Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Antisémitisme impensable" : un carnaval belge rend dingue les organisations juives du monde entier

Parmi les silhouettes carnavalesques qui ont défilé lors des réjouissances d’Alost, en Belgique, l’exécutif européen a condamné la présence de caricatures d’hommes juifs défilant sur un char décoré avec des machines à sous et des sacs d’argent.

 

Le carnaval d’Alost, qui s’est déroulé du 3 au 5 mars en Flandre-Orientale, dans le nord de la Belgique, s’est attiré les foudres de la Commission européenne. Pour quelle raison ? La présence, sur un char dont le décor reproduisait des machines à sous et des sacs d’argent, ainsi que de caricatures d’hommes juifs aux papillotes apparentes et coiffés de Shtreimels.

« C’est impensable que de telles parades aient lieu dans les rues européennes », a ainsi déclaré le 5 mars, Margaritis Schinas, porte-parole de la Commission européenne. « La position de la Commission a été, est et restera très claire, nous nous opposerons à toute forme d’antisémitisme [...] Il incombe aux autorités nationales de prendre les mesures qui s’imposent sur la base du droit applicable », a-t-il ajouté.

Comme l’explique le site belge Sudinfo.be, le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) et le Forum der joodse Organisaties (FJO) avaient la veille dénoncé « la présence de marionnettes représentant des juifs au nez crochu et aux coffres remplis d’argent dans le défilé du carnaval d’Alost ».

Un reportage d’Euronews montre les images du char en question.

 

 

Rituel vieux de 600 ans, le carnaval est notamment réputé pour ses chars qui représentent chaque année des profils caricaturaux de tout type. En 2015, il avait par exemple été au cœur d’une polémique après avoir accueilli en son sein de faux djihadistes munis d’armes factices et de drapeaux noir et blanc semblables à ceux de l’organisation terroriste État islamique.

 

 


 

Carnaval d’Alost : le char associant juifs et argent condamné par l’UNESCO et la Commission européenne

 

Le char du carnaval d’Alost caricaturant des juifs orthodoxes assis sur des sacs d’or a suscité l’indignation de l’UNESCO, qui a dénoncé mercredi une « représentation antisémite » et appelé les autorités belges à réagir.

 

« L’esprit de satire du carnaval d’Alost et la liberté d’expression ne sauraient servir de paravent à de telles manifestations de haine », a fustigé dans un communiqué l’agence des Nations unies pour l’éducation et la culture.

L’UNESCO rappelle que ce carnaval a été inscrit en 2010 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

« Au-delà des valeurs de respect et de dignité portées par l’UNESCO, ces indécentes caricatures vont à l’encontre même des principes fondateurs du patrimoine immatériel de l’humanité », estime Ernesto Ottone Ramirez, sous-directeur pour la culture, cité dans le communiqué.

Le char incriminé, qui a participé au défilé de carnaval dimanche dans les rues d’Alost, devant des milliers de personnes, avait déjà suscité les protestations de plusieurs associations juives et de l’exécutif européen.

« C’est impensable que de telles parades aient lieu dans les rues européennes 74 ans après la Shoah », avait réagi mardi un porte-parole de la Commission, rappelant la nécessité de lutter contre l’antisémitisme dans l’UE.

Lire la suite de l’article sur sudinfo.be

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents