Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Aung San Suu Kyi, "création de l’Occident", aux portes du pouvoir en Birmanie

Le parti de la Dame de Rangoun, la Ligue nationale pour la démocratie, obtient plus de 70 % des sièges aux premières législatives libres.

La victoire est écrasante. Avec plus de 70 % des sièges (chiffres avancés par son parti), l’opposante birmane Aung San Suu Kyi triomphe aux premières élections législatives libres organisées en Birmanie. Son parti, Ligue nationale pour la démocratie (LND), obtient la majorité absolue au Parlement malgré la présence d’un quart de députés militaires. Selon des chiffres officiels, la participation a atteint environ 80 % des plus de 30 millions d’électeurs. « Je pense que le peuple a déjà une idée des résultats même si je ne dis rien », a déclaré Aung San Suu Kyi, s’adressant à la foule réunie devant le siège de son parti, en plein cœur de Rangoun.

« L’aube d’une nouvelle ère », titrait en une le journal officiel Global New Light of Myanmar, au-dessus d’une photo... du président sortant Thein Sein, dernier Premier ministre de la junte autodissoute en 2011, montrant fièrement son doigt taché d’encre à la sortie du bureau de vote, un geste devenu le symbole d’une liberté longtemps attendue. Mais, si les ex-généraux au pouvoir depuis 2011 s’affichent comme des réformateurs et promettent de respecter le résultat des urnes, les signes de crispation se sont multipliés avec en amont du vote des arrestations de meneurs étudiants, des centaines de milliers de musulmans privés de droit de vote, un vote anticipé obscur et le scrutin annulé dans des régions en proie à des conflits armés ethniques.

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

 

Aung San Suu Kyi, une « création de l’Occident » (Sophie Boisseau du Rocher sur LCI le 8 novembre 2015) :

Voir aussi, sur E&R :

L’empire et les changements de régimes, une longue histoire
à découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Voilà ce qu’on appelle être claire, Mme Sophie Boisseau du Rocher !
    Que fera t’elle de la minorité musulmane exclue et traitée comme des rats lépreux par le reste des birmans dans son propre pays ?


  • Effectivement, cette petite dame est une "créature de l’Empire" dont les méthodes sont particulièrement grotesques.

     

  • Les journaux parlent déjà de la "naissance d’une nouvelle démocratie". C’est à dire, je suppose, d’un nouvel Etat inféodé aux US.


  • Honnêtement je vois pas ce que cette "création de l occident " à de pire que ceux actuellement au pouvoir en Birmanie. Si vous avez des réponses éclairez moi.

     

    • Tout à fait d’accord avec votre remarque Valfar, en ce qui me concerne, je pense que tout n’est pas tout blanc d’un coté et tout noir de l’autre, être dissident ce n’est pas être sectaire...


    • Il suffit juste de regarder ce qu’ a apporter la "création democratque occidentale" au moyen orient, c’ est à dire à peu près rien à part du chaos. Et si ton pays n’ est pas démocratique même dictaroriale mais que tu fais du business en faveur des Zoccidentaux, tu peux couper des têtes, les "créateurs de démocratie" n’en ont que faire. (Arabie saoudite). Je ne dis pas que c’ est mieux ou pire, juste que tout ça n’est "qu’ habillage dipomatique".


  • La Birmanie, c’est TOTAL...

     

  • Ho ! c’est bourré de pétrole et de gaz la Birmanie, je vous laisse imaginer la suite.
    Classique de classique on divise la population déjà pauvre, on allume la mèche s’ils se foutent sur la tronche ce n’est que mieux ça fait baisser les coûts et vas-y la pompe que je te pompe à fond l’hydrocarbure et on pompe aussi le gaz à pas cher, tant qu’on y est pas vrai mec, à pas cher surtout et la pollution ? On s’en carre carrément l’oignon de la pollu et par ici la bonne soupe du tout bénef !
    Et les corps si on peut leur ouvrir le bide et prendre les organes les yeux avant le trépas c’est toujours ça de pris pas vrai mec ?


  • Bonjour,

    parce que la junte militaire au pouvoir et à l’origine des pires horreurs, elle n’est une création de l’Occident ? c’est se dédouaner des autocrates du passé... et du racisme impérialiste et endémique des Occidentaux depuis le 17 ème siècle , même de ceux qui ne prétendent pas l’être.

    Cordialement.


  • Une base nord américaine de plus ...
    Des contrats en or pour les multinationales...
    Un FMI restructurant...et libéralisant à tout va...

     

  • Tout beau ! "Création de l’Occident" peut-être - mais 20 ans de tôle tout de même .


  • Ils ont fini par réussir à imposer leur créature ! Quelque chose comme 30 ans de forcing ! Je n’ai jamais compris pourquoi cette junte faisait preuve d’autant de clémence à l’égard de cette emmerdeuse ! Probablement qu’ils n’ont pas osé prendre les mesures radicales nécessaires de peur de représailles américaines, de plus on peut parier que dans l’appareil d’Etat birman il y a des individus ayant des rapports ambigus avec les USA...


