Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Benoît Hamon veut supprimer les notes à l’école

Un modèle jugé « décourageant » pour les élèves

Le nouveau ministre de l’Éducation nationale Benoît Hamon en a surpris plus d’un en déclarant hier son intention de refondre complètement le système actuel d’évaluation de nos écoliers.

En effet, il estime que les résultats médiocres pour les élèves français de PISA 2012 sont la conséquence directe de méthodes de notation vieillissantes ne réussissant qu’à tétaniser nos charmantes têtes blondes plutôt que de leur donner le goût d’apprendre.

Un modèle pédagogique par trop coercitif pour les élèves et leurs familles

Le chef de l’éducatif a mis les deux pieds dans le plat en ouvrant les assises nationales de l’évaluation par une âpre critique de notre cher système de notation franco-français. Car cette longue concertation mêlant partenaires civils et institutionnels doit aboutir, d’ici l’hiver, à de nouvelles pistes pour estimer au plus juste et de la façon la moins contraignante possible le niveau scolaire des élèves.

Pour l’instant, ce qui semble ressortir du tableau français des différentes enquêtes internationales n’est pas flatteur pour notre méthode : « Aujourd’hui, notre système d’évaluation souligne les lacunes et les échecs des élèves, ce qui peut être très décourageant pour certains. (...) Les jeunes Français sont ceux qui redoutent le plus l’erreur et dont les taux de non-réponse aux questions posées sont les plus élevés, par peur de faire une faute. »

Vers un système de notes par lettres, à l’américaine ?

Benoît Hamon n’a pas de mots assez durs pour qualifier le statu quo présent : « Si vous avez 10 de moyenne, on considère que vous valez 10. Cela satisfait d’abord les familles qui maîtrisent les codes de la réussite à l’école. Il faut en finir avec ces délits d’initiés. » Précisant que la note ne doit pas être l’unique étalon, il considère que « quand elle paralyse, on doit lui substituer d’autres formes d’évaluation. »

Comment ne pas songer dès lors aux méthodes employées par nos voisins anglo-saxons appliquées chez nous : verra-t-on bientôt pousser comme des champignons les A+ et autre B- ou se généraliser les gommettes de couleur, en lieu et place de nos bonnes vieilles moyennes sur 20 ? Pour l’heure, rien n’est moins sûr.

Précision devrait pourtant être apportée à ces nouvelles alternatives aux notes, d’ici à ce que soient formulées les préconisations du Conseil Supérieur des Programmes devant livrer ses doléances au ministre courant juillet. Volant en aide à son confrère aux micros de la radio RTL, Stéphane le Foll le porte-parole du gouvernement, a tenu à souligner une continuité cohérente entre l’équipe ministérielle précédente et l’actuelle : « Le ministre de l’Education, après le débat sur les rythmes scolaires, pose une vraie question et apporte une vraie solution. »

Voir aussi, sur E&R :

Pour aller plus loin avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je me demande quand même ce qu’on trouve au sacro-saint "système américain", je sais pas comment qui que ce soit, qui se prétende en plus de gauche, peut ne serait-ce qu’envisager de formater le système français sur celui des ÉU. L’avantage du système français c’est qu’il est plus égalitaire que dans n’importe quel autre pays. Malheureusement c’est de moins en moins vrai, mais c’est toujours bien mieux que chez les ricains : eux plus la fac est bonne plus il faut payer, en france pour les écoles d’ingénieurs c’est l’inverse, les écoles privées sont les plus mauvaises, alors qu’on est payé à polytechnique et aux ENS. Expliquez-moi pourquoi la Chine n’est pas intéressée par ce système américain mais copie le système des classes prépa françaises... Ils ont compris ce qui marche, eux.
    Les mauvaises notes à PISA sont le résultat d’une politique démagogique qui vise à tout simplifier pour l’enfant, la volonté de suppression des notes c’est juste un moyen de casser le thermomètre pour cacher qu’aujourd’hui c’est la débacle. Je vous renvoie à "La Fabrique du Crétin" de Brighelli pour mieux comprendre l’état gravissime dans lequel se trouve l’École aujourd’hui.

     

    • ...Nivellement par le bas par soucis d’égalité, effondrement du niveau culturel global et pauvreté intellectuelle comme stratégie d’asservissement typiquement maçonnique pour une domination totale des peuples...l’antithèse de l’égalité selon le Christianisme qui consiste à élever la moyenne vers le haut...

      ...Un citoyen trop cultivé et structuré ne se laisse posséder facilement, d’où la nécessité de terrasser définitivement l’ Eglise et la destruction de la famille...

      ...Aujourd’hui plus que jamais, les parents ne doivent pas abandonner leurs enfants à une Ecole infiltrée par les francs-maçons et leurs moutons marxistes aveugles...


