Le sujet vous intéresse ? Visitez le site de notre partenaire :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • des rapports sur le bois raméal fragmenté BRF en pdf
    http://www.abtek.org/org/BRF_genera...
    http://www.afahc.fr/fichiers%20pdf/...
    http://andre.emmanuel.free.fr/brf/a...
    http://www.wervel.be/downloads/broc...
    http://fr.ekopedia.org/BRF

    T’as pas oublié de mettre un lien sur le site Au bon sens
    avec un lien sur le bouquin Savoir Revivre ?
    coquinou va.


  • (6mn 10s)" On n’utilise pas de carburant". Euh...si quand même pour broyer tout ça il se sert d’une broyeuse à végétaux fonctionnant au pétrole(1mn.34s)+ le transport. Pour le principe d’enrichissement des sols après je trouve ça bien c’est sûr mieux vaut utiliser ce petrole pour faire tourner une broyeuse que pour balancer des engrais chimiques.J’utilise cette méthode dans mon jardin en plus d’un apport de fumier de cheval.

     

    • carburant : il pourra se servir d’huile produite à partir de ses végétaux ou d’huiles usées


    • Il n’a pas dit qu’on utilise pas de pétrole, il dit que globalement on utilise moins de pétrole en raison des économies faites sur d’autres aspects du travail.
      Toutefois il est vrai que le broyage nécessite une source d’énergie et de ce fait dans le cadre d’une pénurie grave de pétrole cela sera problématique. D’ailleurs ce "détail" explique pourquoi qu’historiquement la technique du bois raméal fragmenté n’a jamais été adoptée où que ce soit dans le monde. L’énergie et la technologie nécessaire à l’application de cette technique n’existait pas. Perso j’avais tenté d’obtenir du BRF en utilisant un sécateur. Idée à abandonner ! Extrêmement fastidieux et consommateur de temps pour enfin de compte un résultat médiocre. Le broyat ainsi obtenu est trop grossier et les processus de décomposition ne se font pas de manière optimale.
      Historiquement la seule technique qui se rapproche du bois raméal fragmenté dans le principe de profiter du bois pour amender une terre est le "hugelkultur". Cette technique est intéressante pour ceux ne souhaitant pas investir dans une broyeuse mais souhaitant tout de même utiliser du bois. Le principe est d’enterrer des rondins et troncs d’arbres dans le sol...
      Un petit lien sur le hugelkultur :

      http://www.richsoil.com/hugelkultur/


    • Hugelkultur je ne connaissais pas ça. Interressant.


    • @goy pride

      Désolé mais il dit bien à 6mn10 : "on utilise PAS de carburant" réécoutez bien à ce moment là ce sont ces mots exacts. Par contre je suis d’accord qu’il en utilise moins.
      Après comme je lai déjà dis je valide tout ce qu’il dit et aussi le reste de votre commentaire,


  • Excellente initiative, je vais tester cette technique en novembre / décembre afin de laisser suffisamment de temps à la faune pour mettre en place le processus de dégradation (il parle de faim d’azote dans la vidéo)

    les ouvrages que je possède sur le sujet :

    - celui de Jacky Dupety
    - celui de Gilles Domenech

    Et plus généralement celui sur la biologie du sol de Claude et Lydia Bourguignon, bien connus chez E&R.

    Tous ces auteurs ont également participé à des conférences disponibles en vidéo sur internet.

    Très peu d’arrosage, très peu de travail du sol, potentielle hausse des rendements et respect de l’écosystème, j’adhère.


  • En médiocre citadin, c’est là que je vois le chemin à parcourir et la quantité à apprendre dans ce domaine...Les agriculteurs ont franchement rien à envier aux ingénieurs de l’ensemble des domaines scientifiques. Et ils peuvent se targuer d’être largement plus proche du réel...


  • Super intéressant mais j’ai pas trop bien compris l’histoire de l’azote ,une fois qu’il ya trop d’azote dans le brf ,que faut-il faire ? planter les pommes de terre et les fèves ?
    Est ce que les chemtrails ne sont vont pas contaminer le brf ,quand on voit certains déclarer que leurs plants de tomates ne poussent plus que sous serres et que tout ce qui est à l’extérieur meurt ?!

