Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ankara projette une opération militaire en Syrie contre les Kurdes

Le président Recep Tayyip Erdogan, le gouvernement et les responsables de l’armée turcs ont fait le point lundi de la situation en Syrie, sur fond d’informations de presse insistantes évoquant une intervention militaire turque sur le sol de son voisin.

Pendant plus de quatre heures, le Conseil national de sécurité (MGK) a « évalué en profondeur les récents événements survenus en Syrie, discuté des menaces potentielles et des mesures de sécurité supplémentaires prises le long de la frontière », a rapporté la présidence dans un communiqué.

Depuis que les milices kurdes ont chassé mi-juin les djihadistes du groupe État islamique (EI) de la ville frontalière syrienne de Tall Abyad, les dirigeants turcs ont manifesté à plusieurs reprises leur inquiétude quant à la progression des forces kurdes le long de leur frontière avec la Syrie. Le chef de l’État a répété que son pays « ne permettra jamais l’établissement d’un nouvel État » dans le nord de la Syrie, en référence à une région autonome kurde de Syrie susceptible d’inspirer les quelque 15 millions de Kurdes de Turquie.

Lors de sa réunion lundi, les responsables turcs se sont une nouvelle fois inquiétés des « actions visant les civils dans la région et destinées à changer la structure démographique de la région », selon la déclaration de la présidence. À plusieurs reprises ces derniers jours, la Turquie a accusé les Unités de protection du peuple (YPG) kurdes de procéder à un nettoyage ethnique dans les régions syriennes tombées sous son contrôle afin de faciliter la constitution de cette région autonome.

Les chefs kurdes de Syrie ont démenti ces allégations.

Une zone tampon

La réunion mensuelle du MGK s’est déroulée alors que plusieurs médias turcs ont affirmé que le gouvernement envisageait une opération militaire en Syrie pour repousser loin de ses frontières les combattants d’EI et empêcher en même temps la progression des forces kurdes, proches des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui mènent la rébellion en Turquie depuis 1984.

Le quotidien progouvernemental Yeni Safak a rapporté dimanche qu’une telle intervention pourrait permettre de créer une zone tampon, réclamée depuis des mois par Ankara, de 100 kilomètres de long et d’une trentaine de km de profondeur sur le sol syrien, entre Öncüpinar et Karkamis (sud). Quelque 18 000 soldats turcs pourraient participer à une intervention, selon Yeni Safak.

Selon la presse, le chef d’état-major de l’armée turque, le général Necdet Özel, aurait demandé un ordre écrit au gouvernement avant toute intervention.

En octobre dernier, le Parlement turc avait autorisé l’armée à intervenir militairement en Irak et en Syrie contre les djihadistes, mais le gouvernement turc était resté l’arme au pied pendant toute la bataille pour le contrôle de la ville frontalière syrienne de Kobané, qui s’est soldée en janvier par la victoire des Kurdes sur les djihadistes.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les sionistes ont promis à la p.te Erdogan de le l’aider à massacrer les Kurdes en échange de son soutient à détruire le moyen-orient arabo-musulman -"On a les dirigeants que l’on mérite" cet adage trouve tout son sens aujourd’hui dans la plupart des pays ! Et vu le nombre de prostitués à la tête des gouvernements aussi bien en occident qu’ailleurs on se rend compte que le monde est un sacré bordel et que les choses ne font qu’empirer !! bientôt Mme Claude (Attali) ?? présidente d’un gouvernement mondial ayant pour capitale un hôtel de passe se nommant Tel-Aviv ?

     

    • Quenelle d’Ankara à tous les b**** du maghrébin qui avaient des étoiles dans les yeux en parlant d’Erdogan.
      Un turque même islamiste place l’intérêt de sa nation au dessus de l’Islam. Prenez en de la graine. Même chose pour les pays du Golfe. Eux tous ont compris que l’intégration de leur pays au mondialisme passe par le nationalisme.


    • Y’a t’ils des opérateurs qui filtrent les commentaires vulgaires ?
      Les choix du président turc et dans l’intérêt de son pays. au passage les turcs massivement dans les urnes, à Gaza petit historique le Hamas l’emporte, et il se fait diaboliser, tout comme L’AKP


  • #1218440

    le titre de l’article : Ankara projette une opération militaire en Syrie contre les Kurdes,

    et ensuite on peut lire : « ne permettra jamais l’établissement d’un nouvel État »

    La Turquie ne veut pas d’un nouvel état dans cette région, peu importe, kurde ou Daesh, c’est égal...mais le titre veut bous faire croire que la Turquie s’apprête à attaquer les kurdes,.et c’est pas la première fois, que la traduction est partielle, que l’on prend juste une partie du texte pour influencer les gens...

     

  • Erdogan a créé l’état Kurde en soutenant toute les opérations militaires US au Moyen Orient . Erdogan à créé l’état Kurde en déstabilisant la Syrie . Les Kurdes séparatistes au Moyen orient sont soutenu par Israël , le Kurde séparatiste est le bâton de l’impérialisme . Netanyahu la dit que si les Kurdes veulent un état nous allons être les premiers à reconnaitre cet état . Sa fait partie du plan de remodelage du Moyen orient est Erdogan est le co président de ce projet , il la dit lui même à plusieurs reprises dans ces discours . Il est donc favorable à la création d’un état , il à tout fait pour .


  • Ah oui j’avais oublié de le dire se sont les bombardements de l’OTAN qui ont repoussé Daech de Kobané et non les milices Kurdes . Quand Daech attaque l’état Irakien , Bachar et les autres groupes éthniques personnes ne réagit mais quand il attaque les Kurdes toute suite une coalition est formé pour venir en aide à ces derniers .


  • Voyons la réaction sur le terrain ( et non dans les paroles) d’Erdogan.
    S’il considère vraiment que tous les turcs sont égaux, qu’ils soient de l’ouest, de l’est, du nord ou du sud de la Turquie, alors il devrait répondre à l’attaque de l’EI contre ses ressortissants sur son propre territoire (attentat dont nous n’avons d’ailleurs pas du tout entendu parler en France dans la ville de Suruç en zone Kurde de Turquie).
    M. Erdogan devrait donc déclarer une guerre ouverte à l’EI.
    Mais je ne pense personnellement pas qu’il fera cela, en effet, c’est la même Turquie d’Erdogan qui a été prise il y a peu à livrer des armes à l’EI...
    Au final, ce que je vois, c est qu il est étrange que daesh ne s’attaque jamais aux intérêts turcs, sauf s’il s’agit en réalité de Kurdes... On n’attaque pas ses vrais alliés... A méditer...


  • Voyons la réaction sur le terrain ( et non dans les paroles) d’Erdogan.
    S’il considère vraiment que tous les turcs sont égaux, qu’ils soient de l’ouest, de l’est, du nord ou du sud de la Turquie, alors il devrait répondre à l’attaque de l’EI contre ses ressortissants sur son propre territoire (attentat dont nous n’avons d’ailleurs pas du tout entendu parler en France dans la ville de Suruç en zone Kurde de Turquie).
    M. Erdogan devrait donc déclarer une guerre ouverte à l’EI.
    Mais je ne pense personnellement pas qu’il fera cela, en effet, c’est la même Turquie d’Erdogan qui a été prise il y a peu à livrer des armes à l’EI...
    Au final, ce que je vois, c est qu il est étrange que daesh ne s’attaque jamais aux intérêts turcs, sauf s’il s’agit en réalité de Kurdes... On n’attaque pas ses vrais alliés... A méditer...