Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Avec le nouveau prince héritier saoudien, la guerre contre l’Iran est-elle inévitable ?

Un nouvel homme fort a été nommé à Riyad. Mais, au regard de ses récents faits d’armes, le journaliste Martin Jay s’interroge : ne sera-t-il pas incontrôlable ?

 

Pour ceux qui ne se penchent sur les nouvelles en provenance d’Arabie saoudite que maintenant, un petit rappel : le roi Salmane, 81 ans, a surpris sa cour en décidant de démettre de toutes ses fonctions officielles son neveu Mohammed ben Nayef. Il a mis à sa place son propre fils, Mohammed ben Salmane, 31 ans, désormais prince et héritier du trône.

Selon la plupart des observateurs, le jeune prince héritier était, il y a encore trois ans, un personnage tout à fait obscur dont la courte période à la tête du ministère de la Défense a été marquée par de nombreux revers, consistant notamment en des milliards de dollars perdus au Yémen. Il s’est ensuite un temps démené dans le secteur pétrolier, entraînant une chute des prix du pétrole qui a décimé l’économie saoudienne. Le nouveau prince héritier a donc vraiment beaucoup à prouver.

Outsider ambitieux et impitoyable, il est de fait dangereux et imprévisible. Mais pour les objectifs de Donald Trump, il s’agit là d’un partenaire idéal pour mener une campagne, mal conçue, contre l’Iran.

Mohammed ben Salmane va hériter d’un pays non seulement à la croisée des chemins, s’efforçant de se libérer de sa dépendance pétrolière, mais qui semble aussi étouffer sous ses propres problèmes de sécurité, ses faiblesses et sa paranoïa. Plus le temps passe et plus la maison des Saoud semble s’enfoncer dans les dysfonctionnements géopolitiques. En fait, les violences auxquelles se livre le pays dans la région ont échappé à bien peu d’analystes, à l’exception, peut-être, de David Ignatius du Washington Post, récemment accusé d’avoir des relations journalistiques ambiguës avec l’élite saoudienne. C’est comme si presque tout ce que faisait Riyad en dehors de ses frontières se transformait en cendres. En Syrie, au Yémen, et désormais au Qatar.

Ce nouveau leader, jeune, agressif, étrange, prendra le pouvoir alors que son père est de plus en plus mis en difficulté en tant que monarque. Mais aidera-t-il vraiment son pays ? Ou est-il voué à le pousser vers l’abîme, comme le craignent tant de commentateurs régionaux ?

Lire la suite de l’article sur france-irak-actualite.com

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

À lire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les Israeliens sont trop fort, personne ne fait le poid contre leurs inteligence.
    Ils vont reussir a utiliser des Arabes pour se debarasser de l’Iran.

     

    • 2000 ans de magouilles, de tromperies, et de "par la ruse nous vaincrons", cela ne s’appelle pas de l’intelligence...


    • Les israéliens n’ont pas besoin des arabes (à qui ils ont déjà mit des fessées mémorables) pour mettre à mal l’Iran mais quand des vassaux se pressent pour faire ton boulot, qui dirait non ? Au final si l’Iran tombe, Israël aura les mains libres et va écraser tout les pays alentours et vous savez quoi ? Ce ne sera que justice car en dehors de la Syrie et du Liban, aucun gouvernement arabe ne mérite d’exister aujourd’hui.


    • Les Israéliens ne sont pas trop forts. Ils font tout pour provoquer sciemment la fin des temps, le retour du faux et du vrai Messie.Le problème pour eux c’est que quand le "faux Messie" va arriver, il va attiser les conflits afin que cà dégénère, et quand le vrai Messie arrivera, il s’occupera du "faux Messie" puis fera le ménage en premier en Israël. Et Israël n’aura aucunes circonstances atténuantes. Les 600 commandements seront appliqués à la lettre, et les imposteurs seront éliminés. Un scénario géopolitique plus terre à terre et problable que j’envisage depuis longtemps : Israël sera attaquée de toute part, face à la multiplication des conflits aux moyen-orient. Israël ne pourra répondre par des attaques nucléaires,car non autorisées par les USA, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-uni. S’en suivra une attaque chimique-biochimique d’Israël, de grande envergure, contre ses ennemis. La réponse sera immédiate de la part de la Russie et de ses alliés et ce sera le début de la 3ème guerre mondiale pour le malheur de tous.


