Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Annexion du Donbass : Blinken croit encore que les États-Unis, c’est le monde

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a annoncé vendredi 29 juillet avoir eu une discussion « franche » avec son homologue russe Sergueï Lavrov, lors de laquelle l’Américain a prévenu que le monde ne reconnaîtrait « jamais » l’annexion de territoires ukrainiens par la Russie. (Le Figaro)

Pour Blinken, on est encore en 1991, lorsque l’URSS s’est effondrée, que la Russie ne s’est pas encore relevée sous l’effet Poutine, que la fin de l’Histoire à la Fukuyama a été atteinte, et que les néoconservateurs ont jugé qu’ils avaient 15 ans pour remodeler le monde à leur image, en écrasant l’axe du mal. Pour le fils Bush, cette marionnette du pouvoir profond, ça représentait ces pays qui étaient à la fois porteurs d’ADM (armes de destruction massive) et soutiens du terrorisme. Tout étant évidemment question de définition, la grande Amérique s’excluant de fait de tout acte de terrorisme (voir le CV de la CIA) ou de ses 100 et quelques guerres d’invasion ou de destruction depuis le XIXe.

 

Malheureusement, en 2022, les choses ont bien changé, et ce sont les Russes, avec l’assentiment ou la neutralité des Chinois, qui réagissent au dangereux encerclement de leur pays par l’OTAN, c’est-à-dire le Pentagone. Poutine redessine les frontières, à son profit, ce que les Américains font depuis longtemps, depuis même leur création, en se torchant avec les cris d’indignation de l’ONU. Indiens, Mexicains, Sud-Américains, Latino-Américains, Asiatiques, tout y passe.

 

 

Aujourd’hui, l’Histoire renaît, le front anti-américain devient presque dominant, et les vassaux de l’Empire souffrent de plus en plus, ce qui est très mauvais signe pour l’oncle Sam. L’Europe, pilotée par des dirigeants corrompus acquis à la cause américaine, entre dans un cycle infernal d’autodestruction entre immigration massive, paupérisation, inflation et sous-production. Le Vieux Monde perd ses alliés dans le Nouveau Monde, qui n’est plus l’Amérique. L’exemple de la France est le plus frappant, et le plus tragique.

Blinken, fin 2021, avait déjà prévenu, ou menacé, les Russes. Mais le travail du renseignement extérieur avait tout fait pour provoquer la réaction russe, comme le font les Israéliens avec leur concept de représailles préventives, l’euphémisme pour agression directe à partir d’un prétexte minimal, soit une invasion blindée et un bombardement aérien massifs pour des jets de cailloux sur des tanks.

 

 

Aujourd’hui, une Amérique à la peine, magnifiquement incarnée par un pédophile gâteux, une sorte de Lady Gaga qui aurait raté les bonnes années de l’île aux enfants d’Epstein, tente de faire croire au monde entier qu’elle représente le monde entier. Las, les BRICS sont passés par là, la domination du dollar s’effiloche, les échanges et alliances multilatéraux augmentent dans le dos du gendarme du monde, qui n’a plus que ses armes et menaces pour se faire respecter. Autrement dit, moralement, l’Amérique, qui avait sauvé le monde libre selon la légende en 1945, est morte.

Les mots de Blinken après sa conversation avec Lavrov sont la représentation de la faiblesse même, car, pour une fois, le fait accompli n’est pas américanophile :

Antony Blinken a précisé avoir prévenu Sergueï Lavrov que le monde ne reconnaîtrait « jamais » l’annexion de territoires ukrainiens par la Russie. « Il était très important que les Russes entendent directement de notre part que cela ne sera pas accepté, et non seulement cela ne sera pas accepté, mais cela entraînera des coûts supplémentaires importants imposés à la Russie », a-t-il déclaré. Le responsable américain a aussi dit que la Russie préparait des « référendums truqués » pour tenter de « démontrer faussement » que les personnes vivant dans ces territoires ukrainiens « cherchent à faire partie de la Russie ».

La réponse de Lavrov est claire : il a dénoncé la poursuite de livraisons « d’armes américaines et par l’OTAN aux forces armées ukrainiennes et aux bataillons nationalistes, qui sont utilisées largement contre la population civile, en prolongeant l’agonie du régime de Kiev, en faisant durer le conflit et en multipliant les victimes », selon Le Figaro.

L’Amérique du combo Blinken-Biden, qui ne tient plus debout, croit encore qu’elle domine le monde, que le monde l’admire, mais l’attitude de l’Arabie saoudite en dit long sur le changement de paradigme en cours. Les Arabes en général ne croient plus au parapluie américain, qui n’est là aussi que racket, et commencent à lorgner du côté des Russes, des Chinois, et aussi des Français. Du côté de l’Inde, ce quatrième grand, on joue un jeu complexe en profitant de la tension entre Chine et Amérique.