     

    • Le sol mobilise de l’azote pour "digérer" le BRF comme pour digérer l’herbe lors d’un enfouissement ou tout mulch (paille etc...). De ce fait l’azote disponible dans le sol ne profitera pas à ta plantation mais à la décomposition du mulch (faim d’azote). C’est pour cette raison qu’il est plus que souhaitable de mulcher ou d’épandre son BRF à l’automne afin qu’une partie d’azote soit dispo au printemps pour la culture. Fèves et pois relâchent de l’azote par leur systèmes racinaires, ceci est bien connu par les adeptes de la permaculture.
      Le gros problème du BRF est qu’il en faut une quantité astronomique pour une surface moyenne et suivant les régions il est galère d’en trouver surtout que depuis quelques années certaines personne en font un bizness.
      Après avoir essayé le BRF avec réussite je me suis dirigé vers la permaculture qui est selon moi plus facile à mettre en œuvre avec autant de succés.


    • Tu n as qu à poser un obolix dans ton jardin


  • Génial ! Merci !
    Voici encore un exemple parmi tant d’autres qui montre pourquoi l’on peut être confiant sur le potentiel que nous avons à vivre parfaitement bien dans notre futur (proche y compris), même sans la manne des énergies fossiles .
    Le fait est que : s’il est possible d’être autonome et confortable en local, difficile dès lors pour les rapaces de se servir au passage ni vus ni connus dans des proportions gigantesques...

    Ils devront revenir au racket local avec des milices et bien sûr adapter un nouveau discours, de nouveaux prétextes pour un nouveau contexte.

    Ce qui implique pour les autres (nous) de savoir là aussi se défendre.

    De toute façon, il s’agit comme toujours de trouver avant tout un équilibre, j’entends par là que nous pouvons et même devons garder des technologies actuelles considérées comme trop polluantes que l’on doit en ce cas continuer d’optimiser, et les réserver pour certains domaines dans lesquels elles sont pour le moment indispensables.

    Mais nul doute qu’en généralisant les découvertes tel que ce BRF , nombre de craintes du moment vis-à-vis de notre mode de vie futur sur la raréfactions de nos ressources principales devraient être apaisées.


  • enfin ça parle de brf ! peut être aurons nous la chance de voir sur ce site une vidéo sur le codex alimentarius ! mais bon ça m’ étonnerait, c est vraiment un sujet que personne n aborde.


  • "Les Juifs ont conduit la médecine dans la voie la voie de la chimie."

    "Ce n’est pas un hasard si la chimie est aujourd’hui leur domaine d’élection."

    (ceci en conséquence de la tendance ontologiquement matérialiste, a-spirituelle (le Paradis pour ce monde, par pour l’au-delà), de la religion juive -ce commentaire est de moi)

    Otto Weininger
    , Sexe et Caractère
    (ouvrage édité et recommandé par le Président)

    Un petit topo que j’ai fait sur le sujet (fait totalement indépendamment du problème Juif -mon sujet n’était que l’Empire Chimique-, et avant d’avoir lu Weininger : j’ai été soufflé lorsque je suis tombé sur les 2 phrases...)

    http://lempirechimique.tumblr.com/

     

  • Bonjour, actuellement en formation BPREA Maraichage Bio, je suis assez déçu de cette vidéo.

    J’ai comme beaucoup apprécié les vidéos et conférences de Claude et Lydia Bourguignon sur le BRF et l’étude de la microbiologie des sols, ceci étant le personnage somme toute sympathique de la vidéo ne m’a pas l’air de bien maîtriser son sujet.

    Ce qui choquera tout maraîcher ou futur maraîch’ c’est qu’il n’y a rien sur ses buttes, il vient juste de planter trois plants de féverole pour la vidéo c’est limite.
    Ensuite le BRF est un sujet délicat dans le monde agricole, dans le domaine de l’agriculture biologique et surtout biodynamique. Il ne faudrait broyer que des rameaux de l’année c’est à dire de 2 cm max sinon vous aurez du BRF sur vos cultures pendant 10 ans, ensuite il faut faire attention aux essences de bois utilisées, certaines peuvent bloquer les développement des cultures. Enfin seuls les champignons dégradent le bois, certains agriculteurs craignent certainement à juste titre l’incompatibilité de ses champignons de bois avec les cultures maraîchères.

