Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Alep : La mère des batailles continue

Des dizaines de miliciens ont été tués ces 24 dernières heures, auxquels s’ajoutent une quarantaine de soldats qui ont succombé dans une double attaque.

Dans les détails, 17 miliciens du régiment Tawhid de las milice de l’Armée syrienne libre ont été tués dans la nuit de lundi à mardi dans deux attaques simultanées perpétrées contre deux bâtiments gouvernementaux dans le quartier Jamiliyyé : 11 dans l’assaut contre le siège du tribunal militaire et 6 dans celui commis contre le siège du parti Baath.

Selon le site Arab Press, un gardien a succombé à ses blessures dus aux éclats d’un obus et plusieurs miliciens dont des étrangers ont été capturés.

De plus, selon le site aleppin Taht-el-Mijhar, 13 membres de l’ASL ont été abattus dans des accrochages qui ont éclaté entre cette milice et le clan des Berri dans le quartier Harablé, et au cours desquels l’ASL a investi une centaine de véhicules.

Dans la région Tel Rifaat situé aux périphéries d’Alep, un conflit a éclaté entre deux groupes de miliciens des dizaines d’entre eux ont succombé. Selon Syrian Documents, l’ASL a reconnu la mort de l’un de ses commandant Khaled Damouk dans ces combats. Dans le quartier de Marjé, un autre chef des miliciens a également été tué.

Les pertes de l’armée régulière

Les forces gouvernementales ont-elles aussi subi de lourdes pertes. Dans le quartier Salehine, ce sont quarante soldats de l’armée régulière qui ont été tués dans une attaque de l’ASL contre deux commissariats. Un colonel, Mohsen Sawwaf semble faire partie des victimes. Alors qu’un autre officier a été kidnappé. Trois véhicules et une voiture militaire ont été détruits.

Alors que dans le quartier Zahraa, 13 cadavres qui n’ont pas encore été identifiés ont été retrouvés lundi matin, a proximité du bureau des renseignements aériens où des combats acharnés avaient eu lieu durant la nuit.

Selon Syrian Documents, des tirs de lourdes mitrailleuses ont été entendus dans les accrochages entre les miliciens et l’armée régulière dans les quartiers Sakhour Chaar, Soukkari et Seif ed-Dawlé, proches de Salaheddine.

Les sources proches de l’insurrection affirment quant à elles que l’armée utilise des hélicoptères dans les combats.

Par contre, des sources journalistiques ont révélé que le quartier Hamadaniyé à Alep a été totalement nettoyé des miliciens.

Dans la province nord d’Alep, Arabs Press assure que les forces régulières ont détruit 9 véhicules équipés de mitrailleuses Dochka et tué les miliciens qui se trouvaient à leur bord, dans la région Azza.

Ailleurs

A Deir Ezzor, ont été abattus 6 insurgés armés dans des accrochages à Dawwar Hammoud , 3 dans une traque près du lac « Afrat », 3 autres dans des accrochages dans le quartier Joura, et un nombre indéterminé dans la région de Jbaylé . Par ailleurs, une voiture qui a explosé dans un parc de Deir Ezzor s’est soldée par la mort de 14 miliciens.

A Homs, l’armée a pris d’assaut une tentative d’infiltration de miliciens via le fleuve Assi et tué une cinquantaine de miliciens. elle a également tué trois membres de l’ASL .

Dans la province de Damas, 133 miliciens se sont rendus aux forces de l’ordre selon Arab Press,

Version AFP-OSDH

Au moins 40 policiers syriens ont été tués mardi dans des combats et la prise par les rebelles de deux commissariats dans le sud d’Alep (nord), selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

"Des centaines de rebelles ont attaqué deux commissariats de police à Salhine et Bab Nairab (sud) et au moins 40 policiers ont été tués durant les combats qui ont duré des heures", a affirmé à l’AFP Rami Abdel Rahamne, président de l’OSDH, qui se base sur un réseau de militants.

Parmi les morts figure le chef du poste de police de Salhine, où trois véhicules ont été détruits.

Outre ces commissariats, les rebelles avaient attaqué à l’aube au lance-roquettes RPG le siège du tribunal militaire et une branche du parti Baas au pouvoir dans la ville, selon l’OSDH.

Des combats ont également éclaté près du siège des puissants renseignements aériens, dans le quartier d’al-Zahra dans l’ouest, ainsi qu’à la périphérie du quartier Salaheddine (sud-ouest), principal bastion rebelle assiégé par les troupes régulières.

Une source de sécurité à Damas a affirmé à l’AFP que l’armée avait repris lundi une partie de Salaheddine mais qu’elle faisait face "à une très forte résistance". Les rebelles ont en revanche nié que l’armée ait "avancé d’un seul mètre".