On sait tous que les enfants punis jouent entre eux. Mother America a puni tellement d’enfants qu’aujourd’hui, non seulement elle n’en a plus beaucoup, mais la cour des punis est remplie, et ces derniers ne lui obéiront plus. Il reste à espérer que l’effondrement inéluctable de l’Empire se fasse de manière relativement contrôlée, et pas à coups des bombes atomiques. Enfin, on se comprend.

Les rencontres Blinken-Lavrov

Un mois avant l’invasion russe, Blinken exhortait déjà Lavrov à renoncer.

 

 

Les optimistes verront dans cette première rencontre depuis février l’ouverture d’une fenêtre diplomatique dans le conflit...

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3001358

    Les créatures LGBT récemment mises dans des positions de pouvoir par le régime du frauduleux et menteur Biden sont emblématiques de la décomposition de l’Amérique en cours. L’Amérique a renoncé à toute raison, rationalité, normalité, honnêteté et santé : elle a glissé dans l’irrationnel de la théorie du genre, du féminisme, de l’écologisme et de la théorie de la race ; dans la mise en avant de l’anormalité et du monstrueux ; dans le mensonge généralisé ; dans l’addiction (drogues diverses et autres comportements d’accoutumance), l’obésité et la malbouffe.

    L’Amérique a donc bien commencé sa descente dans l’effondrement prédite et décrite par James Kunstler dans son livre de 2005 The Long Emergency et par Dmitry Orlov dans son ouvrage de 2008 Reinventing Collapse : The Soviet Experience and American Prospects.

    Ce sera un processus lent, mais qui semble maintenant inexorable. De plus, c’est un processus quasiment entièrement le fait des Etats-Unis eux-mêmes (comme le montrent ces deux auteurs).

    Il est possible, toutefois, que certains états se séparent de l’Union et se reprennent en main, l’éclatement de l’Union ne pouvant qu’être un excellent développement. On observe d’ailleurs des velléités sécessionnistes au Texas.

     

    Répondre à ce message

    • Exactement car l’Amérique n’est pas le peuple américain dans son ensemble tout comme la France n’est pas Paris..
      Quand on se ballade dans les campagnes on comprend vite que les pays occidentaux sont souvent composés de deux peuples distinct, celui des grandes villes et l’autre...
      Les valeurs de ces deux parties sont radicalement différentes..

       
    • Il y a aussi le problème noir qui conduit à un métissage et donc la destruction d’un peuple car les noirs vu qu’ils sont extrêmement différents peuvent détruire facilement un peuple à cause de leur métissage, c’est le métissage le plus marqué en terme de différence et d’incompatibilité

       
  • Blinken est un homosexuel notoire

     

    Répondre à ce message

  • #3001392

    La crainte des néoconservateurs est un conflit qui dure car leurs alliés Européens vont partir en vrille cet hiver. Comme toujours, l’hiver sera l’allié des Russes.15% d’énergie en moins, c’est directement 15% du PIB en moins que les BRICS récupéreront donc c’est une totale désorganisation de l’économie Européenne. Cela représente un assèchement de 2250 milliards puisque le PIB de l’UE est de 15.000 milliards.

    Après un tel désastre, les USA purgeront les responsables à coups de pompes dans le cul, c’est à dire leurs odieux conseillers néoconservateurs, se libérant de la pieuvre Israélienne qui les mène par le bout du nez pour trahir le Christ en mettant le monde à feu et à sang.

     

    Répondre à ce message

  • Après Jupiton qui se prend pour Vulcain maintenant Blinken Plinken qui se prend pour le Monde. On est bien parti avec tout ça.

     

    Répondre à ce message

  • [ Projet de livraison de missiles longue portée (env. 300 km) par les USA ]

    A propos de la poursuite de livraisons d’armes états-uniennes et par l’OTAN, le congrès des États-Unis d’Amérique vient d’approuver la livraison de missiles à longue portée à l’Ukraine.

    Voici une source en anglais, datée du 28 juillet 2022, dont je propose ici une traduction des deux premiers paragraphes : « Les deux partis du Congrès américain (démocrate et républicain) soutiennent le transfert à l’Ukraine de missiles ATACMS à longue portée, qui sont lancés à partir des systèmes HIMARS et M270 MLRS. C’est ce qu’a déclaré la démocrate Elissa Slotkin, à l’issue d’une réunion des députés avec les représentants de la Maison Blanche, rapporte CNN. ».

    La portée des missiles lancés par les systèmes HIMARS, qui était jusqu’alors restreinte à environ 80 km, devrait ainsi prochainement passer à quelques 300 km, d’ici quelques semaines...

    Cela constitue un changement profond qui ne pourra qu’avoir une incidence drastique sur l’attitude de la Russie. En effet, de tels missiles peuvent largement pénétrer en territoire russe et biélorusse. Exemple de cible particulièrement sensible : le grand pont de Crimée (lien Wikipédia) — le plus long d’Europe, avec une partie routière et une autre ferroviaire, qui joint la Crimée au reste du continent russe — peut être sous le feu de ces missiles de précision.

    Note : une frappe sur le pont de Crimée nécessiterait que les troupes ukrainiennes exposent les HIMARS assez près de la ligne de front, au sud-est de l’Ukraine, selon ce que le responsable de la chaîne Youtube Les Conflits en Cartes avait récemment montré, avec une carte numérique et des relevés de distances. Je renvoie pour les détails à sa vidéo (durée 8:26 ; calée ici à 6:17 en congruence avec le sommaire présenté dans son texte descriptif)) titrée « Conflit Ukraine 19/07 : Point de situation », publiée le 19 juillet 2022. On y voit que le pont de Crimée est par exemple à portée de tir depuis la zone de Zaporijjia (lien Wikipédia), alias Zaporojie, sous contrôle ukrainien.

     

    Répondre à ce message

    • Pour aider à situer la portée des missiles ATACMS sur le théâtre d’opérations, je propose de se référer à des cartes illustratives et des explications textuelles qu’Erwan Castel — ancien officier parachutiste français, actif militairement aux côtés des forces séparatistes du Donbass depuis 2014 — avait présentées le 12 juillet 2022 dans un article de son blog.

      Voici l’URL pour accéder directement à la première carte la plus générale présentant de multiples disques illustrant l’étendue des possibles zones d’impact (c’est l’exacte URL telle qu’elle apparaît dans le corps de l’article). J’invite à lire le texte explicatif qui l’accompagne au sein de l’article, à commencer par le paragraphe qui précède cette carte générale, jusqu’à la fin de l’article où il présente d’autres cartes avec quelques trajectoires potentielles spécifiques d’ATACMS.

      Tel qu’il l’écrivait le 12 juillet, la livraison de ces missiles constituerait « le franchissement d’une nouvelle et écarlate ligne rouge ».

       
    • [ Erratum : pas de décision formelle du congrès selon les sources consultées ]

      [ 1/3 ]

      Dans mon premier message (numéroté #3001429) alléguant un projet de livraison de missiles longue portée (env. 300 km) par les USA, j’écrivais que « le congrès des États-Unis d’Amérique [venait] d’approuver la livraison de missiles à longue portée à l’Ukraine ». En approfondissant l’analyse, ça se révèle erroné : il n’y a pas une décision formelle du congrès d’après les sources sur lesquelles je m’appuyais. Je détaille ci-dessous.

      J’ai été particulièrement induit en erreur par une interprétation faite par l’auteur de la chaîne Youtube Les Conflits en Cartes. En effet, dans sa dernière vidéo en date (durée 11:13 ; calée ici à 0:41), tirée « Conflit Ukraine 29/07 : Point de situation », publiée le 29 juillet 2022, il déclare ceci à 0:41 : « Le congrès des États-Unis a approuvé la livraison de missiles à longue portée pour l’Ukraine ».

      Comme il fournit une liste détaillée de sources de ses déclarations (dans le texte descriptif sous sa vidéo), je me suis appuyé sur la source qu’il donne pour le « Congrès US » (la première source de la section qu’il a titrée « Infos générales »). Il s’agit d’un article du site babel.ua (j’ai déjà fourni ce lien : c’est le premier que je donnais derrière le libellé « source » en tête de mon premier message).

      Déjà, dans la citation que je produisais des deux premiers paragraphes (dans une version traduite de l’anglais au français), il n’est pas question de décision explicitement formelle du congrès. Il y a juste une information rapportée par CNN, comme quoi la démocrate Elissa Slotkin, à l’issue d’une réunion des députés avec les représentants de la Maison Blanche, aurait déclaré que les deux partis du Congrès américain (démocrate et républicain) soutiennent le transfert à l’Ukraine de missiles ATACMS à longue portée.

      ../..

       
    • [ 2/3 ]

      Ensuite, dans l’article du site babel.ua, il y a un lien derrière le mot "CNN", vers une page du site CNN.com. Cette page présente une succession d’articles semble-t-il tous publiés en date du 27 juillet 2022. On y trouve uniquement deux occurrences du mot « ATACMS » (qui est le nom des missiles de portée env. 300 km), toutes les deux au sein du premier article présenté en tête de page, à savoir l’article titré « US House members told that more than 75,000 Russians have been killed or wounded during war on Ukraine », publié le 27 juillet 2002 à 5h18 pm.

