Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Antisémitisme

"Patrick Drahi, les juifs et l’argent" : l’étrange hommage de Bernard-Henri Lévy au milliardaire israélien

Le 18 mars dernier à Paris, Bernard-Henri Lévy remettait à Patrick Drahi le Prix Scopus, la plus prestigieuse distinction de l’Université hébraïque de Jérusalem, décerné chaque année à une « personnalité engagée dans des actions éducatives et sociales pour la promotion du progrès et du savoir ».

Pour la troisième fois, après Maurice Lévy et Éric de Rothschild, ce prix était remis à une personnalité du monde des affaires. Et pour cause : pour les seules année 2014 et 2015, Patrick Drahi a racheté SFR et lancé Mag&NewsCo, un groupe de médias regroupant ses propriétés : Libération, les titres du groupe Roularta (L’Express, L’Expansion, Lire, Studio Ciné Live, Mieux vivre votre argent, Classica, Pianiste), le groupe audiovisuel MCS TV (Ma chaîne Sport) ainsi qu’i24News, la chaîne d’information en continue israélienne. Selon le dernier classement du magazine étatsunien Forbes, Patrick Drahi a ainsi vu grimper sa fortune à quelques 20 milliards de dollars, devenant ainsi la 57ème fortune mondiale et la 3ème fortune française.

La remarquable réussite entrepreneuriale du lauréat aurait pu être l’angle du discours de Bernard-Henri Lévy. Au lieu de cela, le philosophe germanopratin s’est livré à un étrange numéro mêlant dénonciation de l’enracinement, apologie du cosmopolitisme, de l’argent et du Talmud. Fier de son discours, sobrement intitulé « Patrick Drahi, les juifs et l’argent », BHL n’a pu s’empêcher d’en publier une version « révisée » sur son site La Règle du jeu.

D’emblée, celui qui se considère comme « le plus grand écrivain de sa génération » annonce la couleur en expliquant ce qui l’a « intéressé » dans le parcours de Patrick Drahi :

 « C’est le fait qu’il ne vienne de nulle part. Ou plus exactement [ …] qu’il vienne de plusieurs endroits à la fois, qu’il ne s’en cache pas, qu’il s’en flatte même et qu’il aille contre, ce faisant, cette religion nationale, de plus en plus pesante, qui est la religion de l’enracinement. »

Après cette dénonciation du fait national, une rengaine servie avec constance – il faut le lui reconnaître – depuis quarante ans, Bernard-Henri Lévy a projeté ses obsessions sur Patrick Drahi en saluant chez lui le juif cosmopolite :

« Il y a, au cœur du judaïsme, le refus de cette forme d’idolâtrie qu’est l’attachement maniaque, exclusif, sacralisateur, à une racine, un sol, une matrice, une matière, une nature – je dis “le” judaïsme car le peuple juif est ce peuple paradoxal et magnifique qui, comme l’a théorisé Franz Rosenzweig, a pu passer des siècles à se souvenir d’une langue morte qu’il finira par ressusciter ; à révérer une Loi plus sainte que l’Histoire et ses événements tyranniques ; et à rêver d’une Terre qui, je le répète depuis quarante ans, n’exista longtemps que dans ses songes et son espérance. […] Citizen Drahi régnant sur ce territoire sans limite ni frontière que nous assignent les technologies dont vous êtes l’industriel, vous êtes aussi l’un de ces “Gidiens” que l’“idéologie française” réprouve depuis un siècle mais dont nous avons cruellement besoin en ces temps de lourdeur indigène et d’étouffement chauvin – vous êtes l’un de ces citoyens du monde impossibles à assigner à une “souche”, à enfermer dans une appartenance, à épuiser dans l’un de ces trois “n” (le natal, le national, le naturel) […] et, pour cela aussi, je vous salue. […] Je lui prédis, s’il continue de figurer dans le haut du classement des hommes les plus riches de France et du monde, de grands bonheurs, de beaux honneurs, mais aussi des cabales en très grand nombre. Les temps ont changé, certes. Les Juifs, là aussi, ont appris à être de bons guerriers. »

