Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Burkina Faso : Blaise Compaoré dissout le gouvernement et décrète l’état d’urgence

Après une journée d’émeutes, Blaise Compaoré, au pouvoir depuis près de 30 ans, a dissous son gouvernement et ouvert des négociations avec l’opposition.

Blaise Compaoré joue son va-tout. Jeudi soir, le président du Burkina Faso a annoncé la dissolution du gourvernement et ouvert des négociations avec l’opposition après une journée d’émeutes contre le régime. Au passage, le chef de l’État a décrété l’état d’urgence. Les opposants au président avaient au préalable pris d’assaut la télévision nationale, envahi le Parlement avant d’y mettre le feu. Ils protestent contre le projet de loi de révision constitutionnelle actuellement en débat au Parlement. Celui-ci pourrait permettre à Blaise Compaoré de se représenter à l’élection présidentielle en 2015. Le gouvernement avait eu beau déclarer l’annulation de ce projet et appeler la population au calme, des centaines de manifestants s’étaient ensuite retrouvés devant le palais présidentiel, face à la garde présidentielle. Et les échauffourées ne se sont pas limitées à la seule capitale. À Bobo Dioulasso, la deuxième ville du pays, la mairie et le siège du parti présidentiel ont été incendiés.

Seulement, l’actuel président n’est plus en position de force. À l’exception de la Garde présidentielle, l’armée comme la police ont brillé par leur passivité. Dans l’après-midi, les grandes manoeuvres politiques ont par ailleurs commencé.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Découvrir un chef d’État burkinabè d’envergure avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En faits la véritable lutte , elle ne se situe pas entre le peuple et nos dirigeants , mais bien entre nous , le peuple dont les strats qui la compose permet d’identifier facilement ceux qui permettent l’altérnance droite gauche . Je vais caricaturer à mort car 2500 caractères ne suffiront pas pour rentrer dans les détails , mais vous avez d’un coté une frange de la population , la plus nombreuse qui est prète a sacrifier tout une journée pour monter à Paris pour applaudir sous les ordres d’un chauffeur de salle ,des drucker ,des hanouna et des ruqier qui grace à leur applaudissement permettront a ces animateurs de toucher en un mois ce que "l"applaudisseur" touchera en quelques années quand il a la chance de bosser et dont le traité de stabilisation financière ou bien l’accord TAFTA qui va nous esclavagiser ,leur passent complètement au dessus de la tète . Heureusement il y a parmi cette population , une frange grandissante qui prend conscience de ce qui se passe mais je crains que si l’on fait le rapport entre le temps qui nous reste pour que dans moins de 10 ans on ne mange pas de poulets javélisés et du boeufs aux hormones , et le temps qui faut pour que les "informés" deviennent majoritaire et puissent decider de leur avenir ,soit trop court .


  • Comment un type qui a assassiné le plus grand révolutionnaire africain peut il se maintenir au pouvoir durant 30 ans ?


  • Blaise , ce blase me dit qq chose ,ne serait ce pas le judas qui vendit son frère pour trente deniers à l’empire .
    L’histoire se répéterait elle , un pendu à une branche de l’arbre des palabres .


  • " À l’exception de la Garde présidentielle, l’armée comme la police ont brillé par leur passivité...", ça veut dire quoi "ont brillé par leur passivité" ? qu’ils n’ont pas tiré dans le tas et fait une centaine de mort, c’est sûr que le figaro doit être étonné de voir l’armée et la police ne pas obéir au doigt et a l’oeil des grands trusts démocratique.