    Les canadiens et québécois (toujours en avance ceux là) ont interdit l’utilisation du BRF, effets bloquants et stérilisant des sols. Yves Hérody prévoit une catastrophe agricole à cause du BRF.

    Le sujet est très controversé je vous laisse chercher sur le net tous les bémols au sujet du BRF, ce n’est pas la panacée.

    Concernant l’agriculture sur butte la démarche de Richard Wallner est très intéressante et son combat à soutenir : http://aupetitcolibri.free.fr/

    Sinon bah allez voir vos maraichers bio du coin, plantez des choux, permaculturez-vous et bon app’ !

    Bonne continuation à tous les sympathisants E&R.

    Quentin

     

    • Comme tu l’affirmes toi même tu es en formation, quant au gars de la vidéo il est du métier et ne semble pas en être à son premier essai. De plus la vidéo est courte, il ne s’agit pas d’une conférence complète mais d’une introduction qui ne laisse pas le temps aux détails. Il est quand même hallucinant qu’un type se disant lui même en formation est l’outrecuidance de venir critiquer un mec du métier qui n’a disposé que de quelques minutes pour présenter le BRF ! De plus dans le monde de la permaculture rien n’est encore complètement fixe et systématisé, chacun a sa petite opinion et théorie...et parfois il arrive que des techniques contradictoires puissent fonctionner sous certaines conditions. L’important est d’observer ce qui marche et comprendre les conditions sous lesquelles telle ou telle technique fonctionne.

      En aparté en permaculture il ne faut pas avoir de tabou en ce qui concerne l’usage du pétrole tant que ce dernier est utilisé afin de faciliter et accélérer la mise en place d’un système permacole. A notre époque les conditions sociales font qu’il n’est plus possible en Europe de compter sur ses cousins, cousines, oncles et tantes et quelques dizaines de villageois pour venir prêter main forte à l’installation d’un système permacole. Seul et sans pétrole il faudrait peut être 10 ans voire plusieurs décennies pour convertir une propriété en un système permacole autonome, or tant que le pétrole est encore disponible et relativement bon marché il faut en profiter pour le plus rapidement possible convertir nos terres en un système autonome et résilient qui par la suite ne demandera plus de pétrole pour être maintenu.


    • Bon écoute, qu’est ce tu me parle de permaculture et t’y connais quoi toi en agriculture ? C’est pas en mettant 10 cm de BRF sur des buttes que tu impressionneras Sepp Holzer ou Fukuoka. Je te laisse te renseigner sur les personnages.

      Avec ma toute petite expérience je suis déjà capable de te dire généreusement que la technique du BRF peut être très dangereuse à long terme, je te le dis pour que tu puisses encore manger dans dix ans, ok ? Tu saisis la démarche ?

      Ensuite si tu cherches un peu, le bonhomme vend ses services de broyages 50 € HT/h alors que la location à la journée c’est 150 €, elle est belle la démarche, ensuite il peut te vendre le BRF 40€ le m³, cool !

      Voila tout, pour les modestes et curieux préférant jardiner en bonne écologie plutôt que de jacqueter à tout va, je vous conseil les ouvrages de Dominique SOLTNER, excellent !

      Bonne lecture et tournez sept fois votre langue avant’d’causer.

      Quentin

      "Les hommes sont étranges, ..." Saint Louis.


    • En quoi le BRF, fait dans les règles de l’art, pourrait être dangereux pour le long terme ?
      Entre un professionnel et un étudiant, il y en a un qui est plus crédible que l’autre.


  • Hésitez pas à vous intéresser à ce gars-là (Masanobu Fukuoka, un des principaux pionniers de la permaculture) :
    http://www.youtube.com/watch?v=XSKS... (en anglais malheureusement)

    Je conseille fortement son bouquin "L’agriculture naturelle" : une leçon d’agriculture, de philosophie, de vie, de sagesse : http://www.amazon.fr/Lagriculture-n...


  • #249608
    le 29/10/2012 par natureetdecouverte10@gmail.com
    Agriculture et chimie naturelle : le "bois raméal fragmenté"

    Bravo Monsieur Antoine,

    Agriculture pleine de bon sens

    Bonne continuation à vous.


Afficher les commentaires suivants