Alors que l’armée syrienne pilonnait la ville chaque jour depuis l’ouverture du front d’Alep le 20 juillet, aucun bombardement n’a été entendu depuis mardi matin, selon un journaliste de l’AFP.

A Bab Nairab, des accrochages ont opposé les insurgés à des hommes armés du clan Berri, farouches partisans du régime dominé par les alaouites, une émanation du chiisme.

Selon M. Abdel Rahmane, le fait que le régime permette à ces clans sunnites de participer aux combats au côté de l’armée "signifie qu’il veut entraîner le pays dans une guerre civile".

"C’est la première fois que ces clans sont chargés officiellement de combattre (...) à la différence des chabbihas (miliciens pro-régime), ils ne perçoivent pas de salaires du pouvoir", explique M. Abdel Rahmane.

La loyauté de ces clans au régime remonte aux années 80, lorsqu’ils ont soutenu la répression du soulèvement des Frères musulmans à Alep et ont été récompensés dans des postes dans l’administration et des avantages financiers.

La télévision officielle a fait état pour sa part de combats à Daret Azza et Qabtane al-Jabal dans la province d’Alep, où les soldats ont détruit neuf véhicules équipés de mitraillettes Doshka.

Lundi, les insurgés ont marqué un point en prenant un poste de contrôle clé à Anadane entre la Turquie et Alep, leur permettant d’acheminer renforts et munitions vers la métropole du Nord et poumon économique du pays où la bataille est devenue un enjeu majeur du conflit.

Les combats ont par ailleurs repris à Damas —tombée de nouveau sous le contrôle de l’armée après une semaine d’affrontements à la mi-juillet, notamment à Kafar Soussé après une attaque rebelle aux lance-roquettes RPG contre un barrage de l’armée, ainsi qu’à Tadamoun, Qazzaz, et le camp de Yarmouk.

De violents combats ont aussi eu lieu dans la ville de Deir Ezzor (est) où un civil et un insurgé ont été tués.

Lundi, les violences à travers le pays avaient fait 93 morts, dont 41 civils.

Les médias occidentaux se résignent à la réalité : les Djihadistes sont au coeur de l’insurrection

Les médias occidentaux se penchent de plus en plus sur la présence d’éléments islamistes au parmi les miliciens syriens. Surtout depuis les révélations des deux journalistes britanniques et néerlandais kidnappés le 19 juillet dernier au nord de la Syrie, puis libérés la semaine passée, et selon lesquels ils se trouvaient entre les mains d’un groupe islamiste qui sont de surcroit étrangers et dont certains se sont avérés être des musulmans britanniques d’origine pakistanaise et bengalie.

Selon le journal français Le Figaro, « l’enlèvement des deux journalistes vient confirmer les nombreuses informations selon lesquelles la Syrie serait devenue le nouveau terrain de prédilection du djihad international ». Et d’ajouter : « Ces militants islamistes internationaux sont manifestement plus intéressés par l’instauration d’un État islamique dans la Syrie de l’après-Bachar que par une quelconque participation aux combats contre l’armée syrienne ».

Alors que le journal français insiste sur le fait qu’ils ne font pas partie de l’ASL, statuant que « leur présence a été signalée dans diverses parties de la Syrie, mais presque jamais dans les opérations de l’Armée syrienne libre », le quotidien britannique The Guardian adopte une évaluation différente et est quant à lui persuadé que les miliciens d’Al-Qaida participent aux combats auprès de l’ASL. Le correspondant de ce journal cite entre autre la brigade « Ghouraba » (Etrangers) déployés à l’est de la Syrie.

Même évaluation pour le journal américain New York Times qui constate dans un article paru lundi que « l’insurrection contre le président syrien Bachar al-Assad se radicalise de plus en plus, et ce sont actuellement les djihadistes islamistes locaux et des combattants de l’organisation d’Al-Qaida qui jouent un rôle primordial dans le conflit et qui exigent désormais d’avoir leur mot à dire », dans le conflit.

Selon le journal, même les groupes qui affichaient au début des tendances « moins fanatiques » se mettent à adopter plus franchement des orientations islamiques parce qu’elles attirent le financement.

The Guardian en conclut que la situation sur le terrain donne raison aux allégations du gouvernement syrien qui a toujours affirmé que ceux qui dirigent l’opposition sont « des djihadistes financés par des parties extérieures ». « Ce sont particulièrement les groupes islamistes salafistes extrémistes qui reçoivent le financement étranger », écrit-il.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #195637
    le 01/08/2012 par charles antoine
    Alep : La mère des batailles continue

    Cette reconnaissance inattendu et pour le moins surprenante de certains grands médias de masse occidentaux, à un effet stratégique indéniable, celui de continuer à cultiver l’illusion de liberté chez ceux qui seraient tentés de prendre définitivement acte que le régime "démocratique" est en réalité la plus subtile et efficace des dictatures au monde.

