Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bienvenue dans l’Europe Allemande !

par Laurent Pinsolle, porte-parole de " Debout la République"

Après une dramatisation absolument ridicule de la réunion d’hier (en se mettant une telle pression, il était bien évident que l’accord était proche), les dirigeants européens sont parvenus à un nouvel accord, qui correspond peu ou prou aux désidératas Allemands.

Sarkozy : je cède donc je suis

Il y a dix jours, la France voulait que la BCE finance l’augmentation des moyens du FESF, que la dette grecque ne soit pas davantage restructurée et proposait une augmentation des garanties allemandes, tout en étant prête à un grand pas en avant fédéraliste. L’Allemagne refusait absolument que la BCE finance le FESF, souhaitait une restructuration forte de la dette grecque, refusait d’engager un mark de plus tout en étant peu ouvert à une évolution fédéraliste.

Et comme d’habitude, Angela Merkel a obtenu raison sur presque toute la ligne. Même les médias français (à l’exception d’Alain Duhamel) ont fini par reconnaître l’évidence, à savoir que Paris n’obtient rien ou presque lors des négociations et capitule devant les positions allemandes. En juillet dernier pourtant, on présentait accord l’accord de la dernière chance du moment comme un compromis, alors que là encore, la France avait capitulé devant des exigences de Berlin.

Et finalement, c’est la façon dont l’Europe fonctionne depuis l’élection de Nicolas Sarkozy. Le président élu, qui avait pourtant le « non » au TCE dans sa manche pour négocier un « mini traité limité aux questions institutionnelles tenant compte du vote des Français » avait fini par céder et accepter un TCE bis, au mépris du vote du 29 mai 2005. De même, il avait avalé son chapeau lors de la création de l’Union Pour la Méditerranée, qui comprend… l’Allemagne !

Bienvenue dans l’Europe allemande

Bref, par-delà les postures et les effets d’annonce, Nicolas Sarkozy est devenu la carpette d’Angela Merkel, comme l’illustre ce dessin de The Economist. Bien sûr, il est frustrant de voir notre pays ravalé au rang de faire-valoir d’une Allemagne qui décide de tout. Il faut noter qu’Angela Merkel a l’intelligence de ne pas fanfaronner sur le sujet, ne cherchant jamais à voler la vedette aux autres, au contraire de notre président qui se présente systématiquement plus important qu’il ne l’est en réalité.

Paradoxalement, même si cela impose une austérité proprement imbécile, l’Europe allemande est une moins mauvaise solution que l’Europe voulue par les fédéralistes Français. Au moins, le dérapage supranational est limité, les Etats restent aux commandes et cette construction sera plus facile à défaire que les tours de Babel voulue par certains. L’Allemagne a imposé un soutien national aux banques, sans passer par un dispositif européen.

Bizarremment, cette voie allemande trouve également les faveurs du Monde, qui la préfère à une fin de l’euro. Dans un éditorial assez désemparé, le quotidien vespéral, entre deux contre-vérités, se résigne à cette Europe allemande. Alain Minc s’est également distingué en se félicitant que la démocratie allemande ne prenne pas en compte l’opinion publique ou en refusant d’admettre qu’il y a une crise de la zone euro ou qu’une monnaie surévaluée pose problème.

Pourtant, l’intransigeance légitime de Berlin condamne sans doute la monnaie unique à terme. Certes, la Grèce devrait y gagner une bouffée d’air qui devrait retarder sa sortie de la monnaie unique, mais les déséquilibres fondamentaux de la zone euro ne sont absolument pas corrigés par cet accord, qui est un nouveau pansement sur une jambe de bois.

Bref, les dirigeants européens ont repoussé le moment où ils finiront par devoir démanteler cette construction baroque et artificielle qu’est l’euro. L’intelligence de l’Allemagne est d’éviter les mécanismes qui compliqueraient une telle issue.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #58679
    le 28/10/2011 par Panini Bolognaise
    Bienvenue dans l’Europe Allemande !

    Le fait que la France baisse son pantalon devant l’Allemagne ne justifierait pas que nous devrions dans un avenir plus ou moins proche aller tuer du Boche comme cela a été le cas deux fois auparavant !

    - La France ne doit s’en prendre qu’à elle-même d’être faible et servile à ce point ! Sarkozy a la gueule pour faire le beau en banlieue ou face à des ouvriers devant les caméras de télévision, mais il s’écrase comme la petite merde qu’il est face à Merkel, qui porte la culotte !