  • Je vois que certains sont dupes de cette manipulation faisant croire qu’une minorité musulmane serait génocidée en Birmanie. J’ai vu plusieurs photos grotesque sensées représenter des massacres qui étaient de médiocre mise en scène du même ordre de ce qui avait été fait en Egypte, Syrie...Ceci étant dit il y a bien eu des actions violentes de la junte birmane contre des musulmans, pourquoi ? Parce que l’Empire a tenté d’instrumentaliser cette minorité afin de faire pression sur la junte.
    Aung Suu Kyi cela ne sera pas mieux que la junte militaire, les richesses du pays seront pillées pire qu’avant, il y aura "normalisation" du pays avec des réformes structurelles pour faire de la Birmanie un pays moderne, c’est à dire endetté sous domination complète des banksters et multinationales US, et des tensions avec la Chine seront organisés. Comme par hasard la Birmanie n’est pas seulement un pays qui recèle de richesses naturelles mais a aussi une frontière commune de plus de 2000 km avec la Chine...

     

    • Votre message est pétri de certitudes mal, ou plutôt pas du tout, informées. Une grille d’analyse simpliste (c’est peu dire) pour appréhender un problème ultra-complexe.

      Cette minorité est belle et bien abominablement persécutée, elle fuit par milliers, des moines bouddhistes extrémistes du fameux 969 exacerbent les tensions ethniques (qui sont vivaces et d’une extrême complexité en Birmanie), parfois jusqu’à l’expédition punitive à coup de plusieurs centaines de morts, elle est parquée dans des camps sans aucun droit, dans le dénuement le plus total. Il n’y a pas d’instrumentalisation extérieures, les militaires étaient déjà bien assez hallucinés et répressifs pour qu’on n’ait pas besoin d’inventer quoi que ce soit pour les charger.

      D’ailleurs la question des Rohingyas n’a pas eu le moindre poids dans l’évolution récente et soudaine du régime, et Aung San Suu Kyi, ne les défend pas particulièrement et minimise le sujet, ce qui lui est fortement et justement reproché.

      PS : Aung San Suu Kyi n’a pas eu besoin d’être "créée" par l’occident, elle était déjà quelqu’un d’important en Birmanie, c’est même son père qui en a créé l’armée et elle était déjà opposante numéro 1 avant que quiconque s’intéresse au sujet.


    • c’est bien beau de refaire le monde avec des pseudo-analyses de comptoir mais il y a un moment il faut apporter les preuves de ce que l’on avance sinon c’est la porte ouverte a toute les allégations possibles et imaginables


  • Encore une égérie des DroitsDeLhommistes.
    je ne retiens modestement que deux choses :

    - Les boules que la junte doit avoir de la voir devenir une élue
    alors qu’ils l’ont tenu internée pendant des années.C’est surtout révélateur du pouvoir des grandes puissances occidentales notamment US est tel qu’ils peuvent imposer cette femme à la vielle garde.

    - Le silence total de cette femme sur le massacre des musulmans Royingas alors son leitmotiv c’est les droits de l’homme.


  • faut faire attention, il y a beaucoup beaucoup de MANIPULATION...moi, je vais en Birmanie tres regulierement. Cette dame est adorée par la population et sa victoire de 70% n’est une surprise pour personne.

     

    • tu vas souvent en Birmanie...... mouais tu t’es pas rendu compte que ce pays s’appel le Myanmar (même si les habitants sont des Birmans) depuis pas mal de temps mais tu dis Birmanie. C’est pas parce que 70% des gens aiment un leader que ces gens voient clair pour autant, il y a des moutons partout...


  • Exact, bobards, il suffit pour s’en convaincre, sans aller chercher à des milliers de kilomètres, de voir combien le dictateur franquiste catalan, manolo la tremblotte pour ne pas le nommer, est populaire chez les veaux français...


  • Le génocide des musulmans peut enfin avoir lieu ... au bénéfice du tiroir caisse habituel !

     

  • Bon, un moment je tiens à dire qu’il y a de l’acharnement gratuit qui décrédibilise la cause dissidente. Cette femme est en prison ou assignée à résidence depuis 20 ans. Je pense qu’elle a des convictions profondes (après, on ignore ces aptitudes) et juste pour ceux qui ne savent pas, la Birmanie c’est mad max : un narco état tournant autour de la production d’opium (2e producteur au monde) sous tutelle de la junte militaire. Tu rajoutes l’ethnie karin qui se fait buter depuis 60 ans dans le silence et la persécution des muslims, je pense pas que ça soit une mauvaise chose qu’elle soit au pouvoir pour la population birmane.
    L’ennemi des States n’est pas forcement une entité louable. J’apprécie Vladimir, Bachar, Mahmoud car ce sont des vrais leaders mais ne me demander pas d’adorer Kim en Corée du Nord. On ne peut pas se bercer d’angelisme et nier certaines choses. Les Nazis étaient les ennemis des USA mais n’étaient pas des gens idéologiquement bons.
    Parfois l’opposition à l’ennemi principal est tout aussi néfaste et il faut parfois envisager une 3e option.


  • Elle n’a pas voulu condamner le massacre de la minorité musulmane rohingya par les bouddhistes fanatiques.

    Elle est évidemment liée aux milieux anglo-saxons.

    La visite de Clinton en Birmanie (en 2011, je crois) a donné le feu vert de la normalisation de ce pays qui ne fait désormais plus partie de l’Axe du Mal.

    L’objectif étant d’encercler la Chine comme c’est aujourd’hui le cas pour la Russie qui fait face à l’Otan/UE.


  • Arrêtez de dire n’importe quoi !!!
    Le régime militaire birman est l’un des plus pourris et des plus répressifs qui soient.
    J’ai eu l’occasion de me rendre en Birmanie et tous les Birmans avec qui j’ai pu parler n’aspirent qu’à une chose : virer cette clique prochinoise qui pille leur pays depuis plus de 50 ans !!!
    En circulant dans le pays, on peut ainsi voir de nombreux travailleurs "bénévoles" qui désherbent les routes sous la férule de militaires.
    La population birmane est soumis aux pires brimades.
    Aung San Suu Kyi a le mérite d’avoir lutté toute sa vie contre ce régime pourri.
    Seul Docteur Justice (alias Kouchner) avait eu l’audace de faire l’éloge de ce régime dans un rapport bien connu...........
    Il ne faut donc pas voir Aung San Suu Kyi comme "une création de l’empire".
    Sortez de votre trou et voyagez avant de proférer des aneries sur des pays que vous ne connaissez pas.

     

    • Non, non et Non, tu n’as pas à contredire cet article d’E et R, sinon, tu n’es pas un vrai dissident et donc, tu n’es pas contre la pensée unique et maçonico-sioniste du monde.


    • Si elle n’est pas une création de l’Occident, elle est toutefois POUR l’Occident, pour la démocratie et toute la pharmacopée idéologique du Progrès... de l’argent.
      Aung San Suu Kyi à la tête de l’Etat ou comme figure emblématique du changement ’’vers le mieux’’ ou du ’’virage démocratique et révolutionnaire’’, ça ne changera rien du tout. La junte ne pille pas, elle recevait ce qui avait été négocié avec les grands groupes pétroliers présents depuis déjà bien longtemps (plus tous leurs amis : Carlsberg, Motorola, Pepsi,...).

      Son père, ancien premier secrétaire général du Parti Communiste Birman dont il est l’un des fondateurs, après un exil forcé vers la Chine en 1940, est transféré au Japon. C’est là que se constitue l’ébauche de “l’Armée pour l’indépendance birmane”. Par la suite, il ne cessera de se rapprocher des Britanniques et des mouvements communistes, c’est avec ces derniers qu’il fonde “l’Organisation anti-fasciste” de Birmanie. Après avoir chassé le Japon entre 1945 et 1946, il se rend à Londres pour négocier un accord quant à l’indépendance de la Birmanie

      Aung San Suu Kyi, elle, étudie la philosophie, la politique et l’économie à Oxford, avant de quitter la Grande-Bretagne pour New-York où elle poursuit des études de deuxième cycle et devient secrétaire-assistante dans le Comité des questions administratives et budgétaires des Nations-Unies.

      La première délégation ’’officielle’’ qui lui rend visite lorsqu’elle est assignée en résidence est composée de Bill Richardson, député américain et proche de Bill Clinton, le délégué local du PNUD (programme des Nations unies pour le développement), des membres de l’ambassade américaine, des journalistes du New York Times etc.... Il n’est pas inutile d’ajouter que, pendant son assignation en résidence surveillée, elle recevra à maintes reprises “la même clique” .

      On voit très bien, même sans aller voir plus loin - car on pourrait gratter beaucoup plus - que, consciente ou pas, Aung San Suu Kyi est fortement liée à l’axe du Bien, le capitalisme impérialiste de l’Occident.


    • Suite

      Elle est l’image médiatique qui accompagne le retournement-développement nécessaire du rapport de force qui a lieu, lui, en coulisse.
      Elle déclarait, au moment où Total faisait chier les Américains (sur le territoire birman) : « La présence de Total en Birmanie ne contribue pas à un règlement pacifique de la situation car elle ne fait qu’encourager le maintien des autorités militaires ».
      Et aujourd’hui, ça donnerait quoi ?


  • Les femmes formatées pour devenir de purs produits politiques ( elle, Loulia Tymochenko, chez nous d’ autres encore) témoignent du peu de marge de manœuvre qu’elles possèdent. C’est terriblement pathétique d’ en arriver là pour être ligotée en place publique (symboliquement certes mais quand même) !


Commentaires suivants