    • Heu... Le seul résultat qui se profile, c’est l’effondrement des pays qui soutenaient Israël dans la région (à savoir l’Arabie Saoudite et le Qatar), le renforcement de ses adversaires stratégiques (le Hezbollah et la Syrie qui sortent des ces 6 dernières années ultra aguerris), l’arrivée de l’Iran à ses portes et le désistement du grand protecteur US de la région au profit des russes.

      J’échoue à voir en quoi tout cela constitue un succès...


    • "...car en dehors de la Syrie et du Liban, aucun gouvernement arabe ne mérite d’exister aujourd’hui."

      Ce qui m’embête avec cette remarque, c’est que je ne trouve absolument aucun argument pour la contredire...


    • Les "Arabes" dont tu parles (les Saoud) ont échoué face à une simple tribu yéménite (les Houthis) : ils n’ont donc aucune chance face à l’Iran.

      Du coup, c’est peut-être le contraire : les Israéliens mettent un imbécile sur le trône saoudien et ils l’encouragent à provoquer l’Iran, en espérant que l’Iran détruira l’Arabie "saoudite" et fera le sale boulot pour eux, leur laissant le champ libre pour la création du grand Israël.

      C’est aussi une hypothèse...


    • les israéliens n’ont donnés de raclé a personne et ne sont pas ’’forts’’, derrière il y a les USA(+les britanniques et l’Europe) superpuissance mondial, voilà c’est tout ! Mettez les USA derrière les palestiniens du jour au lendemain après avoir complètement lâché les israéliens et ça prendra même pas deux semaines pour qu’Israël soit chose du passé.
      Arrêtez avec votre ridicule glorification de ces usurpateurs.


    • « "...car en dehors de la Syrie et du Liban, aucun gouvernement arabe ne mérite d’exister aujourd’hui."

      Ce qui m’embête avec cette remarque, c’est que je ne trouve absolument aucun argument pour la contredire... »

      Ne pas mettre dans le même sac, un gouvernement et un Peuple.


    • @tzrik.
      Les pheniciens n’ont jamais été des arabes.....


  • Je souhaite bien du courage aux idiots qui devront nécessairement aller combattre des Perses au sol, sur leur terrain.

     

    • Exact. Et on peut en dire autant ce qui concerne les Russes, les Chinois...en plus ces pays outre leur armée de métier son capable de mobiliser des millions d’hommes qu’il ne sera pas difficile de convaincre d’aller sur le champ de bataille pour défendre la patrie. Même les vieillards et les invalides feront la queue devant les caserne militaires pour s’enrôler, je n’exagère pas. A l’inverse nous avons un Occident qui ne peut compter que sur ces militaires professionnelles, les conscription est impensable ! Vous imaginez Dylan ou Kévin salariés du tertiaire allé casser du Russkof ou du muzz iranien ? Aujourd’hui outre la dévirilisation des masses il y a aussi un absence totale d’idéaux à défendre, il n’y a plus d’amour de la nation...on ne peut pas faire la guerre avec des ilotes ramollies qui ne croient en rien...


  • S’ils n’arrivent pas à défaire le "petit" yemen, je ne donne pas cher de leur fesses s’ils osent quoique ce soit envers l’Iran. De toute façons, ils ne seront que le bouc émissaire d’une coali-Sion internationale contre l’Iran, si agression il y a. Faut bien un couillon pour porter le chapeau.
    Ce qui me sidère, c’est leur absence de mémoire, le Qatar est juste à coté et ils n’arrivent pas à voir le coup de p*tes qu’on lui a fait et qui les attend. Ce sera une marionnette et le monde entier connait le marionnettiste.

    D’un autre coté, l’Iran ne sera pas seul, en plus, les Iraniens c’est tout sauf des enfants de cœur. Si la plus grande "démocratie de la région" n’arrive pas à faire face aux quelques milliers d’hommes du parti des "terroristes" au sud Liban, malgré ce qu’ils arrivent à pomper comme aides financières et militaires de leurs vassaux (alliés ?), que feraient-ils face à tout un pays ayant la même doctrine dans une guerre ouverte ?
    En Iran ils sont tous sauf dupes, ils cibleront directement l’origine de leur problème.