En conclusion de son long discours, Bernard-Henri Lévy s’est livré à une étrange apologie de l’argent selon les préceptes du Talmud :

« Au rebours du préjugé, l’argent ne corrompt pas ou, en tout cas, pas forcément, mais peut élever l’humanité ! À l’inverse de ce que nous répètent, tous les matins, les altermondialistes et autres antilibéraux, l’argent n’est pas nécessairement barbare mais peut avoir une fonction civilisatrice ! […] C’est cet outil très spécial qui a pour propriétés, nous dit toujours le Talmud, la banalité, la neutralité, la convertibilité et la sécabilité – et qui s’appelle, donc, l’argent. Contre le Talion, l’argent. Pour casser la machine à tuer, l’argent. Chalem (payer) pour réinstituer chalom (la paix) – telle est la dernière fonction éthique de l’argent. Là encore, l’argent ne produit pas la barbarie, il la contient, l’évite et, à la lettre, l’économise. […] L’argent comme instrument de cet embellissement du monde auquel le Midrash, dans un texte que j’ai commenté dans les gloses de mon Hôtel Europe, nous dit qu’Edom peut œuvrer quand il prend soin de ne pas oublier la part due à Jacob. »

Lire le texte intégral de l’allocution de Bernard-Henri Lévy : laregledujeu.org

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

79 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1164288
    le 16/04/2015 par L’Ursu
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Y a pas à dire, après cette élocution, il est nécessaire de présenter B.H. Lévy comme l’archétype de la misérable décadence libérale... .


  • #1164292
    le 16/04/2015 par geairiendi
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Oups, c’ est pas transcandental quoi qu’il en pense.

    R.


  • #1164293
    le 16/04/2015 par paramesh
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Il y a, au cœur du judaïsme, le refus de cette forme d’idolâtrie qu’est l’attachement maniaque, exclusif, sacralisateur, à une racine, un sol, une matrice, une matière, une nature –



    ah oui ? alors pourquoi ils s’accrochent comme des sangsues à ce petit bout de terre qui s’appelle la Palestine ?

     

    • #1164397

      + 100000000000000 quelle hypocrisie !


    • #1164413

      La réponse est facile, parce que ceux qui s’y accrochent ne sont pas religieux.
      Herzl, fondateur du sionisme politique :"je n’obéis pas à une impulsion religieuse", "je suis agnostique". Ces bâtisseurs vont utiliser la foi juive, son histoire pour mettre en place ce programme colonial avec Cecil Rhode en guise de modèle.
      Lire à ce sujet "Les Mythes fondateurs de la politique israélienne".


    • #1164567
      le 17/04/2015 par Le jeu est l’âme de la mécanique
      "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

      Il y a des religieux et des laïques en Israël et dans la diaspora. Pas de quoi parler d’hypocrisie !
      Ce qui m’inquiète c’est que j’ai apprécié ce qu’a écrit BHL. ’m’en voulez pas, je suis sincère. ’prévoyez pas de séance d’exorcisme quand même !


  • #1164298
    le 16/04/2015 par theshield
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Vendeur de cravattes communautaire et cosmopolite adoube par wall street et la city, ami de Netanyahou ( l’abbe Pierre de la knesset) qui a (sauf erreur) renonce a la citoyennete française. Comme il est dit a Betoun Hanin dans le plagiat ’merguez’du parrain du formidable réalisateur a succès de ’28 jours’ , l’humaniste supremaciste sieur Arcady : "Betoun, vous sentez l’huile, et j’ai l’odorat délicat." Et l’on observe immédiatement que cet homme , accable et persécuté, a déjà beaucoup souffert. Je retourne visionner "shoah" car le devoir de mémoire, celle de la loi Gayssot ou la loi des affaires, cela n’attend pas (comme disait Fernand) .


  • #1164308
    le 16/04/2015 par frederoc
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Bonsoir,
    nous dit toujours le Talmud. Au moins nanard henri Levy affiche ses sources franchement.
    On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.