    - Sarkozy ne défend pas les intérêts de la France car il ne considère pas ce dernier comme son pays ! Je sens depuis quelques temps une germanophobie ambiante qui me fait craindre le pire ! A la limite, je préférerais aller buter du rosbif à la city dans la perfide albion !

     

    • #58698
      le 28/10/2011 par Grand Marabout
      Bienvenue dans l’Europe Allemande !

      Entierement d’accord camarade ! Les peuples d’europe ne s’entre-tuerons pas encore une fois pour ces salopards de de l’elite financiaire corporative et politique !

      Deutsch VOLK mit Fransozeich VOLK !


  • #58694
    le 28/10/2011 par caracalla
    Bienvenue dans l’Europe Allemande !

    Breve comparaison France Allemagne par un riverain
    En Allemagne, les salaires sont doublés, le chomage réduit de moitié par rapport à la France.
    Il n’y a qu’un syndicat qui dialogue avec un seul patronat à l’échelle nationale, locale
    le dirigeant d’entreprise a un copilote obligé qui est le secrétaire élu du comité d’entreprise
    pas de réseaux secrets pour placer des affidés
    une usine dans chaque village même très reculé
    vitesse illimitée sur les Autobahnen gratuites
    une agriculture performante en fruits et légumes
    des banques de dépots locales
    la Sécurité Sociale depuis 1880, les 35h depuis 1985+ 6semaines de congés payés
    les chansons folkloriques au sommet du hitparade
    des fêtes traditionnelles très suivies physiquement et à la TV : religieuses, carnaval, du village, bière, moissons, vins, patron...une foultitude d’associations locales
    le sexe et la prostitution légalisés, organisés dans des centres répertoriés
    une police rare, peu visible mais relativement efficace
    points noirs : le train rapide est lent et toujours en retard. l’électricité est chère, la presse écrite est dirigée par la même communauté cosmopolite qu’en France : il y a même plus d’acheteurs mais peut etre moins de crédules ? La TV s’aligne sur l’empire depuis Merkel.

    Evolution sur 10ans des véhicules construits sur le sol national : stable en Allemagne à 5,5M, a dégringolé de 3M à 2M en France

     

    • #58755
      le 28/10/2011 par mouloud
      Bienvenue dans l’Europe Allemande !

      Ton état des lieux est édifiant et pas à l’avantage de la France :
      1-Qu’en est il de l’Allemagne de l’est ? Est ce qu’il y a une relative homogénéité entre exRDA et exRFA ? Ce que tu dis est il valable pour les deux anciennes Allemagne ?
      2-Le couple franco allemand de Miterrand et Khol (mythe ou réalité) pouvait marcher car la France et l’Allemagne avaient à peu près la même taille et le besoin d’unir leurs efforts. Depuis, l’Allemagne a digéré sa réunification en faisant les dos rond. Nous sommes dans la phase suivante : l’Allemagne n’ a plus autant besoin de la France et impose son point de vue. l’Allemagne la joue solo.
      3-Je n’en veux pas aux allemands de voir leurs intérêts mais les journaleux nous ont bien pipotés : leur couple franco allemand et l’amitié s’arrêtent là où les intérêts et la supériorité dans le rapport de force commencent=>l’Allemagne joue sa partie, exit l’amitié et autres fadaises.
      Mon point crucial : parler de la géopolitique de l’Allemagne sans considérer la digestion et les conséquences de la réunification me parait être une attitude hors du réel...
      Autre point : Zemmour et Asselineau disent que l’Allemagne est une puissance continentale=>ses intérêts sont différents de la France.

      ps : Coluche :"même les jeunes allemands ne veulent plus faire la guerre !" = on a beau bien aimer nos voisins germaniques, il faut défendre nos intérêts !!!


    • #58777

      " on a beau bien aimer nos voisins germaniques, il faut défendre nos intérêts !!! "
      .
      Et bien allez-y Mououd, expliquez nous SVP, quels sont-ils "nos"intérêts qu’il faut défendre ? Est-ce que vous êtes bien certain de ne pas faire l’amalgame entre les intérêts du peuple Français et ceux de la caste dirigeante ?


    • #58811
      le 28/10/2011 par spirit
      Bienvenue dans l’Europe Allemande !

      la Sécurité Sociale depuis 1880,




      J’ajouterai que les trois départements d’Alsace/Moselle ont conservés le statut allemand de sécurité sociale et que,par ce fait, leurs caisses ne sont pas en déficit et remboursent mieux !!!

      DAS IST EUROPA !


    • #58817
      le 28/10/2011 par mouloud
      Bienvenue dans l’Europe Allemande !

      A V
      Non je ne confonds pas les intérêts des peuples et les intérêts des multinationales-banques. Je comprends l’ambiguïté que tu me fais remarquer.
      1-Je parlais d’un monde sans les financiérofascistes : un monde où la valeur de l’entreprise est évaluée selon sa production réelle de service ou de produits, un monde où les détenteurs du capital de l’entreprise s’engage pour une durée minimale, gage que ces détenteurs et leur gain espéré sont liés à la prospérité de l’entreprise. Un monde où les entreprises sont contrôlées par l’état-nation pour créer des richesses pour les peuples et non pas des multinationales qui souhaitent ni le multi (elle rêve du monopole) ni du national (mépris des peuples illustrés par les délocalisations et les capitaux franchissant les frontières).
      Je parlais d’économie et d’intérêts des peuples et non d’intérêts privés. Pour moi, Total n’est pas français ; une entreprise française, qu’elle soit nationalisée ou privée, est une entreprise qui a passé un contrat moral avec l’état français : elle paye ses impôts en France, elle s’engage à donner du travail aux français, elle a conscience que l’état-nation lui accorde un bail à la seule condition que cette entreprise serve les intérêts du peuple français en accord avec les principes républicains (non spoliation des autres peuples).
      Ceci renvoie à De Gaulle : pas de capitalisme, pas de communisme mais la troisième voie : la participation.

      2-qu’on soit dans le monde actuel ou dans le monde de mon 1)
      Allemagne=forte importation et forte exportation alors que France=plus exportatrice.
      Allemagne=industrie de machine outils alors que France=agriculture et industrie.
      Allemands et francais n’ont pas les mêmes intérêts dans la gestion de leur monnaie. cela renvoie au discours d’Asselineau sur la sortie de l’euro.


    • #58876
      le 28/10/2011 par mouloud
      Bienvenue dans l’Europe Allemande !

      A Spirit
      Je ne savais pas.
      Pour la sécurité sociale en France (moins les 3 départements) : Ambroise Croizat en 1946 a été un artisan de sa mise en place. Oublié de l’histoire. Communiste dans l’esprit CNR.
      http://www.la-bas.org/article.php3?...


    • #58901
      le 28/10/2011 par damien
      Bienvenue dans l’Europe Allemande !

      En bref : "wie Gott in Frankreich leben", "heureux comme Dieu en France (lol)"

      Avec un tel paradis ! pourquoi une natalité désastreuse ?

      Je ne connais pas trop l’Allemagne mais tu peux rajouter et non des moindres car il représente une bonne part pour la plupart du pouvoir d’achat est : l’immobilier.
      En effet en Europe seule la France et Albion ont une telle surcôte de ce type de biens, l’Allemagne est RAISONNABLE.


    • #59869
      le 01/11/2011 par Max31
      Bienvenue dans l’Europe Allemande !

      "J’ajouterai que les trois départements d’Alsace/Moselle ont conservés le statut allemand de sécurité sociale et que,par ce fait, leurs caisses ne sont pas en déficit et remboursent mieux !!!"

      Attention à ne pas dire n’importe quoi... Le régime local d’alsace-moselle n’a rien à voir avec la sécurité sociale allemande !

      Par ailleurs, le régime local ne remplace pas la sécurité sociale française, il la complète.

      Autrement dit, nos amis Alsaciens et Mosellans bénéficient via leur CPAM de la sécurité sociale française. Ils creusent autant les déficits que n’importe quel assuré social ailleurs en France "de l’intérieur".

      Simplement, le régime local agit comme une "mutuelle automatique obligatoire", gérée par la CPAM, et financée par une cotisation supplémentaire prélevée sur les fiches de paye des salariés d’Alsace et de Moselle...


  • #58703
    le 28/10/2011 par kader37
    Bienvenue dans l’Europe Allemande !

    il ne faut plus faire confiance aux politique car cela fait un petit moment qu ils ne controlent plus rien
    ils ne decident en plus de rien
    ceux sont les grosses banques qui decident en fait de l avenir des pays europeens
    sarkozy a mon avis sait qu il est grillé pour 2012 , donc maintenant qu il n a plus rien a perdre , il va se chercher une porte de sortie honorable
    il va essayer de faire avaler la pillule façon supositoire aux membre de l u m p
    dans sa position attentiste il va esperer un miracle car il est un peu bloqué
    il n a que la carte " j ai sauvé l euro " a jouer et bien sur tout l u m p s y engouffre car apres 2012 il y a les autres elections qui s annonce et sa risque d etre sanglant a droite
    sa commence deja avec daty et fillon , chacun veut marquer son territoire avant la mort de nabo leon


  • #58734
    le 28/10/2011 par Réveillez-vous
    Bienvenue dans l’Europe Allemande !

    L’Allemagne et les allemands ne commandent rien du tout !

    C’est Wall Street qui décide , faudrait peut-être enfin l’admettre ... Les politcards sont des marionnettes aux mains des banques

     

    • #58848
      le 28/10/2011 par Carredas
      Bienvenue dans l’Europe Allemande !

      En effet, l’Allemagne est sous contrôle du binôme Wall Street/City mais elle s’en sort mieux économiquement que la France. La RFA a toujours été globalement devant la France sur le plan économique et alors que la France dégringole depuis la fin des années 60, l’Allemagne s’est réunifié et continu de progresser.
      Mon avis que les allemands table sur une sortie de l’euro après un séisme économique. Un tel scénario catastrophe permettrait à l’Allemagne de sortir de sa vassalité.
      L’allemagne deviendrait alors la seule puissance européenne avec les anglais mais qui seraient mal en point.
      Les français eux s’ils ne réagissent pas très vite sombreront comme les autres.


    • #59885

      C’est en effet cela. Lisez un peu ceci : http://fr.myeurop.info/2011/10/27/l.... Ou bien encore cela : http://fr.myeurop.info/dossier/le-m.... Considérez aussi que les Allemands ont tout à perdre d’une fin de l’euro (ce sont les seuls à être avantagés par cette monnaie) qui arrivera d’une façon ou d’une autre, et par une décote de la dette grecque (les banques allemandes, qui ont déjà beaucoup perdu durant la crise, y sont très impliquées). Considérez aussi sa démographie malade de ce pays (qui a déjà eu de lourdes conséquences pour certains Länder), le fait que plus personne n’apprend l’allemand ou ne s’intéresse à la culture germanophone dans le monde (la culture et la langue, ça compte aussi, et souvent économiquement)... L’Allemagne ne s’en sortira pas mieux que la France car elle est aussi soumise à Wall Street et ses jours sont comptés...


  • #58742
    le 28/10/2011 par Jasmin Indien
    Bienvenue dans l’Europe Allemande !

    L’exemple allemand. Les verts français feraient bien de s’inspirer des verts allemands. Pour l’instant il semble que le PS cherche une alliance avec les verts pour faire barrage au parti national de Marine, avec quelques postes ministériels à la clé et si abandon du programme nucléaire. Je ne suis pas "écologiste" mais un retour aux années 60 me parait judicieux pour préparer les français non pas pour limiter la casse mais plutôt à vivre dans les débris...


  • #58747
    le 28/10/2011 par anonyme
    Bienvenue dans l’Europe Allemande !

    "Il faut noter qu’Angela Merkel a l’intelligence de ne pas fanfaronner sur le sujet, ne cherchant jamais à voler la vedette aux autres, au contraire de notre président qui se présente systématiquement plus important qu’il ne l’est en réalité."

    Hahaha c’est tout à fait ça.


  • #58903
    le 29/10/2011 par damien
    Bienvenue dans l’Europe Allemande !

    Ce qu’il faut comprendre, c’est que vous avez le choix entre :
    LE VOTE SUEDOIS (gauche libé)
    LE VOTE ALLEMAND (droite rigoureuse)
    J’invite marine à parler d’un vote FRANCAIS pour casser la baraque à cette propgande à 2 cents d’euros qui nous bassine depuis 1 an à tout cassé.

    Pourquoi ?
    Voila de la bonne politique, avec une bonne dialectique simple à faire manger à des gens simples.
    Peut-être pour cacher des gagneurs de tout les combats sans avoir mouillé un seul maillot :)
    Parce qu’il est bon de faire porter le chapeau à d’autres pour les échecs à venir.
    Hollande dira, ben c’était ça le modèle suédois.
    Sarko dira, ben c’était ca le modèle allemand.