  • Comme si c’était les saoudiens qui décidaient de faire la guerre ou pas, les saoudiens ne font juste qu’endosser les guerres américaine contre les pays du moyen orient.
    ils diffusent l’idéologie terroriste islamiste, financent les mercenaires otanesque, et soutienent de ce fait l’industrie militaire de l’otan pour encore plus de guerres dans le future.


  • Si un conflit armé devait se produire dans cette région. Les saouds maudits transformeront leur vassalité aux sionistes par une guerre contre l’Iran comme un acte de nécessité religieuse aux yeux des musulmans du monde entier. Il trouveront des prétextes du genre, la trahison aux préceptes du prophète par les chiites, ils se disent les gardiens du temple.
    Le danger ne vient pas d’eux, mais de cette propagande qu’ils diffusent depuis des décennies auprès des sunnites par des imams corrompus et de leur gouvernants aplatis du monde arabo musulman devant ces maudits saouds. Ils sont capables avec leur moyens financiers sans limites et leurs alliés islamo-sionistes d’inventer un nouveau djihad au nom de la défense de la Kaâba et de la terre du prophète pour cerner l’Iran au nom de la vraie religion, je ne doute pas un instant du nombre exponentiel de recrues auprès de certains musulmans par une propagande bien ficelée. Bien entendu, aucune grand puissance ne prendra part à ce conflit, car certaines en sont les instigatrices et bénéficiaires, sauf si les intérêts pétro-dollars se mettent à dévisser. Israel fera d’une pierre deux coups, essayer d’éliminer "la menace" iranienne et affaiblir l’oncle sam pour encore mieux l’atterrer. Nous européens n’existons plus, aussi simple que ça

     

    • la propagande de l’islamisme est diffusée par les frères musulmans et non pas par l’Arabie Saoudite. Beaucoup parlent du wahhabisme sans connaître ses sources. Le wahhabisme en soi n’est pas un courant assez répondu dans le monde musulman autant que la doctrine des frères musulmans qui n’a rien à envier au wahhabisme tellement ces deux courants sont jumeaux. Si différence il y a, elle est dans les objectifs politiques. Si certains se satisfont d’un retour aux sources et aspirent à vivre comme les premiers croyants de l’islam, d’autres veulent instaurer le khalifa et son empire noyauté toujours par les mêmes comme au bon vieux temps, cas des frèress musulmans. Ces deux courants bien manipulés par l’Occident proviennent d’une explication par la morale (moraline) des causes ayant engendré les défaites des empires musulmans et pensent que toute restauration ne peut passer que par une restauration d’une certaine morale. On sait que la morale sert à entretenir une certaine rancoeur et non pas à libérer les peuples de leurs jougs, chose dont ils s’en foutent éperdument. Est maudit celui qui maudit et voit le monde sous la lucarne de son monde certainement fermé..


    • @ Vaurien
      Maudits soient les saouds, cherchez bien, vous trouverez des érudits bien mieux renseignés que vous ou moi les maudissant sans vergogne.


    • @ Vaurien

      - 1. Tous les terroristes takfiristes ont pour idéologie le Wahabisme qu’ils appelle fallacieusement Islam qui se prétend suivre la vois des pieux prédécesseurs alors que le Wahabisme est un Contre-Islam, une Réforme.

      - 2. Tous les livres, manuels, bref toute la littérature wahabite est édité et subventionné par l’Arabie Saoudite et DAESH utilise même les manuels saoudiens pour leurs écoles jusque-là qu’ils puissent les imprimer eux-mêmes

      - 3. Cette littérature wahabite que Daesh utilise, est disponible à la vente libre directement dans certaines mosquées ou dans les "librairies (pseudo)islamiques" qui ont fleuri un peu partout en France, tenus souvent par des racailles salafisées... question : qui finance le capital ? J’ai ma petite idée...

      - 4. Je tiens à votre disposition une collection de cette propagande wahabite (de piètre qualité littéraire) sur lesquelles sont imprimées toutes les informations que je viens d’évoquer : maison d’édition, lieu d’édition, distributeur en France, traducteurs...

      Tout terroriste passe par la case wahabite/salafistes : les wahabites qui se font appelés salafistes piétistes n’est qu’un stade initial et vous savez aussi bien que moi que les ces gens peut être vous-même suivez à la lettre les fatwas du clergé wahabite saoudien ce qui explique votre empressement à défendre l’Arabie Saoudite ! Il n’en reste pas moins que le Qatar soit autant coupable que l’Arabie Saoudite, ce sont aussi des wahabites après tout !


    • Si vous maudissez vos semblables vous serez maudit. Seul Dieu ou la nature sait. Quant aux érudits qui maudissent, éructent et tempêtent n’ont d’érudition que leur aveuglement. Rien n’empêche personne de critiquer et d’être constructif comme d’être revendicatif et juste. Sachez que je ne suis un défenseur de personne en particulier et aucun malheur ne me réjouit. Certes, les choses sont complexes, mais une fois qu’on les a saisies avec toute la relativité que cela exige, elles apparaissent plus ou moins claires. Je n’ai eu de bonheur que dans ce qui j’ai donné ou partagé. Ne prenez pa mal mes propos, je comprends très bien la faiblesse humaine et non la mienne car c’est le prix à payer pour comprendre cette dernière.


    • La confrérie des FM dans sa première version s’opposait à celle des soufis par une lecture littéraliste des sources quand le soufisme en avait une approche spirituelle. Cette dernière approche étant supposée inadaptée (voire élitiste) dans un monde musulman travaillé par les questions bassement matérielles d’indépendance territoriale. Un préalable indispensable à la reconquête de son indépendance identitaire.
      Les questions sociales et des droits des femmes (finalement plus circonscrits qu’étendus) ont été les chevaux de bataille des FM originels. Ils ont au 20e siècle jusqu’à nos jours changé leur fusil d’épaule en concurrençant l’audacieux wahhabisme fondamentalement puritain et rigoriste sur le plan cultuel (dont on connait l’origine douteuse).


    • @ Francette

      J’ai plus de quarante ans de débats avec les concernés. Les connaissances livresques sont trop entachées d’on-dit pour pouvoir refléter une réalité

      1) les plus grands éditeurs de livres anciens et modernes qui portent sur l’islam sont des éditeurs libanais pour des raisons lucratives et non pas pour propager l’islam. Les Saoudiens de par le rôle qu’ils se sont donné en tant que protecteurs des Lieux Saints et par le fait qu’ils soient riches sont souvent sollicités pour le financement de beaucoup de démarches et entreprises relatives à l’islam sans pour autant en être les initiateurs.

      2) Les écrits et les idéologies foisonnent sur divers sujets. les approches et les luttes de pouvoir en sont leurs aliments. Si on juge les écrits et les idéologies à l’aune de leur morbidité, de leur dévoiement, de leur aveuglement, de leur manque de scepticisme et surtout du poison qu’ils véhiculent, l’Occident est à l’apogée de cette production et le wahhabisme est vraiment négligeable par rapport à cette production, en plus qu’il (l’Occident) se l’est accaparé en l’encourageant pour des raisons géostratégiques et des intérêts purement matériels (chose logique).

      3) En bref, les sornettes font le monde et personne ne peut rien contre.


    • @ albaladejours

      vous confondez les réformateurs avec les frères musulmans comme vous vous fourvoyez sur la notion d’identité qui est une conformité avec un vécu et s’assoit sur des bases congrètes et matérielles. Et quand ce n’est pas le cas, cela s’appelle : folklore ou ce qui reste des us et coutumes d’un mode de vie qui n’existe plus. L’identité est donnée par une culture et aucune culture ne peut exister sans une base matérielle. On peut faire fi de la base matérielle, mais elle restera toujours sous-jacente. Si cette base matérielle vient à manquer, c’est l’échec assuré. Quoique de nos jours , la culture tend à s’uniformiser.


  • Que la Russie s’occupe des israéliens et de leur bras armé que sont les USA qui n’espèrent
    qu’ un massacre entre Ryad et Téhéran pour les achever ensuite et poursuivre le règne du chaos déclenché il y a deux décennies ! L’Iran est aujourd’hui assez puissant pour écraser tous ces chameliers terroristes !!


  • "...car en dehors de la Syrie et du Liban, aucun gouvernement arabe ne mérite d’exister aujourd’hui."

    Et l’Iran ?
    Qu’en pensez vous ?

     

  • Comme l’a dit le Rav Ron Chaya, qui jubilait le lendemain de la victoire de Trump : « L’Egypte liquidée, la Lybie liquidée, l’Irak liquidée, la Syrie liquidée. Qu’est-ce qu’il reste ? La Perse. La Perse, c’est pour le dernier acte ! »

     

  • Un ami tunisien a travaillé avec des iraniens dans le cadre d’un accord de coopération. Un de ses collègues lui a dit que si l’empire voulait ennuyer l’Iran, ça ne serait pas une ballade de santé comme en Irak. Voilà une chose que je n’ai aucun mal à croire.....

     

    • Les guerres ne se font malheureusement plus au sol, mais en l’air à coup de drones, à coup de blocus physique et numérique, et surtout à coup de déflation économique... Le but n’étant plus de détruire l’ennemi, mais de gagner de l’argent sur son dos et de faire en sorte qu’il demeure plus pauvre que nous !!!


    • @974 (salut la Réunion) :

      Qui parle de guerre ? L’Iran et le Qatar fournissent la Chine en gaz naturel, laquelle en a besoin pour produire ce qu’elle exporte dans le monde, y compris aux US, son plus gros client. Si l’Arabie Saoudite éternue, elle connaîtra le sort du moucheron sur un pare-brise. Les leviers sous-tendant cette situation dépassent de loin les minuscules enjeux régionaux. Ils ne bougeront pas mais aboieront beaucoup, parce que ça permet de ne pas se pencher sur notre faillite économique. L’occident a besoin d’urgence d’un nuage de fumée. De la fumée, rien de plus.


  • J’ai regardé quelques fois les chaines Arabes, et j’ai vue une propagande vis à vis de lui, et mon dieu que c’est bien foutu : à l’écran il avait l’air sympa, gentille etc, tout doux. Jamais j’aurais imaginé ça quand j’ai vue la "pub"

    Comme quoi.

     

    • Mais cher ami... Comment pensez-vous qu’ici il se soit fait qu’une majorité d’électeurs aient été baisés par l’ami Macron ?...

      Lui aussi il avait l’air gentil, sympathique, jeune et dynamique à la télé...

      Encore une fois, il faut le rappeler : La télé, c’est de la merde... Avec cette saloperie, on serait capable de nous faire passer des criminels de guerre et contre l’humanité pour des saints.

      ... Mais maintenant que j’y réfléchis, il n’est pas certain que ça n’ait en fait pas déjà été le cas...


  • #1762286
    le 07/07/2017 par Daphné Bürka & Anne-Sophie Lapute.....
    Avec le nouveau prince héritier saoudien, la guerre contre l’Iran est-elle (...)

    Je le reconnaisun homme très pieu !


  • Les saoud etaient copain comme cochon avec l’Iran à l’époque du Shah. A cette époque, point de rivalité sunnite/chiite. Et puis soudain, avec le départ des US d’Iran, la rivalité naît.
    Les saoud rongent les os que leur maître israelo-americain leur donnent.
    S’ils veulent faire le sale boulot comme Saddam l’avait fait, ils seront fatalement remerciés de la même manière.


  • Les saoudiens sont un peuple de bédouins arriérés, même incapable de faire leurs lacets sans l’aide d’un étranger (américains, pakistanais, anglais...).
    ils n’ont même pas réussi à faire tomber la Syrie en leur envoyant tous les musulmans sunnites débiles du moyen orient et ailleurs(tunisien, chechen, saudien, irakien, français) pour renverser Assad par décret de Jihad. Qu’est ce qu’ils vont bien pouvoir faire face à l’Iran, civilisation perse millénaire.


  • li faudra lui dire a l homme fort de Riyad le bout de tissu qui met sur la tête sont exactement du même motif que mes torchons.

     

  • Ne trouvez-vous pas insolite que depuis la révolution khomeiniste, l’Iran est diabolisé et menacé par l’Occident ? Pourtant depuis 1979 les pays attaqués et envahis par ce même Occident d’une manière directe ou détournée sont les pays à majorité sunnites comme l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie et incessamment l’Algérie sans parler des changements douteux de régiments en Egypte et en Tunisie... Mais côté Iran RIEN. L’agressivité verbale de "l’Occident Libre" très médiatisée envers Les Mollahs ne s’est pas depuis 38 ans traduite et concrétisée en guerre et en fait d’armes ? Pourquoi ? Peut-être que l’Iran est la Rambo Land et que ses soldats sont invincibles ? Peut-être que son armée est mieux équipée en armes et en électroniques que les armées de l’Otan ? Expliquez-Moi ?

    Que penser de cette république islamique en dépit des apparences entretenues via les déclarations menaçantes et enflammées des gouvernements occidentaux et d’Israël ?
    Je réitère ma question : comment expliquer que le seul pays à majorité chiite n’a jamais subit une attaque directe et frontale de cet Occident représentant du "Monde Libre", à l’instar de l’Irak ou l’Afghanistan ?
    Peut-être que les soldats iraniens sont invincibles et qu’en matières d’armement ils dépassent tout le monde…Et donc autant se suicider que de les attaquer. Il n’y a que cette explication ridicule pour rejeter toute collaboration "en coulisse" de l’Iran et ses satellites avec l’Occident laïco-sataniste.

    L’Islam n’est ni démocratique, ni républicain, ni laïque encore moins révolutionnaire. L’Islam ne s’obtient pas par coulée. Aucun de ces moules ne peut le contenir. Il ne reste que l’impossible possibilité de l’éradiquer…
    Parler de Révolution est contraire à l’esprit et la lettre de toute Tradition qu’elle soit hébraïque, chrétienne ou musulmane. En ce sens celle de Khomeiny ne fait pas exception.

    Le Pire DK

     

    • #1762779

      On a déjà répondu à ce copié-collé.

      L’Irak n’est pas un pays majoritairement sunnite. Le Sud-Liban et la banlieue sud de Beyrouth, directement bombardés par l’armée sioniste à plusieurs reprises, ne le sont pas davantage.

      Quant aux actions militaires directes des Etats-Unis contre l’Iran, il y en a bien eu, et pas qu’une : en 1980, invasion des forces spéciales étasuniennes tentant de libérer les espions (soi-disant "diplomates") détenus par des étudiants iraniens à l’ancienne "ambassade" US (nid d’espions) à Téhéran ; en 1988, attaque terroriste de la US Navy contre un avion civil iranien (vol Iran Air 655) au dessus du Golfe Persique ; dès 1986, entrée en guerre directe des Etats-Unis contre l’Iran, toujours dans le Golfe Persique (voir Opération Praying Mantis etc).

      Sans parler des multiples guerres d’agression par groupes terroristes interposés, que Tel Aviv et Washington ont livré à la République islamique (voir campagne du groupuscule terroriste OMP / MKO qui fit non moins de 14000 tués etc).

      Il y a une multitude de raisons pour lesquelles l’empire ne s’est pas risqué à plus, à commencer par la position géographique avantageuse de l’Iran, qui lui permet de clore le détroit d’Ormouz par où transite une grande partie des flux pétroliers mondiaux ; ou encore la capacité de l’Iran à détruire les installations pétrolières de ses voisins méridionaux ; le fait que contrairement à la Libye, à l’Irak en 2003, ou à l’Afghanistan, il s’agit d’un pays de 80 millions d’habitants connaissant un niveau de développement industriel certain ; hétitier d’une civilisation ancienne, bénéficiant ainsi d’une forte cohésion nationale face aux menaces extérieures ; etc !

      La "collaboration en coulisse", elle se fait entre Riyad et Tel Aviv.

      Concernant le concept de révolution : peu importe par quel terme on le désigne, tout soulèvement populaire contre un régime, en l’occurence celui du chah, non seulement despotique et corrompu mais surtout soumis à l’empire atlanto-sioniste et engagé dans une voie pouvant aboutir à la mise à l’écart de l’Islam dans la vie publique, n’est pas contraire à la tradition islamique, et encore moins lorsque ce mouvement populaire a pour guide un érudit de la religion islamique, en l’occurrence l’Imam Khomeini (ra).

      L’Imam Hossein (as), petit fils du Prophète (saws), en son temps se souleva déjà contre les tyrans de son époque dès lors que ceux-ci, par leurs pratiques, mettaient en danger l’application des principes mêmes de l’Islam.


Commentaires suivants