  • #1164321

    Je préfèrerai qu’il s’exprime comme ça dans tous les "débats" télé où le sieur Botul daigne nous honorer de sa suffisante présence. On pourrait commencer à parler vraiment, plutôt que de devoir constamment amener l’autre dans ses derniers retranchements sans jamais arriver à lui faire dire ce qu’il pense vraiment tellement il est fort en sophistique, rompu à toutes les stratégies de circonlocutions et autres maltraitances du logos aristotélicien. Cette apologie de l’argent, totalement décomplexée (c’est tellement mieux comme ça) montre de façon édifiante le faussé des valeurs. L’irréconciliable.
    On a aujourd’hui un retour en force d’un discours bourgeois qui est la résurgeance de ce qui était dit, écrit, mis en pratique au 18ème et 19ème siècles. Mêmes affirmations, sans complexes (Voltaire, Mandeville, un certain libéralisme anglais), même mépris infini du populaire, de la production et de son éthique*, ce que BHL désigne par "l’enracinement".
    La seule différence ici, sont les références religieuses, qui viennent comme justification supplémentaire (et transcendante, car religieuse) de ce même rapport au monde, utilitariste, ou l’autre est nié dans sa réalité, où il n’est plus qu’une "chose" à "manoeuvrer" par l’interêt. L’autre, une fois nié, deviens "prolétaire", "goy" ou "esclave" (pour l’antiquité) selons les contextes. C’est surtout le même rapport, objectif, qui ressort ici.

    Que BHL assume un tel discours me ravi, il ne faudra pas oublier de le lui ressortir en temps utile. Même si je m’attend déjà à une réponse toute en contorsions pour dire qu’il veut dire le contraire de ce qu’il dit... Je trouve sa sortie remarquable à plus d’un titre.

    A bon entendeur.

    *(que ce soit la "common decency" d’un Orwell-Michéa, ou "l’éthique de la praxis" d’un Clouscard, bien plus pertinente à mon avis)


  • #1164414
    le 16/04/2015 par religion juive,
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    "je suis chez SFR. "..........à zut, j’ai fait un gros doigt " je suis chez E et R "


  • #1164416

    Les adorateurs de Mamon se congratulent dévoilant la vraie religion de l ’ oligarchie mondialiste : l ’ argent est bon ! oh ! oui , surtout pour les moins d un pour cent qui possèdent la moitié des richesses du monde et encore mieux pour les un pour cent de ces un pour cents ! Et que l ’ oligarchie a bien légitimement droit a tous les plaisirs gidiens ! et honneur à la mémoire du pédophile Gide , riche bourgeois exploiteur de beaux enfants pauvres , honneur aux mannes de Sade ! à nous les paisirs et les corps des pauvres , et sueurs , malbouffe malheurs aux déshérités ! qu ils crèvent !


  • #1164421
    le 16/04/2015 par religion juive,
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    pas d’amalgame, ils ne sont pas tous comme cela : Norman Finkelstein est un des meilleurs , faites vous plaisir avec cette courte vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=r6b... Norman Finkelstein glisse une quenelle sur BHL et sa clique !


  • #1164462

    Heu... Il n’avait pas par hasard pondu un éloge à Satan du même acabit ?...

     

    • #1164746
      le 17/04/2015 par Le jeu est l’âme de la mécanique
      "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

      Lucifer, pas Satan, dans un Apostrophe de Bernard Pivot.
      Je crois qu’il s’est bien moqué de l’inculture théologique des intellos présents sur le plateau.
      Quand on voit un mot latin comme Lucifer, il faut chercher l’origine grecque et le contexte historique.
      Lucifer en grec c’était phosphorus, soit la planète Vénus que beaucoup assimilaient à l’étoile du matin. Ca se complique encore quand on réfléchit à Apocalypse 22 16
      "Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Eglises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin"
      Si vous avez une autre interprétation, vous allez me contredire, m’enguirlander, ne vous gênez pas c’est gratuit.


  • #1164465

    Discours stupide et à contre-courant de la logique, comme toujours chez ce grand "génie".
    Outre les conceptions tribalistes et ploutocrates de ce monsieur, il y a une négation chez lui de l’envie immuable de l’humain , juif ou pas, de s’enraciner (terre ou culture) afin de s’épanouir et de (se) construire de façon pérenne et saine (Arendt était au moins plus lucide sur ce point).
    Pour la valeur de l’argent, chacun sait (sauf les illuminés comme lui, bien sûr) qu’elle n’est saine que si elle est le corrolaire du progrès (ce qui n’est pas le cas du capitalisme prédateur actuel sous sponsoring américain !)