    • Je viens de finir mon année de troisième. Tout ce que vous venez de dire est vrai


    • Temps perdu à expliquer et encourager des faibles qui ne veulent pas bosser (à la fin de l’année, leur niveau est toujours aussi bas), classes totalement hétérogènes pour "ne pas créer d’inégalités (sauf que les moins forts ne comprennent rien et les plus forts n’apprennent rien, donc au final, seuls ceux qui sont entre les deux ont progressé), envoi d’élèves n’ayant pas le niveau en seconde générale, mais surtout : baisse considérable du niveau des contrôles et des examens. Mais le pire, c’est que le niveau de l’apprentissage dégringole plus vite que celui de ces derniers.
      J’ai passé mon brevet cette semaine : une consigne demandait de remplacer "tu" par "elles" dans UNE phrase. Ou alors des études de documents avec la réponse écrite clairement dans le texte, et j’en passe et des meilleures. Malgré cela, ils sont obligés d’arrondir des notes à 10/20 (initialement 8/20) pour combler le vide abyssal du niveau de certains élèves et faire mentir les statistiques. Je n’ose pas imaginer ce que va donner la France de demain.


  • Vu la tronche de franc-mac qu’il a, je lui met -0/20.

     

  • A t-il l’intention de supprimer les profs aussi ?

     

  • Je ne parviens pas à remettre la main sur un article édifiant au sujet des nouvelles méthodes d’apprentissage du calcul aux élèves américains :

    Un exercice demandait aux élèves de répartir équitablement X éléments entre Y personnes et de calculer combien cela faisait d’éléments par personne. Une simple division donne la réponse, mais cette méthode a été sanctionnée par le professeur comme incorrecte.
    La méthode "correcte" consistait à dresser sur papier une liste des Y personnes et ensuite de répartir un par un les X éléments d’une croix à coté de chaque personne avant de compter les croix pour aboutir à la solution.
    Autrement dit, les nouvelles méthodes d’apprentissage interdisent l’arithmétique et exigent de compter sur les doigts !

    Le projet d’abrutissement général ne se cache même plus !

     

    • Cela me fait penser au français et à la méthode global mais à l’envers.
      Français : on apprend le mot en entier mais on ne sait plus le décomposer donc on est perdu.
      Math : on apprend à compter sur ses doigts mais dès que l’opération est grande on est perdu.

      Français : apprendre toutes les combinaisons de lettre, ça permet de lire à peu près tout, reste le sens du mot à comprendre mais l’enfant peut alors le reconnaître puisque c’est phonétiquement qu’il l’a déjà entendu sinon on apprend la définition.
      Math : on apprend à compter sur ses doigts et on assimile le raccourci qui consiste à connaître ses tables pour pouvoir faire toutes les opérations.


  • Découragés par de mauvaises notes, certes, mais surtout car ils ne sont plus assez encadrés, tout simplement.


  • Je suis prof et cette année nous avons choisi de mettre en place 2 sixièmes sans note, donc évaluées simplement sur les compétences ( ce qui donne un travail beaucoup plus conséquent) nous avons réunis les parents, fait des enquêtes en fin d’années auprès des parents et élèves concernés. Je suis dans un établissement ZEP et le but était de valoriser l’élève, de ne pas le décourager, de positiver l’évaluation. A la rentrée prochaine nous élargissons ce système à toutes les sixièmes et 2 cinquièmes qui sont les sixièmes de cette année. J’avoue que j’ai du mal car je note depuis 33 ans et c’est un nouveau système de pensée à mettre en place donc faire sauter des automatismes et les parents en majorité aimeraient revenir aux notes car ils ont des difficultés à positionner le niveau de leur enfant. Personnellement j’aime la note et avoir une pastille rouge a à mon avis le même effet qu’un 4 ou 5 sur 20. Le niveau baisse tellement que l’on cherche à cacher la misère et à bonifier plus que "sanctionner" mais je dois vieillir...

     

    • #875349

      Bonjour,
      complètement d’accord avec vous. D’autant que la notation par lettres est imprécise et que des "+’ et des "-" viennent la compléter. Ce qui correspond en définitive... aux notes.
      Exemple : A++ = 20 ; A+ = 19 : A = 18 A-= 17 B++ = 16 B+ = 15 B = 14 B- = 13 C++ = 12 C+ = 11 C = 10 etc... Où est la différence ? En fait, c’est juste moins lisible pour les parents ET les élèves. Et franchement, même pour un élève, obtenir un D est aussi décourageant qu’avoir un 6, surtout s’il a fait des efforts.
      Encore un coup pour masquer le nivellement par le bas généralisé.


    • #875479

      - Papa, Maman ! J’ai eu un AAA à mon contrôle de maths !
      - Triple A ! C’est bien mon fils, tu sera ministre de l’économie !


  • #875232

    Cette mesure est clairement destinée à l’assimilation des immigrés, vos fils ne sont plus très loin de se toucher les gars ;)

     

    • Il y a toujours plusieurs motifs de faire ce qu’ils font contre le bien commun. On peut dire que l’oligarchie veut simplement abrutir les citoyens pour mieux les réduire en esclavage.

      Quand au point que tu soulèves l’un d’eux, ce problème est racial, car la néoténie n’est pas la même pour toutes les races (nier cette réalité par idéologie antiraciste est une belle connerie d’aveugle). Donc comme les enfants d’immigrés africains sont à la traîne par rapport aux blancs et aux jaunes, le système nivelle par le bas l’ensemble des écoliers... c’est ça “l’égalité des chances d’être un cancre”.

      PS : vous pouvez ne pas être d’accord avec cela, mais dans ce cas évitez les insultes et préférez les arguments qui reposent sur des analyses objectives (l’anthropologique en l’occurrence). Ensuite donnez votre explication de la chute de l’éducation nationale.


    • Moi je ne pense pas que les noirs soient plus bêtes que les autres. C’est juste que parmi ces populations déjà pas mal de parents ne parlent pas trop français et ne savent pas écrire.
      Ensuite ils n’ont pas la culture de la réussite scolaire (je parle de majorité pas tout le monde), mais plutot la culture de mettre le bazard dans la classe, et donc ne foutent rien.
      Quand tu ne travailles pas ou ne t’intéresse pas un minimum c’est mort pour apprendre quoi que ce soit...


    • Ceux qui font le bazard en classe sont ceux dont l’éducation a été raté.


    • @Dex

      Néoténie ?
      Vous auriez parlé des travaux du Pr James Watson (Prix Nobel désormais ostracisé) sur les variations de la "bell curve" chez différentes populations j’aurais compris, mais là je suis perdu.
      Vous pouvez préciser ?


    • @Roni

      Vous nous expliquez cet aspect de "l’affirmative action" implémentée aux Etas Unis : les notes de sélection abaissées de plus de 30% pour certaines populations afin de leur permettre d’accéder à l’université ?


  • #875258

    Cela fait quelques années qu’au sein de l’Education Nationale on projette de supprimer les notes. Certaines classes sont déjà en expérimentation notamment dans le collège où j’exerce. D’une part : l’absurdité de cette méthode totalement en décalage avec la suite des études (comment juger une copie de concours d’entrée à une grande école sans note ?) d’autre part l’ineptie de cette réforme, parachutée de but en blanc comme d’habitude, sans adaptation, et qui consiste à remplacer les notes chiffrées par des "compétences". Je traduis : on remplace les savoirs (donc la connaissance réelle, celle qu’il faut apprendre et pour cela il faut faire des Efforts) par les savoir-faire, c’est-à-dire une suite de tâches techniques qui n’ont aucun sens mais bien suffisantes pour transformer nos élèves en exécutants. En revanche pour jeter de la poudre aux yeux et conforter nos chères têtes blondes dans leur médiocrité, c’est excellent. Pour lutter contre les mauvais résultats scolaires, supprimons les résultats scolaires. Totalement cohérent avec le problème du niveau des épreuves du baccalauréat. Au lieu de lutter contre l’ignorance, on baisse les exigences. Tu n’as pas rien compris au film, petit tu es "en voie d’acquisition". Alors que les chercheurs en pédagogie font un travail très intéressant sur les méthodes d’apprentissage, on bafoue leur travail, on le détourne complètement pour en faire une bouillie informe, une machine à gaz dont le but ne peut être que de rendre nos masses complètement ignares, et de surcroît d’en être fiers. Nous avons le Droit d’être ignorants, scande-t-on dans la rue quand une intégrale à paramètre ne se calcule pas en "consultant le manuel de la calculatrice", contrairement aux exercices de probabilités dont la théorie est totalement évincée pour la simple raison qu’elle est incompréhensible pour un lycéen. Nous faisons à présent de nos enfants des statisticiens, de braves comptables pour le marché, en opposition aux programmes antérieurs où l’on mettait l’accent sur l’arithmétique, partie des mathématiques qui elle, est bien mieux liée aux raisonnements logico-déductifs, fondés sur cette logique aristotélicienne qui fait la force du logos ! Et qui a l’avantage de requérir très peu d’outils au préalable, soit abordable pour un lycéen mais qui demande de (gros mot) : Réfléchir. En un mot comme en 100 on tue les maths, on tue le français, on tue l’école, et je me refuse de croire que cette destruction n’est pas un projet voulu.

    _

     

    • Wahou ça fait plaisir d’avoir une prof sur ce site !

      C’est clair qu’à ce niveau là ça ne peut plus être des erreurs, ça me semble trop abusé.
      Moi je vois ma nièce qui est au collège. En primaire elle avait toujours des bonnes notes en français, donc je me disais qu’elle maitrisait bien l’écriture, l’orthographe, tout ça.
      Nous quand on avait des bonnes notes ça voulait dire qu’on était bons. Mais je l’ai vue écrire récemment et j’ai pété un cable !
      Tous les deux mots elle fait une faute, alors qu’elle était parmi les meilleurs de sa classe... Je trouve ça fou !

      Et clairement à mon sens il n’y a pas de meilleur moyen de flinguer l’école que d’enlever les notes. Pour ne pas stigmatiser les pauvres élèves, pfff. Au moins on savait quand on bossait pas et qu’on se plantait. Aussi ceux qui bossaient comme des fous et qui avaient des mauvaises notes savaient qu’ils n’étaient pas faits pour l’école ou les filières générales et s’orientaient vers autre chose, c’est tout.

      Pour moi ça ça va avec toutes les émissions de télé réalité que plein de jeunes regardent et sans esprit critique prennent pour la réalité. On y voit des singes parlants (il n’y a pas d’autre mot). Du coup les jeunes se demandent l’intérêt de travailler vu que ces gens là "réussissent". Dans 10/15 ans on aura que des barmans et des gogo danseuses ^^
      Pour moi c’est encore plus grave que la théorie du genre. On est en train de transformer les petits en américains incultes.


    • Bien entendu que c’est un projet voulu dont l’objectif est d’adapter l’apprentissage (ne parlons plus d’éducation, c’est un concept totalement dépassé) aux exigences du marché du travail :
      une élite excellement formée, une masse aux compétences extrêmement réduites.


  • " Afin de rétablir une certaine équité, les élèves Israélites et Homosexuels, handicapés par des discriminations incapacitantes, verront leur notes systématiquement remontées de quatre points, pour compenser ; parallèlement les élèves chrétiens musulmans athées hétérosexuels, psychologiquement favorisés par l’environnement sociétal, verrons leurs notes systématiquement abaissées de 4 points " .


  • La nouvelle notation appliquée aux politiques :

    - Vous êtes du gouvernement, vous faites de la merde : - 20 points
    - Vous n’êtes pas pédophile : + 10 points
    - Vous avez détourné moins de 100.000 € le mois dernier : + 10 points

    Note : 20/20

    Ah voilà, le système est acceptable comme ça !


  • . Au lieu d’augmenter le nombre d’heures de calcul, de lecture et d’ écriture - ce qui est le solution toute simple - dans les petites classes et avec les méthodes qui ont fait leurs preuves...mais il sait ce qu’il fait. Il casse tout. Il veut une générations de crétins.
    Mais le pire, c’est le nombre invraisemblable d’instits qui sont incapables de comprendre le problème.
    Et les parents ??Disent rien ?


  • #875322

    Destruction de la Nation (famille, école, culture...) au nom de l’ égalité :
    Mariage pour tous, Baccalauréat pour tous...

    Tous pareils !


  • #875337

    Quel abruti ce hamon ! Tu apprends tu as la moyenne, tu bosses pas tu te viandes ! point barre !

    après y a des profs qui saquent, qui ont leur têtes, ça c’est vrai mais on en peut rien y changer...

     

    • #875761

      "Tu apprends tu as la moyenne, tu bosses pas tu te viandes !" : ça c’est pas de l’éducation c’est de l’obéissance , l’école est un lieu de formation d’esclaves consentants et ça a toujours été ainsi, la notation accentue la manifestation de l’égo qui va pomper l’énergie de l’être pour l’obéissance au système. Le choc de la notation dès le plus jeune âge,la peur d’être un minable, c’est un peu comme les electro chocs dans les programmations MK Ultra.Elle engendrera chez le sujet violence et/ou frustration, addictions diverses.
      Combien de -25 ans se suicident par an ? Plusieurs milliers !
      Pour le formatage des cerveaux,maintenant les médias et Internet ont pris le relais la notation n’est pas si indispensable dans sa forme chiffrée uniquement.
      "valoriser un enfant" comme on valorise un produit !
      Apprendre c’est coopérer pas se mesurer.


  • Il s’agit de ne pas désespérer Mamadou et Fatou qui sont en queue de classe - encore que Fatou aie d’autres atouts à faire valoir... Les Mohamed ne font guère d’ étincelles dans l’ensemble, par contre les filles du Maghreb sont beaucoup plus intelligentes, on sent qu’elles veulent "s’en sortir", elles sont souvent en tete de classe, on comprend pourquoi ce sont elles, et pas les garçons, qui percent dans la société Française .


  • #875379

    Quelle que soit la manière de pointer le travail d’un enfant, (note, lettre, couleur, dessins, etc.), la méthode ne sera jamais la bonne.
    C’est tout le système scolaire et éducatif, autoritaire et dominateur, qui cherche à uniformiser afin que les élèves rentrent bien dans les cases, qu’ils remplissent bien le cahier des charges, et qu’ils répondent bien à ce que les adultes attendent d’eux, qui n’est pas adapté aux enfants.


  • #875393

    Dans 25 ans ce pays sera un ramassis de masturbateurs compulsifs, d’illettrés, de pédocriminels...un freak show en devenir ! Nous en sommes déjà pas loin !


  • #875431

    Et voilà, on abandonne l’ABCD mais on revient à pire, c’est-à-dire, comme d’habitude à faire passer des théories anglosaxones en pratique à notre système français.
    Les élèves, les parents, et les professeurs, dont je fais partie, considérons avec respect la note, qui n’est jamais un abus mais un curseur de la valeur de leur travail, point barre ; chaque groupe humain possède ses rituels pour parvenir à l’âge adulte et se fortifier ainsi l’âme et le corps ; nous, occidentaux, nous mettons à genoux devant des théories bidons qui considèrent la vie même comme un perpétuel traumatisme : arrêtons les dégâts cinq minutes : observons le taux de suicide des 15/25 ans qui ne cesse d’augmenter, la vie c’est aussi ’’se battre’’, c’est pas du ’’tout cuit dans le bec’’ ; ces petits fils à papa comme hamon n’ont qu’à venir faire cours une semaine à ma place - on verra s’il supprime les notes - dans mes classes de fous furieux adolescents de collège : je pense sincèrement que pour tenir le coup face à ces jeunes, il réinstaurerait le bâton, enfin, la baguette ; à moins qu’on veuille fabriquer du mouton ou du crétin, voire du criminel, dans ce cas, là, je suis d’accord : supprimons les notes , messieurs les ministres, ainsi vous serez sûrs d’être réélus, n’est-ce pas ?


  • #875521
    le 28/06/2014 par humour de personnes possédant un taux important de mélanine
    Benoît Hamon veut supprimer les notes à l’école

    Changer le système de notes Français pour adopter le système anglo-saxon, c’est génial !! Cocorico !!!
    Ça me fait penser aux industriels qui, pour répercuter l’augmentation du prix des matières premières, diminuent les quantités en vendant toujours au même prix.

    http://youtu.be/JYt7C5sa7gI

    Au final, c’est de pire en pire mais on ne voit pas de différence. Ca ne fait que masquer la quenelle que l’on se mange tous les jours.


  • Pour moi ce n’est pas applicable pour les mathématiques et la dictée mais pas que.

    big boss ground zeroes


  • Allons plus loin, supprimons l’école. Disons qu’une civilisation idéale n’a nullement besoin qu’on formate en masse ses éléments. Si les parents étaient suffisamment bon pour transmettre à leur enfants, et que les technologies modernes étaient exploitées pour un véritable partage totale et intégral de l’information, alors on serait loin en avant.

    Tout comme le fermier d’antan transmettait à ses enfants ses connaissances de la terre et de l’élevage sans faire appel à une école ou une université "américaine" de la nature. Imaginez la même chose mais à des niveaux divers de connaissance. Sachant que l’être humain n’exploite que 10% (au mieux) des compétences de son propre cerveau et que ça tend à frôle le 0 pour les lobotomisés de notre (sale) époque.

    D’autant que tout le monde sait que les équations différentielles c’est pas le genre de truc qu’on exploite tout les jours, qu’au lieu de donner des jeux vidéos et de la musique pornographe à manger aux jeunes, on leur donnait des livres, des encyclopédies (non luministes), la culture se ferait par un développement constant.

    Combien d’humain continuent réellement à apprendre après l’école. Je veux dire par exemple, dévorer tout le domaine de la biologie à 40 ans, apprendre à jouer d’un ou plusieurs instruments de musique à 30 ans, se mettre à la programmation information à 60 ans (j’en ai connu si si) ?

    La vie devait être une formation continue, alors que l’école n’est qu’une usine pour formater les brebis qui constituent le troupeau d’esclaves. Vous êtes payés une misère pour vous crever dans un boulot et ce pognon fini invariablement à retomber dans les poches de ceux qui vous exploitent.

    Le cas le plus flagrant étant la caissière de supermarché qui une fois son travail terminé, dépense l’argent que le supermarché lui donne dans ce même supermarché afin de subvenir à ses besoins alimentaires.

    Devenir de bon petits esclaves consommateurs et reproducteurs (surtout faites des gosses, on se charge de tout), c’est le seul sens de la vie que le monde moderne nous offre. Et finalement, le pire de tout, c’est qu’on nous a privé d’être maître de notre avenir. Car l’avenir du monde est tout tracé, certains appellent cela l’agenda, mais vous n’avez plus aucun droit de regard sur ce qu’on fera de vous et de vos descendants !

    Prochaine étape majeur, le Washington Monument. Car tout cela ne peut se faire qu’à coup de choc dans la tronche. Préparez vous pour du grand art, ça va swinguer.


  • #875573

    En clair : fabriquons des idiots et des idiotes , ils seront beaucoup + facile à manipuler ...


  • Je ne me prononcerai pas sur ce qu’il veut mettre en place. Mais je suis absolument d’accord sur le fait que le système de notation sur 20 est une vraie saloperie, que la notion de compétition des enfants par la notation est a éliminer et le plus tôt sera le mieux.

    À l’extrème limite, le système par lettre est moins pire parce qu’il n’est pas une représentation mathématique de l’élève, mais il conserve l’idée de competition.

    J’aimerais voir une école sans note, sans contrôle, sans devoir ou les gosses aiment à y aller pour apprendre à leur rythme ce qu’ils aiment apprendre.

     

    • Exactement ! Le systeme de notation est un folklore qui abstrait completement de l’apprentissage.
      Je ne retiens de mes annees scolaires que ce jeu des notes. "j’ai eu douze ! ...J’ai eu 15 ! Genial ! ... "
      Mon fils en cm1 a un systeme de notation par lettre et, si c’est moins clair pour tous- " B- ... euh ... "en cours d’acquisition" ... bon, ben il faut que tu travailles un peu ca ...", c’est en tout cas moins lapidaire, moins obsessionnel que les notes.
      Les parents "un peu" concernes par leurs enfants, arrivent a se faire une idee de ce que ca veut dire B-, C+, ou A-...
      L’essentiel est dans le fond de ce que transmet le maitre et de l’envie d’apprendre des eleves. Ca me fait plaisir de voir tous ces petits assez heureux d’aller a l’ecole, de preparer des dossiers, d’apprendre les poesies par coeur etc ... Il n’y a qu’en francais (orthographe-calligraphie ...) que l’exigence me parait moins evidente.


  • "En effet, il estime que les résultats médiocres pour les élèves français de PISA 2012 sont la conséquence directe de méthodes de notation vieillissantes ne réussissant qu’à tétaniser nos charmantes têtes blondes plutôt que de leur donner le goût d’apprendre."

    Ben voyons... Notes médiocres, donc on supprime les notes ? Appliquons cette logique à l’économie : taux de remboursement de la dette médiocre, dnoc on supprime la dette. Oui ? Non ?


  • #875678
    le 28/06/2014 par анархија бре
    Benoît Hamon veut supprimer les notes à l’école

    De toute manière le système des notes ne marche pas car on court toujours derrière le résultat, (qui n’est jamais parfait) et on s’intéresse jamais sur le fond, sur le pourquoi.

    On met de manière malsaine les élèves en concurrence les uns par rapport aux autres du qui fait plus, qui fait le mieux, du tous contre tous(pensée Américaine Classique)qui engendre un très grand mal être dès le plus jeune âge et qui bien sûr s’amplifie de façon considérable une fois le stade adulte atteint.

    Et donc voici un monde de tarés au caractère psychopathe qui chaque jours s’empresse d’aller travailler du matin au soir pour ses esclavagistes, de procurer le maximum de profit à son entreprise pour soi disant quelques biftons à la fin du mois au détriment de sa santé psychique et physique.

    Métro boulot dodo, commence le conditionnement dès la primaire, voir la maternelle. Bienvenue dans la Matrice chers enfants...

    PS : Changer les chiffres par des lettres ne changera absolument RIEN.

    PS2 : https://www.youtube.com/watch?v=aML...


  • pour plagier bernard kouchner ,je dirais que dans socialiste il y a CIA ( ce qui n’est pas tres francais ) et ce qui explique l’acharnement de ce parti a americaniser tout ce qu’il touche .
    cette mesure sent le marche transatlantique a plein nez .


  • #875708

    Mais allez y détruisez l’école tant qu’à faire ! Vous êtes sur la bonne voie !


  • "Le ministre de l’Education, après le débat sur les rythmes scolaires, pose une vraie question et apporte une vraie solution."

    Mais comment on peux balancer ça en étant ministre sérieux, COMMENT ?

    Remplacer les chiffres par des lettres c’est débile parce que ca reste une notation et la note F restera un 0 lettré, et si ça descend pas jusqu’à cette lettre ben ce sera E ou D ou C- etc...Du coup ça ne change que dalle.

    Pourquoi des gens incapable comme ça sont à ce poste, c’est fou ! La notation permet de mesurer ce que fait l’élève, pas de le juger personnellement et quand on a 0/20 c’est qu’il y a un problème qui doit être pris en compte, j’ai un collègue qui avait un petit frêre qui faisait n’importe quoi, il alignait les 0 et il s’en est occupé très fermement et ben ses notes ont changés et ca tournait de 9 à 13 ! C’est pas le top mais y avait un vrai problème (il faisait le con...).

    Ce qui doit changer c’est le suivi après des notes pareils, pour combler les lacunes et obtenir les meilleurs notes.

    Nivellement par le bas, par des débiles comme benoit hamon qui n’a rien à faire à l’éducation nationale.


  • #875844

    J’ai bien une théorie, sur ce sujet, une théorie du genre "On ne nait pas goy, on le devient".
    Hamon idée, ça explique beaucoup de choses sur le rôle de l’éduque-caleçon nasse-si-anale, et autres corps étrangers à mettre en bouche pour notre descendance...vertigineuse.


  • Instruction niveau macdo et comme devoirs de vacances choisir un sexe pour la rentrée !


  • Mais bon sang quelle bande de dégonflés. Allez y arrêtez de tourner autours du pot et supprimez le ce système de notation. Cela fait des années que vous en crevez d’envie et je vous vois faire un pas en avant, un pas en arrière, un demi pas en avant tout en niant l’avoir fait. Je sais votre difficulté, il faut faire préalablement de la "pédagogie" envers ce peuple d’attardé que sont les français (surtout les sale "beauf" de la France "moisie et rancie" sic). S’ils ne comprennent pas à quel point vous voulez faire leur bien à leur place, ils risquent de râler, de faire de gros fantasmes d’extrême droite, idiot qu’ils sont. C’est la raison de ces petits essais lancez à gauche ou à gauche pour arriver à vos faim.

    Enfin... supprimer les notes moui, mais pas pour tout les élèves bien sûre. En effet dans les écoles hyper sélectives (par exemple les Louis le Grand), celles où sont placés vos enfants, ceux des parents aisées, ceux de la bonne bourgeoisie bobo, des journalistes, des profs, des Hamon, celles là garderont le niveau d’exigence des écoles anté années 80, refusent toujours toutes les novations "pédagogistes", et bien sûre continuerons de garder le système de notation. Etrange ces gens refusant pour leurs propres enfants ce qu’ils ne veulent surtout pas pour les enfants des autres... au moins vous êtes sûre que comme ça, les élèves des autres ne feront pas trop d’ombre aux vôtres dans la vie professionnelle... malin...

    Retirer le goût de l’effort aux élèves des classes sociales défavorisées est le meilleur moyens de réinstaurer les barrières sociales infranchissables. Empêcher les élèves de s’évaluer et d’évaluer leur niveau par rapport aux autres et par rapport à leur progression personnelle est le meilleur moyen de leur faire lâcher prise sur leurs études... Les Hamon&Co l’on bien compris. Jamais les lois antisociales n’auront été habillées par de si jolies discours compatissants.


  • Encore une étape qui fait partis du processus de destruction... Suite logique les prochaines générations doivent être stupide et discipliner , il ne faut surtout pas qu’ils sachent réfléchir où s’intéressent à l’essentiel. Une éducation pour les moutons orchestrée par une élite politique mensongère et corrompue.Cordialement


  • Ce qui me fait le plus peur, ce n’est pas le système qu’ils veulent mettre en place : on connaît leur projet ; on sait où ils veulent nous mener. Ce qui m’effraie le plus, est la propension éventuelle de la population à adhérer naïvement à ce système éducatif.
    Certes, les gens commencent à douter de la bienveillance de leurs dirigeants ; mais en attendant, quel mal nous font-ils !


  • #876295

    Quand comprendront ils qu’il faut revoir leur copie sur le fond et non sur la forme ? ?? Ce n’est pas le système de notation qui va redonner goût aux apprentissages mais plutôt les moyens pédagogiques employés. Commençons par donner un sens à l’apprentissage scolaire. On se sent tout de même plus impliqué lorsque nous savons à quoi sert ce que l’on doit apprendre. Nous rendrons ainsi les jeunes plus responsables. Mais nous savons bien que nos chers dirigeants n’ont pas intérêt à ce que les français réfléchissent ... ça serait bien trop dangereux ! Par contre, rendre l’école plus ludique et plus pratique n’est pas très compliqué et amène à de meilleurs résultats ....


  • #876360

    Le travail de sape du Sayanim Benoit Hamon continue pour détruire la culture et l’éducation française pour les intérêts d’Israël !!


  • Tout est bon pour bousiller le niveau intellectuel des enfants, et ça commence à l’école, de cette façon il sera plus facile de pervertir les masses à la propagande LGBT, merci Benoît Mammon... mais on t’a vu venir !


  • #876426

    C’est normal puisqu’ il est nul !!!...........


  • #876505

    L’évaluation par les compétences est l’une des innombrables innovations pédagogiques imposées aux enseignants, de manière accélérée ces 10 dernières années. Les divers biais par lesquels la distance prof-élève s’est notablement réduite est à l’origine de ce bouleversement profond . Aujourd’hui le professeur est amené à prendre en compte la diversité des profils ainsi que des méthodes d’’apprentissage prétendument multiples, y compris pour des notions mathématiques qui ne peuvent être que justes ou fausses (binaires).
    Les compétences sont dés lors définies de manière qualitative et visent à récompenser l’éventuelle bonne volonté que des petits malins n’ont de toute façon aucun mal à simuler.
    Le règne du médiocre et de l’apparence tend donc à s’imposer dans les établissements scolaires pour faire de l’approche affective la norme en matière d’ évaluation des élèves.


  • Hamon a un objectif : détruire les classes moyennes françaises et pour cela recréer l’ illetrisme pour faire de nos enfants des esclaves dociles.


  • #876645

    Plus de note, éducation sexuelle, etc... En fait, ils veulent faire de l’école un bordel pour pédophiles.


  • #876710

    S’il veut à tout prix "réformer" le système de notes pour encourager les élèves je propose au contraire de rajouter à la note un point ou deux aux élèves qui ont la meilleure progression par rapport à leurs notes antérieures. De cette façon les bons élèves seront toujours bons, les nuls seront toujours nuls, mais les nuls qui font des efforts seront récompensés.
    (Je ne vois pas non plus l’intérêt de remplacer les notes par des lettres... c’est toujours des "notes" au fond, non ?)


  • J’avais toujours espéré qu’un jour les élèves seraient notés sur ce qu’ils savent et ont retenu. C’est à dire une note sur un sujet que l’élève a préparé. La notation par lettres (5) je l’ai connue à une époque de ma scolarité, cela n’apporte rien de plus.


  • #877050

    Il a dû bien se faire traumatiser par ses mauvaises notes à l’école, ce cancre, faut croire.

     

    • On lit dans un article du Point : Trois autres membres du gouvernement Ayrault sont perçus par les frères du Grand Orient comme des membres de cette grande famille : Stéphane Le Foll à l’Agriculture, Frédéric Cuvillier, qui vient du Pas-de-Calais, où l’appartenance est presque obligatoire, aux Transports, et Benoît Hamon à l’Economie sociale et solidaire, un secteur où, du milieu associatif à la sphère mutualiste, les initiés sont très nombreux.

      Dès lors, peu importe le niveau et la légèreté du bagage universitaire, il suffit de savoir obéir aux ordres.

      http://www.lepoint.fr/politique/hol...


  • #877264

    Ce n’est pas très gentil, comme dirait un Kouchner, de ne pas mettre une bonne note à l’enfant-goy qui se masturbe bien, ou qui enfonce comme il faut le sex-toy dans l’anus de sa camarade-goy de classe d’enfants-goys !
    Ce n’est pas très gentil, comme dirait un pédo-goy-couche-toi-là, de ne pas donner une bonne note à l’élève qui a soulagé l’appel de la braguette de l’enseignant L.G.B.T !
    Je pourrais aller plus loin, mais plus loin, c’est le dégoût. Plus loin, c’est ce qui attend nos enfants, je fais confiance à Marion Sigaut, les "jansénistes" (les prédateurs sexuels) n’ont pas disparu et ils comptent bien sur l’Education Nationale pour consommer et consumer nos enfants-goys de parents-goys.


  • Sincerement, apres la therorie du genre, qui pouvait s’attendre a une proposition de ce personange qui allait tirer les eleves vers le haut ?


  • #877424

    Hamon ou comment faire cesser la fièvre en cassant le thermomètre. Il ne semble pas comprendre que notes ou lettres, c’est la même chose, à la différence près que la notation par lettres est beaucoup plus imprécise : il y a toujours un ordre, et les meilleurs sont toujours en haut.

    Il n’a pas tort par contre sur le côté décourageant et castrateur pour l’esprit d’initiative du système éducatif français. Mais ça n’a rien à voir avec les notes sur 20 : quand on est découragé et qu’on n’ose plus s’exprimer, on a de mauvaises notes, que ce soit en chiffres ou en lettres. C’est un problème strictement pédagogique.

    Solution cosmétique à un problème de fond : la gauche sociétale dans toute sa splendeur. Harlem Désir n’aurait pas fait mieux.


  • #877797
    le 30/06/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Benoît Hamon veut supprimer les notes à l’école

    « Benoît Hamon veut supprimer les notes à l’école »

    Ne serait-il pas plus simple de supprimer l’école et de donner le Bac’ à tout le monde ?
    C’est comme avec Jacques Martin, celui qui chante comme une chèvre a toujours son cadeau à la fin !
    Apprendre à lire un ticket de caisse est suffisant pour un consommateur, quand même !


Afficher les commentaires suivants