    Et au cas ou cela ne suffirait pas, l’oligarchie aura toujours la possibilité de désigner quelques boucs émissaires parmis les marrionnettes politique (fusibles), pour que la dictature marchande et banquaire mondialisé puisse se racheter une nouvelle virginité "démocratique".

    CQFD

     

    • #195666
      le 01/08/2012 par matrix le gaulois
      Alep : La mère des batailles continue

      Les merdias occidentaux commencent à changer un peu (mais alors vraiment un tout petit peu) leur fusil d’épaule parce qu’ils s’aperçoivent de plus en plus que le peuple (pour une fois) ne les suit pas aveuglément (et qu’au delà du chantage des sionards à l’antisémithisme si vous faites mine de soutenir le " Hitler de Damas ", la veulerie de la course à l’audimat’ est l’autre valeur suprême chez les mediamenteurs).

      Il n’y a pas que la réalité en Syrie qui est tronquée, en France aussi on est dans le flous artistique le plus total !

      Avez-vous remarqué que l’on ne fait aucun sondage au niveau du peuple français, qu’on ne consulte jamais l’avis des gens dans la rue concernant l’actualité Syrienne ?
      Et pourtant "grâce" à Eric Brunet on a quelques aperçus de la réalité en France par son Brunet-métrie, je l’ai écouté avant-hier :
      A la question pensez-vous qu’il faut ratonn...libérer démocratiquement et par les armes la Syrie : entre 85 & 88% des auditeurs on dit : NON !

      Je sais qu’il ne faut jamais faire confiance aux sondages, mais quand-même...88 % ! C’est pas très éloigné du 90% de 2002 pour dire non à la guerre en Irak ! Et puis pour avoir fait des études de statistiques, je peux vous dire que quand une opinion rencontre plus des 3/4 de soutien, c’est que l’on peut se dire légitimement qu’elle est partagée par la plus grande partie du peuple même si ça ne sera jamais complètement quantifiable.


  • #195697

    en gros ils disent que d’un cote il y a l’asl , des combattants pour la liberte qui respectent les conventions de geneve et de l’autre alquaida. mon cul ce sont les memes depuis le debut mais comme le pouvoir syrien tiens toujours ,que la population syrienne ne s’est pas fait avoir, que la russie et la chine n’ont pas l’air de ceder, que l’iranet le hezbollah ont fait comprendre que le moment venu,si il le faut ils feront ce qu’ils doivent faire l’alliance us emirats israel est peut etre en train de se fissurer.
    nous sommes à la veille d’une nouvelle resolution saoudienne qui sera sans doute rejetée par les russes et les chinois comme les deux precedentes . il va y avoir du sport


  • #195719
    le 01/08/2012 par citoyenne arabe
    Alep : La mère des batailles continue

    Selon infosyrie, JEFFREY LANG bras droit de BHL a été arrêté à Alep hier après-midi par l’armée nationale syrienne en compagnie du mercenaire terroriste hossam aldin ermazi immédiatement exécuté. Depuis les mensonges occidentaux sur l’Irak, la Lybie, & mensonges par omission par le silence des media sur l’insurrection de Bahrein & yemen & surtout le silence sur manifestations anti-régime du sud de l’Arabie par les chiites de Katif qui réclament l’égalité des droits, je crois que les peuples occidentaux ne s’impliqueront pas dans les manipulations de l’empire. D’autant plus qu’ils sont les 1ères victimes de l’empire Goldman/Sachs et Otan. Les ouvriers de PSA Aulnay savent très bien que la Direction de PSA avait signé le contrat du siècle à l’export avec l’Iran (vente de 457 000 véhicules/an sans compter le contrat sous licence d’assemblage en Iran de 200 000 véhicules/an) dixit JP Mercier responsable CGT Aulnay. PSA n’est pas à condamner mais a subi le diktat politique des sanctions contre l’Iran du fait de son accord avec l’américain GM. Le socialiste Hollande au service de l’empire ne fera rien pour l’industrie automobile française. L’ASL est un ramassis de truands égorgeurs (les rats lybiens dont parlait Kadafi) qui ont été ramenés principalement de Lybie & autres mercenaires alléchés par la solde payée par Katar. La sainte alliance OTAN/FEODALITE WAHABITE est aux abois & tente de créer un conflit imaginaire sunnites/chiites qui n’existe pas mais qui ferait le bonheur de US/ISRAEL. Le propre fils de Qaradawi mufti à la solde des wahabites s’est converti au chiisme en réaction aux positions de son père. La contestation anti wahabite saoudienne n’est pas nouvelle et n’est pas le seul fait des chiites saoudiens, il faut se souvenir de la révolte de Jouhayman El Oteibi de Nov 1979 capitaine dans les forces de sécurités saoudiennes et fils d’1 grande famille sunnite du Najd qui a occupé la Mosquée


  • #195724
    le 01/08/2012 par citoyenne arabe
    Alep : La mère des batailles continue

    Selon infosyrie, JEFFREY LANG bras droit de BHL a été arrêté à Alep hier après-midi par l’armée nationale syrienne en compagnie du mercenaire terroriste hossam aldin ermazi immédiatement exécuté. Depuis les mensonges occidentaux sur l’Irak, la Lybie, & mensonges par omission par le silence des media sur l’insurrection de Bahrein & yemen & surtout le silence sur manifestations anti-régime du sud de l’Arabie par les chiites de Katif qui réclament l’égalité des droits, je crois que les peuples occidentaux ne s’impliqueront pas dans les manipulations de l’empire. D’autant plus qu’ils sont les 1ères victimes de l’empire Goldman/Sachs et Otan. Les ouvriers de PSA Aulnay savent très bien que la Direction de PSA avait signé le contrat du siècle à l’export avec l’Iran (vente de 457 000 véhicules/an sans compter le contrat sous licence d’assemblage en Iran de 200 000 véhicules/an) dixit JP Mercier responsable CGT Aulnay. PSA n’est pas à condamner mais a subi le diktat politique des sanctions contre l’Iran du fait de son accord avec l’américain GM. Le socialiste Hollande au service de l’empire ne fera rien pour l’industrie automobile française. L’ASL est un ramassis de truands égorgeurs (les rats lybiens dont parlait Kadafi) qui ont été ramenés principalement de Lybie & autres mercenaires alléchés par la solde payée par Katar. La sainte alliance OTAN/FEODALITE WAHABITE est aux abois & tente de créer un conflit imaginaire sunnites/chiites qui n’existe pas mais qui ferait le bonheur de US/ISRAEL. Le propre fils de Qaradawi mufti à la solde des wahabites s’est converti au chiisme en réaction aux positions de son père. La contestation anti wahabite saoudienne n’est pas nouvelle et n’est pas le seul fait des chiites saoudiens, il faut se souvenir de la révolte de Jouhayman El Oteibi de Nov 1979 capitaine dans les forces de sécurités saoudiennes et fils d’1 grande famille sunnite du Najd qui a occupé la Mosquée de


  • #195860

    matrix le gaulois :

    Ce n’est pas ce que j’ai vu récemment...c’est tout le contraire, une majorité de français sont pour une intervention en Syrie, je parle beaucoup avec des français de souche et tous voient bachar comme un tyran et disent qu’il faut aller proteger le peuple contre cet homme.

     

    • #196230
      le 02/08/2012 par Marmar
      Alep : La mère des batailles continue

      Les français sont pour la plupart des veaux (dixit De Gaulle) qui disent ce que les merdias leur disent de dire, leur opinion n’est que la régurgitation du bourrage de mou télé + presse.


  • #196079
    le 01/08/2012 par paramesh
    Alep : La mère des batailles continue

    Breaking News : Manoeuvres Militaires Turques à la Frontière avec la Syrie

    Press TV, rapporte que la Turquie est en train de conduire des exercices militaires à la frontière avec la Syrie(http://presstv.com/detail/2012/08/0...)

    Ce nouveau développement qui est une « provocation majeure » d’Ankara indique que l’intervention de l’Armée Turque au nord de la Syrie en soutien « au peuple Syrien » est imminente.

    Cette intervention a d’ailleurs déja commencé depuis plusieurs jours,puisque ce sont les véhicules militaires Turques qui acheminent les mercenaires jusqu’à la frontière et peut être même jusqu’aux positions rebelles à l’intérieur de la Syrie

    Plusieurs sources indiquent que Leon Panetta, le Ministre US de la Défense a donné le « feu vert » à Ankara pour qu’elle commence les opérations militaires dans le Nord du pays. Il lui aurait donné des garanties d’un soutien total de Washington en cas de riposte Syrienne et Iranienne.

    Les Etats-Unis considèrent que la Russie ne s’opposera pas « militairement » à une escalade Turque et que sa réponse sera uniquement « diplomatique »

    Les services Iraniens ont d’ailleurs menacé la Turquie de réprésailles au cas où cette dernière « changeait les règles du jeux » en Syrie.

    Le camp atlanto-sioniste a décidé d’intervenir directement en Syrie dans le cadre des « Amis de la Syrie » et ce quel que ce soit le prix politique à payer.