     

    • #1164630
      le 17/04/2015 par awrassi
      "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

      Le capitalisme ne peut être que prédateur ... Tu penses comme un "socialiste" ! Faudrait peut être relire Marx, Lénine ou Mao !!


  • #1164541
    le 17/04/2015 par Pierre BLEUE
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    N’ayant aucun talent, la seule chose qui puisse faire briller BHL aux yeux des larbins c’est son argent, il est donc normal qu’il y voue un culte sans limite.


  • #1164572

    L’argent comme instrument de cet embellissement du monde auquel le Midrash, dans un texte que j’ai commenté dans les gloses de mon Hôtel Europe, nous dit qu’Edom peut œuvrer quand il prend soin de ne pas oublier la part due à Jacob nous dit le porteur d’excrément.

    "Edom est allégoriquement identifié dans la tradition juive avec l’empire romain, et plus tard, avec la chrétienté." Wiki

    On comprend mieux pourquoi cette part oubliée qui leur revient de droit nous est échue.


  • #1164574
    le 17/04/2015 par goy pride
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    au cœur du judaïsme, le refus de cette forme d’idolâtrie qu’est l’attachement maniaque, exclusif, sacralisateur, à une racine, un sol, une matrice, une matière, une nature



    Béchamel n’en rate pas une ! Chutzpah intersidéral ! Mais alors c’est quoi le sionisme avec son Israël ? Ah pardon ! L’attachement à sa terre c’est pas bien pour les goyim seulement ! Le bétail lui doit se contenter de la transhumance, se faire transporter à droite et à gauche selon les besoins des zélus...Cette mascarade va-t-elle encore durer longtemps ?

     

    • #1164816
      le 17/04/2015 par Antoine
      "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

      Cette mascarade va-t-elle encore durer longtemps ?




      Coluche, au bout de trois bouteilles de coca "gagnées" à la machine à coca, disait "bah dis donc, tant qu’je gagne, je joue, hein !".
      Eux, c’est le même principe. Tant qu’ils sont face à la machine à coca et qu’en plus c’est nous qui leur fournissons les pièces à mettre dedans, ils auraient tort de se priver. Il va falloir 1) leur couper les vivres (grève générale des impôts), 2) les écarter de la machine à Coca (pouvoir).


  • #1164581
    le 17/04/2015 par Jérôme2709
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    " ... le peuple juif est ce peuple paradoxal et magnifique qui, comme l’a théorisé Franz Rosenzweig, a pu passer des siècles à se souvenir d’une langue morte qu’il finira par ressusciter ... "

    Pour BHL, hébreu = OK mais grec et latin = Pas OK. Pas d’enracinement pour les goyim car en sachant d’où ils viennent ils risquent de savoir où ils vont.
    Le titre du livre de Paul-Éric Blanrue " Le Monde contre soi, anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme " prend tout son sens. À force d’être si arrogante, l’élite de la communauté va l’avoir cette mondialisation qu’elle souhaite tant ... Sauf que ce sera le monde contre elle !

     

    • #1164752
      le 17/04/2015 par Le jeu est l’âme de la mécanique
      "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

      L’hébreu est parlé en Israël je crois tandis que le latin n’est plus pratiqué à l’échelle d’une nation.


  • #1164585
    le 17/04/2015 par Jérôme2709
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    " Chalem (payer) pour réinstituer chalom (la paix) – telle est la dernière fonction éthique de l’argent. Là encore, l’argent ne produit pas la barbarie, il la contient, l’évite et, à la lettre, l’économise. "

    Joli pilpoul. Il est éthique de racketter les goyim grâce aux réparations de guerre pour les états, aux dommages et intérêts pour les particuliers qui font des quenelles et aux intérêts de la dette pour les états ET les particuliers.
    On peut dire que BHL fait du beau boulot. Pétard ! En s’appuyant sur ce genre d’argumentation, une fois que les goyim en auront marre de l’inversion accusatoire et auront repris le pouvoir, ils vont pouvoir en demander du pognon à BHL et consorts.