      En parcourant entièrement et avec attention cet article de CNN.com, je récolte les informations suivantes qui peuvent être intéressantes :

      - A titre pédagogique, je précise qu’il apparaît clairement que, dans l’expression « à l’issue d’une réunion des députés avec les représentants de la Maison Blanche » — au sein de la citation (traduite) que je fais de l’article du site babel.ua —, le mot « députés » renvoie (à la source sur CNN.com) à « législateurs de la Chambre des représentants des États-Unis » et l’expression « les représentants de la Maison Blanche » renvoie (à la source sur CNN.com) à « les responsables de l’administration Biden ».

      - Dans l’article de CNN.com), il est précisé que la réunion était classifiée et qu’elle a eu lieu mercredi (le jour même de la publication de l’article, si je comprends bien, le mercredi 27 juillet 2022).

      - Incidemment, on a plus de précision sur Elissa Slotkin : elle est membre du parti démocrate, élue du Michigan à la Chambre des représentants et elle siège à la commission des services armés de ladite Chambre des représentants.

      - On a l’information comme quoi le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a répété la semaine dernière au Forum d’Aspen sur la sécurité que les États-Unis ne fourniraient pas les ATACMS, car ils pourraient être utilisés pour frapper en territoire russe, ce qui entraînerait une nouvelle escalade de la guerre.

      ../..

       
    • [ 3/3 ]

      Pour aider à statuer sur le fond, voici une traduction (de l’anglais au français) des deux paragraphes de l’article de CNN.com qui contiennent les deux occurrences de ATACMS :



      Au cours de la réunion, Slotkin a déclaré qu’il existait un soutien bipartite à l’envoi à l’Ukraine de missiles à longue portée, connus sous le nom d’ATACMS, qui peuvent frapper jusqu’à une distance de 180 miles (plus de 280 kilomètres). Les Ukrainiens demandent instamment aux États-Unis de leur fournir ces systèmes depuis des mois, car les systèmes de roquettes d’artillerie à haute mobilité (HIMARS) ne peuvent frapper qu’à une distance d’environ 49 miles (plus de 78 kilomètres).

      Mais le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a répété la semaine dernière au Forum d’Aspen sur la sécurité que les États-Unis ne fourniraient pas les ATACMS, car ils pourraient être utilisés pour frapper en territoire russe, ce qui entraînerait une nouvelle escalade de la guerre.


       
  • Je n’entends personne mettre en avant la crise des missiles de Cuba. Pourtant dans leurs fondements , les évènements cubains ressemblent à ceux d’ukraines.

    Les intérêts américains étaient menacés. Les États-Unis ont tenté d’envahir l’île.

    Les États-Unis n’étaient-ils pas prêt à déclencher une guerre suite à l’installation de missiles à Cuba ?

    On peut lire dans Wikipédia : "Toutefois, Cuba se trouve à moins de 200 km de la Floride, ce qui rend le territoire des États-Unis vulnérable à ses missiles, qui ne peuvent être détectés suffisamment à l’avance pour garantir la riposte immédiate exigée par la politique de dissuasion."

    On est toujours dans la guerre des cowboys contre les Indiens, du Bien contre le Mal, des gentils contre les méchants.

     

    Répondre à ce message

  • #3001572

    La une de « the economist » (Rothschild) sur le paria dixit Joe nous prépare sur la futur opération des cerveaux malades pour déstabiliser le monde un peu plus. Tout y est la réception à l’Elysée (comme Kadhafi) et la comparaison de MBS avec Saddam Hussein.

     

    Répondre à ce message

  • dans 8 semaines les nuits seront à 5 dégrés en Ukraine Pologne Allemagne etc

    je crois que poutine n’a rien d’autre à faire qu’attendre l’hiver qui remettra tout le monde à sa place.

    cela sera la fin des bla bla et le face à face avec la realite.

     

    Répondre à ce message

  • on ne negocie pas avec un homosexuel.

     

    Répondre à ce message

  • #3001653
    Le 31 juillet à 09:00 par C’est celui qui dit qui est :-/
    Annexion du Donbass : Blinken croit encore que les États-Unis, c’est le (...)

    Il reste à espérer que l’effondrement inéluctable de l’Empire se fasse de manière relativement contrôlée, et pas à coups des bombes atomiques. Enfin, on se comprend



    - Tout à fait !

    Notre Père, qui es aux cieux,
    que ton Nom soit sanctifié,
    que ton Règne vienne,
    que ta volonté soit faite,
    sur la terre comme au ciel.
    Donne-nous aujourd’hui notre pain hypersonique...

    Amen et plus jamais ça !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents