Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bruno Gollnisch défend la liberté d’expression au Parlement européen

Horst Mahler, avocat et ancien de la Fraction Armée Rouge et Sylvia Stolz, avocate également, ont récemment été condamnés à 6 ans de prison pour avoir exprimé une opinion dissidente concernant des faits historiques. Cette condamnation ahurissante qui vient s’ajouter à d’autres nous semble faire entrer définitivement l’Allemagne et plus largement l’UE dans le totalitarisme officiel. A l’heure ou le pouvoir politique Français s’apprête à renforcer les lois totalitaires limitant la liberté d’expression, il convient non seulement de dénoncer mais également de s’apprêter à se mobiliser contre cette gravissime dérive. B. Gollnisch a interpellé ses collègues à ce sujet au parlement européen, honneur à lui. C’est à mon avis une raison suffisante pour voter pour lui aux européennes du 7 juin dans le grand Est, au delà même de toute considération politique.

Marc George Secrétaire Général d’Egalité et Réconciliation


Bruno Gollnisch : Madame la Présidente, nous avons appris tout récemment l’incroyable condamnation à six années de prison de deux avocats allemands, M. Horst Mahler et Mme Sylvia Stolz.

Cette terrible condamnation est motivée par le fait que les intéressés expriment des points de vue dissidents de la version officielle quant à la réalité et l’étendue du drame concentrationnaire lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Quoi que l’on pense de leurs opinions, il est extrêmement grave que, dans l’Union européenne, aujourd’hui, des citoyens, avocats de surcroît, soient condamnés à de telles peines pour avoir discuté un fait historique.

Il semble que dans l’Allemagne soi-disant démocratique d’aujourd’hui, il y ait toujours des juges pour museler la liberté d’expression, avec le même zèle que naguère dans l’Allemagne national-socialiste ou dans l’Allemagne communiste.

C’est aussi le cas, hélas, dans d’autres États de l’Union, dont la France. C’est insupportable, et c’est très grave.