  • #1164640
    le 17/04/2015 par yelojed1
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Drahi est reparti avec l’arrière nettoyé avec passion et précision. et BHL dans le ...


  • #1164643
    le 17/04/2015 par yelojed1
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Recevoir un prix par BHL, c’est comme si on on te donne un kinder surprise. Un prix dont personne n’a jamais entendu parlé en plus. Quand on voit que Obama reçoit le prix nobel de la paix, à partir de la, les prix ça ne veut plus rien dire de toute façon. En tout cas, BHL nous à encore montré qu’il est le plus grand suce bollox de sa génération.


  • #1164646
    le 17/04/2015 par Maurice
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Où avez-vous vu que BHL se considère comme « le plus grand écrivain de sa génération » ? J’aimerais bien avoir la source.


  • #1164662

    Comme le dit BHL, Drahi sort de nulle part et c’est là le mystère... Les banques le suivent les yeux fermés. Il achète tout par endettement. Qui est donc derrière Drahi ? Un Etat ? La question est légitime.


  • #1164667

    devenant ainsi la 57ème fortune mondiale et la 3ème fortune française.



    Faux.
    Patrick Drahi n’est plus Français ; ’il a abandonné la nationalité Française (ce qui est honnête, tout compte fait).

     

  • #1164733

    L’attachement à une nation, un sol, un truc de péquenaud ? Que dire alors de l’attachement à Israël ? Et de l’attachement tribal millénaire ? C’est pas un truc de ploucs qui sent le moisi, la naphtaline ça ? La dignité humaine impose de ne pas appartenir à un troupeau, quel qu’il soit !

    Toujours penser en terme tribal, toujours ramener la couverture à soi, à sa petite communauté, c’est très dangereux, c’est très ringard, c’est le péquenaud ultime qui n’évolue jamais....


  • #1164777
    le 17/04/2015 par Fulcanelli
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Vaut-il vraiment la peine de relever les contradictions massives, l’hypocrisie quasiment sans rival (ses seuls rivaux, ce sont probablement la Maison Blanche, le Congrès états-unien et leurs amis d’Israël) et tous les autres aspects de la malhonnêteté intellectuelle de notre tartuffe Botuliste suprême ?

    Botul-Henri dixit :

    "Il y a, au cœur du judaïsme, le refus de cette forme d’idolâtrie qu’est l’attachement maniaque, exclusif, sacralisateur, à une racine, un sol, une matrice, une matière, une nature..."

    Cette déclaration rappelle les inversions accusatoires quasiment quotidiennes d’un Obama, d’une Hillary Clinton ou des membres du Congrès des Etats-Unis. C’est-à-dire que pour faire diversion — ou serait-ce par lapsus ? — on accuse l’autre de ce dont on est soi-même coupable (je présume ici de manière purement hypothétique que l’enracinement et l’attachement sont des vices, des défauts, des crimes).

    Pour exposer le sens latent, le déni et la mauvaise foi de la phrase Botuliste citée, on peut donc la reformuler ainsi :

    Il y a, au cœur du judaïsme, une forme d’idolâtrie qu’est l’attachement maniaque, exclusif, sacralisateur, à une racine, un sol, une matrice, une matière, une nature.

    Un sol : le territoire enlevé de force aux Palestiniens

    Une matrice : la Torah, les autres livres de l’Ancien Testament et le Talmud

    Une matière : les biens mobiles et immobiles, l’accumulation illimitée de richesses de toutes sortes

    Une nature : la Judaïté

    Sans compter "l’attachement maniaque" à l’hébreu.

    En ce qui concerne l’amour sans borne du déracinement et du cosmopolitisme affiché par le plus grand philosophe français vivant, on s’étonnera de l’incapacité encore totale (après tant de décennies passées à vagabonder de par le monde et à flatter les Américains) qui caractérise notre tartuffe de parler anglais — la langue emblématique du déracinement — de manière compétente (sa prononciation est insupportable, son lexique d’une pauvreté affligeante, et sa maîtrise de la syntaxe balbutiante).


  • #1164820
    le 17/04/2015 par Telecaster
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    " La part due à Jacob " ? Vous plaisantez Mr le Lévite ?
    Et quant à l’enracinement , c’est la seule façon de vivre , à la fois juste socialement, saine physiquement ,et respectable politiquement . On mange ce que l’on produit et on te tire pas sa pitance de l’usure , qui est toujours le travail d’autrui .


  • #1164945

    « Il y a, au cœur du judaïsme, le refus de cette forme d’idolâtrie qu’est l’attachement maniaque, exclusif, sacralisateur, à une racine, un sol, une matrice, une matière, une nature – je dis “le” judaïsme car le peuple juif est ce peuple paradoxal et magnifique qui, comme l’a théorisé Franz Rosenzweig, a pu passer des siècles à se souvenir d’une langue morte qu’il finira par ressusciter ; à révérer une Loi plus sainte que l’Histoire et ses événements tyranniques ; et à rêver d’une Terre qui, je le répète depuis quarante ans, n’exista longtemps que dans ses songes et son espérance.



    Donc selon bhl, les juifs auraient toujours rêvé d’avoir une terre, mais le judaïsme c’est le refus à l’attachement d’une terre.

    Un philosophe peut-il être un comique inversé ?


  • #1165237
    le 17/04/2015 par Aiguiseur de guillotines
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Pour ceux qui ont peur d’avoir des nausées en lisant l’article entier, ne lisez que le premier et le dernier paragraphe, tout est dedans.


  • #1165778
    le 18/04/2015 par anonyme
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    En somme, bhl n’est plus inconditionnellement attaché à l’état juif, c’est bien ça ???


  • #1166013
    le 18/04/2015 par Dam Ned
    "Patrick Drahi, les juifs et l’argent"

    Patrick Drahi viendrait de nulle part ? Tu la racontes mal l’histoire Nanard...

    Les parents de Patrick, tous deux profs de math, qui veulent le meilleur pour leur fils sont venus en France pour lui offrir ce que la vieille religion nationale a produit de plus performant : l’école polytechnique. Voyez le CV de ceux qui trustent le CAC 40, ils sont presque tous passés par cette vieille école française de mathématiques, héritière millénaire d’une tradition d’excellence en mathématiques de la France.

    Et voui, Nanard, y a des trucs comme ça pourrait dire Dieudo qui ne s’inventent pas à dos de chameau avec le Talmud dans la poche. Des grandes écoles chez les Nomades... on en a jamais vu en terre inconnue. Il faut accepter de se poser un minimum pour construire des écoles. Si le peuple juif n’a jamais eu de pays, hormis dans les vieilles légendes... il y a une raison bien évidente. La légitimité d’un peuple à vivre sur un sol, ça se construit en milliers d’années, pas en 6 jours !

    Ceux qui dirigent la France, ce ne sont pas les pantins de l’ENA mais leurs plus discrets camarades de polytechnique. Et en moyenne ces derniers gagnent 20 fois plus par mois que les joueurs de pipeau.

    Voilà Nanard, ce qui t’écorcherait la gueule, ce serait de reconnaître qu’il existe un peuple ô combien plus accueillant que celui qui n’existe que dans tes rêves. Et ce peuple que tu maudis à chaque phrase Nanard, il partage avec les autres 50% de ses revenus à la fin de chaque fois, concrètement, en espèces sonnantes et trébuchantes, pour que chacun dans ce pays puisse être reçu par les meilleurs médecins du monde sans avoir besoin de carte bleue, pour que chacun dans ce pays puisse aller à Polytechnique s’il le veut vraiment.

    Allez, on t’en veut pas Nanard. Même si le vent tourne pour toi, on t’offrira quand même la CMU, une carte pour te faire soigner gratos partout en France :)

    Dernière chose Nanard... va sur Google Earth et zoom partout au hasard en France... tu verras plein de petits carrés verts de toutes les nuances, dessinés patiemment au fil des siècles et des millénaires... par nos chers paysans... c’est à dire des hommes qui vivent dans un pays !


Afficher les commentaires suivants